Erreur d'identité sur client

Le
alain
Bonjour,

Je viens de recevoir une demande de recouvrement "amiable et
judiciaire" venant d'une société de recouvrement pour le compte d'un
commercant. Ceci par courrier non recommandé.

On me reproche une dette et on me demande une "réponse immédiate" et
"positive" faute de quoi le commercant "transmettra [le] dossier à un
huissier de justice afin d'engager une procédure".

Un numero de tel est indiqué : j'y apprend que mon nom et adresse sont
effectivement connus, l'objet de la transaction, mais qu'il y a une
erreur sur le numero de tél et sur l'adresse mail qu'il détiennent, ce
ne sont pas les miens, tout en y ressemblant. J'y apprend qu'un premier
versement aurait été effectué mais le deuxième en partie, donc objet de
ce courrier.

De mon côté je n'ai absolument rien à voire avec ce commercant chez qui
je n'ai jamais rien acheté, ni directement ni par le net.

Deux solutions :

- je prend l'initiative d'un courrier en recommandé renvoyant en bloc
cette démarche car étant non concerné,

- je ne bouge pas attendant que cette offensive avance ou se dégonfle et
me permette éventuellement de demander un dédomagement.

Quelqu'un aurait une idée sur l'aboutissement de ces solutions ?

Remerciements.

Alain
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 3
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Bernard Guérin
Le #23114661
Bonjour,

"Alain191" a écrit dans le message de groupe de discussion :
1jwjdza.4j1mp11y3a5s7N%

- je prend l'initiative d'un courrier en recommandé renvoyant en bloc
cette démarche car étant non concerné,
- je ne bouge pas attendant que cette offensive avance ou se dégonfle et
me permette éventuellement de demander un dédomagement.
Quelqu'un aurait une idée sur l'aboutissement de ces solutions ?



Avant de penser à une escroquerie de la part du commerçant, il peut s'agit
d'une simple erreur, ou d'une usurpation de ton identité par un autre
client. Dans les 2 cas, la première démarche la plus économique et la plus
rapidement efficace si le commerçant est honnête, me parait être de le
contacter par téléphone, ou de contacter le cabinet de recouvrement. Si tu
ne signales pas l'erreur et que tu attends la suite, il est à craindre que
le commerçant subisse plus de préjudices que toi, donc pour ce qui est du
dédommagement, ça me parait douteux que tu obtiennes grand-chose.

--
Bernard Guérin
Patrick V
Le #23114771
Alain191 a écrit :
Bonjour,

Je viens de recevoir une demande de recouvrement "amiable et
judiciaire"... venant d'une société de recouvrement



Poubelle directe.

- je prend l'initiative d'un courrier en recommandé renvoyant en bloc
cette démarche car étant non concerné,

- je ne bouge pas attendant que cette offensive avance ou se dégonfle et
me permette éventuellement de demander un dédomagement.

Quelqu'un aurait une idée sur l'aboutissement de ces solutions ?



Ces sociétés de recouvrement sont tout sauf sérieuses et les demandes
sont généralement illégales dans la forme. Donc inutile d'espérer
quoique ce soit de positif.
Adeline
Le #23116151
bonjour, de toute façon tant que l'huissier n'est pas nommé par le tribunal
çà ne vautil n'y a pas à repondre





"Alain191" 1jwjdza.4j1mp11y3a5s7N%
Bonjour,

Je viens de recevoir une demande de recouvrement "amiable et
judiciaire"... venant d'une société de recouvrement pour le compte d'un
commercant. Ceci par courrier non recommandé.

On me reproche une dette et on me demande une "réponse immédiate" et
"positive" faute de quoi le commercant "transmettra [le] dossier à un
huissier de justice afin d'engager une procédure...".

Un numero de tel est indiqué : j'y apprend que mon nom et adresse sont
effectivement connus, l'objet de la transaction, mais qu'il y a une
erreur sur le numero de tél et sur l'adresse mail qu'il détiennent, ce
ne sont pas les miens, tout en y ressemblant. J'y apprend qu'un premier
versement aurait été effectué mais le deuxième en partie, donc objet de
ce courrier.

De mon côté je n'ai absolument rien à voire avec ce commercant chez qui
je n'ai jamais rien acheté, ni directement ni par le net.

Deux solutions :

- je prend l'initiative d'un courrier en recommandé renvoyant en bloc
cette démarche car étant non concerné,

- je ne bouge pas attendant que cette offensive avance ou se dégonfle et
me permette éventuellement de demander un dédomagement.

Quelqu'un aurait une idée sur l'aboutissement de ces solutions ?

Remerciements.

Alain
F.Gourtanier
Le #23116291
In article says...

Bonsoir,

Deux solutions :

- je prend l'initiative d'un courrier en recommandé renvoyant en bloc
cette démarche car étant non concerné,



Je vous déconseille le recommandé qui n'est pas gratuit. Si vous voulez faire
savoir que vous n'êtes pas concerné, utilisez plutôt un moyen moins
dispendieux.

- je ne bouge pas attendant que cette offensive avance ou se dégonfle e t
me permette éventuellement de demander un dédomagement.



Là, je ne comprends plus: un dédommagement compense un dommage. Désir ez-vous
vraiment subir un dommage pour qu'il vous soit ensuite compensé ?
C'est à mon avis un mauvais calcul: si vous choisissez de ne pas bouger, ce
qui est votre droit le plus strict, n'escomptez pas en tirer profit, et
manifestez votre bonne foi dès que possible via un moyen quasi-gratuit.

Quelqu'un aurait une idée sur l'aboutissement de ces solutions ?



J'ai en tout cas une idée sur ce qui n'aboutira pas: vous ne recevrez pas un
sou de dédommagement, autant vous faire à cette idée.

Remerciements.



Je vous en prie, je n'ai subi aucun dommage en rédigeant cette réponse.
BS
Le #23116541
Alain191 wrote:
Bonjour,

Je viens de recevoir une demande de recouvrement "amiable et
judiciaire"... venant d'une société de recouvrement pour le compte
d'un commercant. Ceci par courrier non recommandé.

On me reproche une dette et on me demande une "réponse immédiate" et
"positive" faute de quoi le commercant "transmettra [le] dossier à un
huissier de justice afin d'engager une procédure...".

Un numero de tel est indiqué : j'y apprend que mon nom et adresse sont
effectivement connus, l'objet de la transaction, mais qu'il y a une
erreur sur le numero de tél et sur l'adresse mail qu'il détiennent, ce
ne sont pas les miens, tout en y ressemblant. J'y apprend qu'un
premier versement aurait été effectué mais le deuxième en partie,
donc objet de ce courrier.

De mon côté je n'ai absolument rien à voire avec ce commercant chez
qui je n'ai jamais rien acheté, ni directement ni par le net.

Deux solutions :

- je prend l'initiative d'un courrier en recommandé renvoyant en bloc
cette démarche car étant non concerné,

- je ne bouge pas attendant que cette offensive avance ou se dégonfle
et me permette éventuellement de demander un dédomagement.

Quelqu'un aurait une idée sur l'aboutissement de ces solutions ?

Remerciements.

Alain



Si tu ne dois rien alors lis celà et envoies les ballader:*

http://tiny.cc/73kh1
moisse
Le #23117561
Adeline a écrit :
bonjour, de toute façon tant que l'huissier n'est pas nommé par le tribunal
çà ne vautil n'y a pas à repondre




Jamais vu un huissier nommé par un quelconque tribunal.L'huissier
délivre pour le compte de son mandant une mise en demeure, une
assignation et enfin signifie un jugement.
Mais c'est toujours le mandant qui lui demande de la faire et jamais un
tribunal.
dmkgbt
Le #23119691
Patrick V
Alain191 a écrit :
> Bonjour,
>
> Je viens de recevoir une demande de recouvrement "amiable et
> judiciaire"... venant d'une société de recouvrement

Poubelle directe.



Absolument d'accord avec toi : ces boîtes de recouvrement sont une vraie
engeance !

> - je prend l'initiative d'un courrier en recommandé renvoyant en bloc
> cette démarche car étant non concerné,
>
> - je ne bouge pas attendant que cette offensive avance ou se dégonfle et
> me permette éventuellement de demander un dédomagement.
>
> Quelqu'un aurait une idée sur l'aboutissement de ces solutions ?

Ces sociétés de recouvrement sont tout sauf sérieuses et les demandes
sont généralement illégales dans la forme. Donc inutile d'espérer
quoique ce soit de positif.



Il y a de fortes chances que la boîte de recouvrement en question ait
juste consulté un annuaire pour trouver l'adresse du client récalcitrant
...
En tout état de cause, ces boîtes fonctionnent au bluff :-(


--
Youpiyahyahyoupiyoupiyah
Youpiyahyayoupiyoupiyah
Youpiyahyahyoupiyahyahyoupi
Yahyahyoupiyoupiyah !
moisse
Le #23121191
Dominique Gobeaut a exprimé avec précision :
Patrick V
Alain191 a écrit :
Bonjour,

Je viens de recevoir une demande de recouvrement "amiable et
judiciaire"... venant d'une société de recouvrement



Poubelle directe.



Absolument d'accord avec toi : ces boîtes de recouvrement sont une vraie
engeance !

- je prend l'initiative d'un courrier en recommandé renvoyant en bloc
cette démarche car étant non concerné,

- je ne bouge pas attendant que cette offensive avance ou se dégonfle et
me permette éventuellement de demander un dédomagement.

Quelqu'un aurait une idée sur l'aboutissement de ces solutions ?



Ces sociétés de recouvrement sont tout sauf sérieuses et les demandes
sont généralement illégales dans la forme. Donc inutile d'espérer
quoique ce soit de positif.



Il y a de fortes chances que la boîte de recouvrement en question ait
juste consulté un annuaire pour trouver l'adresse du client récalcitrant
...
En tout état de cause, ces boîtes fonctionnent au bluff :-(



Il y a surtout de fortes chances que la sté en question utilise
l'adresse figurant sur la créance.
Et si effectivement à ce stade de la procédure il n'y a pas grand chose
à en craindre, il en va tout autrement si la procédure se poursuit et
que la créance est bien provisionnée.
Il faut donc considérer ce genre d'intervention comme une alerte et
vérifier sa position.
Deltaplan
Le #23122451
On 11/02/2011 18:10, Alain191 wrote:
Bonjour,

Je viens de recevoir une demande de recouvrement "amiable et
judiciaire"... venant d'une société de recouvrement pour le compte d'un
commercant. Ceci par courrier non recommandé.

On me reproche une dette et on me demande une "réponse immédiate" et
"positive" faute de quoi le commercant "transmettra [le] dossier à un
huissier de justice afin d'engager une procédure...".

Un numero de tel est indiqué : j'y apprend que mon nom et adresse sont
effectivement connus, l'objet de la transaction, mais qu'il y a une
erreur sur le numero de tél et sur l'adresse mail qu'il détiennent, ce
ne sont pas les miens, tout en y ressemblant. J'y apprend qu'un premier
versement aurait été effectué mais le deuxième en partie, donc objet de
ce courrier.

De mon côté je n'ai absolument rien à voire avec ce commercant chez qui
je n'ai jamais rien acheté, ni directement ni par le net.

Deux solutions :

- je prend l'initiative d'un courrier en recommandé renvoyant en bloc
cette démarche car étant non concerné,

- je ne bouge pas attendant que cette offensive avance ou se dégonfle et
me permette éventuellement de demander un dédomagement.

Quelqu'un aurait une idée sur l'aboutissement de ces solutions ?



Pour bien connaitre les procédures des sociétés et autres services
recouvrement, ce que je peux vous dire :

- faire l'autruche en ne contestant pas immédiatement la créance est la
pire solution, cela sera considéré comme une reconnaissance de cette créance

- se contenter de leur dire "c'est pas moi", c'est à peine moins
mauvais, car c'est une technique utilisée par *beaucoup* de débiteurs
(naïfs)...

- la bonne solution consiste à les appeler, à leur dire que vous n'êtes
pas la personne recherchée, mais surtout d'exiger qu'ils vous
transmettent les justificatifs sur lesquels ils s'appuient pour vous
attribuer cette dette.

Soyez sûr qu'en l'état actuel des choses, si vous faites le mort, ça va
aller au tribunal, et vous serez très probablement condamné à rembourser
à la place du véritable débiteur.
alain
Le #23123651
Deltaplan
On 11/02/2011 18:10, Alain191 wrote:
> Bonjour,
>
> Je viens de recevoir une demande de recouvrement "amiable et
> judiciaire"... venant d'une société de recouvrement pour le compte d'un
> commercant. Ceci par courrier non recommandé.
>
> On me reproche une dette et on me demande une "réponse immédiate" et
> "positive" faute de quoi le commercant "transmettra [le] dossier à un
> huissier de justice afin d'engager une procédure...".
>
> Un numero de tel est indiqué : j'y apprend que mon nom et adresse sont
> effectivement connus, l'objet de la transaction, mais qu'il y a une
> erreur sur le numero de tél et sur l'adresse mail qu'il détiennent, ce
> ne sont pas les miens, tout en y ressemblant. J'y apprend qu'un premier
> versement aurait été effectué mais le deuxième en partie, donc objet de
> ce courrier.
>
> De mon côté je n'ai absolument rien à voire avec ce commercant chez qui
> je n'ai jamais rien acheté, ni directement ni par le net.
>
> Deux solutions :
>
> - je prend l'initiative d'un courrier en recommandé renvoyant en bloc
> cette démarche car étant non concerné,
>
> - je ne bouge pas attendant que cette offensive avance ou se dégonfle et
> me permette éventuellement de demander un dédomagement.
>
> Quelqu'un aurait une idée sur l'aboutissement de ces solutions ?

Pour bien connaitre les procédures des sociétés et autres services
recouvrement, ce que je peux vous dire :

- faire l'autruche en ne contestant pas immédiatement la créance est la
pire solution, cela sera considéré comme une reconnaissance de cette créance

- se contenter de leur dire "c'est pas moi", c'est à peine moins
mauvais, car c'est une technique utilisée par *beaucoup* de débiteurs
(naïfs)...

- la bonne solution consiste à les appeler, à leur dire que vous n'êtes
pas la personne recherchée, mais surtout d'exiger qu'ils vous
transmettent les justificatifs sur lesquels ils s'appuient pour vous
attribuer cette dette.

Soyez sûr qu'en l'état actuel des choses, si vous faites le mort, ça va
aller au tribunal, et vous serez très probablement condamné à rembourser
à la place du véritable débiteur.




Les autres réponses étaient moins alarmantes, mais je suis tenté de vous
suivre.

Le cout d'un recommandé n'est rien comparé au risque d'emmerdements qui
plane, je pense aussi comme vous qu'il vaut mieux prendre une initiative
inutilement que d'essayer de me justifier après coup.

Merci à tous et toutes pour vos contributions.

Alain
Publicité
Poster une réponse
Anonyme