Droit à l'image de Vincent Lambert

Le
dmkgbt
"La mère de Vincent Lambert affirme qu'il est conscient et communique
avec son entourage et veut donc démontrer qu'il est un sujet de droit à
part entière.
En même temps, elle agit comme s'il était un objet dont l'image peut
être captée et diffusée comme elle l'entend."

<http://libertescheries.blogspot.fr/2015/06/le-droit-limage-de-vincent-lambert.html>


--
Tiret,tiret,espace,à la ligne.
Moins de 4 lignes.
Signature conforme aux usages.
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Vroum
Le #26356583
"Dominique G." 1m5ymqt.1t63c8v7fm5niN%
"La mère de Vincent Lambert affirme qu'il est conscient et communique
avec son entourage et veut donc démontrer qu'il est un sujet de droit à
part entière.
En même temps, elle agit comme s'il était un objet dont l'image peut
être captée et diffusée comme elle l'entend."



L'objectif serait de savoir si le patient est en état de conscience minimum.
L'équipe belge de Liège du Pr Steven Laureys a réussi à concevoir un
protocole très précis pour étudier et évaluer cet état:
http://www.lemonde.fr/festival/article/2014/08/25/steven-laureys-chercheur-de-conscience_4475482_4415198.html

Communication scientifique dans le Lancet:
http://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736%2814%2960042-8/abstract

Tant qu'à monter cette affaire en épingle avec les pour et les contre qui
n'ont aucune expertise dans ce domaine, autant confier l'examen du patient à
un chercheur reconnu par ses pairs.
Les centres capables de réaliser ce type d'analyse se comptent sur les
doigts d'une seule main. L'aspect financier et le transfert doivent aussi
être évalués.
Mais j'ai le sentiment que les protagonistes resterons sourds à l'appel de
la raison scientifique puisque il s'agit d'une opposition de principe
essentiellement affective.

Vroum
dmkgbt
Le #26356723
Vroum
"Dominique G." 1m5ymqt.1t63c8v7fm5niN%
> "La mère de Vincent Lambert affirme qu'il est conscient et communique
> avec son entourage et veut donc démontrer qu'il est un sujet de droit à
> part entière.
> En même temps, elle agit comme s'il était un objet dont l'image peut
> être captée et diffusée comme elle l'entend."

L'objectif serait de savoir si le patient est en état de conscience minimum.



Non. L'objectif est de mettre fin à la survie végétative d'un homme
déclaré en état de mort cérébrale.
Des examens nombreux ont été fait : il y a mort cérébrale.

L'équipe belge de Liège du Pr Steven Laureys a réussi à concevoir un
protocole très précis pour étudier et évaluer cet état:
http://www.lemonde.fr/festival/article/2014/08/25/steven-laureys-chercheur
-de-conscience_4475482_4415198.html



On s'en fout des articles du Monde : il y a jugement.

Communication scientifique dans le Lancet:
http://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736%2814%296004
2-8/abstract



Depuis quand un article dans une revue médicale (même honorable)
a-t-elle la même force que le jugement d'une cour de justice?


Tant qu'à monter cette affaire en épingle avec les pour et les contre qui
n'ont aucune expertise dans ce domaine, autant confier l'examen du patient à
un chercheur reconnu par ses pairs.



Vous voyez que _vous aussi_ vous avez décidé que Vincent Lambert n'est
plus qu'un légume, une "chose" dont on n'a pas besoin de demander le
consentement pour se livrer à des examens sur lui ou le filmer avant de
diffuser la vidéo au monde entier.

Les centres capables de réaliser ce type d'analyse se comptent sur les
doigts d'une seule main.



C'est votre avis d'expert? Vous êtes expert médical? Vous êtes médecin
réanimateur? Vous êtes capable d'analyser un EEE ?

L'aspect financier et le transfert doivent aussi être évalués.



Ho, c'est facile : tant qu'il est à l'hôpital, c'est le contribuable
français qui paye...
Si mère et frère veulent l'accueillir chez eux, ce sont eux qui payent
et là, ils sont beaucoup moins d'accord...

Si on vous faisait payer pour la cryogénisation du papy, seriez vous
d'accord?
Non, n'est ce pas.
Ben là, c'est pareil.

Mais j'ai le sentiment que les protagonistes resterons sourds à l'appel de
la raison scientifique puisque il s'agit d'une opposition de principe
essentiellement affective.



Vincent Lambert, ne pouvant plus donner son consentement, est sous le
régime juridique de la tutelle.
Il se trouve que sa tutrice est son épouse devant la loi et que, pour
éviter que le tuteur ou la tutrice n'agisse _que_ sous l'emprise de son
affection ou de son avidité ( dans certains cas), il ou elle est placée
sous le contrôle du juge des Tutelles.

La mère et le frère de Vincent qui ont agi à l'encontre du droit de
celui-ci à l'intimité de sa vie privée en considérant qu'il n'avait pas
voix au chapitre par le biais de sa tutrice, sont ceux-là même 1) qui
n'ont aucun droit de décider à sa place puiqu'ils ne sont pas tuteurs et
2) qui le disent vivant et doté de conscience.

C'est ce paradoxe des fanatiques de tout poil qu'il est bon de
souligner: ils font généralement "de bonne foi" (sic) les choses
ignobles qu'ils reprochent avec horreur aux autres.
Et généralement, ils le font sans respecter "la loi des hommes", au nom
d'une "justice supérieure" ou de "la loi de Dieu".

Bref, vous mettez à égalité de point de vue des fanatiques qui violent
la loi et instrumentalisent le corps de ce qui fut un être cher, contre
des gens qui ne font que respecter la loi et veulent pouvoir - enfin-
faire le deuil de l'être cher en mettant fin à la survie végétative de
ce qui n'est plus doté de conscience et n'est donc plus un être humain,
de ce fait.




--
Tiret,tiret,espace,à la ligne.
Moins de 4 lignes.
Signature conforme aux usages.
Vroum
Le #26356799
"Dominique G."

On s'en fout des articles du Monde : il y a jugement.


Et un jugement d'un tribunal humain vaut jugement universel ?
Si vous vous foutez des médias, la nature se fout des jugements humains.
C'est elle qui décide, et parfois sa décision nous passe largement au dessus
de la tête.

Depuis quand un article dans une revue médicale (même honorable)
a-t-elle la même force que le jugement d'une cour de justice?



Depuis que la justice est presque toujours obligée de passer par l'avis
d'experts scientifiques.
Experts qui ne sont pas toujours au niveau attendu. Et là il y a un biais
technique.

Vous voyez que _vous aussi_ vous avez décidé que Vincent Lambert n'est
plus qu'un légume, une "chose" dont on n'a pas besoin de demander le
consentement pour se livrer à des examens sur lui ou le filmer avant de
diffuser la vidéo au monde entier.



Notre connaissance dans ce domaine est insuffisante pour décider
définitivement quoi que ce soit.
Par contre quand on réalise une mesure on essaie de prendre les mêmes
paramètres avant et après.
C'est le principe scientifique fondamental de reproductibilité

C'est votre avis d'expert? Vous êtes expert médical? Vous êtes médecin
réanimateur? Vous êtes capable d'analyser un EEE ?



Oui, mais pas au niveau d'expertise de mon confrère.
Le protocole du "coma science groupe" n'est pas dans ma spécialité mais
notre service a bien souvent fait appel à cette équipe.
D'ailleurs si vous connaissiez un tant soit peu l'affaire vous devriez
savoir qu'en 2011 le niveau de conscience minimale
a été validé par Steven à Lièges ... Par contre le nouvel état de Vincent
n'a pas été validé par ses soins.
Ce qui laisse un sérieux doute puisque, lorsqu'on utilise une base de
référence, le moins que l'on puisse faire, est de la conserver.
On compare avec les mêmes instruments de mesure, le même protocole et les
mêmes praticiens lorsque c'est possible.
Ce principe fondamental de procédure n'a pas été effectué.

L'aspect financier et le transfert doivent aussi être évalués.



Ho, c'est facile : tant qu'il est à l'hôpital, c'est le contribuable
français qui paye...



En premier niveau c'est surtout sur le budget de l'hôpital.
Si la famille décide de transférer le comateux pour expertise transitoire la
situation dépend de beaucoup de paramètres.
Et c'est peut être ce qui a motivé des choix différents pour la réévalution
de son état.

Bref, vous mettez à égalité de point de vue des fanatiques qui violent
la loi et instrumentalisent le corps de ce qui fut un être cher, contre
des gens qui ne font que respecter la loi et veulent pouvoir - enfin-
faire le deuil de l'être cher en mettant fin à la survie végétative de
ce qui n'est plus doté de conscience et n'est donc plus un être humain,
de ce fait.



En aucune manière, c'est vous qui faites les demandes et les réponses.
Le plus étonnant c'est que même si j'avais en première intention un préjugé
qui pouvait ressembler à votre sentiment convulsif,
j'ai un recul empathique et scientifique pour m'éviter ce type de jugement à
l'emporte pièce.

De plus votre vision est binaire. La loi est quelque chose qui évolue en
fonction des connaissances humaines du moment.
Je vous renvoie aux commentaires des députés de l'époque sur la "loi Veil".
Un peu de recul intellectuel bon sang.

Ceci dit les fanatiques dont vous parlez ressemble au classique amalgame.
Si le père et la mère ont été instrumentalisés par des fanatiques, comme
vous dites,
vous êtes vous simplement demandé quel serait votre comportement si votre
propre fils était dans le même état ?

Toujours facile de vouloir donner la leçon tout azimut quand on est pas
concerné.

Vroum
dmkgbt
Le #26356986
Vroum
"Dominique G."

> On s'en fout des articles du Monde : il y a jugement.

Et un jugement d'un tribunal humain vaut jugement universel ?



Vous dites n'importe quoi.
Rien n'est universel sauf l'Univers lui-même.

Si vous vous foutez des médias, la nature se fout des jugements humains.



J'emmerde la nature.

Il est naturel de mourir et il n'est pas naturel de dépendre de machines
pour être nourri.

La situation où se trouve le corps de Vincent est anti-naturelle au
possible.

C'est elle qui décide, et parfois sa décision nous passe largement au dessus
de la tête.



A l'occasion présentez moi cette personne que vous appelez "la nature"
est qui est apte à décider à la place de la tutrice de Vincent.
Je parie qu'en votre for intérieur, vous l'appelez "Dieu"...

> Depuis quand un article dans une revue médicale (même honorable)
> a-t-elle la même force que le jugement d'une cour de justice?

Depuis que la justice est presque toujours obligée de passer par l'avis
d'experts scientifiques.



La Justice ne désigne pas ses experts en lisant les revues.

Experts qui ne sont pas toujours au niveau attendu. Et là il y a un biais
technique.



Et vous êtes capable, évidemment, rien qu'en lisant des revues de
désigner vous même le bon expert?

> Vous voyez que _vous aussi_ vous avez décidé que Vincent Lambert n'est
> plus qu'un légume, une "chose" dont on n'a pas besoin de demander le
> consentement pour se livrer à des examens sur lui ou le filmer avant de
> diffuser la vidéo au monde entier.

Notre connaissance dans ce domaine est insuffisante pour décider
définitivement quoi que ce soit.



Je ne vous le fais pas dire.
Les experts que vous réclamez ont parlé : Vincent est en état de mort
cérébrale.

Par contre quand on réalise une mesure on essaie de prendre les mêmes
paramètres avant et après.
C'est le principe scientifique fondamental de reproductibilité



C'est marrant, tous ces experts auto-proclamés qui ecpliquent doctement
aux vrais experts comment ils doivent procéder pour mener leurs
expertises.

> C'est votre avis d'expert? Vous êtes expert médical? Vous êtes médecin
> réanimateur? Vous êtes capable d'analyser un EEE ?

Oui, mais pas au niveau d'expertise de mon confrère.



Ha, vous êtes médecin. On avance.

Le protocole du "coma science groupe" n'est pas dans ma spécialité mais
notre service a bien souvent fait appel à cette équipe.



Donc vous n'êtes pas capable de juger si un corps est en état végétatif
irréversible, en coma dépassé ou en coma simple.

D'ailleurs si vous connaissiez un tant soit peu l'affaire vous devriez
savoir qu'en 2011 le niveau de conscience minimale
a été validé par Steven à Lièges ...



Nous sommes en 2015.

Par contre le nouvel état de Vincent
n'a pas été validé par ses soins.



Est-il guéri?
A t'il une chance de guérir?

Ce qui laisse un sérieux doute puisque, lorsqu'on utilise une base de
référence, le moins que l'on puisse faire, est de la conserver.
On compare avec les mêmes instruments de mesure, le même protocole et les
mêmes praticiens lorsque c'est possible.



C'est Vincent la "base de référence"?
Quel respect pour cet être présumé conscient...

Ce principe fondamental de procédure n'a pas été effectué.



Vous avez accès aux protocoles de soins et aux expertises effectuées sur
Vincent?
De quel droit?
Le secret médical, vous en avez entendu parler?

Ou ce sont juste, comme je le pense, des assertions gratuites que vous
avez reprises dans les journaux à sensation?

>> L'aspect financier et le transfert doivent aussi être évalués.
>
> Ho, c'est facile : tant qu'il est à l'hôpital, c'est le contribuable
> français qui paye...

En premier niveau c'est surtout sur le budget de l'hôpital.



Le budget de l'hôpital, c'est le contribuable qui le finance.

Si la famille décide de transférer le comateux pour expertise transitoire la
situation dépend de beaucoup de paramètres.



Le paramètre le plus important étant qu'ils ne veulent pas payer pour
entretenir ce corps dont le cerveau est mort.
Ils veulent le garder "vivant" mais que ce soit le contribuable qui
paye.
Excusez moi si je suis contre.
Je pense que l'argent dépensé pour un corps dont le cerveau est mort
serait mieux employé à soigner des gens vivants mais malades.

Et c'est peut être ce qui a motivé des choix différents pour la réévalution
de son état.



Jolie périphrase pour dire crûment qu'ils veulent, au nom de leur foi en
un Dieu auquel je ne crois pas, dans un Etat laïque, que l'argent
nécessaire à empêcher ce cadavre de se putréfier soit payé par ...moi et
non par eux.
Qu'ils demandent au Vatican de financer ses soins.
La banque vaticane peut se le permettre.
Pas la mienne.

> Bref, vous mettez à égalité de point de vue des fanatiques qui violent
> la loi et instrumentalisent le corps de ce qui fut un être cher, contre
> des gens qui ne font que respecter la loi et veulent pouvoir - enfin-
> faire le deuil de l'être cher en mettant fin à la survie végétative de
> ce qui n'est plus doté de conscience et n'est donc plus un être humain,
> de ce fait.

En aucune manière, c'est vous qui faites les demandes et les réponses.
Le plus étonnant c'est que même si j'avais en première intention un préjugé
qui pouvait ressembler à votre sentiment convulsif,
j'ai un recul empathique et scientifique pour m'éviter ce type de jugement à
l'emporte pièce.

De plus votre vision est binaire. La loi est quelque chose qui évolue en
fonction des connaissances humaines du moment.
Je vous renvoie aux commentaires des députés de l'époque sur la "loi Veil".
Un peu de recul intellectuel bon sang.

Ceci dit les fanatiques dont vous parlez ressemble au classique amalgame.
Si le père et la mère ont été instrumentalisés par des fanatiques, comme
vous dites,
vous êtes vous simplement demandé quel serait votre comportement si votre
propre fils était dans le même état ?



Mais, oui, remettez donc un peu de pathos.
Les partisans de la peine de mort pour les tueurs d'enfants ne disent
pas autre chose.
En oubliant que les parents du tueur ne sont pas d'accord non plus pour
qu'on coupe leur fils en deux.


Toujours facile de vouloir donner la leçon tout azimut quand on est pas
concerné.



Parce que vous êtes concerné?
Expliquez nous donc en quoi?


--
Tiret,tiret,espace,à la ligne.
Moins de 4 lignes.
Signature conforme aux usages.
jr
Le #26356988
Dominique G.
Vroum
"Dominique G."

On s'en fout des articles du Monde : il y a jugement.





Et un jugement d'un tribunal humain vaut jugement universel ?



Vous dites n'importe quoi.
Rien n'est universel sauf l'Univers lui-même.

Si vous vous foutez des médias, la nature se fout des jugements humains.



J'emmerde la nature.



http://rouillard.org/mon-texte.html


--
Naturellement trouble.
dmkgbt
Le #26356990
jr
Dominique G. > Vroum >
>> "Dominique G."
>>
>>> On s'en fout des articles du Monde : il y a jugement.
>
>> Et un jugement d'un tribunal humain vaut jugement universel ?
>
> Vous dites n'importe quoi.
> Rien n'est universel sauf l'Univers lui-même.
>
>> Si vous vous foutez des médias, la nature se fout des jugements humains.
>
> J'emmerde la nature.

http://rouillard.org/mon-texte.html



Calmez vous©




--
Tiret,tiret,espace,à la ligne.
Moins de 4 lignes.
Signature conforme aux usages.
.
Le #26357106
Le 18/06/2015 08:10, Dominique G. a écrit :
Vroum

C'est marrant, tous ces experts auto-proclamés qui ecpliquent doctement
aux vrais experts comment ils doivent procéder pour mener leurs
expertises.



.../..

il n'y a pas de vrais experts
Il y a des experts désignés par la justice
les autres professionnels n'en deviennent pas cons pour autant



V
Publicité
Poster une réponse
Anonyme