Faire poser des gens, vous avez des trucs ?

Le
YouDontNeedToKnowButItsNoëlle
Des décennies de photo et ça fait un an que j'aborde timide la photo
avec des gens dedans. Des gens qui acceptent de poser, parce que la
photo de spectacle, quelque part ça ne compte pas.
Je sais déjà une chose, le 200 ne me convient pas, c'est propre avec
l'arrière plan bien dégagé, et je ne capte rien.
Bon. Et maintenant que j'ai des gens qui posent, je trouve difficile de
leur dire quoi faire !
En groupe c'est terrible, mais même avec une seule personne, j'ai du mal
: parler tout le temps ? Ne rien dire ? Juste le moins possible ?
Conseils, trucs bienvenus, ou simplement : comment vous faites, vous ?

Noëlle Adam
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 11
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
jean-daniel dodin
Le #23990441
Le 21/11/2011 23:22, YouDontNeedToKnowButItsNoëlle a écrit :

Conseils, trucs bienvenus, ou simplement : comment vous faites, vous ?



j'ai fait des essais, des gens ont aimé le résultat mais pas moi.

En général, quand je peux, j'essaie justement de ne pas faire poser.
Au temps de la pellicule je faisais des tas de photos... sans mettre
de pellicule.

Au début les "modèles font des mines. Au bout d'un moment ils ne font
plus attention, là je mettais de la pellicule

mais les modèles posés, je sais pas

jdd
René
Le #23990611
"YouDontNeedToKnowButItsNoëlle" a écrit dans le message de groupe de
discussion : jaeiu5$qh6$

Des décennies de photo et ça fait un an que j'aborde timide la photo avec
des gens dedans. Des gens qui acceptent de poser, parce que la photo de
spectacle, quelque part ça ne compte pas.
Je sais déjà une chose, le 200 ne me convient pas, c'est propre avec
l'arrière plan bien dégagé, et je ne capte rien.
Bon. Et maintenant que j'ai des gens qui posent, je trouve difficile de
leur dire quoi faire !
En groupe c'est terrible, mais même avec une seule personne, j'ai du mal :
parler tout le temps ? Ne rien dire ? Juste le moins possible ?
Conseils, trucs bienvenus, ou simplement : comment vous faites, vous ?




Puisque je suis dans Susan Sontag je cite encore:
"Ainsi, dans les photos d'Arbus (Diane), la fontalité implique aussi, avec
le plus grand éclat, la coopération du modèle. Pour faire poser ces gens la
photographe a dû gagner leur confiance, a dû se lier d'une sorte d'amitié
avec eux."

Diane Arbus montre son sujet dans son milieu privé, de face, dévisagé. La
scène est nue, intime. Le sujet dévisage l'objectif et se livre. Un ou
l'autre a du solliciter l'intervention photographique et cela n'a pu se
faire sans un minimum de relation entre les deux.

Et comme je ne retrouve pas je dis de mémoire: Si certains ont besoin
d'établir une relation avec leurs modèles, Avedon affirme avoir fait ses
meilleurs photos avec des gens qu'il n'avait jamais rencontré.

Avedon utilise des modèles professionnels, je le pense. Il y a mise en
scène, demande et direction d'une part, professionnalisme et exécution de
l'autre. C'est une relation de travail.

Ce sont deux savoir faire différents surement pas interchangeables.

Je remarque que beaucoup de jeunes photographes ont commencé durant leurs
études en se photographiant mutuellement. Un bonne manière de développer le
langage nécessaire du photographe au modèle ainsi qu'à aiguiser l'instinct
nécessaire pour choisir un modèle coopératif.

Mon expérience personnelle est très limitée. Dans un défilé de mode il n'y a
pas de relation, c'est technique (il faut dire que je ne suis ni du milieu
ni sociable). Dans un vernissage je fais le plus de photos possibles, il en
reste plusieurs bonnes et quelque unes intéressantes. En famille j'observe à
l'écart, on m'accepte, pour certains seulement après avoir vu une première
photo qui leur fait enfin dire "Ah je suis bien sur cette photo". Il faut
rompre le dégoût de la photographie, la peur de mal paraitre.

Dans le milieu du verre on m'accepte un peu comme faisant parti du jeu.
Quand les photos sont bonnes j'en donne et les gens sont heureux; après ils
se laissent photographier facilement.

C'est toujours de la photo sur le vif, mais la majorité des gens se mettent
à poser et à figer lorsqu'ils se voient photographiés. Seule ma nièce sais
comment d'instinct, sans poser, naturelle, gracieuse, présente, sans effort.
Pour moi elle serait la personne idéale en studio; en fait la seule que je
connais avec qui je pourrais travailler avec plaisir. Je crois qu'il est
très difficile pour l'amateur de trouver un bon modèle, celui qui convient
naturellement à son projet.

René
filh
Le #23990701
René
"YouDontNeedToKnowButItsNoëlle" a écrit dans le message de groupe de
discussion : jaeiu5$qh6$

> Des décennies de photo et ça fait un an que j'aborde timide la photo avec
> des gens dedans. Des gens qui acceptent de poser, parce que la photo de
> spectacle, quelque part ça ne compte pas.
> Je sais déjà une chose, le 200 ne me convient pas, c'est propre avec
> l'arrière plan bien dégagé, et je ne capte rien.
> Bon. Et maintenant que j'ai des gens qui posent, je trouve difficile de
> leur dire quoi faire !
> En groupe c'est terrible, mais même avec une seule personne, j'ai du mal :
> parler tout le temps ? Ne rien dire ? Juste le moins possible ?
> Conseils, trucs bienvenus, ou simplement : comment vous faites, vous ?


Puisque je suis dans Susan Sontag je cite encore:
"Ainsi, dans les photos d'Arbus (Diane), la fontalité implique aussi, avec
le plus grand éclat, la coopération du modèle. Pour faire poser ces gens la
photographe a dû gagner leur confiance, a dû se lier d'une sorte d'amitié
avec eux."

Diane Arbus montre son sujet dans son milieu privé, de face, dévisagé. La
scène est nue, intime. Le sujet dévisage l'objectif et se livre. Un ou
l'autre a du solliciter l'intervention photographique et cela n'a pu se
faire sans un minimum de relation entre les deux.



Puisqu'on parle de Diane Arbus, son expo au Musée du Jeu de Paume est
simplement superbe, allez y allez y... (le mieux est de réserver sa
place avant, il y a une certaine queue, voire une queue certaine).

FiLH

--
Le fondement du constat bourgeois, c'est le bon sens, c'est-à-dire
une vérité qui s'arrête sur l'ordre arbitraire de celui qui la parle.
Roland Barthes.
http://www.filh.org
erwan
Le #23990811
YouDontNeedToKnowButItsNoëlle
Des décennies de photo et ça fait un an que j'aborde timide la photo
avec des gens dedans. Des gens qui acceptent de poser, parce que la
photo de spectacle, quelque part ça ne compte pas.
Je sais déjà une chose, le 200 ne me convient pas, c'est propre avec
l'arrière plan bien dégagé, et je ne capte rien.
Bon. Et maintenant que j'ai des gens qui posent, je trouve difficile
de leur dire quoi faire !
En groupe c'est terrible, mais même avec une seule personne, j'ai du
mal : parler tout le temps ? Ne rien dire ? Juste le moins possible ?
Conseils, trucs bienvenus, ou simplement : comment vous faites, vous ?



J'ai encore plus difficile : faire poser un chat...


--
Le travail n'est pas une bonne chose. Si ça l'était,
les riches l'auraient accaparé
Jean-Pierre Roche
Le #23991071
Le 21/11/2011 23:22, YouDontNeedToKnowButItsNoëlle a écrit :
Des décennies de photo et ça fait un an que j'aborde timide
la photo avec des gens dedans. Des gens qui acceptent de
poser, parce que la photo de spectacle, quelque part ça ne
compte pas.
Je sais déjà une chose, le 200 ne me convient pas, c'est
propre avec l'arrière plan bien dégagé, et je ne capte rien.
Bon. Et maintenant que j'ai des gens qui posent, je trouve
difficile de leur dire quoi faire !
En groupe c'est terrible, mais même avec une seule personne,
j'ai du mal : parler tout le temps ? Ne rien dire ? Juste le
moins possible ?
Conseils, trucs bienvenus, ou simplement : comment vous
faites, vous ?



Je crois qu'il faut avant tout que les gens photographiés
sachent *pourquoi* ils sont devant un objectif. Souvent
c'est implicite et ne nécessite pas forcément un dialogue
mais parfois en parler améliore sensiblement les choses et
fait passer le "sujet" de cobaye paralysé à acteur plus ou
moins naturel...
Les groupes là, c'est moins évident. Sauf si c'est vraiment
un groupe et non des gens se trouvant ensemble plus ou moins
par hasard.


--
Jean-Pierre Roche

enlever sanspub pour m'écrire...
YouDontNeedToKnowButItsNoëlle
Le #23991061
Le 22/11/11 04:08, René a écrit :
Je crois qu'il est très difficile pour l'amateur de
trouver un bon modèle, celui qui convient naturellement à son projet.

René



Merci de ton point de vue détaillé et documenté.
Je fais poser des gens que je connais -au moins un peu- c'est une
affaire d'occasion. Et je ne suis pas Diane Arbus !
J'ai fait une session multiple (5 personnes ) il y a peu, dans un lieu
que j'avais prévu mais pas à la bonne heure, et à la bourre.
Nornalement ils auraient du être encore plus nombreux.
Ouch, ben heureusement. Coté contact c'était top, mais j'avais du mal a
cadrer secouée de rire, je suis tombée le derrière pas terre un certain
nombre de fois. Flous et cadrages fichus, bonjour !
Là dedans j'avais une timide, toujours à se planquer derrière les autres
ou à s'accrocher à coté. Un à l'aise, très naturel et coopératif,
j'aurais pu faire mieux avec lui si j'avais su lui demander des poses.
Une remuante, avec de jolies poses spontanées mais qui les bouge tout le
temps. Un statique (faut dire, coincé dans un costume raide), après coup
je me suis dit que j'aurais pu en profiter pour lui tourner autour et
faire des angles marrants. Et un qui avait des idées de poses, et les
tenait assez pour que je cherche à cadrer. Lui, parfait, comme il veut
bien recommencer je cherche à ne pas gâcher sa bonne volonté, peut-être
à faire des sessions courtes mais où je saurais plus comment le diriger
(C'est sur du costume, pas sur du portrait intimiste, il y a une mise en
scène à trouver).

La concentration sur le visuel et sur le verbal je gère mal en même temps.
Si je prend trop de temps à apprendre à faire les scéances, ça va
décourager mes modèles potentiels.

Noëlle Adam
YouDontNeedToKnowButItsNoëlle
Le #23991151
Le 22/11/11 08:44, a écrit :

J'ai encore plus difficile : faire poser un chat...



J'ai 4 chats...Les photos sont plus sur le vif, ça me suffit dans le
domaine pour lequel mes ambitions sont très limitées.

Noëlle Adam
Olivier B.
Le #23991211
On Mon, 21 Nov 2011 23:22:01 +0100, YouDontNeedToKnowButItsNoëlle

En groupe c'est terrible, mais même avec une seule personne, j'ai du mal
: parler tout le temps ? Ne rien dire ? Juste le moins possible ?
Conseils, trucs bienvenus, ou simplement : comment vous faites, vous ?



je mitraille, souvent avant sous pretexte de faire des ajustements, et
apres aussi, ces "à coté" sont parfois bien meilleurs que l'instant ou
chacun attend le declic.


--
pas de turlututu. apres l'@robase
Olivier B.
Le #23991201
On Tue, 22 Nov 2011 10:48:10 +0100, YouDontNeedToKnowButItsNoëlle

Le 22/11/11 08:44, a écrit :

J'ai encore plus difficile : faire poser un chat...



J'ai 4 chats...Les photos sont plus sur le vif, ça me suffit dans le
domaine pour lequel mes ambitions sont très limitées.




C'est bien un domaine ou la latence induite pas la map m'a annuyé le
plus

une pour la route

http://olivier.2a.free.fr/photo/animaux/siamoiseries/120707/100_2940_480_.jpg






--
pas de turlututu. apres l'@robase
YouDontNeedToKnowButItsNoëlle
Le #23991381
Le 22/11/11 11:06, Olivier B. a écrit :
On Mon, 21 Nov 2011 23:22:01 +0100, YouDontNeedToKnowButItsNoëlle

En groupe c'est terrible, mais même avec une seule personne, j'ai du mal
: parler tout le temps ? Ne rien dire ? Juste le moins possible ?
Conseils, trucs bienvenus, ou simplement : comment vous faites, vous ?



je mitraille, souvent avant sous pretexte de faire des ajustements, et
apres aussi, ces "à coté" sont parfois bien meilleurs que l'instant ou
chacun attend le declic.




J'aurais tendance à mitrailler aussi, pour varier les angles et cadrages
mais je m'aperçois à l'usage que les gens prennent le déclic pour un
signal de passer à autre chose ! Je parle de photos posées, hein. Je
n'ai pas encore eu l'occasion d'essayer avec de la musique à fond pour
couvrir le déclic.

Noëlle Adam
Publicité
Poster une réponse
Anonyme