Les juges n'ont plus le droit de rigoler !

Le
Christian Navis
Pas besoin d'être docteur en Droit pour comprendre qu'un magistrat
qui s'amuse à twitter :
"Question de jurisprudence : un assesseur exaspéré qui étrangle la
présidente en pleine audience ça vaut combien ?"
Est un humoriste dans son genre.
Ce qui est plutôt rare dans la profession

Et que, pour lui en faire reproche, il faut faire partie de ces gens
tristes, coincés, psychorigides, complexés, mal dans leur peau, qui
froncent leurs brejnéviens sourcils à la moindre rigolade.
Parce que le monde devrait être aussi gris, terne, moche et ennuyeux
qu'eux mêmes le sont.

En tout cas, ils ont réussi à censurer Twitter, et à lancer une enquête
qui mettra à contribution, n'en doutons pas, l'anti-gang, le GIGN,
la DCRI et le parquet anti-terroriste afin de démasquer ces plaisantins
subversifs qui menacent la république !
Mimolette blagounette serait-il devenu le Prince sans rire ?
http://www.europe1.fr/France/Twitter-des-magistrats-censures-1327685/

--
Mort du journalisme citoyen :
http://christian.navis.over-blog.com
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 4
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Pwet Pwet
Le #24999882
Christian Navis
Pas besoin d'être docteur en Droit pour comprendre qu'un magistrat
qui s'amuse à twitter :
"Question de jurisprudence : un assesseur exaspéré qui étrangle la
présidente en pleine audience ça vaut combien ?"
Est un humoriste dans son genre.
Ce qui est plutôt rare dans la profession...

Et que, pour lui en faire reproche, il faut faire partie de ces gens
tristes, coincés, psychorigides, complexés, mal dans leur peau, qui
froncent leurs brejnéviens sourcils à la moindre rigolade.
Parce que le monde devrait être aussi gris, terne, moche et ennuyeux qu'eux mêmes le sont.

En tout cas, ils ont réussi à censurer Twitter, et à lancer une enquête
qui mettra à contribution, n'en doutons pas, l'anti-gang, le GIGN,
la DCRI et le parquet anti-terroriste afin de démasquer ces plaisantins
subversifs qui menacent la république !
Mimolette blagounette serait-il devenu le Prince sans rire ?
http://www.europe1.fr/France/Twitter-des-magistrats-censures-1327685/





C'est vrai que si les fonctionnaires commencent à respecter leur obligation
de réserve on va se faire chier !

--
Pwet !
jr
Le #24999942
Le 28/11/2012 15:33, Christian Navis a écrit :

Et que, pour lui en faire reproche, il faut faire partie de ces gens
tristes, coincés, psychorigides, complexés, mal dans leur peau



Bon, on va vous expliquer. Il s'agit d'une session d'assises, et d'un
dialogue via twitter entre le procureur, qui est censé porter
l'accusation, et un des juges qui sont censés en disposer avec le jury.
Pendant le procès.

Le monde entier peut lire en direct-live ce dialogue de potaches sauf
l'accusé qui, accessoirement, joue sa liberté pendant qu'"on" se moque
des témoins et qu'"on" avoue ne rien écouter, dans une procédure en
principe publique, orale et contradictoire. C'est, pour le moins, moyen.
Et ça ne m'étonnerait pas que ça soit un motif de cassation.

Le moins qu'on puisse demander, c'est que l'accusé ait connaissance de
ce qui se dit au sujet de son affaire entre l'accusation et la cour
supposée indépendante, non? Faut lui fournir la connexion.

--
jr
Christian Navis
Le #25000022
Pwet Pwet a émis l'idée suivante :

C'est vrai que si les fonctionnaires commencent à respecter leur obligation
de réserve on va se faire chier !



Les magistrats de l'ordre judiciaire ne sont pas des fonctionnaires.
Et même si leur statut leur impose un devoir de réserve comme aux
Indiens, depuis des années on tolère qu'ils expriment publiquement
des opinions politiques à titre personnel ou para-syndical.
Dans le cas cité, des magistrats et semble-t-il aussi des avocats,
les uns et les autres sous pseudo, commentaient avec une certaine
ironie un procès qui a l'air pour le moins chaotique.
Pas de quoi faire sonner le tocsin !

--
Mort du journalisme citoyen :
http://christian.navis.over-blog.com
jr
Le #25000172
Le 28/11/2012 15:38, Pwet Pwet a écrit :


C'est vrai que si les fonctionnaires commencent à respecter leur obligation
de réserve on va se faire chier !



Il ne s'agit pas d'obligation de réserve ici. Mais du fait que
l'accusation et un juge de la cour discutent entre eux pendant le
procès. Entre eux et en public, sauf pour l'accusé. Indépendamment de la
méthode technique, rien que l'expression d'une connivence entre le juge
et une partie est de trop.

--
jr
Christian Navis
Le #25000162
jr avait prétendu :

Il ne s'agit pas d'obligation de réserve ici. Mais du fait que l'accusation
et un juge de la cour discutent entre eux pendant le procès. Entre eux et en
public, sauf pour l'accusé. Indépendamment de la méthode technique, rien que
l'expression d'une connivence entre le juge et une partie est de trop.



Comment répartissez-vous les rôles entre "oranginagrunge" et "bip-ed" ?
Vous les avez piratés, c'est ça ?
Facile pour un génie de l'informatique comme vous.
Hé, vous n'entendez pas un bruit bizarre ?
Ce ne seraient pas les limiers de l'OCLCTIC sur le point d'enfoncer
votre porte ! :')

--
Mort du journalisme citoyen :
http://christian.navis.over-blog.com
jr
Le #25000152
Le 28/11/2012 16:45, Christian Navis a écrit :

jr avait prétendu :

Il ne s'agit pas d'obligation de réserve ici. Mais du fait que
l'accusation et un juge de la cour discutent entre eux pendant le
procès. Entre eux et en public, sauf pour l'accusé. Indépendamment de
la méthode technique, rien que l'expression d'une connivence entre le
juge et une partie est de trop.



Comment répartissez-vous les rôles entre "oranginagrunge" et "bip-ed" ?



Simple; le premier est un hashtag, le second un pseudo. Dont Sud-Ouest a
donné le nom, par ailleurs.

--
jr
Le Forgeron
Le #25000692
Le 28/11/2012 16:03, jr nous fit lire :
Le 28/11/2012 15:33, Christian Navis a écrit :

Et que, pour lui en faire reproche, il faut faire partie de ces gens
tristes, coincés, psychorigides, complexés, mal dans leur peau



Bon, on va vous expliquer. Il s'agit d'une session d'assises, et d'un
dialogue via twitter entre le procureur, qui est censé porter
l'accusation, et un des juges qui sont censés en disposer avec le jury.
Pendant le procès.

Le monde entier peut lire en direct-live ce dialogue de potaches sauf
l'accusé qui, accessoirement, joue sa liberté pendant qu'"on" se moque
des témoins et qu'"on" avoue ne rien écouter, dans une procédure en
principe publique, orale et contradictoire. C'est, pour le moins, moyen.
Et ça ne m'étonnerait pas que ça soit un motif de cassation.

Le moins qu'on puisse demander, c'est que l'accusé ait connaissance de
ce qui se dit au sujet de son affaire entre l'accusation et la cour
supposée indépendante, non? Faut lui fournir la connexion.



Faudrait surtout empêcher le fonctionnement de tout téléphone dans les
salles.
Arturo
Le #25000812
Il se trouve que Christian Navis a formulé :

Les magistrats de l'ordre judiciaire ne sont pas des fonctionnaires.



Ha ils ne sont pas payés directement par l'état ?
Vous jouez sur les mots :-)
Isidore le vélociraptor pour le Gangnam style
Le #25001322
Christian Navis a écrit:

Pas besoin d'être docteur en Droit pour comprendre qu'un magistrat
qui s'amuse à twitter :
"Question de jurisprudence : un assesseur exaspéré qui étrangle la
présidente en pleine audience ça vaut combien ?"
Est un humoriste dans son genre.
Ce qui est plutôt rare dans la profession...

Et que, pour lui en faire reproche, il faut faire partie de ces gens
tristes, coincés, psychorigides, complexés, mal dans leur peau, qui
froncent leurs brejnéviens sourcils à la moindre rigolade.
Parce que le monde devrait être aussi gris, terne, moche et ennuyeux
qu'eux mêmes le sont.

En tout cas, ils ont réussi à censurer Twitter, et à lancer une enquête
qui mettra à contribution, n'en doutons pas, l'anti-gang, le GIGN,
la DCRI et le parquet anti-terroriste afin de démasquer ces plaisantins
subversifs qui menacent la république !
Mimolette blagounette serait-il devenu le Prince sans rire ?
http://www.europe1.fr/France/Twitter-des-magistrats-censures-1327685/



De toute façon, c'est un métier ultra-féminisé, donc définitivement
dévalorisé, comme instit, pharmacien, avocat, comptable, élue à la
parité, journaliste, etc.

--
LULU 2012 ! Les volets rouges, une blonde commak !
http://img849.imageshack.us/img849/1995/lulue.jpg
http://img51.imageshack.us/img51/9520/hollasarkmatch.jpg
Tous pour l'union ! Unissons-nous ! Vive l'unité unique !
Isidore le vélociraptor pour le Gangnam style
Le #25001312
Christian Navis a écrit:

Pwet Pwet a émis l'idée suivante :

C'est vrai que si les fonctionnaires commencent à respecter leur
obligation
de réserve on va se faire chier !




Les magistrats de l'ordre judiciaire ne sont pas des fonctionnaires.



Mais si ! Peu importent les termes, ils n'ont aucune légitimité propre
autre que la nomination indirecte, bien trop lointaine, par l'exécutif.

Elle ne peut de toute façon pas venir de leur incompétence, de leur bac
B ou de leur "capacité" sans bac, ni de leur absence d'élection. Ce sont
des fonctionnaires judiciaires quoi que disent les textes.

--
LULU 2012 ! Les volets rouges, une blonde commak !
http://img849.imageshack.us/img849/1995/lulue.jpg
http://img51.imageshack.us/img51/9520/hollasarkmatch.jpg
Tous pour l'union ! Unissons-nous ! Vive l'unité unique !
Publicité
Poster une réponse
Anonyme