Bluetouff : rejet en cassation

Le
dmkgbt
"Le pourvoi a été rejeté hier. Désormais, cher internaute, choisis avec
soin les liens sur lesquels tu cliques lors d'une recherche sur un
moteur comme Google. Car si dans la tête de l'admin responsable de la
page que tu consultes, celle-ci est considérée comme confidentielle, et
même en l'absence de protection de cette page, par exemple via un
identifiant et un mot de passe, tu risques une condamnation. Te voilà
pirate informatique."

<https://reflets.info/notre-pourvoi-en-cassation-est-rejete/>

--
Signature en révision
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
a
Le #26353764
(Dominique G.) écrivait:

"Le pourvoi a été rejeté hier. Désormais, cher internaute, choisis avec
soin les liens sur lesquels tu cliques lors d'une recherche sur un
moteur comme Google. Car si dans la tête de l'admin responsable de la
page que tu consultes, celle-ci est considérée comme confidentielle, et
même en l'absence de protection de cette page, par exemple via un
identifiant et un mot de passe, tu risques une condamnation. Te voilà
pirate informatique."




Dommage que le texte de la cassation n'y soit pas ...

D'autant plus que dans les articles de presses il y avait ceci:
"Au cours de sa garde à vue, il reconnaît avoir compris, en progressant
sur le site de l'ANSES, qu'il n'aurait pas dû avoir accès aux fichiers."
et ceci:
"Blogueur, journaliste, Olivier Laurelli a été reconnu coupable de
maintien frauduleux dans un système informatique et vol, mais a
été relaxé du chef d'accès frauduleux dans un système de traitement
automatisé de données, selon Me Olivier Iteanu, confirmant des
informations de presse.

ce qui pourrait laisser penser que la condamnation est justifiée.


sources:
http://www.leparisien.fr/high-tech/condamne-en-cassation-pour-avoir-telecharge-des-documents-sur-google-21-05-2015-4790213.php
et
http://www.leparisien.fr/informations/condamne-pour-avoir-telecharge-des-documents-trouves-via-google-06-02-2014-3566309.php



--
http://vrai.ou.faux.free.fr/
En ce moment: http://vrai.ou.faux.free.fr/?article=cgv
rogergonnet
Le #26353804
""
(Dominique G.) écrivait:

"Le pourvoi a été rejeté hier. Désormais, cher internaute, choisis avec
soin les liens sur lesquels tu cliques lors d'une recherche sur un
moteur comme Google. Car si dans la tête de l'admin responsable de la
page que tu consultes, celle-ci est considérée comme confidentielle, et
même en l'absence de protection de cette page, par exemple via un
identifiant et un mot de passe, tu risques une condamnation. Te voilà
pirate informatique."




Dommage que le texte de la cassation n'y soit pas ...

D'autant plus que dans les articles de presses il y avait ceci:
"Au cours de sa garde à vue, il reconnaît avoir compris, en progressant
sur le site de l'ANSES, qu'il n'aurait pas dû avoir accès aux fichiers."
et ceci:
"Blogueur, journaliste, Olivier Laurelli a été reconnu coupable de
maintien frauduleux dans un système informatique et vol, mais a
été relaxé du chef d'accès frauduleux dans un système de traitement
automatisé de données, selon Me Olivier Iteanu, confirmant des
informations de presse.

ce qui pourrait laisser penser que la condamnation est justifiée.


sources:
http://www.leparisien.fr/high-tech/condamne-en-cassation-pour-avoir-telecharge-des-documents-sur-google-21-05-2015-4790213.php
et
http://www.leparisien.fr/informations/condamne-pour-avoir-telecharge-des-documents-trouves-via-google-06-02-2014-3566309.php




ça ne tient pas debout. A l'impossible, nul n'est tenu, dit-on... on
comprend que des gens soient condamnés pour une faute vraiment volontaire,
comme le piratage, le vol des appareils, la contrefaçon etc, mais là...
a
Le #26353860
"rogergonnet"

""
(Dominique G.) écrivait:

"Le pourvoi a été rejeté hier. Désormais, cher internaute, choisis avec
soin les liens sur lesquels tu cliques lors d'une recherche sur un
moteur comme Google. Car si dans la tête de l'admin responsable de la
page que tu consultes, celle-ci est considérée comme confidentielle, et
même en l'absence de protection de cette page, par exemple via un
identifiant et un mot de passe, tu risques une condamnation. Te voilà
pirate informatique."




Dommage que le texte de la cassation n'y soit pas ...

D'autant plus que dans les articles de presses il y avait ceci:
"Au cours de sa garde à vue, il reconnaît avoir compris, en progressant
sur le site de l'ANSES, qu'il n'aurait pas dû avoir accès aux fichiers."
et ceci:
"Blogueur, journaliste, Olivier Laurelli a été reconnu coupable de
maintien frauduleux dans un système informatique et vol, mais a
été relaxé du chef d'accès frauduleux dans un système de traitement
automatisé de données, selon Me Olivier Iteanu, confirmant des
informations de presse.

ce qui pourrait laisser penser que la condamnation est justifiée.


sources:
http://www.leparisien.fr/high-tech/condamne-en-cassation-pour-avoir-telecharge-des-documents-sur-google-21-05-2015-4790213.php
et
http://www.leparisien.fr/informations/condamne-pour-avoir-telecharge-des-documents-trouves-via-google-06-02-2014-3566309.php




ça ne tient pas debout. A l'impossible, nul n'est tenu, dit-on... on
comprend que des gens soient condamnés pour une faute vraiment volontaire,
comme le piratage, le vol des appareils, la contrefaçon etc, mais là...




http://www.maitre-eolas.fr/post/2014/02/07/NON,-on-ne-peut-pas-%C3%AAtre-condamn%C3%A9-pour-utiliser-Gougleu
extrait:
"Sur le maintien frauduleux, la cour retient qu’entendu au cours de la garde
à vue, Bluetouff a reconnu s’être baladé dans l’arborescence des répertoires
en remontant jusqu’à la page d’accueil, où il a constaté la présence d’une
authentification par login / mot de passe. Fatalitas. Dès lors, Bluetouff a
creusé sa tombe. En admettant cela, il a reconnu ce que le parquet aurait
été autrement incapable de démontrer : le caractère frauduleux de son
maintien. À la seconde où Bluetouff a compris qu’il était dans un extranet
dont la porte était fermée mais dont on avait juste oublié de monter les
murs autour, il commettait le délit de maintien frauduleux dans un STAD. Or
loin de se déconnecter immédiatement, il est resté et a téléchargé
l’important volume de documentation, ce qui lui a pris plusieurs heures,
caractérisant le maintien.
The Mover
Le #26353894
Dominique G. a écrit :

"... Désormais, cher internaute, choisis avec soin les liens sur
lesquels tu cliques lors d'une recherche sur un moteur comme Google."



Et regarder les infos contenus dans le fichier "robots.txt", on peut ?


--
http://gitup.co/
jr
Le #26353934
""
"rogergonnet"

""
(Dominique G.) écrivait:

"Le pourvoi a été rejeté hier. Désormais, cher internaute, choisis avec
soin les liens sur lesquels tu cliques lors d'une recherche sur un
moteur comme Google. Car si dans la tête de l'admin responsable de la
page que tu consultes, celle-ci est considérée comme confidentielle, et
même en l'absence de protection de cette page, par exemple via un
identifiant et un mot de passe, tu risques une condamnation. Te voilà
pirate informatique."




Dommage que le texte de la cassation n'y soit pas ...

D'autant plus que dans les articles de presses il y avait ceci:
"Au cours de sa garde à vue, il reconnaît avoir compris, en progressant
sur le site de l'ANSES, qu'il n'aurait pas dû avoir accès aux fichiers."
et ceci:
"Blogueur, journaliste, Olivier Laurelli a été reconnu coupable de
maintien frauduleux dans un système informatique et vol, mais a
été relaxé du chef d'accès frauduleux dans un système de traitement
automatisé de données, selon Me Olivier Iteanu, confirmant des
informations de presse.

ce qui pourrait laisser penser que la condamnation est justifiée.


sources:
http://www.leparisien.fr/high-tech/condamne-en-cassation-pour-avoir-telecharge-des-documents-sur-google-21-05-2015-4790213.php
et
http://www.leparisien.fr/informations/condamne-pour-avoir-telecharge-des-documents-trouves-via-google-06-02-2014-3566309.php




ça ne tient pas debout. A l'impossible, nul n'est tenu, dit-on... on
comprend que des gens soient condamnés pour une faute vraiment volontaire,
comme le piratage, le vol des appareils, la contrefaçon etc, mais là...




http://www.maitre-eolas.fr/post/2014/02/07/NON,-on-ne-peut-pas-%C3%AAtre-condamn%C3%A9-pour-utiliser-Gougleu
extrait:
"Sur le maintien frauduleux, la cour retient qu’entendu au cours de la garde
à vue, Bluetouff a reconnu s’être baladé dans l’arborescence des répertoires
en remontant jusqu’à la page d’accueil, où il a constaté la présence d’une
authentification par login / mot de passe. Fatalitas. Dès lors, Bluetouff a
creusé sa tombe. En admettant cela, il a reconnu ce que le parquet aurait
été autrement incapable de démontrer : le caractère frauduleux de son
maintien.



http://fr.m.wikipedia.org/wiki/Jean-Charles-Alphonse_Avinain



--
Naturellement trouble.
jr
Le #26354352
Le 22/05/2015 15:41, rogergonnet a écrit :

sources:
http://www.leparisien.fr/high-tech/condamne-en-cassation-pour-avoir-telecharge-des-documents-sur-google-21-05-2015-4790213.php
et
http://www.leparisien.fr/informations/condamne-pour-avoir-telecharge-des-documents-trouves-via-google-06-02-2014-3566309.php




ça ne tient pas debout. A l'impossible, nul n'est tenu, dit-on... on
comprend que des gens soient condamnés pour une faute vraiment volontaire,
comme le piratage, le vol des appareils, la contrefaçon etc, mais là...




Mais là il a avoué.


--
http://rouillard.org/bd.jpg
rogergonnet
Le #26354814
""
"rogergonnet"

""
(Dominique G.) écrivait:

"Le pourvoi a été rejeté hier. Désormais, cher internaute, choisis avec
soin les liens sur lesquels tu cliques lors d'une recherche sur un
moteur comme Google. Car si dans la tête de l'admin responsable de la
page que tu consultes, celle-ci est considérée comme confidentielle, et
même en l'absence de protection de cette page, par exemple via un
identifiant et un mot de passe, tu risques une condamnation. Te voilà
pirate informatique."




Dommage que le texte de la cassation n'y soit pas ...

D'autant plus que dans les articles de presses il y avait ceci:
"Au cours de sa garde à vue, il reconnaît avoir compris, en progressant
sur le site de l'ANSES, qu'il n'aurait pas dû avoir accès aux
fichiers."
et ceci:
"Blogueur, journaliste, Olivier Laurelli a été reconnu coupable de
maintien frauduleux dans un système informatique et vol, mais a
été relaxé du chef d'accès frauduleux dans un système de traitement
automatisé de données, selon Me Olivier Iteanu, confirmant des
informations de presse.

ce qui pourrait laisser penser que la condamnation est justifiée.


sources:
http://www.leparisien.fr/high-tech/condamne-en-cassation-pour-avoir-telecharge-des-documents-sur-google-21-05-2015-4790213.php
et
http://www.leparisien.fr/informations/condamne-pour-avoir-telecharge-des-documents-trouves-via-google-06-02-2014-3566309.php




ça ne tient pas debout. A l'impossible, nul n'est tenu, dit-on... on
comprend que des gens soient condamnés pour une faute vraiment
volontaire,
comme le piratage, le vol des appareils, la contrefaçon etc, mais là...




http://www.maitre-eolas.fr/post/2014/02/07/NON,-on-ne-peut-pas-%C3%AAtre-condamn%C3%A9-pour-utiliser-Gougleu
extrait:
"Sur le maintien frauduleux, la cour retient qu'entendu au cours de la
garde
à vue, Bluetouff a reconnu s'être baladé dans l'arborescence des
répertoires
en remontant jusqu'à la page d'accueil, où il a constaté la présence
d'une
authentification par login / mot de passe. Fatalitas. Dès lors,
Bluetouff a
creusé sa tombe. En admettant cela, il a reconnu ce que le parquet
aurait
été autrement incapable de démontrer : le caractère frauduleux de son
maintien. À la seconde où Bluetouff a compris qu'il était dans un
extranet
dont la porte était fermée mais dont on avait juste oublié de monter
les
murs autour, il commettait le délit de maintien frauduleux dans un
STAD. Or
loin de se déconnecter immédiatement, il est resté et a téléchargé
l'important volume de documentation, ce qui lui a pris plusieurs
heures,
caractérisant le maintien.



ça continue à n'avoir aucun sens en termes juridiques. Sinon, il faudrait
que la France soit en mesure de se protéger des piragtages informatiques que
NON SEULEMENT, elle est incapable de réfréner, mais pire, qu'elle a parfois
ENCOURAGES en utilisant dans des ministères comme l'intérieur, des logiciels
payants appartenant à des maladss mentaux que les "lois" mal foutes sont
incapables de mettre à l'abri de leurs mafaisances diverses.

Aucune loi aussi mal fagotée ne devrait être admise, et je plains
sincèrement les présidents des chambres de cassation ou de la république
d'avoir à les "appliquer".
a
Le #26354838
"rogergonnet"

""
"rogergonnet"

""
(Dominique G.) écrivait:

"Le pourvoi a été rejeté hier. Désormais, cher internaute, choisis avec
soin les liens sur lesquels tu cliques lors d'une recherche sur un
moteur comme Google. Car si dans la tête de l'admin responsable de la
page que tu consultes, celle-ci est considérée comme confidentielle, et
même en l'absence de protection de cette page, par exemple via un
identifiant et un mot de passe, tu risques une condamnation. Te voilà
pirate informatique."




Dommage que le texte de la cassation n'y soit pas ...

D'autant plus que dans les articles de presses il y avait ceci:
"Au cours de sa garde à vue, il reconnaît avoir compris, en progressant
sur le site de l'ANSES, qu'il n'aurait pas dû avoir accès aux
fichiers."
et ceci:
"Blogueur, journaliste, Olivier Laurelli a été reconnu coupable de
maintien frauduleux dans un système informatique et vol, mais a
été relaxé du chef d'accès frauduleux dans un système de traitement
automatisé de données, selon Me Olivier Iteanu, confirmant des
informations de presse.

ce qui pourrait laisser penser que la condamnation est justifiée.


sources:
http://www.leparisien.fr/high-tech/condamne-en-cassation-pour-avoir-telecharge-des-documents-sur-google-21-05-2015-4790213.php
et
http://www.leparisien.fr/informations/condamne-pour-avoir-telecharge-des-documents-trouves-via-google-06-02-2014-3566309.php




ça ne tient pas debout. A l'impossible, nul n'est tenu, dit-on... on
comprend que des gens soient condamnés pour une faute vraiment
volontaire,
comme le piratage, le vol des appareils, la contrefaçon etc, mais là...




http://www.maitre-eolas.fr/post/2014/02/07/NON,-on-ne-peut-pas-%C3%AAtre-condamn%C3%A9-pour-utiliser-Gougleu
extrait:
"Sur le maintien frauduleux, la cour retient qu'entendu au cours de la
garde
à vue, Bluetouff a reconnu s'être baladé dans l'arborescence des
répertoires
en remontant jusqu'à la page d'accueil, où il a constaté la présence
d'une
authentification par login / mot de passe. Fatalitas. Dès lors,
Bluetouff a
creusé sa tombe. En admettant cela, il a reconnu ce que le parquet
aurait
été autrement incapable de démontrer : le caractère frauduleux de son
maintien. À la seconde où Bluetouff a compris qu'il était dans un
extranet
dont la porte était fermée mais dont on avait juste oublié de monter
les
murs autour, il commettait le délit de maintien frauduleux dans un
STAD. Or
loin de se déconnecter immédiatement, il est resté et a téléchargé
l'important volume de documentation, ce qui lui a pris plusieurs
heures,
caractérisant le maintien.



ça continue à n'avoir aucun sens en termes juridiques. Sinon, il faudrait
que la France soit en mesure de se protéger des piragtages informatiques que
NON SEULEMENT, elle est incapable de réfréner, mais pire, qu'elle a parfois
ENCOURAGES en utilisant dans des ministères comme l'intérieur, des logiciels
payants appartenant à des maladss mentaux que les "lois" mal foutes sont
incapables de mettre à l'abri de leurs mafaisances diverses.

Aucune loi aussi mal fagotée ne devrait être admise, et je plains
sincèrement les présidents des chambres de cassation ou de la république
d'avoir à les "appliquer".



Votre délire n'a aucun sens.

--
Les observations d'un sot apprennent jusqu'à quel degré de simplicité
il faut descendre pour être compris de tous.
Publicité
Poster une réponse
Anonyme