Fax over VoIP

Le
Geo Cherchetout
Bonjour,

Le sujet ayant été évoqué ici il y a quelques temps, j'y ai travaillé et je
viens de mettre en ligne un article décrivant deux ou trois procédés
originaux qui pourraient vous intéresser :
http://cherchetout.pagesperso-orange.fr/FaxOverVoIP.html

Ce post est envoyé à trois groupes. Je pense que le plus approprié pour y
répondre (au cas où) serait fr.reseaux.telecoms.techniques mais faites comme
vous le jugez bon
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 2
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
dyrmak
Le #25523452
En 10 lignes Geo Cherchetout a écrit
dans news:kq1r5o$2koi$
le vendredi, 21 juin 2013 à 17:23:36 :

Bonjour,

Le sujet ayant été évoqué ici il y a quelques temps, j'y ai travaillé et je
viens de mettre en ligne un article décrivant deux ou trois procédés
originaux qui pourraient vous intéresser :
http://cherchetout.pagesperso-orange.fr/FaxOverVoIP.html

Ce post est envoyé à trois groupes. Je pense que le plus approprié pour y
répondre (au cas où) serait fr.reseaux.telecoms.techniques mais faites comme
vous le jugez bon...



Bonjour,

Je ne sais pas s'il y a talon d'Achille dans l'utilisation
d'un softphone pour envoyer et recevoir un fax, mais je me
demande si le réglage sonore à l'émission ( microphone ) et
en réception ( sortie du casque ) sont absolument indispensables
pour que ce type de communication puisse avoir lieu.

Dans quelle mesure adopter tel ou tel niveau sonore assure
la stabilité et la fiabilité de la communication ?

Exemple:

Sur un netbook j'ai Hylafax en réception-émission,
un convertisseur usb-rs232 permet de connecter le modem au
netbook, le modem s'accorde au réseau télephonique
et le système est inmédiatement opérationel sans aucun réglage
supplémentaire autre que s'assurer que le modem est sous tension.

Si on adoptait le mode d'envoi par softphone, il faudrait
envoyer le modem vers l'interface deux fils-quatre fils qui
à son tour envoie le signal démodulé vers le microphone et
reçoit le son de la sortie casque du netbook.

Quels réglages sonores conviendrait-il de faire sur le softphone
et sur alsamixer ?

Ekiga peut ajuster le niveau du microphone et des hauts-parleurs,
Linphone ne semble pas être à l'heure actuelle suffisamment
stable en visiophonie, Twinkle il me semble contient aussi
les bons codecs......

Voilà la question que je me pose.

dyrmak
--
¿ Cómo era aquello del rayo verde ?
++++ --- ++++
Linux operating system
++++ --- ++++
Geo Cherchetout
Le #25523872
Le 04/07/2013 11:03, *dyrmak* a écrit fort à propos :

Je ne sais pas s'il y a talon d'Achille dans l'utilisation d'un softphone
pour envoyer et recevoir un fax, mais je me demande si le réglage sonore
à l'émission ( microphone ) et en réception ( sortie du casque ) sont
absolument indispensables pour que ce type de communication puisse avoir
lieu.



Hello,

On ne peut pas laisser agir le contrôle automatique de gain sous
peine de distorsions incompatibles avec le fax. Seul le réglage manuel
assure que le signal reçu est aussi fidèle que possible à celui émis par
l'interlocuteur.

Dans quelle mesure adopter tel ou tel niveau sonore assure la stabilité
et la fiabilité de la communication ?



Ce n'est pas extrêmement critique mais le bon niveau à l'émission est le
niveau « presque maximum » avant l'apparition d'écrêtage, pour lequel le
rapport signal à bruit est maximal.
À la réception même principe, niveau presque maximal avant apparition
systématique d'erreurs.

Exemple:

Sur un netbook j'ai Hylafax en réception-émission, un convertisseur
usb-rs232 permet de connecter le modem au netbook, le modem s'accorde au
réseau télephonique et le système est inmédiatement opérationel sans
aucun réglage supplémentaire autre que s'assurer que le modem est sous
tension.

Si on adoptait le mode d'envoi par softphone, il faudrait envoyer le
modem vers l'interface deux fils-quatre fils qui à son tour envoie le
signal démodulé vers le microphone et reçoit le son de la sortie casque
du netbook.

Quels réglages sonores conviendrait-il de faire sur le softphone et sur
alsamixer ?



Je viens de répondre.

Ekiga peut ajuster le niveau du microphone et des hauts-parleurs,



Je ne vois plus ces réglages dans la version 4.0.1 d'ekiga fournie par
Mageia 3. Bof, tant mieux, ça fait toujours un degré de liberté de moins. ;-)

Linphone ne semble pas être à l'heure actuelle suffisamment stable en
visiophonie,



Ce n'est pas ce qui l'empêche d'être utilisable pour du fax, mais un autre
défaut que je suis présentement occupé à traquer. D'ailleurs, un peu d'aide
serait bienvenu. Si ça te tente, mon adresse de réponse est toujours valide...

Twinkle il me semble contient aussi les bons codecs......



Certes, mais Twinkle, que j'aimais beaucoup, n'est plus disponible dans
toutes les distributions. L'application semble à l'abandon depuis plusieurs
années. N'ayant pas réussi à la compiler sous Mageia 3, je vais néanmoins
l'essayer sous une autre distribution. Pour le moment, parmi les trois
softphones que j'ai essayés, Linphone, Qutecom et Ekiga, je constate à
regret que seul Ekiga convient pour échanger des fax avec les abonnés au
rtc. (Réseau Téléphonique Commuté)

Je dis « à regret » parce que, en local, linphone se comporte beaucoup mieux
qu'ekiga pour cet usage particulier, vraisemblablement en raison de sa
meilleure réponse en fréquence.
dyrmak
Le #25533302
En 68 lignes Geo Cherchetout a écrit
dans news:kr3plu$1jja$
le jeudi, 04 juillet 2013 à 14:26:38 :


On ne peut pas laisser agir le contrôle automatique de gain sous
peine de distorsions incompatibles avec le fax. Seul le réglage manuel
assure que le signal reçu est aussi fidèle que possible à celui émis par
l'interlocuteur.

Dans quelle mesure adopter tel ou tel niveau sonore assure la stabilité
et la fiabilité de la communication ?



Ce n'est pas extrêmement critique mais le bon niveau à l'émission est le
niveau « presque maximum » avant l'apparition d'écrêtage, pour lequel le
rapport signal à bruit est maximal.
À la réception même principe, niveau presque maximal avant apparition
systématique d'erreurs.



On va admettre qu'il suffit d'un réglage sonore en émission-réception
normal.

Ekiga peut ajuster le niveau du microphone et des hauts-parleurs,



Je ne vois plus ces réglages dans la version 4.0.1 d'ekiga fournie par
Mageia 3. Bof, tant mieux, ça fait toujours un degré de liberté de moins. ;-)



Dans le dernier Ekiga que j'ai compilés sur Mint13 et sur Debian
Wheezy, j'ai bien ces deux réglages, il faut avoir l'½il dessus
parfois ils peuvent être à l'origine d'un niveau sonore insuffisant,
mais à vrai dire, Ekiga est un excellent softphone et ça ne m'étonne
pas du tout qu'il donne satisfaction.

Linphone ne semble pas être à l'heure actuelle suffisamment stable en
visiophonie,



Ce n'est pas ce qui l'empêche d'être utilisable pour du fax, mais un autre
défaut que je suis présentement occupé à traquer. D'ailleurs, un peu d'aide
serait bienvenu. Si ça te tente, mon adresse de réponse est toujours valide...



Des défauts il en a pourtant, son développement me semble avancer d'un
pas et de reculer de deux, d'avancer d'un autre pas et d'en
reculer encore d'un autre, je ne fais que le constater quand je compare
à l'historique d'Ekiga, Ekiga l'ancien gnome-meeting m'avait donné
pendant longtemps de sueurs froides au niveau de la compilation, les
biliothèques changeaient sans cesse, de tronçons écrits en assembleur
étaient bogués et il fallait se débrouiller pour trouver les morçeaux
de code à modifier, les compilateurs gcc et assimilés ne convenaient
pas toujours pour effectuer la compilation, les options de compilation
parfois n'étaient pas adaptés et il fallait parfois faire de
suppositions pour arriver à bout de la compilation, c'était franchement
un parcours vraiment ingrat... Mais CHOSE ÉTRANGE, aucun des bogues
qu'on pouvait rencontrer n'était obstacle à son utilisation
normale, la video, le son ont toujours été de qualité, et quand à ce
niveau il y avait des problèmes, c'était toujours autre chose qui
était en cause.
Actuellement Linphone 3.6.1 (3.5.99) ne gère pas bien la video, et le son
m'a encore posé des problèmes à tel point que ce qui fonctionne, pour moi,
c'est la ligne de commande, linphonec et là je peux dire que
la qualité sonore est comparable au son d'un Twinkle ou d'un Ekiga.

Twinkle il me semble contient aussi les bons codecs......



Certes, mais Twinkle, que j'aimais beaucoup, n'est plus disponible dans
toutes les distributions. L'application semble à l'abandon depuis plusieurs
années. N'ayant pas réussi à la compiler sous Mageia 3, je vais néanmoins
l'essayer sous une autre distribution. Pour le moment, parmi les trois
softphones que j'ai essayés, Linphone, Qutecom et Ekiga, je constate à
regret que seul Ekiga convient pour échanger des fax avec les abonnés au
rtc. (Réseau Téléphonique Commuté)




Je n'ai pas voulu m'étendre la dessus, mais effectivement, sur Wheezy et
je crois aussi dans les Mint 14 et 15 Twinkle n'est plus de la partie.
Mes tentatives de compilation ont échoué.

Quelqu'un a installé dans Wheezy la version Twinkle de Squeezy mais
c'est pas ce genre d'installation que j'aimerais, Twinkle mérite
bien mieux que ça.

Je dis « à regret » parce que, en local, linphone se comporte beaucoup mieux
qu'ekiga pour cet usage particulier, vraisemblablement en raison de sa
meilleure réponse en fréquence.




En local ? Tu peux t'envoyer en local un fax sans passer par le
réseau extérieur ? Les logiciels de fax configurent
"en dur" un N° de téléphone, je ne sais pas du tout si cela est
modifiable comme quand on envoie un appel sip local avec
une adresse sip:@IPlocal.

Ça ne devrait pas m'étonner, puisque j'ai la visiophonie locale
et du courrier électronique local, mais tout de même....

Je ne sais pas très exactement ce qui ne va pas avec Linphone, surtout
si, comme moi, tu arrives à avoir un son de qualité avec les versions
récentes. Les réponses en fréquence sont-elles si différentes que
ça à l'heure actuelle ?

Pour ce qui est du courrier, en ce moment je ne peux pas assurer un
suivi stable, un peu trop occupé en ce moment, mais j'espère
que d'une façon ou autre, cet échange de vue va dans la bonne
direction, à l'occasion je vais t'écrire mais j'avoue que c'est
la disponibilité qui fait un peu défaut actuellement, en tout cas bon
courage, l'aventure continue.


dyrmak
--
Vive en paz harmonioso
++++ --- ++++
Linux operating system
++++ --- ++++
Geo Cherchetout
Le #25533472
Le 08/07/2013 17:05, *dyrmak* a écrit fort à propos :

Je dis « à regret » parce que, en local, linphone se comporte beaucoup mieux
qu'ekiga pour cet usage particulier, vraisemblablement en raison de sa
meilleure réponse en fréquence.




En local ? Tu peux t'envoyer en local un fax sans passer par le
réseau extérieur ? Les logiciels de fax configurent
"en dur" un N° de téléphone, je ne sais pas du tout si cela est
modifiable comme quand on envoie un appel sip local avec
une adresse sip:@IPlocal.



J'appelle mon correspondant sip::5061 depuis le softphone
et efax-gtk accepte d'envoyer le fax sur la connexion juste établie sans
composer de numéro ni recevoir de tonalité d'invitation à numéroter. :-) Il
suffit de ne pas trop faire attendre le fax-modem à l'autre bout.

Je ne sais pas très exactement ce qui ne va pas avec Linphone, surtout
si, comme moi, tu arrives à avoir un son de qualité avec les versions
récentes. Les réponses en fréquence sont-elles si différentes que
ça à l'heure actuelle ?



Ce qui me semble plus déterminant est que les données émises par linphone ne
le sont pas au rythme nominal. Je ne parle pas de la gigue particulièrement
importante dont sont affectés les paquets mais de leur fréquence de
récurrence moyenne. Tout se passe comme si la fréquence d'échantillonnage du
signal audio était de 7969 Hz au lieu de 8000. Quand j'ai à l'autre bout un
autre linphone local tout se passe bien mais, quand je dois utiliser la
passerelle d'OVH qui travaille immuablement à 8000 Hz, cette dernière manque
périodiquement de données et la porteuse reçue à l'autre bout présente des
trous et se retrouve, entre les trous, avec une fréquence multipliée par
8000/7969, ce qui est la limite de l'acceptable selon la recommandation V.17
de l'UIT. Quand à la rapidité de modulation, elle se retrouve carrément hors
tolérance.
http://www.itu.int/rec/T-REC-V.17/fr

Je ne sais pas si cela a un sens mais je ne peux pas m'empêcher de remarquer
que 8000/7969 n'est pas loin de 257/256 ou de 256/255. 7969 n'est qu'une
valeur approchée.

Mais il doit y avoir un autre problème en plus parce que, sous Mageia 2, la
version 3.5.2 de Linphone ne présente pas ce défaut mais je n'ai pas réussi
à transmettre des fax avec. (Habituellement, je suis sous Mageia 3 ou toutes
les versions essayées, y compris 3.5.2, présentent ce défaut.) C'est là que
la discussion rentre en charte...

À l'opposé, je rappelle que l'échange de fax en local par l'entremise
d'Ekiga s'avère des plus laborieux. Au mieux 2400 bits/s.

Bonne nouvelle, Qutecom se comporte aussi bien qu'Ekiga, tant pour la
cadence des paquets envoyés en général que pour le transport de fax.

Pour ce qui est du courrier, en ce moment je ne peux pas assurer un
suivi stable, un peu trop occupé en ce moment, mais j'espère
que d'une façon ou autre, cet échange de vue va dans la bonne
direction, à l'occasion je vais t'écrire mais j'avoue que c'est
la disponibilité qui fait un peu défaut actuellement, en tout cas bon
courage, l'aventure continue.



Merci et à bientôt. J'espère seulement ne pas agacer les contributeurs du
groupe avec ce sujet un peu marginal.

Cordialement,

--
GC
dyrmak
Le #25548832
En 69 lignes Geo Cherchetout a écrit
dans news:kreqc6$1id9$
le lundi, 08 juillet 2013 à 18:45:58 :

Le 08/07/2013 17:05, *dyrmak* a écrit fort à propos :

Je dis « à regret » parce que, en local, linphone se comporte beaucoup mieux
qu'ekiga pour cet usage particulier, vraisemblablement en raison de sa
meilleure réponse en fréquence.




En local ? Tu peux t'envoyer en local un fax sans passer par le
réseau extérieur ? Les logiciels de fax configurent
"en dur" un N° de téléphone, je ne sais pas du tout si cela est
modifiable comme quand on envoie un appel sip local avec
une adresse sip:@IPlocal.



J'appelle mon correspondant sip::5061 depuis le softphone
et efax-gtk accepte d'envoyer le fax sur la connexion juste établie sans
composer de numéro ni recevoir de tonalité d'invitation à numéroter. :-) Il
suffit de ne pas trop faire attendre le fax-modem à l'autre bout.

Je ne sais pas très exactement ce qui ne va pas avec Linphone, surtout
si, comme moi, tu arrives à avoir un son de qualité avec les versions
récentes. Les réponses en fréquence sont-elles si différentes que
ça à l'heure actuelle ?



Ce qui me semble plus déterminant est que les données émises par linphone ne
le sont pas au rythme nominal. Je ne parle pas de la gigue particulièrement
importante dont sont affectés les paquets mais de leur fréquence de
récurrence moyenne. Tout se passe comme si la fréquence d'échantillonnage du
signal audio était de 7969 Hz au lieu de 8000. Quand j'ai à l'autre bout un
autre linphone local tout se passe bien mais, quand je dois utiliser la
passerelle d'OVH qui travaille immuablement à 8000 Hz, cette dernière manque
périodiquement de données et la porteuse reçue à l'autre bout présente des
trous et se retrouve, entre les trous, avec une fréquence multipliée par
8000/7969, ce qui est la limite de l'acceptable selon la recommandation V.17
de l'UIT. Quand à la rapidité de modulation, elle se retrouve carrément hors
tolérance.
http://www.itu.int/rec/T-REC-V.17/fr

Je ne sais pas si cela a un sens mais je ne peux pas m'empêcher de remarquer
que 8000/7969 n'est pas loin de 257/256 ou de 256/255. 7969 n'est qu'une
valeur approchée.

Mais il doit y avoir un autre problème en plus parce que, sous Mageia 2, la
version 3.5.2 de Linphone ne présente pas ce défaut mais je n'ai pas réussi
à transmettre des fax avec. (Habituellement, je suis sous Mageia 3 ou toutes
les versions essayées, y compris 3.5.2, présentent ce défaut.) C'est là que
la discussion rentre en charte...

À l'opposé, je rappelle que l'échange de fax en local par l'entremise
d'Ekiga s'avère des plus laborieux. Au mieux 2400 bits/s.

Bonne nouvelle, Qutecom se comporte aussi bien qu'Ekiga, tant pour la
cadence des paquets envoyés en général que pour le transport de fax.

Pour ce qui est du courrier, en ce moment je ne peux pas assurer un
suivi stable, un peu trop occupé en ce moment, mais j'espère
que d'une façon ou autre, cet échange de vue va dans la bonne
direction, à l'occasion je vais t'écrire mais j'avoue que c'est
la disponibilité qui fait un peu défaut actuellement, en tout cas bon
courage, l'aventure continue.



Merci et à bientôt. J'espère seulement ne pas agacer les contributeurs du
groupe avec ce sujet un peu marginal.

Cordialement,




J'ai un problème assez sérieux de connexion adsl en ce moment,
la dernière bonne nouvelle concerne linphone, en fait j'ai
eu la malchance de tomber sur un bogue de chipset sur le netbook
qui affecte linphone... Et pas Ekiga, après une certaine recherche
assez laborieuse il y a façon de contourner le bogue et suite
à ce contournement j'ai le son et la video avec ekiga-4.0.1
et l'auto test avec ekiga.net fonctionne également on va dire
parfaitement. Pour le moment je m'occupe de ma connexion
ethernet qui ne fonctionne pas, c'est un problème materiel et je
dois partir dans le sud en fin de semaine....

Juste pour résumer ma réponse un peu tardive
c'est du costeaud chez costeaud, il me fallait comprendre
que cette communication se fait par une sorte de couplage acoustique,
j'y reviendrai quand ma connexion adsl fonctionnera à nouveau.

Sinon as-tu utilisé ou essayé d'utiliser des fils blindés entre
le modem et le soft-phone ? Est-ce qu'on a une idée sur
les interférences qui peuvent augmenter le rapport signal/bruit ?

dyrmak
--
En las arenas de esas candentes
++++ --- ++++
Linux operating system
++++ --- ++++
Geo Cherchetout
Le #25548992
Le 17/07/2013 14:47, *dyrmak* a écrit fort à propos :

Sinon as-tu utilisé ou essayé d'utiliser des fils blindés entre
le modem et le soft-phone ?



Non, pas complètement, mais je ne vois pas pourquoi ce serait plus
nécessaire avec tel softphone qu'avec tel autre. J'ajoute que, chez moi, le
cordon entre l'adaptateur 2fils/4fils et le modem ne dépasse pas 80 cm de
long et que la transmission à cet endroit se fait en mode différentiel, donc
en principe peu sensible à d'éventuelles perturbations. Entre adaptateur et
carte son, pas plus de 20 cm mais mode asymétrique et donc câble blindé.
Maintenant, la tôle gauche de mes PC est souvent absente et je reconnais que
ce n'est pas une disposition favorable du point de vue des parasites.

Est-ce qu'on a une idée sur
les interférences qui peuvent augmenter le rapport signal/bruit ?



Pas sûr de comprendre ta question. À mon humble avis, entre les points de
numérisation du signal audio (où s'introduit l'inévitable bruit de
quantification) et celui de retour en analogique, aucune interférence n'est
à craindre. Les endroits les plus sensibles seraient donc les abords du PC
d'un côté et la ligne d'abonné à laquelle est raccordé le télécopieur de
l'autre.
dyrmak
Le #25549182
En 24 lignes Geo Cherchetout a écrit
dans news:ks68fh$2toq$
le mercredi, 17 juillet 2013 à 16:07:45 :



Sinon as-tu utilisé ou essayé d'utiliser des fils blindés entre
le modem et le soft-phone ?



Non, pas complètement, mais je ne vois pas pourquoi ce serait plus
nécessaire avec tel softphone qu'avec tel autre. J'ajoute que, chez moi, le
cordon entre l'adaptateur 2fils/4fils et le modem ne dépasse pas 80 cm de
long et que la transmission à cet endroit se fait en mode différentiel, donc
en principe peu sensible à d'éventuelles perturbations. Entre adaptateur et
carte son, pas plus de 20 cm mais mode asymétrique et donc câble blindé.
Maintenant, la tôle gauche de mes PC est souvent absente et je reconnais que
ce n'est pas une disposition favorable du point de vue des parasites.




Il me semble utile de mettre le capot sur le PC, pour
au moins écarter un éventuel problème de bruit pendant la communication,
après tout, c'est les modulations qui doivent circuler, autant que
la voie soit dégagée.

Est-ce qu'on a une idée sur
les interférences qui peuvent augmenter le rapport signal/bruit ?



Pas sûr de comprendre ta question. À mon humble avis, entre les points de
numérisation du signal audio (où s'introduit l'inévitable bruit de
quantification) et celui de retour en analogique, aucune interférence n'est
à craindre. Les endroits les plus sensibles seraient donc les abords du PC
d'un côté et la ligne d'abonné à laquelle est raccordé le télécopieur de
l'autre.



C'est que selon la théorie, ce rapport signal bruit limite en plus
ou en moins la bande passante, et même si certains softphones
fonctionnent, c'est probablement que leurs codecs sont meilleurs
que ceux des softphones qui ne passent pas. Mais il y a aussi la
problèmatique qui concerne la stabilité globale de la ligne, considerée
de bout en bout comme une liaison de télécopieur à télécopieur quelque
soit le tronçon considéré, voip ou pas voip, c'est cette problématique
que la communication laisse dans le flou, j'avais lu que c'est la-dessus
qu'ont été focalisées les mises en ½uvre du protocole t38, qui
accélère ou attenue le flux binaire et justement je ne sais pas sur quoi
il se base pour détecter ce sur quoi il fait agir....

Si on ne peut pas évaluer ou limiter le bruit on risque vraiment de n'avoir
que des résultats aléatoires car il doit imposer les répétitions de
modulation et augmenter l'instabilité .....

Je vais de mon coté continuer d'évaluer Linphone, maintenant que
je sais qu'un bogue était la source de mes ennuis, le son est maintenant
comparable au son produit par les autres softphones ( Ekiga, Twinkle )
et la video n'est plus un problème, si j'applique le contournement
au bogue du netbook.

La communication Ekiga/Linphone ou Linphone/Linphone ne
me pose plus les problèmes que j'avais auparavant.

dyrmak
--
El día tras la noche
++++ --- ++++
Linux operating system
++++ --- ++++
Geo Cherchetout
Le #25549372
Le 17/07/2013 17:44, *dyrmak* a écrit fort à propos :

C'est que selon la théorie, ce rapport signal bruit limite en plus ou en
moins la bande passante, et même si certains softphones fonctionnent,
c'est probablement que leurs codecs sont meilleurs que ceux des
softphones qui ne passent pas.



En principe PCMA selon Ekiga ou PCMA selon Linphone ça devrait être la même
chose car c'est un codec si simple qu'il se réalisait initialement en
logique câblée. Je crois plutôt que tout se joue au niveau du « deal » entre
le softphone et la carte son ou ALSA, mais je ne suis pas assez calé pour
investiguer à ce niveau. C'est là que ton concours sera grandement apprécié !

Mais il y a aussi la problèmatique qui concerne la stabilité globale de
la ligne, considerée de bout en bout comme une liaison de télécopieur à
télécopieur quelque soit le tronçon considéré, voip ou pas voip, c'est
cette problématique que la communication laisse dans le flou, j'avais lu
que c'est la-dessus qu'ont été focalisées les mises en ½uvre du protocole
t38, qui accélère ou attenue le flux binaire et justement je ne sais pas
sur quoi il se base pour détecter ce sur quoi il fait agir....



Pour autant que je sache, t38 a été conçu pour remédier aux défauts propres
à la transmission sur IP...

Si on ne peut pas évaluer ou limiter le bruit on risque vraiment de
n'avoir que des résultats aléatoires car il doit imposer les répétitions
de modulation et augmenter l'instabilité .....



Le fax classique est confronté aux difficultés de la transmission depuis
qu'il existe. Le test de la ligne fait partie des préliminaires de tout
échange de fax, les parties s'adaptent.
L'ennemi, c'est l'imprévu, quand la qualité de la ligne se dégrade en cours
d'échange, ce qui se produit rarement sur le réseau téléphonique commuté. Un
moyen de se prémunir contre de telles variations sur réseau IP est de
limiter volontairement le débit demandé, ce qui est peut-être plus facile à
faire avec un logiciel qu'avec un télécopieur. (Un échange à 9,6 kbps est
plus robuste qu'un échange à 14,4 kbps, etc.)

Je vais de mon coté continuer d'évaluer Linphone, maintenant que je sais
qu'un bogue était la source de mes ennuis, le son est maintenant
comparable au son produit par les autres softphones ( Ekiga, Twinkle ) et
la video n'est plus un problème, si j'applique le contournement au bogue
du netbook.

La communication Ekiga/Linphone ou Linphone/Linphone ne me pose plus les
problèmes que j'avais auparavant.



La même version de Linphone n'a pas la même comportement d'une distribution
à une autre chez moi sur le même PC. Sous Mageia 3 et sous Archlinux,
Linphone 3.6.0 envoie 7969 échantillons par secondes (codec PCMA ou PCMU)
alors que sous Debian Jessie j'ai bien droit à 8000 ech/s à une très faible
erreur près. (Malgré ça, ce dernier ne réussit pas à envoyer des télécopies,
il y a donc aussi un autre problème.) Peux tu voir ce qu'il en est chez toi,
avec wireshark ?
dyrmak
Le #25550322
En 55 lignes Geo Cherchetout a écrit
dans news:ks6ihf$g68$
le mercredi, 17 juillet 2013 à 18:59:27 :


En principe PCMA selon Ekiga ou PCMA selon Linphone ça devrait être la même
chose car c'est un codec si simple qu'il se réalisait initialement en
logique câblée. Je crois plutôt que tout se joue au niveau du « deal » entre
le softphone et la carte son ou ALSA, mais je ne suis pas assez calé pour
investiguer à ce niveau. C'est là que ton concours sera grandement apprécié !



Pour le moment je m'applique à obtenir un environnement composé
des programmes Ekiga Linphone et Twinkle , ce dernier uniquement dans
Mint13, capables d'utiliser pleinement les fonctions de visiophonie ou
voip et que je puisse considérer exempt de surprises liées au classique
" tiens j'ai oublié ça " afin de si possible par la suite pratiquer
des essais sonores comme tu le proposes, mais pour l'instant je risque
encore de trébucher tant que cet environnement ne me semble pas
être suffisamment au point, mais ça avance bien.

Le bogue qui m'a longtemps embêté est ici:



Bug carte graphique netbook ===>

LIBGL_ALWAYS_SOFTWARE=1 linphone

ou

LIBGL_ALWAYS_SOFTWARE=1 linphonec -V


http://lists.gnu.org/archive/html/linphone-developers/2013-04/msg00057.html

http://lists.gnu.org/archive/html/linphone-developers/2013-04/msg00074.html



Pour autant que je sache, t38 a été conçu pour remédier aux défauts propres
à la transmission sur IP...



Ne perdons pas de vue cet aspect des choses, car qu'on le veuille ou
pas, le modem branché sur l'ordinateur ou le télécopieur sont bel et
bien en dehors du tronçon IP, et un certain flou, en ce qui me concerne
subsiste pour ce qui est l'aspect de la stabilité, il faudrait ou
il me faudrait examiner de façon plus approfondie en quoi cela consiste.


Le fax classique est confronté aux difficultés de la transmission depuis
qu'il existe. Le test de la ligne fait partie des préliminaires de tout
échange de fax, les parties s'adaptent.
L'ennemi, c'est l'imprévu, quand la qualité de la ligne se dégrade en cours
d'échange, ce qui se produit rarement sur le réseau téléphonique commuté. Un
moyen de se prémunir contre de telles variations sur réseau IP est de
limiter volontairement le débit demandé, ce qui est peut-être plus facile à
faire avec un logiciel qu'avec un télécopieur. (Un échange à 9,6 kbps est
plus robuste qu'un échange à 14,4 kbps, etc.)




Mais est-ce que nous pouvons imposer une limite à ce débit ? Ou bien
il faudrait l'imposer depuis le serveur de fax ? Et qu'en serait-il si
à la place d'un serveur de fax on utilisait un vrai télécopieur
branché sur le softphone ?


La même version de Linphone n'a pas la même comportement d'une distribution
à une autre chez moi sur le même PC. Sous Mageia 3 et sous Archlinux,
Linphone 3.6.0 envoie 7969 échantillons par secondes (codec PCMA ou PCMU)
alors que sous Debian Jessie j'ai bien droit à 8000 ech/s à une très faible
erreur près. (Malgré ça, ce dernier ne réussit pas à envoyer des télécopies,
il y a donc aussi un autre problème.) Peux tu voir ce qu'il en est chez toi,
avec wireshark ?




Depuis le temps que je voudrais avoir un environnement stable en
visiophonie, Ekiga, imperturbable, n'a pas aidé a déterminer que
Linphone ne gérait pas bien le chipset graphique du netbook, d'où
les fréquents disfonctionnements qui me faisaient tourner en bourrique

Actuellement j'ai d'un coté: Linux Mint13 64bits / Debian Wheezy 64bits
( Multiboot ) sur laptop

Ekiga-4.0.1/Linphone-6.0.1-13-07-18git( et Twinkle sur Mint 13 )

Puis Debian Wheezy 32bits (Multiboot) sur netbook

Ekiga-3.2.7/Linphone-6.0.1-13-07-18git

Ce qui me permet de faire en interne un bon échantillon
d'appels de softphone à softphone.

Je veux bien faire du wireshark, mais quel signal il faut préparer
et comment exploiter wireshark pour ce cas précis ? Je rappelle que
pour moi un softphone est bon lorsque la latence en écho est
imperceptible ou presque et lorsque le son passe sans interruption ni
craquelures ni hésitations, la video ne doit pas faire planter le
softphone ni être absente ( écran noir ) ce qui malheureusement
a été le cas de Linphone jusqu'à présent.

dyrmak
--
Uno más uno son más que dos
++++ --- ++++
Linux operating system
++++ --- ++++
Geo Cherchetout
Le #25551612
Le 18/07/2013 09:44, *dyrmak* a écrit fort à propos :

Mais est-ce que nous pouvons imposer une limite à ce débit ? Ou bien il
faudrait l'imposer depuis le serveur de fax ? Et qu'en serait-il si à la
place d'un serveur de fax on utilisait un vrai télécopieur branché sur le
softphone ?



Avec efax ou efax-gtk, comme aussi avec sendfax, il est facile
d'imposer une limitation de vitesse, c'est une option qui figure dans la
page de manuel. Dans mon optique de simple particulier qui envoie 1 fax de
dix pages une fois par semaine, l'opérateur, qui est toujours le même,
ajuste lui-même ce paramètre en fonction de son expérience et des échecs
éventuels du jour.
De mémoire, les rares télécopieurs que j'ai utilisés avaient aussi ce
réglage quelque part au fond de l'arborescence de leurs menus.
Pour les serveurs de fax, je n'en sais rien, mais je pense qu'une entreprise
qui en met un à disposition de ses collaborateurs est assez riche pour
préférer une vraie solution professionnelle à une bidouille de vieux grigou
comme moi. ;-)

Je veux bien faire du wireshark, mais quel signal il faut préparer et
comment exploiter wireshark pour ce cas précis ?



Voici comment je procède, bêtement mais efficacement :

1) Je déconnecte mon navigateur et ma messagerie,

2) Dans Wireshark, menu Edit -> Preferences... -> Protocols j'ai sélectionné
RTP et j'ai coché la case "Try to decode RTP outside of conversations"

3) Dans Wireshark donc, je clique sur "Capture Options", je sélectionne mon
interface eth0 et je clique sur le bouton Start.

4) Je lance l'appel objet de la capture et maintiens la communication aussi
longtemps que nécessaire selon le défaut à mettre en évidence.

5) Le moment venu Capture -> Stop

Il n'y a plus qu'à dépouiller :

6) Je sélectionne un des premiers paquets marqués RTP,

7) Menu Telephony -> RTP -> Show all streams. Une fenêtre s'ouvre avec huit
boutons dans sa partie inférieure et, généralement, deux flux susceptibles
d'être analysés.

8) Je sélectionne le sens qui m'intéresse et je clique sur "Analyze". Une
nouvelle fenêtre s'affiche avec tous les paquets et le résultat des calculs
que Wireshark a effectués en un clin d'œil. Dans cette fenêtre il y a aussi
huit boutons avec lesquels on peut jouer pour obtenir un graphe assez
parlant, sauvegarder la charge utile dans un fichier audio ou même écouter
directement ce flux audio s'il est codé PCMA ou PCMU.

On peut aussi faire la capture avec dumpcap, mais pour l'analyse
je ne connais pas mieux que Wireshark.

Je rappelle que pour moi un softphone est bon lorsque la latence en écho
est imperceptible ou presque et lorsque le son passe sans interruption
ni craquelures ni hésitations



Le fax apprécie aussi ces qualités mais il ne me semble pas que la latence
soit aussi importante pour lui. En effet, lors d'échanges en local
linphone-linphone, j'ai pu augmenter pas mal la taille du tampon en
réception pour retarder l'apparition des premiers ratés. Suffisamment pour
transmettre un document de 136 pages à 14400 bits/s. Le fax est réputé
possible via liaison par satellites...

la video ne doit pas faire planter le softphone ni être absente ( écran
noir ) ce qui malheureusement a été le cas de Linphone jusqu'à présent.



J'admets que ça peut être important pour toi, mais tu n'es pas obligé
d'utiliser le même logiciel pour la vidéoconférence et pour le fax...
Publicité
Poster une réponse
Anonyme