Conseils pour un labo a vis

Le
effraie
Sous ce titre un peu étonnant, je cherche des conseils avisés pour mettre
en place un labo N&B complet, dans le cadre de mon travail.

Je suis éducateur spécialisé, et je travaille dans un secteur lui aussi
spécialisé la psychiatrie infanto-juvénile. Cela a au moins deux
caractéristiques contraignantes:

- je travaille pour un hôpital publique, ce qui signifie administration
(et tout ses défauts), normes de sécurité, et filière d'achat
"standard"

- les adolescent qui sont nos patients sont sujets a des troubles divers
de la personnalité, ce qui implique de travailler en se concentrant sur
la relation humaine, et dons de pouvoir, au maximum, se fier au matériel,
tant pour sa robustesse que pour sa facilité d'utilisation. Bien sur, les
"difficultés" intrinséque du labo N&B ne sont pas un problème,
puisqu'elles constituent l'intéret même de cette médiation. mais toute
difficulté / complexité superflu est néfaste.

Il s'agit d'un projet a mettre en place d'ici un an ou deux, donc les
plans du type ebay et autre sont trop "volatiles" (et difficilement
présentable a ma hiérarchie enkystée).

Je devrais normalement pouvoir disposer d'une piéce relativement vaste et
dans de bonnes conditions: eau, chaufage, étagères, armoires et autre
équipement structurels ne sont pas un problème.

C'est plutôt pour le matériel de labo a proprement parler que j'ai besoin
de conseils, et éventuellement des astuces pour me faciliter la vie.

- chimie : je cherche des produits dont la 1° qualité sera d'être le
moins dangeureux possible. pour les mains, les yeux, les tubes digestifs
des patients il est évidement peu probable qu'on en vienne a ces
extrémité, mais avec ce public, il vaut mieux prévenir que guérir
(comment ça, c'est une blague de psy?)
Quid du stockage de ces produits? sous quel forme est-ce le plus sur?

- matériel divers: cuve, pinces, spires, autre que choisir pour une
facilité maximum? et solide, aussi

- L' agrandisseur : quel modèle choisir, pour une polyvalence, robustesse
et une facilité maximum? ou l'acheter? (pas cher, si possible) (dons
acceptés Smile) Je vais principalement tirer du 35mm, mais je ne
m'interdis pas d'autres formats. Par contre, il est peu probable que nous
fassions des agrandissements géants.. disons que si on peu faire du
30x40, c'est parfait.

- processus: je n'ai jamais fait de labo (mais mon binôme oui, pas mal)
Je lis depuis quelques semaine tout les tutoriels imaginables sur le net
(y compris ici) mais vos conseils et astuce pour simplifier le travail
m'intéressent !

je prends tout les avis, conseils et recommandations!
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 2
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Eric
Le #16669471
effraie wrote:

- chimie : je cherche des produits dont la 1° qualité sera d'être le
moins dangeureux possible. pour les mains, les yeux, les tubes
digestifs des patients... il est évidement peu probable qu'on en
vienne a ces extrémité, mais avec ce public, il vaut mieux prévenir
que guérir (comment ça, c'est une blague de psy?)




Tu soulèves à mon avis le pb le plus épineux
Pour moi, c'est voué à échec, les produits sont par essence dangereux, il
n'y en a pas de plus ou moins toxiques, contact, inhalation, ventilation,
projection, et puis, matériels électriques, normes draconiennes, matériels
neufs , terres repositionnées partout par une entreprise agréée qui facture
un maximum, comme ça se faisait pour l'éducation nationale.
A mon avis , tu es bon pour des pb avec les familles.
Un ordi avec une imprimante me semble moins dangereux.

ricco
-
Le #16670261
> effraie wrote:
- chimie : je cherche des produits dont la 1° qualité sera d'être le
moins dangeureux possible. pour les mains, les yeux, les tubes
digestifs des patients... il est évidement peu probable qu'on en
vienne a ces extrémité, mais avec ce public, il vaut mieux prévenir
que guérir (comment ça, c'est une blague de psy?)






Eric a écrit :
Tu soulèves à mon avis le pb le plus épineux
Pour moi, c'est voué à échec,



C'est plutôt Eric qui est voué à l'échec.


> les produits sont par essence dangereux, il
n'y en a pas de plus ou moins toxiques, contact, inhalation, ventilation,
projection,



L'eau de Javel aussi est dangereuse, et il y en a pourtant dans tous les
foyers.


A mon avis , tu es bon pour des pb avec les familles.
Un ordi avec une imprimante me semble moins dangereux.



Oui oui, tout comme une bonne dans chaque foyer doit être moins
dangereux pour la paix du ménage.
effraie
Le #16670521
Le Sat, 30 Aug 2008 09:31:22 +0200, Eric a écrit :

effraie wrote:

- chimie : je cherche des produits dont la 1° qualité sera d'être le
moins dangeureux possible. pour les mains, les yeux, les tubes
digestifs des patients... il est évidement peu probable qu'on en vienne
a ces extrémité, mais avec ce public, il vaut mieux prévenir que guérir
(comment ça, c'est une blague de psy?)




Tu soulèves à mon avis le pb le plus épineux Pour moi, c'est voué à
échec, les produits sont par essence dangereux, il n'y en a pas de plus
ou moins toxiques,



hum.. tu en est sur? j'ai lu des compositions a base de café soluble...
on doit donc pouvoir imaginer des compositions du commerce moins toxique
que d'autres, non?

contact, inhalation, ventilation, projection,



oui, la vie est dangereuse, hein ;) sauf quelques grands obsessionnels,
quand on bosse dans la psy et/ou le social, cad, la relation humaine, on
(les individus et l'institution) le sait, et l'accepte, dans une mesure
"raisonnable". Une simple question de responsabilité, quoi.
et
puis, matériels électriques, normes draconiennes, matériels neufs ,
terres repositionnées partout par une entreprise agréée qui facture un
maximum, comme ça se faisait pour l'éducation nationale.



je te rappelle que je bosse dans un hôpital, alors ces normes, c'est mon
lot quotidien, labo ou pas. de ce côté la, pas de pbs

A mon avis , tu
es bon pour des pb avec les familles.



tu dois te tromper sur les intentions des familles dont les enfants ont
des troubles de la personnalité...

Un ordi avec une imprimante me
semble moins dangereux.



Certes... moins intéressant aussi.
Eric
Le #16670911
- wrote:
effraie wrote:
- chimie : je cherche des produits dont la 1° qualité sera d'être le
moins dangeureux possible. pour les mains, les yeux, les tubes
digestifs des patients... il est évidement peu probable qu'on en
vienne a ces extrémité, mais avec ce public, il vaut mieux prévenir
que guérir (comment ça, c'est une blague de psy?)






Eric a écrit :
Tu soulèves à mon avis le pb le plus épineux
Pour moi, c'est voué à échec,



C'est plutôt Eric qui est voué à l'échec.



Dis donc, l'anonyme, le tiret , faire du labo argentique avec un public à
risques, je ne pense pas que ça passe

les produits sont par essence dangereux, il
n'y en a pas de plus ou moins toxiques, contact, inhalation,
ventilation, projection,



L'eau de Javel aussi est dangereuse, et il y en a pourtant dans tous
les foyers.



La fumette et l'inconscience aussi sont dangereuses, ignorer les risques
n'est pas une bonne idée.
Prends toi une cuvette de révélateur dans la gueule et tu verras, enfin non,
tu ne verras plus grand chose, et je dirais , qu à plus forte raison, s'il y
a déjà des produits dangereux dans une maison, il n'est peut être pas
nécessaire d'ajouter des pb, et je te rappelle, " tiret du 6 " que le
posteur demandait un avis, il ne demandait pas qu on lui dise " oui c'est
bien "

A mon avis , tu es bon pour des pb avec les familles.
Un ordi avec une imprimante me semble moins dangereux.



Oui oui, tout comme une bonne dans chaque foyer doit être moins
dangereux pour la paix du ménage.



Ben oui, vas donc t'occuper de ta bonne, les amours ancillaires t'iront très
bien, Séducteur tiret du Six.

ricco
Claudio Bonavolta
Le #16676401
On 29 août, 17:21, effraie
Sous ce titre un peu étonnant, je cherche des conseils avisés pour me ttre
en place un labo N&B complet, dans le cadre de mon travail.

Je suis éducateur spécialisé, et je travaille dans un secteur lui a ussi
spécialisé... la psychiatrie infanto-juvénile. Cela a au moins deux
caractéristiques contraignantes:

- je travaille pour un hôpital publique, ce qui signifie administration
(et tout ses défauts...), normes de sécurité, et filière d'achat
"standard"

- les adolescent qui sont nos patients sont sujets a des troubles divers
de la personnalité, ce qui implique de travailler en se concentrant sur
la relation humaine, et dons de pouvoir, au maximum, se fier au matérie l,
tant pour sa robustesse que pour sa facilité d'utilisation. Bien sur, l es
"difficultés" intrinséque du labo N&B ne sont pas un problème,
puisqu'elles constituent l'intéret même de cette médiation. mais to ute
difficulté / complexité superflu est... néfaste.

Il s'agit d'un projet a mettre en place d'ici un an ou deux, donc les
plans du type ebay et autre sont trop "volatiles" (et difficilement
présentable a ma hiérarchie enkystée...).

Je devrais normalement pouvoir disposer d'une piéce relativement vaste et
dans de bonnes conditions: eau, chaufage, étagères, armoires et autre
équipement structurels ne sont pas un problème.

C'est plutôt pour le matériel de labo a proprement parler que j'ai be soin
de conseils, et éventuellement des astuces pour me faciliter la vie.

- chimie : je cherche des produits dont la 1° qualité sera d'être l e
moins dangeureux possible. pour les mains, les yeux, les tubes digestifs
des patients... il est évidement peu probable qu'on en vienne a ces
extrémité, mais avec ce public, il vaut mieux prévenir que guérir
(comment ça, c'est une blague de psy?)
Quid du stockage de ces produits? sous quel forme est-ce le plus sur?

- matériel divers: cuve, pinces, spires, autre ... que choisir pour une
facilité maximum? et solide, aussi...

- L' agrandisseur : quel modèle choisir, pour une polyvalence, robustes se
et une facilité maximum? ou l'acheter? (pas cher, si possible) (dons
acceptés Smile) Je vais principalement tirer du 35mm, mais je ne
m'interdis pas d'autres formats. Par contre, il est peu probable que nous
fassions des agrandissements géants.. disons que si on peu faire du
30x40, c'est parfait.

- processus: je n'ai jamais fait de labo (mais mon binôme oui, pas mal)
Je lis depuis quelques semaine tout les tutoriels imaginables sur le net
(y compris ici) mais vos conseils et astuce pour simplifier le travail
m'intéressent !

je prends tout les avis, conseils et recommandations!



On 29 août, 17:21, effraie
Sous ce titre un peu étonnant, je cherche des conseils avisés pour me ttre
en place un labo N&B complet, dans le cadre de mon travail.

Je suis éducateur spécialisé, et je travaille dans un secteur lui a ussi
spécialisé... la psychiatrie infanto-juvénile. Cela a au moins deux
caractéristiques contraignantes:

- je travaille pour un hôpital publique, ce qui signifie administration
(et tout ses défauts...), normes de sécurité, et filière d'achat
"standard"

- les adolescent qui sont nos patients sont sujets a des troubles divers
de la personnalité, ce qui implique de travailler en se concentrant sur
la relation humaine, et dons de pouvoir, au maximum, se fier au matérie l,
tant pour sa robustesse que pour sa facilité d'utilisation. Bien sur, l es
"difficultés" intrinséque du labo N&B ne sont pas un problème,
puisqu'elles constituent l'intéret même de cette médiation. mais to ute
difficulté / complexité superflu est... néfaste.

Il s'agit d'un projet a mettre en place d'ici un an ou deux, donc les
plans du type ebay et autre sont trop "volatiles" (et difficilement
présentable a ma hiérarchie enkystée...).

Je devrais normalement pouvoir disposer d'une piéce relativement vaste et
dans de bonnes conditions: eau, chaufage, étagères, armoires et autre
équipement structurels ne sont pas un problème.

C'est plutôt pour le matériel de labo a proprement parler que j'ai be soin
de conseils, et éventuellement des astuces pour me faciliter la vie.

- chimie : je cherche des produits dont la 1° qualité sera d'être l e
moins dangeureux possible. pour les mains, les yeux, les tubes digestifs
des patients... il est évidement peu probable qu'on en vienne a ces
extrémité, mais avec ce public, il vaut mieux prévenir que guérir
(comment ça, c'est une blague de psy?)
Quid du stockage de ces produits? sous quel forme est-ce le plus sur?

- matériel divers: cuve, pinces, spires, autre ... que choisir pour une
facilité maximum? et solide, aussi...

- L' agrandisseur : quel modèle choisir, pour une polyvalence, robustes se
et une facilité maximum? ou l'acheter? (pas cher, si possible) (dons
acceptés Smile) Je vais principalement tirer du 35mm, mais je ne
m'interdis pas d'autres formats. Par contre, il est peu probable que nous
fassions des agrandissements géants.. disons que si on peu faire du
30x40, c'est parfait.

- processus: je n'ai jamais fait de labo (mais mon binôme oui, pas mal)
Je lis depuis quelques semaine tout les tutoriels imaginables sur le net
(y compris ici) mais vos conseils et astuce pour simplifier le travail
m'intéressent !

je prends tout les avis, conseils et recommandations!




Je vois que tu viens de faire connaissance avec Eric et son
positivisme légendaire ... :-)

Plus sérieusement, dans l'ordre:

Construction du labo
Il y a un bon bouquin (en anglais) sur le sujet qui donne pas mal
d'idées:
The New Darkroom Handbook par Joe DeMaio, Roberta Worth et Dennis
Curtin (ISBN 978-0240802602)
http://minilien.com/?BV7qm4J7eR
Ne pas négliger la ventilation et les disjoncteurs différentiels ...


Matériel
Plusieurs fabriquants ont arrêté leur production mais il reste encore
du stock.
Les cuves de développement, essentiellement du Jobo ou Paterson, se
trouvent encore facilement.
L'agrandisseur, il reste des productions américaines (Beseler, Omega)
peu faciles à trouver en Europe, en Allemagne (Kaiser, Dunco) ou des
pays de l'est (Meopta, LPL).
L'agrandisseur est l'élément le plus coûteux et est l'exemple type du
matériel qu'il est intéressant d'acheter en occasion: il y a pas mal
de matos pro, donc particulièrement solide, revendu à vil prix.
Un modèle avec une tête multigrade est plus agréable d'emploi qu'une
version où tu insères les filtres dans un tiroir, mais c'est pas
critique.
Cuvettes, pinces, éprouvettes, lampes inactiniques, etc ... sont
standard et se trouvent sans difficulté dans des magasins comme
Prophot à Paris.


Chimies
La nocivité des chimies est toute relative mais si tu peux éviter
qu'elles soient avalées, ce serait mieux !
Il vaut mieux éviter aussi tout contact avec les chimies (utilisation
de pincettes).
Stocke les produits concentrés hors d'atteinte de tes clients. Les
produits, une fois dilués, présentent beaucoup moins de risques.
La sensibilité aux produits chimiques étant très variable d'une
personne à l'autre, il faudra être attentif
Les produits en poudre se conservent très longtemps mais demandent un
peu plus de temps à la préparation.
N'utilise *aucun* conteneur alimentaire pour stocker les chimies pour
éviter toute confusion.

On reproche aux révélateurs classiques des risques d'allergie
(impurités présentes dans le métol) et cancérigènes (hydrochinone ) si
(très) mal utilisés.
Les restrictions sur l'hydrochinone proviennent de crèmes prohibées
que certains gens de couleur utilisaient à haute dose pour blanchir
leur peau.
Bref, une utilisation bien lointaine de la photographie ...

Il existe des révélateurs ne contenant ni hydrochinone, ni métol,
souvent à base d'acide ascorbique (vitamine C).
Tu trouveras aussi des formules sur le web qui te permettent de
contrôler exactement leur composition.

Révélateur films
Le kodak Xtol est à base d'un dérivé d'acide ascorbique, le pack de 5
litres permet de développer jusqu'à 50 rouleaux (100ml minimum de
solution stock par 135-36).
Exemples de formules sur le web: mytol (http://www.jackspcs.com/
mytol.htm) ou les Silvergrain DS-10 et DS-12 de Riuji Suzuki (http://
silvergrain.com)

Révélateur papier
Il y avait l'Agfa Neutol Plus mais je ne suis pas sûr que les
repreneurs des chimies Agfa le produisent encore.
Le néerlandais Amaloco produit l'Ecomax (http://www.amaloco.nl/pdf/
am8008_fr.pdf)
Exemples de formules sur le web: E-72 (http://www.jackspcs.com/
pde72.htm)

Bain d'arrêt
C'est généralement de l'acide acétique dilué et, pour les bains
d'arrêt sans odeur, de l'acide citrique.
Le plus simple est de le faire soi même avec une solution d'env 1.5%
d'acide acétique (15ml acide acétique glacial ou 50ml d'acide acétiqu e
à 28%) ou de l'acide citrique à raison de 15gr/l.
L'acide acétique glacial, de par sa concentration, est à manipuler
avec un minimum de précautions.
Certains produits commerciaux contiennent un indicateur d'épuisement.
A part ça, tu peux aussi utiliser un rinçage à l'eau, il faut juste l a
renouveler régulièrement.

Fixateur
Là, il n'y a pas trop le choix c'est fixateur rapide au thiosulfate
d'ammonium ou fixateur normal au sodium.
Ce n'est pas très critique et la plupart des produits se valent.
Le fixateur présente plus un risque de pollution qu'un risque pour la
santé.
Si le bain d'arrêt est très acide, un léger dégagement d'anhydride
sulfureux peut indisposer les personnes souffrant d'asthme.


Films et papiers
Pour les films, tu peux prendre à peu près tout ce que tu veux: Fuji,
Ilford et Kodak. Il y a aussi des productions en Allemagne, pays de
l'est ou Chine.
Pour ces deux derniers, la constance dans la qualité est plus
aléatoire.
Pour les papiers, choisis du Multigrade RC (papier plastifié) beaucoup
plus facile à traiter (lavage, séchage) comme l'Ilford Multigrade IV
RC.


Mode opératoire
Je suppose que le but est plus pédagogique que qualitatif, donc un
mode opératoire aussi simple que possible est à privilégier.
Ilford avait publié en son temps deux petits fascicules expliquant les
bases, comme ça ne se trouve plus sur leur site, tu en trouveras une
copie sur le mien.
Traitement films: http://www.bonavolta.ch/hobby/files/IlfordFilmsDevF.pdf
Traitement papiers: http://www.bonavolta.ch/hobby/files/IlfordPapersDevF.pd f
Ca devrait suffire pour les débuts ...

Voilà un premier dégrossissage, à affiner par la suite ...

Claudio Bonavolta
http://www.bonavolta.ch
Eric
Le #16677311
Claudio Bonavolta wrote:

Voilà un premier dégrossissage, à affiner par la suite ...




... la psychiatrie infanto-juvénile
- je travaille pour un hôpital publique, ce qui signifie
administration (et tout ses défauts...), normes de sécurité, et
filière d'achat "standard" les adolescent qui sont nos patients sont
sujets a des troubles
divers de la personnalité> Je vois que tu viens de faire connaissance
avec Eric et son


positivisme légendaire ... :-)> Les restrictions sur l'hydrochinone
proviennent de crèmes prohibées
que certains gens de couleur utilisaient à haute dose pour blanchir
leur peau.
Bref, une utilisation bien lointaine de la photographie ...



Je lis : " Je vois que tu viens de faire connaissance avec Eric et son
positivisme légendaire ... :-) "


malgré le smiley ,

et ça aussi :

-"... la psychiatrie infanto-juvénile"

Le laboratoire photo en tant que thérapie, pourquoi pas, nouvelle voie à
explorer


-" les adolescent qui sont nos patients sont sujets a des troubles
divers de la personnalité "

On ne sait pas lesquels, mais j'ai comme l'impression qu on doit rester
prudent avec les patients, ne pas les mettre en situation d'aller au devant
des ennuis.
-"normes de sécurité,"
-" filière d'achat "standard"
Ca ne va pas être facile.
-"Les restrictions sur l'hydrochinone proviennent de crèmes prohibées
que certains gens de couleur utilisaient à haute dose pour blanchir"
- "Stocke les produits concentrés hors d'atteinte de tes clients "
les clients sont des Patients et le laboratoire un hopital.

Peut être mais un médecin qui lit les specification d'emploi et qui n'ignore
certainement pas , outre les vertus blanchissantes et contre indication
cancérogènes, même si c'est dans des formules photo, s il y a le moindre
doute, la moindre suspicion va se retrouver à raison sur la selette, moi, je
ne pense pas qu un seul des responsables de l'hopital ne donnera son aval.
Du reste certaines formules ont été modifiées précisément à cause de
nouvelles normes suisse, comme le X tol, maintenant...
J'imagine ça d'ici, donner l'occasion à une cohorte de patients de se faire
du mal, dans un cadre hospitalier, pas mal, ça fallait trouver quand même !
Les produits de developpement quittent les hopitaux régulièrement grace au
numérique, mais bon...

Il y a certainement plus facile et moins problèmatique de se faire un labo
photo perso.
railleries et petites phrases incisives, vas y, mais tiens, il faudrait
consulter Christophe, il est médecin, et spécialiste des procédés anciens,
il connait très bien la photo.

ricco
Claudio Bonavolta
Le #16679101
On va faire court ...
Je ne suis pas médecin, tu n'es pas médecin, "effraie" travaille dans
un hôpital bondé de médecins et toxicologues qui en savent bien plus
que nous sur le danger réel de ces produits.
Il connait aussi le degré d'handicap de ses patients et sait bien
mieux que nous ce qu'il peut faire avec ou pas.

Claudio Bonavolta
http://www.bonavolta.ch
Eric
Le #16679661
Claudio Bonavolta wrote:

On va faire court ...
Je ne suis pas médecin, tu n'es pas médecin, "effraie" travaille dans
un hôpital bondé de médecins et toxicologues qui en savent bien plus
que nous sur le danger réel de ces produits.
Il connait aussi le degré d'handicap de ses patients et sait bien
mieux que nous ce qu'il peut faire avec ou pas.



Fais court ou pas, ça m'est égal, je me demande vraiment s il a osé leur
parler de ce projet, personnellement, si je n'avais pas envie d'être
discrédité par mes pairs, je m'abstiendrais.
Je ne suis pas, c'est vrai médecin, on ne parle pas des dangers réels, mais
ce qu il y a sur les étiquettes, des têtes de mort sur fond rouge, même si
personne ne se sert une grande lampée de Microdol-X.
Il est vrai que pour des patients qui par exemple en sont a plusieurs " TS "
( * )ça peut régler le problème.
Mais il est vrai, et ceci pour la France qu on envisage plutôt les pb de
façon rétroactive, quand le mal est fait.
On sait par ailleurs que le nuage radioactif de Tchernobyl s'est arrêté à la
foret noire.
il n(y a jamais eu autant de cas de cancers en France, pas en Suisse ?
Les frontières de l'or ne protègent pas de toutes les radiations, tiens,
essayes donc de l'implanter dans un centre hospitalier en Suisse, chez toi,
je pense qu 'effectivement tu vas avoir l'occasion de te servir de ce labo,
mais comme patient
En outre que le posteur, " effraie " qui a entre nous un drôle de pseudo,
plutôt adapté en l'occurrence, nous posait une question, non ?
Moi je dis que c'est une idée complètement déplacée, parce que ce local, va
falloir le mettre sous double clé comme la pharmacie.
Mais dès qu il s'agit d'une idée complètement loufoque et de labo
argentique, rien ne t'arrête.
Ton projet de revue avance, à propos ?
Pourquoi pas un stand de tir à l'hôpital, ça détend le tir, c'est zen.
A propos tu n'as pas réagi à cette notion de " client/patient" que je
soulevais, mais je ne doute pas qu 'en Suisse, cette notion ne soit pas
vraiment d'actualité dans les cliniques privées.
Ici c'est la sécurité Sociale qui paye pour les hôpitaux, donc la
communauté, et vraiment j'aimerai bien mon argent ne serve pas à financer
des projets loufoques et dangereux, ou un petit labo sur place pour son
usage perso.
Ici on manque d'argent pour l'hôpital publique, l'Assistance Publique, et on
va financer des projets de ce genre, penches toi un peu sur ce qui se passe
en France au lieu de me dire ce que je dois faire, tu es Helvète, non, je
dis à tes compatriotes ce qu' ils doivent faire ?

ricco
* TS = tentative de suicide.
effraie
Le #16679961
Le Sun, 31 Aug 2008 14:27:37 +0200, Eric a écrit :

Claudio Bonavolta wrote:

On va faire court ...
Je ne suis pas médecin, tu n'es pas médecin, "effraie" travaille dans
un hôpital bondé de médecins et toxicologues qui en savent bien plus
que nous sur le danger réel de ces produits. Il connait aussi le degré
d'handicap de ses patients et sait bien mieux que nous ce qu'il peut
faire avec ou pas.



Fais court ou pas, ça m'est égal, je me demande vraiment s il a osé leur
parler de ce projet, personnellement, si je n'avais pas envie d'être
discrédité par mes pairs, je m'abstiendrais. Je ne suis pas, c'est vrai
médecin, on ne parle pas des dangers réels, mais ce qu il y a sur les
étiquettes, des têtes de mort sur fond rouge, même si personne ne se
sert une grande lampée de Microdol-X. Il est vrai que pour des patients
qui par exemple en sont a plusieurs " TS " ( * )ça peut régler le
problème.



Je ne sais pas d'ou tu sort, mais visiblement, tu n'a aucune idée de la
façon dont on même le soin en santé mentale, ni de ce qui s'y pratique...
Imagines tu qu'il faille interdire aux gens qui ont fait des TS tout
accés aux choses dangereuses? (pas de cuisine, pas de voitures, pas
d'extérieur?). Imagines toi qu'on leur confie des couteaux, dans
certaines médiations, (type sculture, ou cuisine..) et vois-tu, ils ne
s'en tire pas plus mal, bien au contraire.

Je suis ravi d'avoir eu ton avis, je l'ai lu, merci. Maintenant, on
pourrais passer a des choses plus concrètes? Parce que les a priori d'un
néophyte total quand a la santé mentale et la façon de la traiter, je
m'en passe, merci.

Mais il est vrai, et ceci pour la France qu on envisage plutôt les pb de
façon rétroactive, quand le mal est fait. On sait par ailleurs que le
nuage radioactif de Tchernobyl s'est arrêté à la foret noire.
il n(y a jamais eu autant de cas de cancers en France, pas en Suisse ?
Les frontières de l'or ne protègent pas de toutes les radiations, tiens,
essayes donc de l'implanter dans un centre hospitalier en Suisse, chez
toi, je pense qu 'effectivement tu vas avoir l'occasion de te servir de
ce labo, mais comme patient



Bla Bla Bla démago...

En outre que le posteur, " effraie " qui a entre nous un drôle de
pseudo, plutôt adapté en l'occurrence,



o0 tu en as beaucoup des comme ça?

nous posait une question, non ?



Oui: comment monter un labo en limitant au maximum les risques et avec un
matériel facile a utiliser?

Visiblement, toi, tu as lu "est-ce raisonnable de monter un labo a
l'hôpital psy?"

- Ce n'est pas ma question,
- tu ne semble pas avoir de qualités particulières pour y répondre,
- j'ai un avis la dessus, appuyer sur un projet de soin... alors, sujet
clos, merci.


Moi je dis que c'est une idée complètement déplacée, parce que ce local,
va falloir le mettre sous double clé comme la pharmacie.



Tu as raison, pour limiter vraiment tt les risques, je devrais mettre mes
patients sous clef...

Ici c'est la sécurité Sociale qui paye pour les
hôpitaux, donc la communauté, et vraiment j'aimerai bien mon argent ne
serve pas à financer des projets loufoques et dangereux, ou un petit
labo sur place pour son usage perso.



Démago et diffamatoire.

Ici on manque d'argent pour l'hôpital publique, l'Assistance Publique,
et on va financer des projets de ce genre, penches toi un peu sur ce qui
se passe en France au lieu de me dire ce que je dois faire, tu es
Helvète, non, je dis à tes compatriotes ce qu' ils doivent faire ?



Visiblement tu n'y connait pas grand chose.. vois tu, on manque tellement
de fric dans la pédo-psy que *évidement* ce ne sont pas tes impots qui
financerais ce genre de trucs, mais les assos montés et financés a la
force du poignet par des personnels soignants qui s'engagent...

Merci de garder ton venin pour toi, je n'en ai que faire.
effraie
Le #16680071
Le Sun, 31 Aug 2008 14:27:37 +0200, Eric a écrit :

je me demande vraiment s il a osé leur
parler de ce projet, personnellement, si je n'avais pas envie d'être
discrédité par mes pairs, je m'abstiendrais.



j'avais oublié cette perle. Bien sur que je leur ai parlé de ce projet,
et bien sur ils le soutiennent, sans quoi je n'en parlerai pas ici.
tes jugements a l'emporte-pièce sont parfaitement déplacés
Publicité
Poster une réponse
Anonyme