Arnaque

Le
martes
Bonjour,
Depuis des années, ma mère a pris un crédit chez Cofinoga. Je viens de
m'apercevoir que tous les mois, Cofinoga lui prélève 16 ? !
Maman a 91 ans. Impossible de remettre la main sur le contrat initial, ni
sur la carte.
Je voudrais pourtant résilier cette ponction plus qu'inutile.
Comment faire pour avoir gain de cause sans délai, malgré l'absence de carte
et de contrat ?
Merci de votre réponse. La situation est assez stressante.
Bien cordialement
martes
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 5
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Michelle Niouz
Le #23445571
martes a formulé la demande :
Bonjour,
Depuis des années, ma mère a pris un crédit chez Cofinoga. Je viens de
m'apercevoir que tous les mois, Cofinoga lui prélève 16 ? !
Maman a 91 ans. Impossible de remettre la main sur le contrat initial, ni sur
la carte.
Je voudrais pourtant résilier cette ponction plus qu'inutile.
Comment faire pour avoir gain de cause sans délai, malgré l'absence de carte
et de contrat ?
Merci de votre réponse. La situation est assez stressante.
Bien cordialement
martes



Il faudrait tout d'abord savoir s'il s'agit d'une carte ou d'un crédit
"pur"...
Vous avez le numéro de compte Cofinoga sur le relevé, à partir de là
vous accédez au compte sur internet ou vous appelez, tout est expliqué
là :
http://www.cofinoga.fr/

Et même sans numéro de compte, ils la retrouvent avec ses coordonnées !
Ils vous diront comment rembourser par anticipation ou résilier la
carte...
Michelle Niouz
Le #23445561
martes a formulé la demande :
Bonjour,
Depuis des années, ma mère a pris un crédit chez Cofinoga. Je viens de
m'apercevoir que tous les mois, Cofinoga lui prélève 16 ? !
Maman a 91 ans. Impossible de remettre la main sur le contrat initial, ni
sur la carte.
Je voudrais pourtant résilier cette ponction plus qu'inutile.
Comment faire pour avoir gain de cause sans délai, malgré l'absence de
carte et de contrat ?
Merci de votre réponse. La situation est assez stressante.
Bien cordialement
martes



Qui vous dit qu'il s'agit d'une arnaque ?

Il faudrait tout d'abord savoir s'il s'agit d'une carte ou d'un crédit
"pur"...
Vous avez le numéro de compte Cofinoga sur le relevé, à partir de là
vous accédez au compte sur internet ou vous appelez, tout est expliqué
là :
http://www.cofinoga.fr/

Et même sans numéro de compte, ils la retrouvent avec ses coordonnées !
Ils vous diront comment rembourser par anticipation ou résilier la
carte...
F.Gourtanier
Le #23445991
In article
Bonjour,

> Depuis des années, ma mère a pris un crédit chez Cofinoga. Je vie ns de
> m'apercevoir que tous les mois, Cofinoga lui prélève 16 ? !
> Maman a 91 ans. Impossible de remettre la main sur le contrat initial, ni
> sur la carte.
> Je voudrais pourtant résilier cette ponction plus qu'inutile.



[...]

Qui vous dit qu'il s'agit d'une arnaque ?



Si c'est bien ce que j'ai compris, il s'agit d'un crédit revolving calcul é
pour que les remboursements durent très, très longtemps... il y a quelq ues
années un organisme de consommateurs avaient même trouvé un cas où la durée
du remboursement était infinie: la consommatrice ne faisait que payer les
intérêts, ses remboursements étaient calculés pour ne jamais rembou rser un
centime de capital !

C'est donc bien une arnaque. Légale, certes, mais arnaque quand même: q ui
voudrait rembourser perpétuellement alors que des remboursements un peu p lus
importants solderaient le crédit rapidement ?

Il faudrait tout d'abord savoir s'il s'agit d'une carte ou d'un crédit
"pur"...
Vous avez le numéro de compte Cofinoga sur le relevé, à partir de l à
vous accédez au compte sur internet ou vous appelez, tout est expliqu é
là :
http://www.cofinoga.fr/

Et même sans numéro de compte, ils la retrouvent avec ses coordonné es !
Ils vous diront comment rembourser par anticipation ou résilier la
carte...



Ce sont là de bons conseils.
moisse
Le #23446391
F.Gourtanier avait prétendu :
In article
Bonjour,

Depuis des années, ma mère a pris un crédit chez Cofinoga. Je viens de
m'apercevoir que tous les mois, Cofinoga lui prélève 16 ? !
Maman a 91 ans. Impossible de remettre la main sur le contrat initial, ni
sur la carte.
Je voudrais pourtant résilier cette ponction plus qu'inutile.





[...]

Qui vous dit qu'il s'agit d'une arnaque ?



Si c'est bien ce que j'ai compris, il s'agit d'un crédit revolving calculé
pour que les remboursements durent très, très longtemps... il y a quelques
années un organisme de consommateurs avaient même trouvé un cas où la durée
du remboursement était infinie: la consommatrice ne faisait que payer les
intérêts, ses remboursements étaient calculés pour ne jamais rembourser un
centime de capital !



C'est le cas de beaucoup de prêts immobiliers en europe et plus
particulièrement en allemagne.
On ne rembourse que les intérêts et à l'échéance l'intégralité du
capital.
D'où quelques emprunteurs français alléchés par des mensualités minimes
se sont fourvoyés lors de la libéralisation intervenue voici quelques
années.

C'est donc bien une arnaque. Légale, certes, mais arnaque quand même: qui
voudrait rembourser perpétuellement alors que des remboursements un peu plus
importants solderaient le crédit rapidement ?



On ne peut accoler "arnaque" et "légale".

Doms
Le #23446751
Bonjour,

C'est le cas de beaucoup de prêts immobiliers en europe et plus particulièrement en allemagne.
On ne rembourse que les intérêts et à l'échéance l'intégralité du capital.



Les prêt in fine, c'est ça ou c'est encore autre chose ?

On ne peut accoler "arnaque" et "légale".



On parle d'abus de droit ?

Pour ma culture. Doms.
moisse
Le #23447241
Doms vient de nous annoncer :
Bonjour,

C'est le cas de beaucoup de prêts immobiliers en europe et plus
particulièrement en allemagne.
On ne rembourse que les intérêts et à l'échéance l'intégralité du capital.



Les prêt in fine, c'est ça ou c'est encore autre chose ?


C'est cela.
Sur une courte période on les nomme aussi prêts relais.

On ne peut accoler "arnaque" et "légale".



On parle d'abus de droit ?

Pour ma culture. Doms.



Même pas.
Le mot "arnaque" est synonyme d'escroquerie, abus de confiance,
délinquance astucieuse...
Ce mot est donc galvaudé lorsqu'il s'agit de décrire un achat ou un
service dans des conditions financières moins avantageuses que l'on
croyait.
L'abus de droit c'est l'excercice d'un droit dans des conditions qui en
réalité ne sont pas réunies pour le faire.
Ainsi un employeur a le droit de licencier qui il veut et comme il
veut.
Mais l'emploi abusif de ce droit va le conduire à des licenciements
sans cause réelle, et ouvrir la voie au versement de dommages et
intêrets.
Cl.Massé
Le #23447651
"moisse" news:4df1cb4a$0$25243$

On ne peut accoler "arnaque" et "légale".



Que ce soit légal n'exclue pas la possibilité d'une tromperie, si le contrat
(légal) n'a pas été signé de façon éclairée suite à une manoeuvre d'une des
partie, manoeuvre qui peut aussi être légale. Par exemple, une personne de
91 ans avec une mauvaise vue et une clause importante en petits caratères au
bout d'un renvoi. C'est légal, cette case est autorisée, mais c'est quand
même une méthode d'enculé (je ne connais pas le terme juridique exact) qui
viole l'esprit de la loi. Ce n'est qu'un exemple, l'imagination des ces
marchands de tapis est sans limite (forcing, utilisation de termes abscons,
de l'anecdote, méhode de l'entonoir, publicité mensongère, paralogisme ... )
Il y a tromperie de fait si le contrat n'est pas celui que la personne
pouvait légitimement penser. Il y a aussi tromperie de jure s'il y a abus
de confiance ou abus de faiblesse, sans présumer de la légalité du contrat
en lui-même. C'est de la responsabilité du contracteur de s'assurer que
tous les termes ont bien été compris. Les accords de gentleman ne sont
hélas plus d'actualité. Enfin, arnaque n'étant pas un terme juridique, on
peut bien lui accoler ce qu'on veut.

--
~~~~ clmasse chez libre Hexagone
Liberté, Egalité, Sale assisté.
Michelle Niouz
Le #23447901
moisse a formulé la demande :
Doms vient de nous annoncer :
Bonjour,

C'est le cas de beaucoup de prêts immobiliers en europe et plus
particulièrement en allemagne.
On ne rembourse que les intérêts et à l'échéance l'intégralité du capital.



Les prêt in fine, c'est ça ou c'est encore autre chose ?


C'est cela.
Sur une courte période on les nomme aussi prêts relais.

On ne peut accoler "arnaque" et "légale".



On parle d'abus de droit ?

Pour ma culture. Doms.



Même pas.
Le mot "arnaque" est synonyme d'escroquerie, abus de confiance, délinquance
astucieuse...
Ce mot est donc galvaudé lorsqu'il s'agit de décrire un achat ou un service
dans des conditions financières moins avantageuses que l'on croyait.
L'abus de droit c'est l'excercice d'un droit dans des conditions qui en
réalité ne sont pas réunies pour le faire.
Ainsi un employeur a le droit de licencier qui il veut et comme il veut.
Mais l'emploi abusif de ce droit va le conduire à des licenciements sans
cause réelle, et ouvrir la voie au versement de dommages et intêrets.



Toutafé !

Si la personne était agée au moment de la signature du contrat, et que
l'organisme de crédit se fait tirer l'oreille pour résoudre la
situation, je suggèrerais d'en alerter le médiateur de la société de
crédit, en glissant le terme "abus de faiblesse" dans les motifs de la
demande... ça peut marcher !
Michelle Niouz
Le #23447991
Cl.Massé a présenté l'énoncé suivant :
"moisse" news:4df1cb4a$0$25243$

On ne peut accoler "arnaque" et "légale".



Que ce soit légal n'exclue pas la possibilité d'une tromperie, si le contrat
(légal) n'a pas été signé de façon éclairée suite à une manoeuvre d'une des
partie, manoeuvre qui peut aussi être légale. Par exemple, une personne de
91 ans avec une mauvaise vue et une clause importante en petits caratères au
bout d'un renvoi. C'est légal, cette case est autorisée, mais c'est quand
même une méthode d'enculé (je ne connais pas le terme juridique exact) qui
viole l'esprit de la loi. Ce n'est qu'un exemple, l'imagination des ces
marchands de tapis est sans limite (forcing, utilisation de termes abscons,
de l'anecdote, méhode de l'entonoir, publicité mensongère, paralogisme ... )



Dans ce cas on peut arguer de l'abus de faiblesse !
Mais attention au retour du boomerang : dans ce cas les personnes agées
ou "mentalement faibles" (dépression, prise de médicaments ou de
drogues légales ou non) se verraient refuser des biens et services

Il y a tromperie de fait si le contrat n'est pas celui que la personne
pouvait légitimement penser. Il y a aussi tromperie de jure s'il y a abus de
confiance ou abus de faiblesse, sans présumer de la légalité du contrat en
lui-même. C'est de la responsabilité du contracteur de s'assurer que tous
les termes ont bien été compris.



Certes, mais cela supposerait un don de voyance doublé d'analyses
médicales poussées !
Quand on voit combien de gens n'ont pas lu leur contrat de travail
avant de le signer...
Ou se marient ou reconnaissent un enfant sans savoir ce que cela
implique comme droits et obligations...

Les accords de gentleman ne sont hélas plus
d'actualité.



Je ne suis pas sûre que c'était mieux avant !
leurrero.nald
Le #23448631
On Fri, 10 Jun 2011 01:07:17 +0200, "martes"
Bonjour,
Depuis des années, ma mère a pris un crédit chez Cofinoga. Je viens de
m'apercevoir que tous les mois, Cofinoga lui prélève 16 ? !
Maman a 91 ans. Impossible de remettre la main sur le contrat initial, ni
sur la carte.
Je voudrais pourtant résilier cette ponction plus qu'inutile.
Comment faire pour avoir gain de cause sans délai, malgré l'absence de carte
et de contrat ?
Merci de votre réponse. La situation est assez stressante.
Bien cordialement
martes





bonjour,
pour ma part j'annulerai l'autorisation de prélèvement auprès de la
banque et j'attendrai les réactions....
A+
Publicité
Poster une réponse
Anonyme