Honneur et diffamation

Le
dmkgbt
L'honneur de Fillon :

<http://www.blog-fillon.com/2015/05/la-verite-d-un-homme.html>

L'honneur de Jouyet :

M. Jouyet affirme : « Où Fillon a été le plus dur, vraiment le plus dur,
c'est sur le remboursement que Sarkozy avait demandé, vous connaissez ça
mieux que moi, des pénalités et des trucs pour le dépassement des frais
de campagne. Fillon m'a dit, texto : "Jean-Pierre, c'est de l'abus de
bien social. C'est une faute personnelle. Il n'y avait rien à demander à
l'UMP, de payer tout ça". Il était extrêmement clair. »
A la question : « Il ne s'est pas interrogé devant vous devant la
lenteur de la justice par rapport à tout ça ? », M. Jouyet a répondu : «
Mais si ! Il m'a dit… En gros, son discours c'était de dire : "Mais
tapez vite ! Tapez vite !" ».
M. Jouyet poursuit, à propos de M. Fillon : « Et puis il me dit : "Mais
Jean-Pierre, t'as bien conscience que si vous ne tapez pas vite, vous
allez le laisser revenir ?" ».

<http://www.lemonde.fr/politique/article/2014/11/08/fillon-a-sollicite-l-elysee-pour-accelerer-les-poursuites-judiciaires-contre-sarkozy_4520676_823448.html#ScccOEarSHDhRbqP.99>



--
Signature en révision
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
popol
Le #26354535
Le 28/05/2015 15:04, Dominique G. a écrit :

M. Jouyet affirme



Ben voilà. En fonction de nos propres convictions politiques on peut
croire, l'un, l'autre, ou aucun. Croire les deux c'est plus périlleux :)
djeel
Le #26354608
Le 28/05/2015 15:04, Dominique G. a écrit :

M. Jouyet affirme : « Où Fillon ...



Quelle est la question de droit ?

--
Djeel
Garçon Dominique
Le #26354622
Le 29/05/2015 07:00, djeel a écrit :
Le 28/05/2015 15:04, Dominique G. a écrit :

M. Jouyet affirme : « Où Fillon ...



Quelle est la question de droit ?



y en a pas on la laisse chiér partout alors elle se croie chez elle et
fait ce qu'elle veux
en plus elle se croie juriste aussi, la pouf!!!!
Cl.Massé
Le #26354636
"Dominique G." a écrit dans le message de groupe de discussion :
1m54z2m.e4mazk1q80zicN%

L'honneur de Fillon :


L'honneur de Jouyet :

M. Jouyet affirme : « Où Fillon a été le plus dur, vraiment le plus dur, c'est
sur le remboursement que Sarkozy avait demandé, vous connaissez ça mieux que
moi, des pénalités et des trucs pour le dépassement des frais de campagne.
Fillon m'a dit, texto : "Jean-Pierre, c'est de l'abus de bien social. C'est
une faute personnelle. Il n'y avait rien à demander à l'UMP, de payer tout
ça". Il était extrêmement clair. »
A la question : « Il ne s'est pas interrogé devant vous devant la lenteur de
la justice par rapport à tout ça ? », M. Jouyet a répondu : « Mais si ! Il m'a
dit. En gros, son discours c'était de dire : "Mais tapez vite ! Tapez vite
!" ». M. Jouyet poursuit, à propos de M. Fillon : « Et puis il me dit : "Mais
Jean-Pierre, t'as bien conscience que si vous ne tapez pas vite, vous allez le
laisser revenir ?" ».




De deux choses l'un, ou Sarko est coupable, ou il est innocent. S'il est
coupable c'est normal qu'il soit condamné, et le plus vite est le mieux. S'il
est innocent, il n'a rien à craindre, que la procédure soit accélérée ou pas.

Les questions d'honneur et de diffamation, c'est pour noyer le poisson.

-- ~~~~ clmasse chez libre Hexagone
Liberté, Egalité, Sale assisté.
Goofy
Le #26354635
Il se trouve que popol a formulé :
Le 28/05/2015 15:04, Dominique G. a écrit :

M. Jouyet affirme



Ben voilà. En fonction de nos propres convictions politiques on peut croire,
l'un, l'autre, ou aucun. Croire les deux c'est plus périlleux :)



M. est bien bon de répondre.

--
G;
dmkgbt
Le #26354706
djeel
Le 28/05/2015 15:04, Dominique G. a écrit :

> M. Jouyet affirme : « Où Fillon ...

Quelle est la question de droit ?



Le problème de la plainte en diffamation c'est que, contrairement aux
autres infractions pénales, c'est un délit qui n'est pas tant défini par
une action que par référence à l'"honneur", notion qui est
essentiellement subjective.

Je voulais souligner ce fait en montrant que plaignant et victime se
référaient chacun à leur propre notion d'honneur, l'un pour accuser,
l'autre pour se défendre et que, dans ce genre de procès, il n'y a
finalement pas souvent de gagnant puisque chacun plaide sur la base
d'une notion très intime et qu'aucun tribunal ne peut trancher sur une
culpabilité ou une innocence en ne faisant que du droit.

C'est bien peu juridique, en fait, un procès en diffamation.


--
Signature en révision
Publicité
Poster une réponse
Anonyme