Juden Hasst dénonce fermement l'article sur les bénéficiaires du bouclier fiscal publié aujourd’hui par le Figaro

Le
karlmaria.willygut
L'article du quotidien des coiffeurs semble avoir été directement
commandé par Alberich "Kurzman" le Sarkojuif et toute sa clique de
circoncis (les Woerth, Copé, Karoutchi, Lellouche, et tant d’autres
représentants encore de cette si détestable minorité, si bien
représentée actuellement jusqu’au sommet de l’État). En matière=
de
provocation gratuite, c’est une véritable honte que de faire publier
de telles lignes, parfaitement méprisantes à l’égard des vrais
Européens qui peinent déjà à joindre les deux bouts, et qui n’ont=
pas
encore fini de souffrir, spéculation internationale déchaînée, et
priorité à la réduction du déficit budgétaire obligent !

Que les services fiscaux osent au moins rendre publics les vrais
chiffres que le peuple attend ! Parmi tous ces bénéficiaires,
pourcentage de commerçants et d’anciens commerçants ? de propriétai=
res
de biens immobiliers ? et acquis dans quelles conditions ? professions
exercées ? titulaires ou non de capitaux placés à l’étranger ? da=
ns
quelle proportion ? et parmi eux, dans quels pays ? (je suggère :
Luxembourg, Monaco, Liechtenstein, Belgique, Espagne, Grande-Bretagne,
Irlande, île de Man, îles anglo-normandes, etc., sans oublier Israël,
bien sûr ! Et quel pourcentage de tricheurs, déjà antérieurement
redressés ? Voilà ce que le peuple exigerait de connaître !

Remarquez bien que l’endoctrinement et le formatage des esprits les
plus serviles sont bien en marche depuis quelques temps. Ainsi,
lorsque les médiats annoncèrent dernièrement qu’Alain Ducasse avait
finalement obtenu cette nationalité monégasque qu’il convoitait tant
depuis des années, on entendit même des non privilégiés s’exprime=
r
ainsi : "en France, on a vraiment un complexe vis-à-vis de la
richesse !" (qu'Alberich au moins, lui, a manifestement dépassé depuis
longtemps !) ; "c'est normal qu'il parte, vu le montant des impôts que
les gens honnêtes (sic !) doivent toujours plus payer !" (on ne peut
s'empêcher de songer depuis à ce spécimen de mère juive typique, qu=
i
proclamait tout récemment de la manière la plus mensongère qui soit :
non, mon fils Rudy n'est pas un délinquant, il n'est pas du Bétar,
etc.) ; "mais tout le monde triche avec le fisc!" (non, seulement les
non salariés !) ; etc.

Juden Hasst, quant à lui vrai socialiste, et sans le moindre complexe
national-socialiste.
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Rémi Fasollasi
Le #16071251
wrote:
L'article du quotidien des coiffeurs



Enfin vous vous avz le courage de vous attaquer aux coiffeurs !
www.juristprudence.c.la
Le #16071071
a écrit dans le message de news:


Au château de la duchesse prêchait un adepte, le chartreux dom Gerle,
collègue de Robespierre à la Constituante, celui qui étonna l'Assemblée
en demandant, comme chose simple, qu'elle déclarât le catholicisme
religion d'État. Dom Gerle, à la même époque, voulait aussi que
l'Assemblée proclamât la vérité des prophéties d'une folle, la jeune
Suzanne Labrousse. Dom Gerle était toujours lié avec son ancien collègue
; il allait souvent le voir, l'honorait comme son patron : et, sans
doute pour lui plaire, demeurait aussi chez un menuisier. Il avait
obtenu de lui un certificat de civisme.
Bon républicain, le chartreux n'en était pas moins un prophète. Dans un
grenier du pays latin, l'esprit lui était soufflé par une vieille femme,
idiote, qu'on appelait la Mère de Dieu. Catherine Théot (c'était son
nom) était assistée dans ses mystères de deux jeunes et charmantes
femmes, brune et blonde, qu'on appelait la Chanteuse et la Colombe.
Elles achalandaient le grenier. Des royalistes y allaient, des
magnétiseurs, des simples, des fripons, des sots. Jusqu'à quel point un
homme aussi grave que Robespierre pouvait-il être mêlé à ces mômeries on
l'ignore. Seulement on savait que la vieille avait trois fauteuils,
blanc, rouge et bleu ; elle siégeait sur le premier, son fils dom Gerle
sur le second à gauche ; pour qui était l'autre, le fauteuil d'honneur à
la droite de la Mère de Dieu ?

pour karlmaria peut être ? ;o}
Publicité
Poster une réponse
Anonyme