Droit de l'image

Le
birdy
Bonsoir,
Cette histgoire de droit à l'image, empêche maintenant les
Cartier-Bresson d'exister sauf dans des coins perdus de l'Amazonie. Et
encore pas sûr. Je me suis laissé aller hier à faire cette photo=
, il
est probable que je ne serai pas poursuivi, mais que je vais avoir une
volée de bois vert pour l'avoir faite. (Avec un smartphone en plus )!
Gare Montparnasse, hier je n'ai pas pu résister à l'ambiance

http://cjoint.com/?3IptNVWPjFn

Mais j'envisage à l'avenir d'avoir dans mon sac un petit carnet de
cession de droits, comme j'avais dû en signer un lors de mon passage
dans un film il y a quatre ou cinq ans.
L'un d'entre vous pratique-t-il cette méthode sachant qu'il existe auss=
i
le "droit de repentir" pour arrêter des diffusions publiques ?
Ou y a-t-il un vrai risque de procédure ?
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 10
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
GM
Le #25661972
"birdy" l14rf1$l9b$
Bonsoir,
Cette histgoire de droit à l'image, empêche maintenant les
Cartier-Bresson d'exister sauf dans des coins perdus de l'Amazonie. Et
encore... pas sûr. Je me suis laissé aller hier à faire cette photo, il
est probable que je ne serai pas poursuivi, mais que je vais avoir une
volée de bois vert pour l'avoir faite. (Avec un smartphone en plus )!
Gare Montparnasse, hier je n'ai pas pu résister à l'ambiance...
http://cjoint.com/?3IptNVWPjFn
Mais j'envisage à l'avenir d'avoir dans mon sac un petit carnet de
cession de droits, comme j'avais dû en signer un lors de mon passage
dans un film il y a quatre ou cinq ans.
L'un d'entre vous pratique-t-il cette méthode sachant qu'il existe aussi
le "droit de repentir" pour arrêter des diffusions publiques ?
Ou y a-t-il un vrai risque de procédure ?



Ca devient une torture votre histoire ......
Elohan
Le #25662032
birdy a écrit :
Bonsoir,
Cette histgoire de droit à l'image, empêche maintenant les Cartier-Bresson
d'exister sauf dans des coins perdus de l'Amazonie. Et encore... pas sûr. Je
me suis laissé aller hier à faire cette photo, il est probable que je ne
serai pas poursuivi, mais que je vais avoir une volée de bois vert pour
l'avoir faite. (Avec un smartphone en plus )!
Gare Montparnasse, hier je n'ai pas pu résister à l'ambiance...

http://cjoint.com/?3IptNVWPjFn

Mais j'envisage à l'avenir d'avoir dans mon sac un petit carnet de cession de
droits, comme j'avais dû en signer un lors de mon passage dans un film il y a
quatre ou cinq ans.
L'un d'entre vous pratique-t-il cette méthode sachant qu'il existe aussi le
"droit de repentir" pour arrêter des diffusions publiques ?
Ou y a-t-il un vrai risque de procédure ?



Ce que j'ai retenu, c'est qu'on peut librement publier une image de
toute personne photographiée dans un lieu public, à condition:

- que cette photo respecte la dignité de la personne,
- de ne pas porter préjudice à sa vie privée,
- de ne pas faire un usage commercial de la photo.


Ensuite, ce sont des questions de savoir-vivre.
LeLapin
Le #25662152
Le Sun, 15 Sep 2013 19:40:52 +0200
birdy
Bonsoir,
Cette histgoire de droit à l'image, empêche maintenant les
Cartier-Bresson d'exister sauf dans des coins perdus de l'Amazonie.
Et encore... pas sûr. Je me suis laissé aller hier à faire cette
photo, il est probable que je ne serai pas poursuivi, mais que je
vais avoir une volée de bois vert pour l'avoir faite. (Avec un
smartphone en plus )! Gare Montparnasse, hier je n'ai pas pu résister
à l'ambiance...

http://cjoint.com/?3IptNVWPjFn



Avec des Google Glasses, tu aurais même eu les nichons de la mère en
train d(allaiter poitrine nue...

Mais j'envisage à l'avenir d'avoir dans mon sac un petit carnet de
cession de droits, comme j'avais dû en signer un lors de mon passage
dans un film il y a quatre ou cinq ans.
L'un d'entre vous pratique-t-il cette méthode sachant qu'il existe
aussi le "droit de repentir" pour arrêter des diffusions publiques ?
Ou y a-t-il un vrai risque de procédure ?



Dans un papier de cession tu *dois* préciser la prédestination des
photos pour que ce soit légal. Donc avoir "fait affaire" (même
gratuite) sans même savoir si ça va bien rendre. Alors le plus si mple
c'est de shooter d'abord, échanger les coordonnées, et voir si su r un
coup on a eu la veine à Montre-Cinéaste, puis après coup voi r avec
l'intéressé.
GM
Le #25662312
"Elohan" l14s4u$8k2$
birdy a écrit :
Bonsoir,
Cette histgoire de droit à l'image, empêche maintenant les
Cartier-Bresson d'exister sauf dans des coins perdus de l'Amazonie. Et
encore... pas sûr. Je me suis laissé aller hier à faire cette photo, il
est probable que je ne serai pas poursuivi, mais que je vais avoir une
volée de bois vert pour l'avoir faite. (Avec un smartphone en plus )!
Gare Montparnasse, hier je n'ai pas pu résister à l'ambiance...



http://cjoint.com/?3IptNVWPjFn



Mais j'envisage à l'avenir d'avoir dans mon sac un petit carnet de
cession de droits, comme j'avais dû en signer un lors de mon passage dans
un film il y a quatre ou cinq ans.
L'un d'entre vous pratique-t-il cette méthode sachant qu'il existe aussi
le "droit de repentir" pour arrêter des diffusions publiques ?
Ou y a-t-il un vrai risque de procédure ?



Ce que j'ai retenu, c'est qu'on peut librement publier une image de toute
personne photographiée dans un lieu public, à condition:

- que cette photo respecte la dignité de la personne,
- de ne pas porter préjudice à sa vie privée,
- de ne pas faire un usage commercial de la photo.


Ensuite, ce sont des questions de savoir-vivre.



Je connais quelqu'un qui fait parti d'une troupe de rue qui s'est fait
photographié en gros plan lors d'une prestation et s'est vu sur toute
les boites de pellicules, papiers Ilford ; il s'agissait d'un concours
organisé tous les ans par cette marque.
La personne a voulu porter plainte contre Ilford et a perdu en
ayant dépensé son argent pour rien.
Ça va pas être possible
Le #25662882
Elohan a impossibilisé :
birdy a écrit :
Bonsoir,
Cette histgoire de droit à l'image, empêche maintenant les Cartier-Bresson
d'exister sauf dans des coins perdus de l'Amazonie. Et encore... pas sûr.
Je me suis laissé aller hier à faire cette photo, il est probable que je ne
serai pas poursuivi, mais que je vais avoir une volée de bois vert pour
l'avoir faite. (Avec un smartphone en plus )!
Gare Montparnasse, hier je n'ai pas pu résister à l'ambiance...

http://cjoint.com/?3IptNVWPjFn

Mais j'envisage à l'avenir d'avoir dans mon sac un petit carnet de cession
de droits, comme j'avais dû en signer un lors de mon passage dans un film
il y a quatre ou cinq ans.
L'un d'entre vous pratique-t-il cette méthode sachant qu'il existe aussi le
"droit de repentir" pour arrêter des diffusions publiques ?
Ou y a-t-il un vrai risque de procédure ?



Ce que j'ai retenu, c'est qu'on peut librement publier une image de toute
personne photographiée dans un lieu public, à condition:

- que cette photo respecte la dignité de la personne,



la femme a sa main sur la bite du mec c'est indigne

- de ne pas porter préjudice à sa vie privée,



ils ne sont pas mariés ensemble c'est l'amant et sa maîtresse actuelle
au moment de la photo

- de ne pas faire un usage commercial de la photo.



trop tard il l'a déjà vendu chez sanofi-aventis pour leur pub stilnox

Ensuite, ce sont des questions de savoir-vivre.



donne-lui la définition du mot.........................
Claudio Bonavolta
Le #25663002
Le dimanche 15 septembre 2013 19:40:52 UTC+2, birdy a écrit :
Bonsoir,
Cette histoire de droit à l'image, empêche maintenant les
Cartier-Bresson d'exister sauf dans des coins perdus de l'Amazonie. Et
encore... pas sûr. Je me suis laissé aller hier à faire cette photo , il
est probable que je ne serai pas poursuivi, mais que je vais avoir une
volée de bois vert pour l'avoir faite. (Avec un smartphone en plus )!



Pas de raison de recevoir une volée de bois vert ...
Par contre, photographiquement parlant, c'est un peu court, le cadrage est un peu simpliste, ça donne l'impression de photo prise à la sauvette sa ns trop de réflexion.

Pour ce qui est du smartphone, ça peut résoudre un problème, celui de la discrétion, mais ne résout en aucune manière celui du droit à l 'image qui n'intervient qu'à la diffusion.

Gare Montparnasse, hier je n'ai pas pu résister à l'ambiance...

http://cjoint.com/?3IptNVWPjFn

Mais j'envisage à l'avenir d'avoir dans mon sac un petit carnet de
cession de droits, comme j'avais dû en signer un lors de mon passage
dans un film il y a quatre ou cinq ans.



Essaye d'imaginer quelle réaction tu aurais, toi, si un inconnu vient te voir pour que tu signes une décharge sur une image dont tu ne sais pas vr aiment à quoi elle va servir ...
A mon avis, il va falloir te montrer *très* persuasif pour qu'il(s) signe (nt).
D'autant que la plupart des gens n'ont juste rien compris au droit à l'im age: pour beaucoup, c'est juste une interdiction de photographier des gens.

L'un d'entre vous pratique-t-il cette méthode sachant qu'il existe auss i
le "droit de repentir" pour arrêter des diffusions publiques ?



Perso, en tous cas pas, c'est ingérable dans la pratique.

Ou y a-t-il un vrai risque de procédure ?



Ca dépend des pays ...
Si les lois entre pays sont assez proches, du moins dans l'esprit, leur app lication est très diverse et dépend aussi de ce que le simple quidam cr oit avoir compris de ces lois.
Si personne ne t'assigne en justice parce qu'il pense que tu ne fais pas de mal, tu ne risques rien. Dans le cas inverse, ...

En France, c'est limite paranoïa, le fermier te tombe dessus si tu photog raphies la bouse de sa vache, "Droit à l'image M'sieur !"
Pas étonnant que nombre de photographes finissent autiste à photographi er des insectes ... :-)

Par chez moi, c'est plus cool, le rapport entre le simple péquin et l'app areil photo est plus sain: un photographe n'est pas forcément et immédi atement assimilé à un paparazzo pédophile.
Ce qui me permet de publier des choses du genre: http://www.swissparades.ch /images/gallery/index.html même si n'est pas à proprement parler de la Street Photography pure et dure.
Un avocat contacté à l'époque m'avait dit qu'il y avait peu de chance s que je perde un procès face à un éventuel participant photographi é.
Par contre, ça pouvait ne pas être vrai dans le cas d'un quidam qui reg ardait l'événement sans y participer.
Ceci dit, c'est en train de changer, pour preuve une note récente envoy ée par l'administration scolaire qui met en garde les parents qui exposer aient des photos de rejetons sur le web contre d'éventuelles poursuites.
Résultat des courses, j'ai viré toutes les galeries (fêtes scolaires) que j'avais mis en ligne à l'usage des parents (au grand regret de ceux que je connais) ...

Et puis, ça dépend aussi du statut du photographe, j'imagine qu'un phot ographe renommé du calibre d'un HCB aura moins de difficultés à justi fier l'intérêt photographique de sa démarche que toi ou moi devant un tribunal ...

Claudio Bonavolta
www.bonavolta.ch
birdy
Le #25663232
Le 16/09/2013 10:59, Claudio Bonavolta a écrit :
Le dimanche 15 septembre 2013 19:40:52 UTC+2, birdy a écrit :
Bonsoir,
Cette histoire de droit à l'image, empêche maintenant les
Cartier-Bresson d'exister sauf dans des coins perdus de l'Amazonie. Et
encore... pas sûr. Je me suis laissé aller hier à faire cette ph oto, il
est probable que je ne serai pas poursuivi, mais que je vais avoir une
volée de bois vert pour l'avoir faite. (Avec un smartphone en plus ) !



Pas de raison de recevoir une volée de bois vert ...
Par contre, photographiquement parlant, c'est un peu court, le cadrage est un peu simpliste, ça donne l'impression de photo prise à la sauve tte sans trop de réflexion.



Curieux, j'ai laissé le sol exprès pour souligner le couple perdu d e
façon centrée dans un environnement de salle d'attente pauvre en
repères. signifiants..J'avais le temps de cadrer, le couple ne me
regardait pas et j'avais d'ailleurs pris 5 photos. J'ai choisi celle que
je préférais pour les expressions les mains...
Merci aux contributions, mais je repose la question : quelqu'un a-t-il
un modèle de fiche de cession de droits avec évidemment la mention de
l'usage qui en sera fait.

Pour ce qui est du smartphone, ça peut résoudre un problème, celu i de la discrétion, mais ne résout en aucune manière celui du droit à l'image qui n'intervient qu'à la diffusion.

Gare Montparnasse, hier je n'ai pas pu résister à l'ambiance...

http://cjoint.com/?3IptNVWPjFn



Ghost-Rider
Le #25663302
Le 16/09/2013 10:59, Claudio Bonavolta a écrit :
Le dimanche 15 septembre 2013 19:40:52 UTC+2, birdy a écrit :

http://cjoint.com/?3IptNVWPjFn



Essaye d'imaginer quelle réaction tu aurais, toi, si un inconnu vient te voir pour que tu signes une décharge sur une image dont tu ne sais pas vraiment à quoi elle va servir ...
A mon avis, il va falloir te montrer *très* persuasif pour qu'il(s) signe(nt).
D'autant que la plupart des gens n'ont juste rien compris au droit à l'image: pour beaucoup, c'est juste une interdiction de photographier des gens.

L'un d'entre vous pratique-t-il cette méthode sachant qu'il existe aussi
le "droit de repentir" pour arrêter des diffusions publiques ?



Perso, en tous cas pas, c'est ingérable dans la pratique.



A part avec les filles :
"Mademoiselle, je suis photographe à Vogue New-York, je voudrais faire
des photos de vous pour la prochaine fashion-week car je recherche
activement les nouvelles personnalités du futur de la mode. Voici ma
carte, téléphonez-moi, et en attendant, je souhaiterais faire quelques
photos de vous..."
Évidemment, si c'est un couple comme les deux turcs, il faut trouver
autre chose.

En France, c'est limite paranoïa, le fermier te tombe dessus si tu photographies la bouse de sa vache, "Droit à l'image M'sieur !"
Pas étonnant que nombre de photographes finissent autiste à photographier des insectes ... :-)



C'est dangereux de photographier des insectes, faut pas croire.

L'autre jour, au jardin public, j'erre à la recherche de cibles quand un
type m'aborde, l'air soupçonneux :
- Vous faites quoi, là ?
- Ben, je prends des photos...
- Et vous photographiez quoi ?
- Ben, des insectes, pourquoi ?
- Ah bon...
En fait, le type était apparemment le chef du chantier voisin ou des
gars, sans doute pas vraiment déclarés, s'affairaient sur l'échafaudage
d'un immeuble en ravalement, sans casque ni chaussures de sécurité ni
protections anti-chute.

Mais ne crois pas qu'avec les insectes ce soit plus simple.
Eux aussi se demandent si tu n'es pas en train de fouler au pied leur
droit à l'image.
Regarde cette guêpe agressive, prête à me sauter dessus :
http://cjoint.com/13sp/CIqmktkp54t_d7000_08209-001_1.jpg
Moi, je prends quelques photos vite fait et je décroche à reculons sans
attendre la réaction de l'insecte ennemi mais en observant bien ses
mouvements.

Par chez moi, c'est plus cool, le rapport entre le simple péquin et l'appareil photo est plus sain: un photographe n'est pas forcément et immédiatement assimilé à un paparazzo pédophile.
Ce qui me permet de publier des choses du genre: http://www.swissparades.ch/images/gallery/index.html même si n'est pas à proprement parler de la Street Photography pure et dure.
Un avocat contacté à l'époque m'avait dit qu'il y avait peu de chances que je perde un procès face à un éventuel participant photographié.



Comme les participants font tout pour s'exhiber et attirer l'attention,
ils auraient mauvaise grâce à s'en plaindre.

Par contre, ça pouvait ne pas être vrai dans le cas d'un quidam qui regardait l'événement sans y participer.



"Léon ! C'est toi sur cette photo en train de regarder cette
manifestation de créatures obscènes ? Tu m'avais dit que tu faisais une
belote au café !"

Ceci dit, c'est en train de changer, pour preuve une note récente envoyée par l'administration scolaire qui met en garde les parents qui exposeraient des photos de rejetons sur le web contre d'éventuelles poursuites.
Résultat des courses, j'ai viré toutes les galeries (fêtes scolaires) que j'avais mis en ligne à l'usage des parents (au grand regret de ceux que je connais) ...



Il suffisait pourtant de flouter leur visage.

Et puis, ça dépend aussi du statut du photographe, j'imagine qu'un photographe renommé du calibre d'un HCB aura moins de difficultés à justifier l'intérêt photographique de sa démarche que toi ou moi devant un tribunal ...



Il faut se méfier de tout le monde, même et surtout des enfants.
L'autre jour, une fillette de 5 ou 6 ans me demande :
- Monsieur, tu me prends en photo ?
- non, je ne peux pas, j'ai une bonnette de 2,85 dioptries sur mon zoom
AF-S Nikkor 18-300mm 1:3.5-5.6 G-ED !
Parce que j'avais bien repéré sa mère un peu plus loin, prête à appeler
les flics ou à m'extorquer un gros chèque pour prix de son silence.
Pierre-Marcel
Le #25663882
Ghost-Rider a couché sur son écran :
Parce que j'avais bien repéré sa mère un peu plus loin, prête à appeler les
flics ou à m'extorquer un gros chèque pour prix de son silence.



Tu as raison, il faut même se méfier des innocents…
Alf92
Le #25664042
birdy
http://cjoint.com/?3IptNVWPjFn



désaturer toutes les couleurs qui sont en dehors du banc.
ça donnera un bien meilleure lisibilité.
Publicité
Poster une réponse
Anonyme