abus de pouvoir

Le
ulysse83
C'est un sujet qui concerne surtout f.m.droit, mais je le crosspost
également sur fmsr
Voici l'histoire qui est arrivée au mari d'une collaboratrice, un homme
calme et pondéré qui s'est fait arrêté par la maréchaussée pour non-port de
la ceinture de sécurité.
Jusque là, rien de particulier.
Permis, carte grise, procès verbal . OK, là n'est pas le sujet.
Il se trouve que cet homme a un parlé lent et un peu "empâté" , cherchant
ses mots soigneusement, construisant ses phrases minutieusement.
Mon opinion est qu'il devait bégayer dans son enfance et qu'il a été corrigé
de ce défaut, d'où son élocution.
Mais cette analyse n'engage que moi, n'est-ce pas !
" les gendarmes, même les gendarmes qui sont par nature si ballots " (
G.Brassens) n'ont pas failli à leur réputation et ont déclaré ce monsieur
ivre.
" Vous avez bu" lui a affirmé le chef, péremptoire.
Malgré toutes ses protestations, sans même lui faire le test du ballon, ils
l'ont embarqué dans leur estafette pour lui faire subir un éthylotest dans
leur gendarmerie, distante d'une bonne trentaine de kilomètres, laissant sa
voiture garée sur le bord de la route à la merci du premier vandale ou
voleur venu car il avait de l'outillage à l'intérieur.
Bien entendu, l'éthylotest indiquait un pouillème alcoolémie dû au petit
verre de rosé qu'il avait bu plusieurs heures auparavant, soit 0,25gr.
Je dis "bien entendu " car je connais le bonhomme depuis longtemps et il ne
m'avait pas du tout semblé avoir du penchant pour la bouteille.
" Ben, merci beaucoup, au revoir , bonjour chez vous, bon voyage. " et
voila nos condés qui mettent notre pauvre homme à la rue, sans aucun moyen
de locomotion pour revenir chez lui.
Pour ceux qui connaissent, la gendarmerie est située à Puget s/Argens, lui
habite Pignans.
Sa femme m'a appelé au secours car la nuit tombant, elle déteste conduire
après le coucher du soleil, je me suis fait un plaisir d'aller le récupérer
et de le ramener à la casa.
Je m'adresse aux spécialiste du droit.
Est-ce normal ?
N'est-ce pas de l'abus de pouvoir de la part des gendarmes ?
Y aurait-il un recours ?
Merci de vos réponses intelligentes (je dis ça à l'adresse de certains
contributeurs de fmsr car je m'attends au pire )

--

J'aime la vie, ma famille et mes amis
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 2
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
omega
Le #20813041
"ulysse83" news:4b2fba98$0$932$
C'est un sujet qui concerne surtout f.m.droit, mais je le crosspost
également sur fmsr
Voici l'histoire qui est arrivée au mari d'une collaboratrice, un homme
calme et pondéré qui s'est fait arrêté par la maréchaussée pour non-port
de la ceinture de sécurité.
Jusque là, rien de particulier.
Permis, carte grise, procès verbal .... OK, là n'est pas le sujet.
Il se trouve que cet homme a un parlé lent et un peu "empâté" , cherchant
ses mots soigneusement, construisant ses phrases minutieusement.
Mon opinion est qu'il devait bégayer dans son enfance et qu'il a été
corrigé de ce défaut, d'où son élocution.
Mais cette analyse n'engage que moi, n'est-ce pas !
" les gendarmes, même les gendarmes qui sont par nature si ballots " (
G.Brassens) n'ont pas failli à leur réputation et ont déclaré ce monsieur
ivre.
" Vous avez bu" lui a affirmé le chef, péremptoire.
Malgré toutes ses protestations, sans même lui faire le test du ballon,
ils l'ont embarqué dans leur estafette pour lui faire subir un éthylotest
dans leur gendarmerie, distante d'une bonne trentaine de kilomètres,
laissant sa voiture garée sur le bord de la route à la merci du premier
vandale ou voleur venu car il avait de l'outillage à l'intérieur.
Bien entendu, l'éthylotest indiquait un pouillème alcoolémie dû au petit
verre de rosé qu'il avait bu plusieurs heures auparavant, soit 0,25gr.
Je dis "bien entendu " car je connais le bonhomme depuis longtemps et il
ne m'avait pas du tout semblé avoir du penchant pour la bouteille.
" Ben, merci beaucoup, au revoir , bonjour chez vous, bon voyage.... " et
voila nos condés qui mettent notre pauvre homme à la rue, sans aucun moyen
de locomotion pour revenir chez lui.
Pour ceux qui connaissent, la gendarmerie est située à Puget s/Argens, lui
habite Pignans.
Sa femme m'a appelé au secours car la nuit tombant, elle déteste conduire
après le coucher du soleil, je me suis fait un plaisir d'aller le
récupérer et de le ramener à la casa.
Je m'adresse aux spécialiste du droit.
Est-ce normal ?
N'est-ce pas de l'abus de pouvoir de la part des gendarmes ?
Y aurait-il un recours ?
Merci de vos réponses intelligentes (je dis ça à l'adresse de certains
contributeurs de fmsr car je m'attends au pire )

--

J'aime la vie, ma famille et mes amis
bonjour



cet homme peut envoyer un courrier a Mr le Préfet en lui expliquant
mots a mots les faits dates heures et peut être grade des gendarmes
et demander réparation

je dis pas que ca va aboutir mais moi je n hésiterais pas

cordialement
omega
Le #20813031
"ulysse83" news:4b2fba98$0$932$
C'est un sujet qui concerne surtout f.m.droit, mais je le crosspost
également sur fmsr
Voici l'histoire qui est arrivée au mari d'une collaboratrice, un homme
calme et pondéré qui s'est fait arrêté par la maréchaussée pour non-port
de la ceinture de sécurité.
Jusque là, rien de particulier.
Permis, carte grise, procès verbal .... OK, là n'est pas le sujet.
Il se trouve que cet homme a un parlé lent et un peu "empâté" , cherchant
ses mots soigneusement, construisant ses phrases minutieusement.
Mon opinion est qu'il devait bégayer dans son enfance et qu'il a été
corrigé de ce défaut, d'où son élocution.
Mais cette analyse n'engage que moi, n'est-ce pas !
" les gendarmes, même les gendarmes qui sont par nature si ballots " (
G.Brassens) n'ont pas failli à leur réputation et ont déclaré ce monsieur
ivre.
" Vous avez bu" lui a affirmé le chef, péremptoire.
Malgré toutes ses protestations, sans même lui faire le test du ballon,
ils l'ont embarqué dans leur estafette pour lui faire subir un éthylotest
dans leur gendarmerie, distante d'une bonne trentaine de kilomètres,
laissant sa voiture garée sur le bord de la route à la merci du premier
vandale ou voleur venu car il avait de l'outillage à l'intérieur.
Bien entendu, l'éthylotest indiquait un pouillème alcoolémie dû au petit
verre de rosé qu'il avait bu plusieurs heures auparavant, soit 0,25gr.
Je dis "bien entendu " car je connais le bonhomme depuis longtemps et il
ne m'avait pas du tout semblé avoir du penchant pour la bouteille.
" Ben, merci beaucoup, au revoir , bonjour chez vous, bon voyage.... " et
voila nos condés qui mettent notre pauvre homme à la rue, sans aucun moyen
de locomotion pour revenir chez lui.
Pour ceux qui connaissent, la gendarmerie est située à Puget s/Argens, lui
habite Pignans.
Sa femme m'a appelé au secours car la nuit tombant, elle déteste conduire
après le coucher du soleil, je me suis fait un plaisir d'aller le
récupérer et de le ramener à la casa.
Je m'adresse aux spécialiste du droit.
Est-ce normal ?
N'est-ce pas de l'abus de pouvoir de la part des gendarmes ?
Y aurait-il un recours ?
Merci de vos réponses intelligentes (je dis ça à l'adresse de certains
contributeurs de fmsr car je m'attends au pire )

--

J'aime la vie, ma famille et mes amis
bonjour



cet homme peut envoyer un courrier a Mr le Préfet en lui expliquant
mots a mots les faits dates heures et peut être grade des gendarmes
et demander réparation

je dis pas que ca va aboutir mais moi je n hésiterais pas

cordialement
patrick.1200RTcazaux
Le #20813821
ulysse83
Malgré toutes ses protestations, sans même lui faire le test du ballon, ils
l'ont embarqué dans leur estafette pour lui faire subir un éthylotest dans
leur gendarmerie, distante d'une bonne trentaine de kilomètres, laissant sa
voiture garée sur le bord de la route à la merci du premier vandale ou
voleur venu car il avait de l'outillage à l'intérieur.



ben quoi ? Ce sont les gendarmes, Ulysse, tes amis les gendarmes ! Tu
n'imaginerais tout de même pas qu'ils puissent se tromper, non ? Ou
encore se comporter comme le premier rustre venu. Encore heureux que ton
ami n'ait pas protesté plus fort, il aurait eu droit à la garde à vue,
avec fouille au corps et tout le toutim. C'set devenu presque
automatique, tous les journaux le disent, et les rapports officiels
aussi. Il y en a le double aujourdh'ui par rapport à 2002, et presque
toujours avec plainte pour outrage à la clé. Voire voie de fait sur
agent, comme l'autre jour ou un flic a porté plainte contre un prévenu
car il s'est tordu un doigt en lui mettant les menottes. Authentique !

Mais bon tout ça est normal, ce n'est qu'un délinquant, ton bonhomme,
pas vrai ?

Juste un remarque, toutefois : si c'étit moi ou un autre membre de
cegroupe qui avait raconté cette histoire, quelle réaction aurais-tu eu
? Honnêtement ?
--
Tardigradus
e^iπ=-1 c'est magnifique
Haroun
Le #20813811
"Tardigradus" message de news:
1jb3bha.1l2fzu4bmknp1N%

? Honnêtement ?



Mouahahahahaha

--
Haroun
Merci Tardi, ça fait du bien :-D
jmh
Le #20813801
Tardigradus avait soumis l'idée :

Juste un remarque, toutefois : si c'étit moi ou un autre membre de
cegroupe qui avait raconté cette histoire, quelle réaction aurais-tu eu
? Honnêtement ?



Ben je peux vous dire que j'ai regardé la date...Nous sommes bien le
21 Décembre et non le 1er Avril

--
Laugh and the world laughs with you. Cry and the world laughs louder."
fabrice57
Le #20813781
ulysse83 avait écrit le 21/12/2009 :
Bien entendu, l'éthylotest indiquait un pouillème alcoolémie dû au petit
verre de rosé qu'il avait bu plusieurs heures auparavant, soit 0,25gr.



Il avait encore 0,25gr plusieurs heures apres avoir bu ????

Bizarre, j'arrive pas à te croire cette fois encore
mexx
Le #20814081
Il n'existe aucune disposition législative ou réglementaire faisant
obligation aux forces de l'ordre de raccompagner une personne interpellée
sur le lieu de son interpellation initiale. Dès lors, tout agent qui
prendrait une telle initiative risque de s'exposer à des problèmes
administratifs si un accident venait à se produire lors d'un tel
raccompagnement.
En conclusion : pas d'élément légal, pas de plainte possible.
VP
Le #20815551
Le 21/12/2009 18:52, ulysse83 a écrit :
Bien entendu, l'éthylotest indiquait un pouillème alcoolémie dû au petit
verre de rosé qu'il avait bu plusieurs heures auparavant, soit 0,25gr.



Il est costaud le rosé, ou les verres sont grands ??.....
Gerard95
Le #20815701
fabrice57 a formulé ce lundi :
ulysse83 avait écrit le 21/12/2009 :
Bien entendu, l'éthylotest indiquait un pouillème alcoolémie dû au petit
verre de rosé qu'il avait bu plusieurs heures auparavant, soit 0,25gr.



Il avait encore 0,25gr plusieurs heures apres avoir bu ????

Bizarre, j'arrive pas à te croire cette fois encore



Sans compter que le temps d'aller à la gendarmerie qui était loin , il
avait encore évacué un peu ..
sans ceinture + alcoolémie.. finalement ils ont presque été sympa ...
ulysse83
Le #20815931
omega a écrit,
cet homme peut envoyer un courrier a Mr le Préfet en lui expliquant
mots a mots les faits dates heures et peut être grade des gendarmes et
demander réparation.



Merci pour cette réponse.
Effectivement, c'est ce que je vais lui conseiller de faire.

mexx a écrit
Il n'existe aucune disposition législative ou réglementaire faisant
obligation aux forces de l'ordre de raccompagner une personne interpellée
sur le lieu de son interpellation initiale. Dès lors, tout agent qui
prendrait une telle initiative risque de s'exposer à des problèmes
administratifs si un accident venait à se produire lors d'un tel
raccompagnement.


> En conclusion : pas d'élément légal, pas de plainte possible.

Pas de plainte mais un courrier à Mr le Préfet pourrait avoir un peu plus
d'effet qu'un coup d'épée dans l'eau ?

Merci de vos réponses intelligentes à tous deux jusque là.
Concernant celles qui m'ont été faites sur fmsr, vous reconnaîtrez aisément
leurs auteurs.


--

J'aime la vie, ma famille et mes amis
Publicité
Poster une réponse
Anonyme