=?ISO-8859-1?Q?Sites_Internet_consid=E9r=E9s_comme_du_racollage_??=

Le
paulonacovski
Bonjour,

La loi Française interdit désormais depuis peu le racollage de clients
par les prostitués. Cependant sur Internet il existe des sites web
recensant ces prostitués avec infos supplémentaires (photos, tarifs,
téléphone portable, etc). Je voudrais savoir si cela est considér=
é
comme du racollage passif, et si ces sites qui promeuvent ce genre de
prestation peuvent être considérés comme du proxénétisme.
Cordialement,

Paul.
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 3
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Harpo
Le #15749691
in wrote :

Bonjour,

La loi Française interdit désormais depuis peu le racollage de clients
par les prostitués.



Cela fait longtemps que le racolage est interdit sur la voie publique.

Cependant sur Internet il existe des sites web
recensant ces prostitués avec infos supplémentaires (photos, tarifs,
téléphone portable, etc...). Je voudrais savoir si cela est considéré
comme du racollage passif, et si ces sites qui promeuvent ce genre de
prestation peuvent être considérés comme du proxénétisme.



Pour qu'il y ait proxénétisme, il me semble qu'il faut qu'il y ait un
proxénète. Pour cela, voir ou va l'argent peut être intéressant.

Le service pour que des prostituées puissent se faire connaître a
d'éventuels clients ne revient pas cher a assurer par un serveur, il
pourrait être mis en place par quelques bonnes volontés pour leur
assurer, ce pourrait être comme un site avec des CV mais avec plus de
photos, Cela pourrait permettre de les sortir de circuits commerciaux.
C'est pour moi éthiquement concevable, mais il y a des problèmes
annexes, c'est qu'elles se ferait repérer ainsi par des proxos, il y a
la aussi des solutions techniques a envisager pour l'éviter.
Marc-Antoine
Le #15749681
wrote:
Bonjour,

La loi Française interdit désormais depuis peu le racollage de clients


..depuis 2003 tout de même (loi n° 2003-239 du 18/3/2003)

par les prostitués. Cependant sur Internet il existe des sites web
recensant ces prostitués avec infos supplémentaires (photos, tarifs,
téléphone portable, etc...). Je voudrais savoir si cela est considéré
comme du racollage passif, et si ces sites qui promeuvent ce genre de
prestation peuvent être considérés comme du proxénétisme.
Cordialement,

Paul.



Racolage interdit et réprimandé par l'article 225-10-1 du code pénal
"Le fait, par *tout moyen*, y compris par une attitude même passive, de
procéder publiquement au racolage d'autrui en vue de l'inciter à des
relations sexuelles en échange d'une rémunération ou d'une promesse de
rémunération est puni de deux mois d'emprisonnement et de 3750 €
d'amende"



--
Marc-Antoine
paulonacovski
Le #15749661
On Nov 26, 5:21 pm, Harpo
Pour qu'il y ait proxénétisme, il me semble qu'il faut qu'il y ait un
proxénète. Pour cela, voir ou va l'argent peut être intéressant.



Il y a au moins quelques sites qui font payer un tarif annuel
forfaitaire pour avoir une page perso, d'après mes recherches.

Je ne vais pas mettre de lien vers ce genre de site pour ne pas leur
faire de pub, mais il y en a quelques-uns quand même sur la toile.
Comment se fait-il que leurs auteurs ne soient pas condamnés ? Ils
opèrent apparemment de grandes villes en France.

Paul.
paulonacovski
Le #15749651
On Nov 26, 5:30 pm, "Marc-Antoine"
Racolage interdit et réprimandé par l'article 225-10-1 du code pénal
"Le fait, par *tout moyen*, y compris par une attitude même passive, de
procéder publiquement au racolage d'autrui en vue de l'inciter à des
relations sexuelles en échange d'une rémunération ou d'une promesse de
rémunération



Merci Marc-Antoine, donc ça confirme bien ce que je me demandais. Ce
genre de site est donc hors-la-loi. Juste une subtilité du language:
Le fait d'interdire le racolage entraîne-t-il l'interdiction de la
prostitution ? Ou par exemple si c'est *le client* qui racole, par
exemple en boîte de nuit ou sur les sites de réseaux sociaux
(Facebook, Orkut), est-il aussi dans l'illégalité ?
Cordialement,

Paul.
edgar
Le #15749511
"Harpo" 474b29f9$0$25938$
in wrote :

Bonjour,

La loi Française interdit désormais depuis peu le racollage de clients
par les prostitués.



Cela fait longtemps que le racolage est interdit sur la voie publique.



parfaitement exact


Pour qu'il y ait proxénétisme, il me semble qu'il faut qu'il y ait un
proxénète. Pour cela, voir ou va l'argent peut être intéressant.




meme pas besoin d'un vrai proxenete
des hoteliers recevant des prostituees, ou des proprietaires de studios
louant (a l'annee) ont ete condamnes pour proxenetisme alors qu'ils
n'etaient meme pas interesses au chiffre d'affaire des prostituees.
c'est pour cette raison que les prostituees ont ete obligees d'acheter des
studios dans le quartier saint-denis a paris, et cela a fait grimper les
prix (des sudios)
nobody
Le #15749471
edgar a écrit :
"Harpo" 474b29f9$0$25938$
in wrote :

Bonjour,

La loi Française interdit désormais depuis peu le racollage de clients
par les prostitués.


Cela fait longtemps que le racolage est interdit sur la voie publique.



parfaitement exact

Pour qu'il y ait proxénétisme, il me semble qu'il faut qu'il y ait un
proxénète. Pour cela, voir ou va l'argent peut être intéressant.




meme pas besoin d'un vrai proxenete
des hoteliers recevant des prostituees, ou des proprietaires de studios
louant (a l'annee) ont ete condamnes pour proxenetisme alors qu'ils
n'etaient meme pas interesses au chiffre d'affaire des prostituees.
c'est pour cette raison que les prostituees ont ete obligees d'acheter des
studios dans le quartier saint-denis a paris, et cela a fait grimper les
prix (des sudios)




la monté des prix du à la vente aux prostituées pourrais aussi etre
consideré a l'encontre des vendeurs comme du proxenetisme puisque les
vendeur beneficie de l'augmentation dut à la prostitution
Marc-Antoine
Le #15749391
wrote:
On Nov 26, 5:30 pm, "Marc-Antoine"
Racolage interdit et réprimandé par l'article 225-10-1 du code pénal
"Le fait, par *tout moyen*, y compris par une attitude même passive,
de
procéder publiquement au racolage d'autrui en vue de l'inciter à des
relations sexuelles en échange d'une rémunération ou d'une promesse
de
rémunération



Merci Marc-Antoine, donc ça confirme bien ce que je me demandais. Ce
genre de site est donc hors-la-loi. Juste une subtilité du language:
Le fait d'interdire le racolage entraîne-t-il l'interdiction de la
prostitution ? Ou par exemple si c'est *le client* qui racole, par
exemple en boîte de nuit ou sur les sites de réseaux sociaux
(Facebook, Orkut), est-il aussi dans l'illégalité ?
Cordialement,

Paul.



Les termes de l'article ci-dessus "...de procéder *publiquement* au
racolage *d'autrui*..." me paraissent clairs, le racolage *public* est
interdit par *quiconque*.
Par contre la prostitution n'est absolument pas interdite.

Je ne suis pas un spécialiste ;-) mais dès lors que l'exercice de cette
profession se fait dans des lieux privés pourquoi pas. Attention tout de
même si quelqu'un (autre que la prostituée) en tirerait un bénéfice, il
serait catalogué comme proxénète et le proxénétisme est interdit.

--
Marc-Antoine
paulonacovski
Le #15749221
On Nov 27, 8:36 am, "Marc-Antoine"
Les termes de l'article ci-dessus "...de procéder *publiquement* au
racolage *d'autrui*..." me paraissent clairs, le racolage *public* est
interdit par *quiconque*.
Par contre la prostitution n'est absolument pas interdite.

Je ne suis pas un spécialiste ;-) mais dès lors que l'exercice de cett e
profession se fait dans des lieux privés pourquoi pas. Attention tout de
même si quelqu'un (autre que la prostituée) en tirerait un bénéfic e, il
serait catalogué comme proxénète et le proxénétisme est interdit .




Marc-Antoine,

Je ne suis pas sûr que ce soit légal tout simplement qu'une femme se
prostitue car pour cela:
- Elle doit démarcher quelqu'un, dans le cadre public, jusqu'à ce
qu'ils se connaissent et communiquent en privé
- Quelqu'un doit entrer en contact avec elle en public, jusqu'à ce
qu'ils se connaissent et communiquent en privé
- Sinon si les deux se connaissent par le bouche-à-oreille, les
responsables font du proxénétisme
- Un intermédiaire doit les mettre tous les deux en relation
(considéré aussi comme du proxénétisme même s'il ne gagne pas de
marge)

Les deux premiers points sont à mon avis à l'origine de la fermeture
des maisons closes car elles étaient ouvertes à n'importe qui (cadre
public).

En ce qui concerne ces sites Internet, on peut considérer qu'ils sont
dans le domaine public car n'importe qui y a accès, on est bien
d'accord ? Donc pour résumer:
- Les annuaires roses qui promeuvent les prostitués font bel et bien
du proxénétisme
- Les sites persos de ces filles sont bel et bien du racolage

Hier j'ai vu que un des sites se présentait comme la référence en
"Accompagnement" et non en "Prostitution". J'ai trouvé cela assez
curieux. Ils essaient de contourner la loi, regardez ce qu'ils disent
sur la page où vous pouvez ajouter un site:




"[nom_du_site] ne peut être tenu responsable du contenu des sites
proposés, pour la raison qu'un site proposé peut voir son contenu
modifié ultérieurement par son propriétaire, et le contenu de ce site
serait donc différent de celui présent au moment de la soumission sur
[nom_du_site].
Aucun tarif ne doit être présent sur le site proposé, et si un sous-
entendu laisserait à croire que le site propose autre chose qu'un
accompagnement légal, celui-ci sera systématiquement refusé.
Tout site ne respectant pas ces règles ou essayant de faire la
promotion d'une activité illégale, en plus de ne pas être accepté,
pourra faire l'objet d'une dénonciation auprès des autorités
compétentes.

- Seuls les sites d'escorts sont acceptés dans l'annuaire.
- Tous les sites sont vérifiés avant d'être ajoutés.
- Votre site doit respecter les règles et lois françaises.
- Pour être accepté dans notre annuaire, votre site ne peut proposer
autre chose qu'un service d'accompagnement, en aucun cas vous ne
devrez proposer autre chose, car cela serait considéré comme de la
prostitution. Nous nous reservons le droit de supprimer les sites qui
ne respectent pas ces conditions, sans aucun prévis.
- L'annuaire [nom_du_site] n'a pour seul but que de proposer aux
visiteurs des liens de sites internet de personnes proposant des
services d'accompagnement non sexuels (au même titre de Google par
exemple), et ne sert en aucun cas d'intermédiaire entre les 2 parties.
- C'est pourquoi, la description de votre site sur [nom_du_site] ne
doit pas proposer de services autres que des services
d'accompagnement, et en aucun cas des services sexuels payants. Merci
de respecter cela sans quoi votre site ne sera pas accepté dans notre
annuaire.

Exemple de description de votre site interdite : "Ravissante escort
blonde, 24ans, 170cm, 90C, vous propose un moment de tendresse
partagée."
Exemple de description de votre site aceptée : "Superbe jeune femme de
29 ans 180 cm 90 naturelle classe et sexy vous accompagne pour vos
soirées et moments de loisirs."

En poursuivant votre inscription, vous acceptez automatiquement les
conditions d'utilisation ci-dessus

Les sites proposant des services de prostitution sont FORMELLEMENT
INTERDITS. Si l'un des ces sites vous semble proposer de tels
services, merci de nous contacter afin de le supprimer. Ne sont
autorisés que les sites proposant un service d'escort (accompagnement)
ou bien de massages, et aucun cas un service sexuel contre de
l'argent".



Sachant pertinemment que PERSONNE n'engage une escorte pour la
regarder dans les yeux pendant toute une soirée, n'y a-t-il pas moyen
de faire condamner ce genre de site?
Qu'en pensez-vous?

Paul.
Gerard95
Le #15749161
a écrit :
On Nov 27, 8:36 am, "Marc-Antoine"
Les termes de l'article ci-dessus "...de procéder *publiquement* au
racolage *d'autrui*..." me paraissent clairs, le racolage *public* est
interdit par *quiconque*.
Par contre la prostitution n'est absolument pas interdite.

Je ne suis pas un spécialiste ;-) mais dès lors que l'exercice de cette
profession se fait dans des lieux privés pourquoi pas. Attention tout de
même si quelqu'un (autre que la prostituée) en tirerait un bénéfice, il
serait catalogué comme proxénète et le proxénétisme est interdit.




Marc-Antoine,

Je ne suis pas sûr que ce soit légal tout simplement qu'une femme se
prostitue car pour cela:
- Elle doit démarcher quelqu'un, dans le cadre public, jusqu'à ce
qu'ils se connaissent et communiquent en privé
- Quelqu'un doit entrer en contact avec elle en public, jusqu'à ce
qu'ils se connaissent et communiquent en privé
- Sinon si les deux se connaissent par le bouche-à-oreille, les
responsables font du proxénétisme
- Un intermédiaire doit les mettre tous les deux en relation
(considéré aussi comme du proxénétisme même s'il ne gagne pas de
marge)

Les deux premiers points sont à mon avis à l'origine de la fermeture
des maisons closes car elles étaient ouvertes à n'importe qui (cadre
public).

En ce qui concerne ces sites Internet, on peut considérer qu'ils sont
dans le domaine public car n'importe qui y a accès, on est bien
d'accord ? Donc pour résumer:
- Les annuaires roses qui promeuvent les prostitués font bel et bien
du proxénétisme
- Les sites persos de ces filles sont bel et bien du racolage

Hier j'ai vu que un des sites se présentait comme la référence en
"Accompagnement" et non en "Prostitution". J'ai trouvé cela assez
curieux. Ils essaient de contourner la loi, regardez ce qu'ils disent
sur la page où vous pouvez ajouter un site:




"[nom_du_site] ne peut être tenu responsable du contenu des sites
proposés, pour la raison qu'un site proposé peut voir son contenu
modifié ultérieurement par son propriétaire, et le contenu de ce site
serait donc différent de celui présent au moment de la soumission sur
[nom_du_site].
Aucun tarif ne doit être présent sur le site proposé, et si un sous-
entendu laisserait à croire que le site propose autre chose qu'un
accompagnement légal, celui-ci sera systématiquement refusé.
Tout site ne respectant pas ces règles ou essayant de faire la
promotion d'une activité illégale, en plus de ne pas être accepté,
pourra faire l'objet d'une dénonciation auprès des autorités
compétentes.

- Seuls les sites d'escorts sont acceptés dans l'annuaire.
- Tous les sites sont vérifiés avant d'être ajoutés.
- Votre site doit respecter les règles et lois françaises.
- Pour être accepté dans notre annuaire, votre site ne peut proposer
autre chose qu'un service d'accompagnement, en aucun cas vous ne
devrez proposer autre chose, car cela serait considéré comme de la
prostitution. Nous nous reservons le droit de supprimer les sites qui
ne respectent pas ces conditions, sans aucun prévis.
- L'annuaire [nom_du_site] n'a pour seul but que de proposer aux
visiteurs des liens de sites internet de personnes proposant des
services d'accompagnement non sexuels (au même titre de Google par
exemple), et ne sert en aucun cas d'intermédiaire entre les 2 parties.
- C'est pourquoi, la description de votre site sur [nom_du_site] ne
doit pas proposer de services autres que des services
d'accompagnement, et en aucun cas des services sexuels payants. Merci
de respecter cela sans quoi votre site ne sera pas accepté dans notre
annuaire.

Exemple de description de votre site interdite : "Ravissante escort
blonde, 24ans, 170cm, 90C, vous propose un moment de tendresse
partagée."
Exemple de description de votre site aceptée : "Superbe jeune femme de
29 ans 180 cm 90 naturelle classe et sexy vous accompagne pour vos
soirées et moments de loisirs."

En poursuivant votre inscription, vous acceptez automatiquement les
conditions d'utilisation ci-dessus

Les sites proposant des services de prostitution sont FORMELLEMENT
INTERDITS. Si l'un des ces sites vous semble proposer de tels
services, merci de nous contacter afin de le supprimer. Ne sont
autorisés que les sites proposant un service d'escort (accompagnement)
ou bien de massages, et aucun cas un service sexuel contre de
l'argent".



Sachant pertinemment que PERSONNE n'engage une escorte pour la
regarder dans les yeux pendant toute une soirée, n'y a-t-il pas moyen
de faire condamner ce genre de site?
Qu'en pensez-vous?

Paul.



là tu t'avances un peu.
les escortes girls sont payées pour vraiment "accompagner" dans des
soirées, ou il est de bon ton d'etre "accompagné".
Normalement il n'est pas supposé y avoir de dérives.
Harpo
Le #15772071
in wrote :

Je ne suis pas sûr que ce soit légal tout simplement qu'une femme se
prostitue car pour cela:



C'est légal parce que ce n'est pas interdit par la loi.

- Elle doit démarcher quelqu'un, dans le cadre public, jusqu'à ce
qu'ils se connaissent et communiquent en privé
- Quelqu'un doit entrer en contact avec elle en public, jusqu'à ce
qu'ils se connaissent et communiquent en privé
- Sinon si les deux se connaissent par le bouche-à-oreille, les
responsables font du proxénétisme
- Un intermédiaire doit les mettre tous les deux en relation
(considéré aussi comme du proxénétisme même s'il ne gagne pas de
marge)



Ca se passe souvent d'une de ces manières quand on a une relation
sexuelle avec quelqu'un. Vous préférez sauter sur les femmes sans
communication préalable ?
La différence avec la prostitution est que dans le cadre de la
prostitution, il n'y a pas d'ambiguité sur le coté vénal de la
relation.

Il n'est pas interdit de louer son corps, c'est d'ailleurs ce que font
beaucoup de gens quand ils vont boulonner tous les jours (sauf ceux qui
ne font qu'emprunter un fauteuil). Il m'est même arrivé de louer ma
tête (et ne me traitez pas d'arnaqueur, hein !).

Ce qui est réprimé, amha pas assez, c'est plutôt la captation de
l'argent et l'asservissement de l'homme par l'homme, souvent de femmes
par des hommes d'ailleurs.
Il y a aussi un problème d'argent qui échappe au fisc, des sommes qui
alimentent des entreprises généralement louches.

Perso, si j'étais prostitué, je me monterais un site web pour présenter
mes compétences. Je ne vois rien de mal a ça.
Publicité
Poster une réponse
Anonyme