Mais à quoi sert une main courante ?

Le
Mulan
Ces dernières années il m'est arrivé plusieurs fois de vouloir déposer des
mains courantes contres des personnes qui me causaient des problèmes. Je
n'avais pas assez de preuves pour porter plainte, mais j'aurais voulu
marquer et dater les faits au cas où.

A chaque fois, que ce soit police ou gendarmerie, tout a été fait pour me
décourager de manière plus ou moins aimable quand ce n'était pas franchement
odieuse. On m'a expliqué que ça ne servait rien, je ne pouvais même pas
indiquer ce que je voulais mettre, etc.

Donc pourquoi a-t'on mis en place ce système s'il est totalement inutile ? A
cause de ça, s'il se produit quelque chose à l'avenir, la personne aura
toujours beau jeu de dire qu'il ne s'était rien passé avant.

Si je porte plainte je cours le risque que la personne se retourne contre
moi. Et si je ne peux pas déposer au moins une main courante, l'autre pourra
faire ce qu'il veut en toute impunité, ce qui est à nouveau le cas en ce
moment. J'en ai vraiment assez de me sentir impuissante pas seulement devant
les emm**deurs, mais devant les flics ou la gendarmerie car je ne sais
jamais si l'officier sur qui je vais tomber sera de bonne humeur ou pas, et
ils savent qu'on n'ose rien dire en face. Alors je voudrais savoir à quoi
sert vraiment une main courante, à part faire perdre son temps à celui ou
celle qui croit naïvement pouvoir s'en servir ?


Autre question, hier je suis allée porter plainte pour vandalisme. Je pense
savoir qui en est l'auteur et l'un des gendarmes m'a dit que j'avais le
droit de mentionner le nom de la personne en disant que si je ne faisais que
le soupçonner, je ne risquais pas d'avoir des poursuites pour diffamation.
Comme je n'en étais pas convaincue, je lui ai fait répéter et il m'a
répondu: "ça fait des années que je fais ce métier et j'en suis sûr et
certain". Bon. Il se trouve que c'est un autre qui a pris ma déposition, et
là il m'a dit que ce n'était pas possible. A part ça, on ne se fait pas du
tout promener. Qui peut me dire lequel a raison, moi je pense quand même que
c'est le deuxième mais j'aimerais avoir confirmation.


Merci pour vos réponses.
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Claude BRUN
Le #20418991
Mulan a écrit :
Ces dernières années il m'est arrivé plusieurs fois de vouloir déposer des
mains courantes contres des personnes qui me causaient des problèmes. Je
n'avais pas assez de preuves pour porter plainte, mais j'aurais voulu
marquer et dater les faits au cas où.

A chaque fois, que ce soit police ou gendarmerie, tout a été fait pour me
décourager de manière plus ou moins aimable quand ce n'était pas franchement
odieuse. On m'a expliqué que ça ne servait rien, je ne pouvais même pas
indiquer ce que je voulais mettre, etc.

Donc pourquoi a-t'on mis en place ce système s'il est totalement inutile ? A
cause de ça, s'il se produit quelque chose à l'avenir, la personne aura
toujours beau jeu de dire qu'il ne s'était rien passé avant.

Si je porte plainte je cours le risque que la personne se retourne contre
moi. Et si je ne peux pas déposer au moins une main courante, l'autre pourra
faire ce qu'il veut en toute impunité, ce qui est à nouveau le cas en ce
moment. J'en ai vraiment assez de me sentir impuissante pas seulement devant
les emm**deurs, mais devant les flics ou la gendarmerie car je ne sais
jamais si l'officier sur qui je vais tomber sera de bonne humeur ou pas, et
ils savent qu'on n'ose rien dire en face. Alors je voudrais savoir à quoi
sert vraiment une main courante, à part faire perdre son temps à celui ou
celle qui croit naïvement pouvoir s'en servir ?


Autre question, hier je suis allée porter plainte pour vandalisme. Je pense
savoir qui en est l'auteur et l'un des gendarmes m'a dit que j'avais le
droit de mentionner le nom de la personne en disant que si je ne faisais que
le soupçonner, je ne risquais pas d'avoir des poursuites pour diffamation.
Comme je n'en étais pas convaincue, je lui ai fait répéter et il m'a
répondu: "ça fait des années que je fais ce métier et j'en suis sûr et
certain". Bon. Il se trouve que c'est un autre qui a pris ma déposition, et
là il m'a dit que ce n'était pas possible. A part ça, on ne se fait pas du
tout promener. Qui peut me dire lequel a raison, moi je pense quand même que
c'est le deuxième mais j'aimerais avoir confirmation.


Merci pour vos répones



Bonjour,

La maréchaussée n'a pas été capable de vous dire qu'il existait une
"formule" de dépôt de plainte évitant l'inconvénient de devenir
"l'arroseur arrosé". Il suffit pour cela de déposer une "plainte contre
X". Ainsi vous ne nommez pas le responsable ce qui ne vous empêche pas,
hors "micro" de dire vos soupçons (voire vos preuves) à celui qui
enregistre votre plainte.

ClBrun
Mulan
Le #20419351
> Bonjour,

La maréchaussée n'a pas été capable de vous dire qu'il existait une
"formule" de dépôt de plainte évitant l'inconvénient de devenir
"l'arroseur arrosé". Il suffit pour cela de déposer une "plainte contre
X". Ainsi vous ne nommez pas le responsable ce qui ne vous empêche pas,
hors "micro" de dire vos soupçons (voire vos preuves) à celui qui
enregistre votre plainte.



Merci, mais quand on porte plainte c'est forcément contre X, non ?
De toutes manières j'ai expliqué à l'officier les embêtements que me causait
le bonhomme car celui-là a pris la peine de m'écouter pour une fois, j'ai
cité le nom aussi mais ça n'a rien changé.

J'aurais voulu déposer une main courante contre cet individu faute de
pouvoir prouver que c'est lui qui a fait le coup, mais comme expliqué on
m'en a découragée. Donc à quoi bon permettre le dépôt de mains courantes ?
Autant supprimer un système s'il ne sert à rien.
mufmuf
Le #20419341
Tout d abord sachez qu en Gendarmerie la main courante n existe pas donc il
s agit d une solution qui ne vous est offerte que dans les commissariats.

Eeffectivement pour un effet immédiat cela ne sert à rien
mais prenons un exemple l'époux (se) ne veut pas déposer plainte contre son
compagnon immédiatement pour des faits comme la non représentation d 'enfant
ou encore le non paiement de pension alimentaire
la ou les premiere fois cela peut faire l objet d un enregistrement sur le
registre de main courante
et en cas de dépot de plainte aprés réitération des faits, on pourra faire
valoir les inscriptions sur le registre et donc déjà mentionner que les
faits présentent déjà en plus de la répétition une certaine ancienneté.

En cas de plainte nominative oui attention au retour de baton pour plainte
en diffamation surtout lorsque les faits manquent de consistance donc de
preuve = d 'éléments matériels !!!!!

"Mulan" news:4ae3fb39$0$412$
Ces dernières années il m'est arrivé plusieurs fois de vouloir déposer des
mains courantes contres des personnes qui me causaient des problèmes. Je
n'avais pas assez de preuves pour porter plainte, mais j'aurais voulu
marquer et dater les faits au cas où.

A chaque fois, que ce soit police ou gendarmerie, tout a été fait pour me
décourager de manière plus ou moins aimable quand ce n'était pas
franchement odieuse. On m'a expliqué que ça ne servait rien, je ne
pouvais même pas indiquer ce que je voulais mettre, etc.

Donc pourquoi a-t'on mis en place ce système s'il est totalement inutile ?
A cause de ça, s'il se produit quelque chose à l'avenir, la personne aura
toujours beau jeu de dire qu'il ne s'était rien passé avant.

Si je porte plainte je cours le risque que la personne se retourne contre
moi. Et si je ne peux pas déposer au moins une main courante, l'autre
pourra faire ce qu'il veut en toute impunité, ce qui est à nouveau le cas
en ce moment. J'en ai vraiment assez de me sentir impuissante pas
seulement devant les emm**deurs, mais devant les flics ou la gendarmerie
car je ne sais jamais si l'officier sur qui je vais tomber sera de bonne
humeur ou pas, et ils savent qu'on n'ose rien dire en face. Alors je
voudrais savoir à quoi sert vraiment une main courante, à part faire
perdre son temps à celui ou celle qui croit naïvement pouvoir s'en servir
?


Autre question, hier je suis allée porter plainte pour vandalisme. Je
pense savoir qui en est l'auteur et l'un des gendarmes m'a dit que j'avais
le droit de mentionner le nom de la personne en disant que si je ne
faisais que le soupçonner, je ne risquais pas d'avoir des poursuites pour
diffamation. Comme je n'en étais pas convaincue, je lui ai fait répéter et
il m'a répondu: "ça fait des années que je fais ce métier et j'en suis sûr
et certain". Bon. Il se trouve que c'est un autre qui a pris ma
déposition, et là il m'a dit que ce n'était pas possible. A part ça, on ne
se fait pas du tout promener. Qui peut me dire lequel a raison, moi je
pense quand même que c'est le deuxième mais j'aimerais avoir confirmation.


Merci pour vos réponses.



Mulan
Le #20419851
"mufmuf" a écrit dans le message de news:
4ae41264$0$910$
Tout d abord sachez qu en Gendarmerie la main courante n existe pas donc
il s agit d une solution qui ne vous est offerte que dans les
commissariats.



Si ça existe car j'en ai déjà déposé une (avec beaucoup de mal). Ils avaient
un livret et l'ont consignée. Le gendarme de service n'avait par contre
daigné ni m'écouter, ni rajouter tout ce qu'il manquait (il avait uniquement
pris en compte mon appel au 17 de la veille suite à une agression verbale
très violente). C'est vraiment fait à la tête du client et/ou à l'humeur de
celui qui prend la déposition.

Eeffectivement pour un effet immédiat cela ne sert à rien
mais prenons un exemple l'époux (se) ne veut pas déposer plainte contre
son compagnon immédiatement pour des faits comme la non représentation d
'enfant ou encore le non paiement de pension alimentaire
la ou les premiere fois cela peut faire l objet d un enregistrement sur le
registre de main courante



Ou pour n'importe quoi d'autre. Mais puisqu'on vous explique que ça ne sert
à rien... En plus il est facile de prouver par d'autres moyens qu'une
pension alimentaire n'a pas été versée. Un relevé bancaire suffit !

et en cas de dépot de plainte aprés réitération des faits, on pourra faire
valoir les inscriptions sur le registre et donc déjà mentionner que les
faits présentent déjà en plus de la répétition une certaine ancienneté.



Moi aussi j'aimerais pouvoir faire valoir des inscriptions qu'on me refuse.
Vous semblez dire que seule une certaine catégorie de faits ont le droit
d'être consignés.

En cas de plainte nominative oui attention au retour de baton pour plainte
en diffamation surtout lorsque les faits manquent de consistance donc de
preuve = d 'éléments matériels !!!!!



Là on me parlait de la possibilité de rajouter à ma plainte (non nominative)
des "soupçons" nominatifs sans risques de poursuites.
Marc-Antoine
Le #20420031
Je réponds à "Mulan" qui a formulé ce qui suit :


"mufmuf" a écrit dans le message de news:
4ae41264$0$910$
Tout d abord sachez qu en Gendarmerie la main courante n existe pas donc il
s agit d une solution qui ne vous est offerte que dans les commissariats.



Si ça existe car j'en ai déjà déposé une (avec beaucoup de mal). Ils avaient
un livret et l'ont consignée.



Disons que cela porte un autre nom il s'agit d'un "PV de renseignement
judiciaire"

--
Marc-Antoine
paapet
Le #20420801
Mulan a utilisé son clavier pour écrire :
Bonjour,

La maréchaussée n'a pas été capable de vous dire qu'il existait une
"formule" de dépôt de plainte évitant l'inconvénient de devenir
"l'arroseur arrosé". Il suffit pour cela de déposer une "plainte contre X".
Ainsi vous ne nommez pas le responsable ce qui ne vous empêche pas, hors
"micro" de dire vos soupçons (voire vos preuves) à celui qui enregistre
votre plainte.



Merci, mais quand on porte plainte c'est forcément contre X, non ?
De toutes manières j'ai expliqué à l'officier les embêtements que me causait
le bonhomme car celui-là a pris la peine de m'écouter pour une fois, j'ai
cité le nom aussi mais ça n'a rien changé.

J'aurais voulu déposer une main courante contre cet individu faute de pouvoir
prouver que c'est lui qui a fait le coup, mais comme expliqué on m'en a
découragée. Donc à quoi bon permettre le dépôt de mains courantes ? Autant
supprimer un système s'il ne sert à rien.



On peut porter plainte contre une ou des personnes dénommées, aussi !
Publicité
Poster une réponse
Anonyme