a mon tour :=)

Le
Ricco
Salut


http://cjoint.com/?mrnVPVBxG0

Donc, à mon tour :
En vadrouillant dans mon quartier, j'aboutis pratiquement toujours autour de
l'ex-piscine Molitor ( Paris 16 )
C'est pratiquement incontournable, son sort n'étant toujours pas réglé,
diverses associations ont fait pourtant des pieds et des mains pour sa
sauvegarde, statu quo, ça ne bouge pas
En fait, je crains toujours de tomber sur la Grande Faucheuse en ses habits
de pelleteuse, fracassant le ciment gris des années vingt, dévorant la
matière bardée de métal rouillé de ses dents implacables.
Bon, puisqu on est dans les croix, j'avais noté cette espèce d'excroissance
de ciment qui doit être probablement là pour marquer un état ou un bout de
poutre, je pense que quelqu un ici nous le précisera.
peut être un témoin pour vérifier la stabilité
Et si certains croient que c'est un montage , non, c'est avenue de la Porte
Molitor en face du stade Jean Bouin
Bon, c'est pas l'image du siècle, je le sais
D'ailleurs elle est assez récente ce qui explique qu elle a survécu a la
Grande Purgeuse de Fotodob.

Première façon de dire les choses

Maintenant , autre manière :

J'errais dans ce quartier tres imprégné des années vingt qui ne cessent de
me fasciner
Attiré comme par un inévitable aimant, je longe la piscine par la rue de la
porte Molitor, je ne sais si c'est le mouvement de l'ombre des branches
dénudées des arbres ou un éclat lumineux qui attire mon regard
et je découvre cette modeste croix de ciment , fichée là, sur ce mur
jaunâtre, omniprésente, ignorée certainement de beaucoup de passants, elle
est pourtant bien là, baignant dans une auréole de lumière, il me faut faire
vite, les nuages vont bon train dans ce ciel hivernal, j'ai juste le temps
de déclencher que le miracle disparaît, cet éclairage si particulier, fugace
s'est évanoui.
Je resterai longtemps sur place dans cette bise, dubitatif, que s'est il
passé, ai je rêvé ?
Mais le Ciel est là pour me venir en aide, je vérifie fébrilement sur
l'écran de mon fidèle Sony R1 , compagnon de tant d'aventures, l'image est
bien là et patati et patata.



--
--
Ricco

" Pour ce que je peux comprendre de sa prose abondante, qui est
rarement intelligible avouons-le :) " F Jouve

J'espère être à peu près intelligible.
Pour te servir.
J'ai essayé de soigner la présentation, avec des majuscules, des phrases pas
trop longues, revérifié la ponctuation, les accents.
Surtout les points, on me fait souvent reproche de les oublier.
Je prendrai la correction avec plaisir :=)
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 2
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
cyril-
Le #3433931
Amen !


On Mon, 17 Dec 2007 13:47:59 +0100, "Ricco" <d.francoise32[NO-pourriel
]@aliceadsl.fr> wrote:

Salut


http://cjoint.com/?mrnVPVBxG0

Donc, à mon tour :
En vadrouillant dans mon quartier, j'aboutis pratiquement toujours autour de
l'ex-piscine Molitor ( Paris 16 )
C'est pratiquement incontournable, son sort n'étant toujours pas réglé,
diverses associations ont fait pourtant des pieds et des mains pour sa
sauvegarde, statu quo, ça ne bouge pas
En fait, je crains toujours de tomber sur la Grande Faucheuse en ses habits
de pelleteuse, fracassant le ciment gris des années vingt, dévorant la
matière bardée de métal rouillé de ses dents implacables.
Bon, puisqu on est dans les croix, j'avais noté cette espèce d'excroissance
de ciment qui doit être probablement là pour marquer un état ou un bout de
poutre, je pense que quelqu un ici nous le précisera.
peut être un témoin pour vérifier la stabilité
Et si certains croient que c'est un montage , non, c'est avenue de la Porte
Molitor en face du stade Jean Bouin
Bon, c'est pas l'image du siècle, je le sais
D'ailleurs elle est assez récente ce qui explique qu elle a survécu a la
Grande Purgeuse de Fotodob.

Première façon de dire les choses

Maintenant , autre manière :

J'errais dans ce quartier tres imprégné des années vingt qui ne cessent de
me fasciner
Attiré comme par un inévitable aimant, je longe la piscine par la rue de la
porte Molitor, je ne sais si c'est le mouvement de l'ombre des branches
dénudées des arbres ou un éclat lumineux qui attire mon regard
et je découvre cette modeste croix de ciment , fichée là, sur ce mur
jaunâtre, omniprésente, ignorée certainement de beaucoup de passants, elle
est pourtant bien là, baignant dans une auréole de lumière, il me faut faire
vite, les nuages vont bon train dans ce ciel hivernal, j'ai juste le temps
de déclencher que le miracle disparaît, cet éclairage si particulier, fugace
s'est évanoui.
Je resterai longtemps sur place dans cette bise, dubitatif, que s'est il
passé, ai je rêvé ?
Mais le Ciel est là pour me venir en aide, je vérifie fébrilement sur
l'écran de mon fidèle Sony R1 , compagnon de tant d'aventures, l'image est
bien là et patati et patata....



--
--
Ricco

" Pour ce que je peux comprendre de sa prose abondante, qui est
rarement intelligible avouons-le :) " F Jouve

J'espère être à peu près intelligible.
Pour te servir.
J'ai essayé de soigner la présentation, avec des majuscules, des phrases pas
trop longues, revérifié la ponctuation, les accents.
Surtout les points, on me fait souvent reproche de les oublier.
Je prendrai la correction avec plaisir :=)







Cyril..
http://cyloux.blogspot.com
http://www.cylou.com

Ricco
Le #3433911
Cyril wrote:

Amen !
mdr

a+
--
Ricco

Strawberry fields
Le #3433861
Mal placé, après ta signature et donc pas repris automatiquement dans
une citation (compréhension et utilisation correcte d'un logiciel de
messagerie : peut mieux faire), tu as dit :

"J'ai essayé de soigner la présentation, avec des majuscules, des
phrases pas trop longues, revérifié la ponctuation, les accents.
Surtout les points, on me fait souvent reproche de les oublier.
Je prendrai la correction avec plaisir :=) "

Eh bien, voilà une *[correction]* rapide _pour ton plaisir_ (j'avais 5
mn à perdre):

"J'errais dans ce quartier tres *[très]* imprégné des années vingt qui
ne cessent de me fasciner*[.]*
Attiré comme par un inévitable aimant, je longe la piscine par la rue de
la porte Molitor, je ne sais si c'est le mouvement de l'ombre des
branches dénudées des arbres ou un éclat lumineux qui attire mon regard
et je découvre cette modeste croix de ciment *[pas d'espace avant une
virgule]*, fichée là, sur ce mur jaunâtre, omniprésente, ignorée
certainement de beaucoup de passants, elle est pourtant bien là,
baignant dans une auréole de lumière, il me faut faire vite, les nuages
vont bon train dans ce ciel hivernal, j'ai juste le temps de déclencher
que le miracle disparaît, cet éclairage si particulier, fugace s'est
évanoui."

*[Phrases pas trop longues (sic). La phrase précédente fait plus de 9
lignes !]*

Je resterai longtemps sur place dans cette bise, dubitatif, que s'est
il passé, ai je rêvé ?
Mais le Ciel est là pour me venir en aide, je vérifie fébrilement sur
l'écran de mon fidèle Sony R1 *[pas d'espace avant une virgule]*,
compagnon de tant d'aventures, l'image est bien là et patati et
patata...."

Bon, c'est pas loin d'être de la popoésie mais tu dois poursuivre ton
effort.
Ricco
Le #3433851
Strawberry fields wrote:
Mal placé, après ta signature et donc pas repris automatiquement dans
une citation (compréhension et utilisation correcte d'un logiciel de
messagerie : peut mieux faire), tu as dit :

"J'ai essayé de soigner la présentation, avec des majuscules, des
phrases pas trop longues, revérifié la ponctuation, les accents.
Surtout les points, on me fait souvent reproche de les oublier.
Je prendrai la correction avec plaisir :=) "

Eh bien, voilà une *[correction]* rapide _pour ton plaisir_ (j'avais 5
mn à perdre):

"J'errais dans ce quartier tres *[très]* imprégné des années vingt qui
ne cessent de me fasciner*[.]*
Attiré comme par un inévitable aimant, je longe la piscine par la rue
de la porte Molitor, je ne sais si c'est le mouvement de l'ombre des
branches dénudées des arbres ou un éclat lumineux qui attire mon
regard et je découvre cette modeste croix de ciment *[pas d'espace
avant une virgule]*, fichée là, sur ce mur jaunâtre, omniprésente,
ignorée certainement de beaucoup de passants, elle est pourtant bien
là, baignant dans une auréole de lumière, il me faut faire vite, les
nuages vont bon train dans ce ciel hivernal, j'ai juste le temps de
déclencher que le miracle disparaît, cet éclairage si particulier,
fugace s'est évanoui."

*[Phrases pas trop longues (sic). La phrase précédente fait plus de 9
lignes !]*

Je resterai longtemps sur place dans cette bise, dubitatif, que s'est
il passé, ai je rêvé ?
Mais le Ciel est là pour me venir en aide, je vérifie fébrilement sur
l'écran de mon fidèle Sony R1 *[pas d'espace avant une virgule]*,
compagnon de tant d'aventures, l'image est bien là et patati et
patata...."

Bon, c'est pas loin d'être de la popoésie mais tu dois poursuivre ton
effort.


bobo aisie en fait
bien ton corrigé, combien de points pour un espace ?
9 lignes, oui, mais des petites

--
--
Ricco

papylle
Le #3433811


elle est pourtant bien là, baignant dans une auréole de lumière, il me
faut faire vite, les nuages vont bon train dans ce ciel hivernal, j'ai
juste le temps de déclencher que le miracle disparaît, cet éclairage si
particulier, fugace s'est évanoui.




miracle facile à reproduire ! et ca fait son petit effet

http://cjoint.com/?mrrkTsKLUP

pascal

Ricco
Le #3433751
papylle wrote:


elle est pourtant bien là, baignant dans une auréole de lumière, il
me faut faire vite, les nuages vont bon train dans ce ciel hivernal,
j'ai juste le temps de déclencher que le miracle disparaît, cet
éclairage si particulier, fugace s'est évanoui.




miracle facile à reproduire ! et ca fait son petit effet

http://cjoint.com/?mrrkTsKLUP

Bien sûr, " éclairage " sous PS , truc auquel je ne pense que rarement, mais

tu as compris que tout ceci n'est que pour rire
en fait
éclairage est recréé
la croix en ciment a été désaturée pour qu elle soit plus " propre "
la perspective un peu tirée pour accentuer l'effet fuyant
le jaune qui est un peu saturé descendu aussi, mais ça, c'est par rapport a
ce qui est sorti de l' appareil, les nuages eux,, soulagés pour se détacher
mieux du fond
le graphe ressaturé pour être plus claquant, le bleu du ciel renforcé, un
coup de netteté en couche L du mode lab
les ombres des arbres foncées.
une légère modif en courbes pour donner un peu plus de pêche et dégager les
hautes lumières, ce qui ne change presque rien, mais fait plaisir.
en revanche pas de rapiéçages ni de tampon.
on entend souvent dire du mal de l'outil " éponge " mais utilisé modérément,
ça fait bien son boulot.
unpetit coup de " avant / après "
le troisième sera la poubelle.

http://cjoint.com/?mrrNlgvvWR

le coup de l'éclairage, bon c'est pour le fun


--
--
l'aigRicco


Jacques L'helgoualc'h
Le #3433741
Le 17-12-2007, papylle
elle est pourtant bien là, baignant dans une auréole de lumière, il me
faut faire vite, les nuages vont bon train dans ce ciel hivernal, j'ai
juste le temps de déclencher que le miracle disparaît, cet éclairage si
particulier, fugace s'est évanoui.


miracle facile à reproduire ! et ca fait son petit effet

http://cjoint.com/?mrrkTsKLUP


Ah zut, ni toi ni Ricco ne donnez l'heure du mir^W^W de la prise de vue !

Ça me rappelle l'histoire de Medjugorje, où les apparitions de la Vierge
auraient été décalées avec l'heure d'été.
--
Jacques L'helgoualc'h


Ricco
Le #3433721
Jacques L'helgoualc'h wrote:
elle est pourtant bien là, baignant dans une auréole de lumière, il
me faut faire vite, les nuages vont bon train dans ce ciel
hivernal, j'ai juste le temps de déclencher que le miracle
disparaît, cet éclairage si particulier, fugace s'est évanoui.


miracle facile à reproduire ! et ca fait son petit effet

http://cjoint.com/?mrrkTsKLUP


Ah zut, ni toi ni Ricco ne donnez l'heure du mir^W^W de la prise de
vue !

Ça me rappelle l'histoire de Medjugorje, où les apparitions de la
Vierge auraient été décalées avec l'heure d'été.


regarde le lien, il y a tout mais la lisibilité des exifs, je suis moins sûr

http://cjoint.com/?mrr3ZglNJ2

--
--
Ricco



Ricco
Le #3433611
vincent wrote:
Salut


http://cjoint.com/?mrnVPVBxG0

Donc, à mon tour :

et patati et patata....



no comment...


eh bien dis rien, on s'en fout
t'aime pas la blague toi , on dirait
mouarf !

--
--
Ricco


palmerclaude
Le #3433521
"Cyril"
Amen !


On Mon, 17 Dec 2007 13:47:59 +0100, "Ricco" <d.francoise32[NO-pourriel
]@aliceadsl.fr> wrote:

Salut


http://cjoint.com/?mrnVPVBxG0

Donc, à mon tour :
En vadrouillant dans mon quartier, j'aboutis pratiquement toujours autour
de
l'ex-piscine Molitor ( Paris 16 )
C'est pratiquement incontournable, son sort n'étant toujours pas réglé,
diverses associations ont fait pourtant des pieds et des mains pour sa
sauvegarde, statu quo, ça ne bouge pas
En fait, je crains toujours de tomber sur la Grande Faucheuse en ses
habits
de pelleteuse, fracassant le ciment gris des années vingt, dévorant la
matière bardée de métal rouillé de ses dents implacables.
Bon, puisqu on est dans les croix, j'avais noté cette espèce
d'excroissance
de ciment qui doit être probablement là pour marquer un état ou un bout de
poutre, je pense que quelqu un ici nous le précisera.
peut être un témoin pour vérifier la stabilité
Et si certains croient que c'est un montage , non, c'est avenue de la
Porte
Molitor en face du stade Jean Bouin
Bon, c'est pas l'image du siècle, je le sais
D'ailleurs elle est assez récente ce qui explique qu elle a survécu a la
Grande Purgeuse de Fotodob.

Première façon de dire les choses

Maintenant , autre manière :

J'errais dans ce quartier tres imprégné des années vingt qui ne cessent de
me fasciner
Attiré comme par un inévitable aimant, je longe la piscine par la rue de
la
porte Molitor, je ne sais si c'est le mouvement de l'ombre des branches
dénudées des arbres ou un éclat lumineux qui attire mon regard
et je découvre cette modeste croix de ciment , fichée là, sur ce mur
jaunâtre, omniprésente, ignorée certainement de beaucoup de passants, elle
est pourtant bien là, baignant dans une auréole de lumière, il me faut
faire
vite, les nuages vont bon train dans ce ciel hivernal, j'ai juste le temps
de déclencher que le miracle disparaît, cet éclairage si particulier,
fugace
s'est évanoui.
Je resterai longtemps sur place dans cette bise, dubitatif, que s'est il
passé, ai je rêvé ?
Mais le Ciel est là pour me venir en aide, je vérifie fébrilement sur
l'écran de mon fidèle Sony R1 , compagnon de tant d'aventures, l'image est
bien là et patati et patata....



--
--
Ricco

" Pour ce que je peux comprendre de sa prose abondante, qui est
rarement intelligible avouons-le :) " F Jouve

J'espère être à peu près intelligible.
Pour te servir.
J'ai essayé de soigner la présentation, avec des majuscules, des phrases
pas
trop longues, revérifié la ponctuation, les accents.
Surtout les points, on me fait souvent reproche de les oublier.
Je prendrai la correction avec plaisir :=)

Cyril..

http://cyloux.blogspot.com
http://www.cylou.com


Ah là, là, les jeunes c'est ignorant :
la "Piscine" Molitor était à l'origine une "patinoire" !
j'y ai fait du hockey sur glace pour séduire la petite bonne de mon copain
de classe de l'époque, pendant que le champion de FranceAlain Gilletti
adolescent y tentait des doubles-salto avec plus ou moins de succès
d'ailleurs...




Publicité
Poster une réponse
Anonyme