Encore un combat d'arrière garde...

Le
Alf92
mené par quelqu'un qui n'a rien compris.
http://www.pcinpact.com/news/69727-frederic-mitterrand-cspla-banque-images.htm

un barrage contre le Pacifique
Questions / Réponses high-tech
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 4
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Yannick Patois
Le #24359971
On 03/29/2012 09:52 PM, Alf92 wrote:
...mené par quelqu'un qui n'a rien compris.
http://www.pcinpact.com/news/69727-frederic-mitterrand-cspla-banque-images.htm



Pour moi, ce n'est pas si simple. Le droit français, en effet, interdit
la cession totale des droits pour un auteur, et impose une rémunération
suffisante.

Ces sites sont donc illégaux en France.

Il y a opposition entre copyright et droits d'auteurs. Ce n'est pas
parce que le droit anglo-saxon est porté par une très grande puissance
qu'il faut abandonner la notion de droits d'auteurs, beaucoup plus riche.

Yannick

--
_/ Yannick Patois ___________________________________________________
| web: http://feelingsurfer.net/garp/ | Garp sur irc undernet |
| email: | |
Stephane Legras-Decussy
Le #24360511
Le 29/03/2012 22:20, Yannick Patois a écrit :
On 03/29/2012 09:52 PM, Alf92 wrote:
...mené par quelqu'un qui n'a rien compris.
http://www.pcinpact.com/news/69727-frederic-mitterrand-cspla-banque-images.htm




Pour moi, ce n'est pas si simple. Le droit français, en effet, interdit
la cession totale des droits pour un auteur, et impose une rémunération
suffisante.




ah bon?

et par exemple la licence creative commons minimale :
http://creativecommons.org/licenses/by/2.0/fr/
Dominique
Le #24360631
Le 30/03/2012 01:36, Stephane Legras-Decussy a écrit :
Le 29/03/2012 22:20, Yannick Patois a écrit :

ah bon?

et par exemple la licence creative commons minimale :
http://creativecommons.org/licenses/by/2.0/fr/





Tu me l'as ôté de la bouche. Lorsque je place des photos sur Wikipédia,
elles sont libres de droits d'exploitation. La seule chose qui me reste
définitivement, c'est la propriété artistique et personne ne pourra se
l'approprier.

Je trouve gonflantes ces interventions à la HADOPI qui voudraient ériger
en règle absolue la propriété intangible des droits d'exploitation. Si
on devait poursuivre dans cette voie, et je rejoins Stephane
Legras-Decussy, ça voudrait dire la suppression pure et simple de
l'informatique open source. Or c'est mon droit le plus fondamental,
fut-il illégal, de pondre 3 lignes de code et de les mettre librement à
la disposition de la communauté.

Franchissons un (petit) pas et décidons que, au titre de la propriété
intellectuelle et artistique, chaque producteur d'une œuvre, fut-elle du
code informatique, ait l'obligation de la protéger par un système de
brevet ou de licence, quelle en serait la conséquence ? Eh bien seules
les structures en ayant les moyens financiers pourraient payer ces
licences et brevets. Ce serait la porte ouverte à la dictature
intellectuelle. Seuls les acteurs friqués pourraient dire ce qui peut
être diffusé ou pas.

Je refuse cette dictature qui se dessine au seul profit des copains
friqués des politiciens en place. Ne nous trompons pas de bulletin de
vote dans 3 semaines. Notre liberté en dépend.

Bonne journée,

--
Dominique
Courriel : dominique point sextant ate orange en France
Esto quod es
jp willm
Le #24360681
Le 29/03/2012 22:20, Yannick Patois a écrit :

Il y a opposition entre copyright et droits d'auteurs. Ce n'est pas
parce que le droit anglo-saxon est porté par une très grande puissance
qu'il faut abandonner la notion de droits d'auteurs, beaucoup plus riche.




Les droits d'auteurs n'ont-ils pas été créés pour protéger les auteurs
des éditeurs et non de leurs lecteurs (puisqu'il s'agissait de livres à
l'époque) ?

--
http://perso.orange.fr/willms/index.html
Yannick Patois
Le #24360701
On 03/30/2012 01:36 AM, Stephane Legras-Decussy wrote:
Le 29/03/2012 22:20, Yannick Patois a écrit :
On 03/29/2012 09:52 PM, Alf92 wrote:
...mené par quelqu'un qui n'a rien compris.
http://www.pcinpact.com/news/69727-frederic-mitterrand-cspla-banque-images.htm


Pour moi, ce n'est pas si simple. Le droit français, en effet, interdit
la cession totale des droits pour un auteur, et impose une rémunération
suffisante.


ah bon?
et par exemple la licence creative commons minimale :
http://creativecommons.org/licenses/by/2.0/fr/



Je ferais une distinction entre des licences libres et des licences
privatives à prix cassé.

De même que je fais une différence entre le bénévolat (qui est le plus
souvent à soutenir) et l'exploitation d'un travailleur au mépris du code
du travail (par exemple en le payant moins que le minimum légal) qui est
à condamner.

Yannick

--
_/ Yannick Patois ___________________________________________________
| web: http://feelingsurfer.net/garp/ | Garp sur irc undernet |
| email: | |
Yannick Patois
Le #24360721
On 03/30/2012 08:10 AM, jp willm wrote:
Le 29/03/2012 22:20, Yannick Patois a écrit :
Il y a opposition entre copyright et droits d'auteurs. Ce n'est pas
parce que le droit anglo-saxon est porté par une très grande puissance
qu'il faut abandonner la notion de droits d'auteurs, beaucoup plus riche.



Les droits d'auteurs n'ont-ils pas été créés pour protéger les auteurs
des éditeurs et non de leurs lecteurs (puisqu'il s'agissait de livres à
l'époque) ?



Tout à fait. Et c'est ce que casse les "Libre de Droits" (licence
privative cependant) à quelques euros. En organisant un "marché libre et
non faussé" sans possibilité de limites ni de négociations collectives,
elles sont à l'avantage du capital qui trouvera toujours un photographe
prêt à faire ma même chose pour moitié moins cher que toi.

Par contre, j'admets que les photographes français et leurs
organisations collectives sont archi-nulles dans leur revendications et
leurs communications qui mélangent allègrement le libre de droit et la
licence libre, hadopi, etc.


Yannick

--
_/ Yannick Patois ___________________________________________________
| web: http://feelingsurfer.net/garp/ | Garp sur irc undernet |
| email: | |
jp willm
Le #24360711
Le 30/03/2012 08:32, Yannick Patois a écrit :

Tout à fait. Et c'est ce que casse les "Libre de Droits" (licence
privative cependant) à quelques euros. En organisant un "marché libre et
non faussé" sans possibilité de limites ni de négociations collectives,
elles sont à l'avantage du capital qui trouvera toujours un photographe
prêt à faire ma même chose pour moitié moins cher que toi.



Oui, il y a des galères en perspective pour les photographes et les
pigistes...

Et on laisse comme d'habitude le marché "réguler" tout cela.

--
http://perso.orange.fr/willms/index.html
anneleguennec
Le #24360771
jp willm

Oui, il y a des galères en perspective pour les photographes et les
pigistes...

Et on laisse comme d'habitude le marché "réguler" tout cela.



http://minilien.fr/a0mrlt

mais aussi sur macandphoto.com et d'autres sites de photographes pro
sans doute
Stephane Legras-Decussy
Le #24361361
Le 30/03/2012 08:25, Yannick Patois a écrit :

De même que je fais une différence entre le bénévolat (qui est le plus
souvent à soutenir) et l'exploitation d'un travailleur au mépris du code
du travail (par exemple en le payant moins que le minimum légal) qui est
à condamner.




certe.

mais quelles sont l'origine de ces banques d'images ?

ce sont les photos de loisir d'amateurs éclairés
qui en veulent un petit pécule symbolique ou c'est
le gagne pain de photographes pro qui galèrent ?
Tonton Th
Le #24361351
On 03/30/2012 08:41 AM, jp willm wrote:

Oui, il y a des galères en perspective pour les photographes et les
pigistes...



Les fabricants de bougies et les cochers de fiacres sont
dans la mouise, eux aussi.

--

Nous vivons dans un monde étrange/
http://foo.bar.quux.over-blog.com/
Publicité
Poster une réponse
Anonyme