emetteur en OM

Le
f4mbz
Avant de nous quitter, F4CMC, Jean-Yves, propose, après demande auprès de
notre administration et de son accord, de mettre en ouvre un émetteur AM
fonctionnant en ondes moyennes au château de Creully dans le cadre des
cérémonies du 6 juin 1944. L'émetteur, d'une dizaine de watts utiliserait
une fréquence autour de 1602 KHz. Cette activité se déroulerait dans le
cadre d'un projet pédagogique avec les écoles et serait axée sur la période
de juin 1944. Le château de Creully était l'endroit où un émetteur de la BBC
avait été implanté à compter du 7 juin 1944.

Ce projet a été déjà exécuté au lycée Picasso dans le nord de France.

1602 a été pendant de nombreuses années la fréquence de Radio Normandie

Cordialement

JJ
Questions / Réponses high-tech
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
F1TAY
Le #13469021
Bonjour,
A ma connaissance Radio Normandie émétait sur 269,5 métres soit sauf
erreur 1113 kHz. C'est en tout cas ce qui est indiqué, par exemple et
au hazard, dans le numéro du 3 avril 1936 de l'hebdomadaire "Mon
Programme" il est même indiqué la puissance 5 kW.
Daniel

f4mbz vient de nous annoncer :
Avant de nous quitter, F4CMC, Jean-Yves, propose, après demande auprès de
notre administration et de son accord, de mettre en ouvre un émetteur AM
fonctionnant en ondes moyennes au château de Creully dans le cadre des
cérémonies du 6 juin 1944. L'émetteur, d'une dizaine de watts utiliserait une
fréquence autour de 1602 KHz. Cette activité se déroulerait dans le cadre
d'un projet pédagogique avec les écoles et serait axée sur la période de juin
1944. Le château de Creully était l'endroit où un émetteur de la BBC avait
été implanté à compter du 7 juin 1944.

Ce projet a été déjà exécuté au lycée Picasso dans le nord de France.

1602 a été pendant de nombreuses années la fréquence de Radio Normandie

Cordialement

JJ


f4mbz
Le #13469011
"F1TAY" message de news:
Bonjour,
A ma connaissance Radio Normandie émétait sur 269,5 métres soit sauf
erreur 1113 kHz. C'est en tout cas ce qui est indiqué, par exemple et au
hazard, dans le numéro du 3 avril 1936 de l'hebdomadaire "Mon Programme"
il est même indiqué la puissance 5 kW.
Daniel


Salut Daniel,
Tu parles de Radio Normandie (haute Normandie, studio à Fécamp de mémoire))
La fréquence indiquée était, il y a longtemps, la fréquence de radio basse
Normandie (dixit les papiers officiels reçus par F4CMC). Si tu veux je te
donnerai les références précises.
Bien cordialement
Jean-Jacques F4MBZ
Thierry VIGNAUD
Le #13469001
On Fri, 7 Dec 2007 17:46:55 +0100, "f4mbz"
Pour ceux qui ne connaissent pas, l'histoire de Radio Normandie
(d'avant-guerre)

http://www.offshoreechos.com/radionormandie/RadioNormandie01.htm


Emetteurs radio et TV :
http://pagesperso-orange.fr/tvignaud
Pierre CHABOT
Le #13468991
"f4mbz"
| 1602 a été pendant de nombreuses années la fréquence de Radio
Normandie

Il doit y avoir une erreur quelque part. Je me permets de rappeler que,
jusqu' à la Conférence internationale de Copenhague 1948 (effet en
1951), la bande allouée à la radiodiffusion ne montait pas au-delà de
1500 kHz. Quelques pirates émettaient peut-être jusqu'à 1520 kHz, mais
guère plus, les récepteurs grand public ne montant pas plus haut en
ondes moyennes. Je me souviens d'ailleurs des soucis des auditeurs de la
Côte d'Azur en 1951, lorsque Nice-La Brague a quitté les 253 mètres pour
193 mètres (1554 kHz). Il leur a fallu passer chez le marchand de
radios de leur quartier pour qu'il donne un petit coup de tournevis.

Pierre CHABOT

Thierry VIGNAUD
Le #13468981
On Fri, 7 Dec 2007 20:06:02 +0100, "Pierre CHABOT" wrote:



"f4mbz"
| 1602 a été pendant de nombreuses années la fréquence de Radio
Normandie

Il doit y avoir une erreur quelque part. Je me permets de rappeler que,
jusqu' à la Conférence internationale de Copenhague 1948 (effet en
1951), la bande allouée à la radiodiffusion ne montait pas au-delà de
1500 kHz. Quelques pirates émettaient peut-être jusqu'à 1520 kHz, mais
guère plus, les récepteurs grand public ne montant pas plus haut en
ondes moyennes. Je me souviens d'ailleurs des soucis des auditeurs de la
Côte d'Azur en 1951, lorsque Nice-La Brague a quitté les 253 mètres pour
193 mètres (1554 kHz). Il leur a fallu passer chez le marchand de
radios de leur quartier pour qu'il donne un petit coup de tournevis.



Si je me réfère à la revue "Antennes" de TDF, (du temps où elle avait un
véritable intérêt), donc dans son numéro 65 de mars 1982 un article a été
consacré à Radio Normandie.

On y signale que la station a utilisé, avec 100 W, la longueur d'ondes de 212
m (1415 kHz) à ses débuts.

La convention de Lucerne (1933) lui assignait par contre 200 m (1500 kHz)

La station est autorisée à utiliser 206 m (1456 kHz par le gouvernement
français), à titre provisoire, qui durera jusqu'à la fin de Radio Normandie.


Emetteurs radio et TV :
http://pagesperso-orange.fr/tvignaud
Pierre CHABOT
Le #13468971
"Thierry VIGNAUD"
| Si je me réfère à la revue "Antennes" de TDF, (du temps où elle avait
un
| véritable intérêt), donc dans son numéro 65 de mars 1982 un article a
été
| consacré à Radio Normandie.
|
| On y signale que la station a utilisé, avec 100 W, la longueur d'ondes
de 212
| m (1415 kHz) à ses débuts.
|
| La convention de Lucerne (1933) lui assignait par contre 200 m (1500
kHz)


Selon différentes sources (sites consacrés à cette radio qu'on peut
facilement trouver sur le net), cette station a eu une histoire très
compliquée, rusant avec les autorités pour exister et finir par
s'imposer en trichant parfois sur sa véritable puissance d'émission. Née
à Fécamp en 1926 (avec 20 watts !), elle augmentera sa puissance à 100
W, 1 kW, 8 kW, 16 kW dans les années 28-35 (tout en déclarant ne pas
dépasser les 700 W autorisés par le ministère des PTT !). Elle a diffusé
des émissions en anglais, alors que la publicité était interdite sur les
ondes de Grande-Bretagne. Elle fut donc pendant plusieurs années pour
les anglais un "poste périphérique". Elle était très écoutée en
Angleterre, tout au moins dans les régions côtières (et la nuit beaucoup
plus loin). Cela changeait les Anglais du style solennel de la BBC. En
1935, l'émetteur de Fécamp fut abandonné pour une nouvelle implantation
moderne à Louvetot (Seine Maritime) à égale distance du Havre et de
Rouen avec une puissance qui atteindra 60 kW. Elle faisait désormais
partie des "grandes stations privées" de l'époque. Pour les longueurs
d'ondes, on s'y perd un peu: des journaux anglais mentionnent 269,5 m
puis 274 m. Mais René Duval dans son "Histoire de la Radio en France",
note les fréquences successives suivantes depuis les débuts de la
station: 200 m, 212 m, 233 m... Sur un vieux récepteur de 1937, elle
paraît figurer sur 206 m. (la longueur d'ondes de 200 m attribuée en
1933 ne semble pas avoir été utilisée; dans le plan de Lucerne, c'était
une fréquence commune internationale qui ne pouvait convenir aux
ambitions de la station). Elle cessera ses émissions le 7 septembre
1939. Après la guerre, l'émetteur de Louvetot, reconstruit, relaiera
avec une puissance de 20 kW la chaîne nationale (ou parisienne ?) de la
RDF; il diffusait aussi le soir des émissions en anglais du service
étranger. Il fera partie de réseaux synchronisés à partir de 1951.
L'émetteur a été fermé en 1974, démonté et ses éléments vendus à des
ferrailleurs.


Pour les curieux, je signale qu'une station "Radio Caen" a existé aussi,
de façon éphémère, d'abord en 1924, puis en 1931. Elle a eu moins de
chance que Radio Normandie puisque ses installations ont été saisies par
la police.




Pierre CHABOT

Publicité
Poster une réponse
Anonyme