bruit argentique / numérique

Le
Boris Gourévitch
Bonjour,
je suis désolé si c'est une question bête ou pas assez précise mais je
voulais savoir si les numériques sont plus ou moins performants que les
argentiques en terme de bruit pour un iso donné ou pour une montée d'iso
? Je m'explique:
On sait qu'en numérique, sauf erreur, le bruit augmente (donc le rapport
signal à bruit diminue, la précision des détails diminue) lorsque, d'une
part, la taille du photosensor, et donc du capteur, diminue (d'où reflex
meilleur que compact notamment) et, d'autre part, lorsque l'on pousse la
sensibilité du capteur, i.e. on monte en ISO. Dès lors, on peut
globalement comparer le rapport signal à bruit entre les appareils
numériques en fonction de ces deux paramètres. On pourrait ajouter que
la précision des couleurs est également dégradée à fort ISO.

J'ai l'impression qu'on ne raisonnait pas du tout comme ça en
argentique, amis j'étais trop jeune. J'ai eu un reflex argentique quand
j'étais ado, ainsi que des compacts argentiques avant, et à part la
profondeur de champ, dans mon souvenir, je voyais beaucoup moins de
différences qu'en numérique entre une photo issue d'un compact et celle
d'un reflex, mais je n'y connaissais vraiment rien en photo. D'autre
part, comme beaucoup de particuliers amateurs, je n'avais que des
pellicules 100 ou 200ISO qui convenaient pour la plupart des usages. Du
coup, je ne sais pas trop ce que donnaient des pellicules 800ISO et s'il
en existait des 1600/3200 ISO. D'où, si je reformule et précise ma question:
Si l'on utilisait des pellicules ISO800 en argentique, trouverait-on un
"grain" et une dégradation des couleurs par rapport à une pellicule
100ISO comparable à la dégradation en numérique causée par le passage
100->800ISO ? En reflex, il n'y a quasi pas de dégradation en numérique
donc disons sur un compact ? Aussi, à 800 ISO, a-ton moyen de savoir si
le "grain" ou le bruit est plus fort en argentique ou en numérique ?
Merci d'avance pour vos éclairages
Boris
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 3
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Jean-Pierre Roche
Le #20398951
Boris Gourévitch a écrit :
Bonjour,
je suis désolé si c'est une question bête ou pas assez précise mais je
voulais savoir si les numériques sont plus ou moins performants que les
argentiques en terme de bruit pour un iso donné ou pour une montée d'iso
? Je m'explique:
On sait qu'en numérique, sauf erreur, le bruit augmente (donc le rapport
signal à bruit diminue, la précision des détails diminue) lorsque, d'une
part, la taille du photosensor, et donc du capteur, diminue (d'où reflex
meilleur que compact notamment) et, d'autre part, lorsque l'on pousse la
sensibilité du capteur, i.e. on monte en ISO. Dès lors, on peut
globalement comparer le rapport signal à bruit entre les appareils
numériques en fonction de ces deux paramètres. On pourrait ajouter que
la précision des couleurs est également dégradée à fort ISO.

J'ai l'impression qu'on ne raisonnait pas du tout comme ça en
argentique, amis j'étais trop jeune. J'ai eu un reflex argentique quand
j'étais ado, ainsi que des compacts argentiques avant, et à part la
profondeur de champ, dans mon souvenir, je voyais beaucoup moins de
différences qu'en numérique entre une photo issue d'un compact et celle
d'un reflex, mais je n'y connaissais vraiment rien en photo. D'autre
part, comme beaucoup de particuliers amateurs, je n'avais que des
pellicules 100 ou 200ISO qui convenaient pour la plupart des usages. Du
coup, je ne sais pas trop ce que donnaient des pellicules 800ISO et s'il
en existait des 1600/3200 ISO. D'où, si je reformule et précise ma
question:
Si l'on utilisait des pellicules ISO800 en argentique, trouverait-on un
"grain" et une dégradation des couleurs par rapport à une pellicule
100ISO comparable à la dégradation en numérique causée par le passage
100->800ISO ? En reflex, il n'y a quasi pas de dégradation en numérique
donc disons sur un compact ? Aussi, à 800 ISO, a-ton moyen de savoir si
le "grain" ou le bruit est plus fort en argentique ou en numérique ?



La question est tranchée : le numérique est très supérieur à
ce qu'on pouvait obtenir en argentique.
Du moins évidemment si on utilise un appareil avec un
capteur relativement grand. En pratique un reflex.
Même aux sensibilités faibles (100 à 400 ISO) le numérique
donne une absence de "bruit" (grain ou autre) que ne peut
offrir l'argentique. La dégradation des couleurs est
inexistante sur les appareils récents tant qu'on reste dans
une gamme de sensibilités raisonnables (disons jusqu'à 3200
ISO pour un APS-C).
Je mets de coté les reflex full frame haut de gamme comme le
Nikon D3S qui sont encore plus performants...

--
Jean-Pierre Roche

enlever sanspub pour m'écrire...
Jean-Claude Ghislain
Le #20398941
"Jean-Pierre Roche" a écrit :

La question est tranchée : le numérique est très supérieur à ce qu'on
pouvait obtenir en argentique.
Du moins évidemment si on utilise un appareil avec un capteur
relativement grand.



Et très inférieur à l'argentique avec un minuscule capteur sur lequel on
veut placer plus de 10 MPixels.

--
JCG
Jean-Pierre Roche
Le #20399051
Jean-Claude Ghislain a écrit :
"Jean-Pierre Roche" a écrit :

La question est tranchée : le numérique est très supérieur à ce qu'on
pouvait obtenir en argentique.
Du moins évidemment si on utilise un appareil avec un capteur
relativement grand.



Et très inférieur à l'argentique avec un minuscule capteur sur lequel on
veut placer plus de 10 MPixels.



En théorie oui. Maintenant, en pratique, si on compare ce
que donne un compact pas très cher 12 Mpixels à tout petit
capteur et ce que donnait un compact argentique grand
public, je suis moins sûr...

--
Jean-Pierre Roche

enlever sanspub pour m'écrire...
benoit.sansspam
Le #20399201
Jean-Pierre Roche
En théorie oui. Maintenant, en pratique, si on compare ce
que donne un compact pas très cher 12 Mpixels à tout petit
capteur et ce que donnait un compact argentique grand
public, je suis moins sûr...



Beaucoup de compacts argentique utilisaient du 24x36 avec des
optiques équivalentes à ce qu'on a aujourd'hui. C'était la qualité des
optiques qui jouaient sur la qualité des images. Non ?

--
Benoît http://picasaweb.google.com/leraillez/

Avec des fumeurs c'est difficile de s'arrêter. Avec des branleurs,
là, par contre, c'est difficile de continuer.
Jean-Pierre Roche
Le #20399191
Benoit a écrit :

Beaucoup de compacts argentique utilisaient du 24x36 avec des
optiques équivalentes à ce qu'on a aujourd'hui. C'était la qualité des
optiques qui jouaient sur la qualité des images. Non ?



Optiques équivalentes... Pas tout à fait. Je parle bien de
compacts grand public, avec un zoom. Pas de modèles un peu
exceptionnels et souvent beaucoup plus chers (faire la
conversion euros/francs...). Pour en avoir testé à l'époque,
je ne crois pas qu'on accepterait aujourd'hui de tels
résultats. Ils étaient faits pour tirer du 10X15. Fallait
pas trop regarder les détails...
Or même les APN grand public sont capables d'offrir du A4
très convenable en général.

--
Jean-Pierre Roche

enlever sanspub pour m'écrire...
Jean-Claude Ghislain
Le #20399311
"Jean-Pierre Roche" a écrit :

En théorie oui. Maintenant, en pratique, si on compare ce que donne un
compact pas très cher 12 Mpixels à tout petit capteur et ce que
donnait un compact argentique grand public, je suis moins sûr...



Après 1990, des films sensibles de qualité sont apparus, je pense bien
sûr au célèbre Fuji 800 iso qui fut une petite révolution à son époque.
Cette pellicule combinée au très peu coûteux Olympus µ [mju:]-II donnait
de très beaux résultats.

Pour ce qui est des petits compacts avec zoom, la qualité optique était
variable, mais le Fuji Superia 800 était toujours le même.

--
JCG
Claudio Bonavolta
Le #20399521
On 22 oct, 11:41, "Jean-Claude Ghislain"
"Jean-Pierre Roche" a écrit :

> En théorie oui. Maintenant, en pratique, si on compare ce que donne u n
> compact pas très cher 12 Mpixels à tout petit capteur et ce que
> donnait un compact argentique grand public, je suis moins sûr...

Après 1990, des films sensibles de qualité sont apparus, je pense bie n
sûr au célèbre Fuji 800 iso qui fut une petite révolution à son époque.
Cette pellicule combinée au très peu coûteux Olympus µ [mju:]-II donnait
de très beaux résultats.

Pour ce qui est des petits compacts avec zoom, la qualité optique éta it
variable, mais le Fuji Superia 800 était toujours le même.

--
JCG



Tu peux ajouter la 1600, assez étonnante elle aussi et qui tient la
comparaison avec des capteurs de moyen de gamme ...

Claudio Bonavolta
http://www.bonavolta.ch
markorki
Le #20399501
Jean-Pierre Roche a écrit :
Benoit a écrit :

Beaucoup de compacts argentique utilisaient du 24x36 avec des
optiques équivalentes à ce qu'on a aujourd'hui. C'était la qualité des
optiques qui jouaient sur la qualité des images. Non ?



Optiques équivalentes... Pas tout à fait. Je parle bien de compacts
grand public, avec un zoom. Pas de modèles un peu exceptionnels et
souvent beaucoup plus chers (faire la conversion euros/francs...). Pour
en avoir testé à l'époque, je ne crois pas qu'on accepterait aujourd'hui
de tels résultats. Ils étaient faits pour tirer du 10X15. Fallait pas
trop regarder les détails...
Or même les APN grand public sont capables d'offrir du A4 très
convenable en général.




Tu es un peu dur.

Adepte du reflex, j'avais offert à mon épouse un compact 24*36 à certes
"petit" zoom (28-110 ou 28-140, chaipu) mais qui donnait des diapos
difficiles à distinguer de celles de mon reflex (en tout cas en
projection sur écran pas très grand ~1,5m * 1m, mais parfaitement plat
: panneau de plâtre et peinture mate **extrèmement** bien "arrondie"),
en particulier parce que son exposition était assez précise pour donner
des diapos lisibles en hautes lumières comme dans les ombres, du moins
quand le contraste n'était hors de portée du film (elle marchait comme
moi au Velvia).
A part un très léger vignettage aux focales extrèmes (certains sujets
s'en accomodent), la différence la plus perceptible entre le reflex et
ce compact était le choix des sujets: évidemment pas de macro, ni de
photos trop délicates, en intérieur par exemple, le flash étant un peu
racho, et les ouvertures un peu légères ;-)

Mais vu du marché du compact, à l'époque, c'était un "haut de gamme",
alors que le prix était juste un peu plus élevé que le tout venant.
markorki
Le #20399491
Jean-Claude Ghislain a écrit :

Après 1990, des films sensibles de qualité sont apparus, je pense bien
sûr au célèbre Fuji 800 iso qui fut une petite révolution à son époque.
Cette pellicule combinée au très peu coûteux Olympus µ [mju:]-II donnait
de très beaux résultats.



à la naissance de ma fille, j'avais décidé de faire ses premières photos
sans flash (hé oui, Baba cool, pas de traumatisme, toussa), et j'avais
testé un Kodak 1000 asa négatif lumière artificielle (j'ai oublié le
nom, mais ce n'était pas du "Gold" ; fin 1983)

A part parfois une dominante un peu verte (la balance des blancs posait
déjà problème avec des sources multiples mêlant incandescence et des
bizarreries style mercure ou autres lampes à décharge (?).

Mais dans l'ensemble, le bruit était plus modéré que prévu (en fait
*très* modéré) et les tirages 13*18 supportaient l'examen à la loupe
(quand je n'avais pas foiré la MAP, bien sûr ). Je suppose que j'ai
aussi bénéficié d'un bon développement. Merci, Ricco (c'était pas la
fnouc en tout cas).
Delestaque
Le #20399701
Jean-Pierre Roche wrote:
Jean-Claude Ghislain a écrit :
"Jean-Pierre Roche" a écrit :

La question est tranchée : le numérique est très supérieur à ce
qu'on pouvait obtenir en argentique.
Du moins évidemment si on utilise un appareil avec un capteur
relativement grand.



Et très inférieur à l'argentique avec un minuscule capteur sur
lequel on veut placer plus de 10 MPixels.



En théorie oui. Maintenant, en pratique, si on compare ce
que donne un compact pas très cher 12 Mpixels à tout petit
capteur et ce que donnait un compact argentique grand
public, je suis moins sûr...



Ceci dit, le sujet est interessant, on m'en parle souvent de la supéririté
de l'argentique en ces termes, quand je dis aux gens que c'est fini et que
les performances sont supérieures et qu'on peut aussi avoir des impressions
de très grande qualité, ils semblent ne pas me croire.
mais que faisaient ils avant pour la plupart d'entr'eux ?
des 10 x 15 négatif couleur.
et maintenant, is visionnent sur un écran et font pafois un tirage sur
papier ordinaire même pas en mode photo.
Je parle en termes de photos grand public, pas les amateurs de photo de
qualité, qui sont bien souvent les mêmes qu'en argentique
Que de chemin parcouru en si peu de temps, je voyais dans un labo pro des
Nikon monstrueux qui coutainet une fortune et des performances de
photophones, il y a combien de temps, d'après vous ?

--
G.Ricco
Publicité
Poster une réponse
Anonyme