Le multiboot avec Vista - Etude préliminaire

Le
William Marie
Déjà qu'est-ce que le multiboot ? La réponse triviale et évidente est de
dire que c'est une technique pour lancer plusieurs systèmes installés sur un
même ordi. Mais ce n'est pas suffisant si l'on considère que les systèmes en
question doivent être sécurisés, c'est à dire que si l'un tombe pour une
raison quelconque, les autres ne doivent pas en pâtir et rester impassibles
et accessibles.

Or j'ai lu quelques sottises à ce sujet et je ne ferais pas la vacherie de
mettre ici l'adesse du site (et d'autres) de certains qui affirment (et
critiquent) le principe même du multiboot comme mettant "tous les oeufs dans
le même panier" (c'est l'expression qui a été employée) car tout dépend du
système installé sur la première partition.

Cela va complètement à l'encontre du principe de sécurité et d'isolement des
systèmes, car ce ne sont pas eux qui gèrent le multiboot, il ne doit y avoir
_aucun_ système sur la première partition (la seule qui soit principale et
activée sur un ordi), juste le système d'aiguillage qui branche sur les
systèmes, eux même logés dans des unités logiques. Même la destruction de la
partition principale ne sera qu'un incident mineur car il est aisé de la
reconstituer et, dans tous les cas, sans même attendre cette réparation il
sera possible d'atteindre les systèmes par des disquettes de démarrages
(voire des CD car dans certains cas, notamment Vista, ça sera un peu trop
juste sur une disquette).

Rappelons pour la bleusaille qu'un PC à l'allumage, après avoir vérifié en
lançant la routine POST (Power On Self Test) que tout ses périfs internes
sont bien là et qu'on ne lui a rien piqué pendant qu'il avait le DOS tourné,
va chercher sur les disques autorisés pour le boot s'il n'y a pas un Master
Boot Record (MBR) qui lui convient. Rien à voir avec un diplome d'IUT de
cordonnerie (en ai-je été perplexe à mes débuts quand on me parlait de
"bootstrap") mais cette appellation désigne un tout petit programme de 512
octets, situé à une adresse bien précise du début de la partition principale
et qui est destiné à lancer d'autres petits programmes lesquels vont à leur
tout lancer le système d'exploitation proprement dit.

Il est donc évident qu'il y a autant de MBR que de types de système. Citons
les plus courants :

1. l'ancètre du MS-DOS (et des Windows 3.1, 95 et 98) qui branche sur les
fichiers io.sys et msdos.sys
2. celui des Windows évolués (NT4, 2000, XP) qui branche sur ntldr
3. celui des Linux qui branche sur LILO (LInux LOader)
4. et enfin, le petit dernier, celui de Vista qui branche sur bootmgr

Bien sûr ces MBR sont incompatibles entre eux. Les conversions/adaptations
sont l'oeuvre d'utilitaires dédiés situés sur les systèmes en cours
d'installation. Ainsi le MBR MS-DOS de Win 98 est-il changé automatiquement
lors de l'installation d'un Windows NT4, 2000 ou XP, lequel en profite pour
mettre l'ancien MBR en un petit fichier de 512 Ko qui servira, comme
paramètre dans boot.ini à atteindre un Win 98 comme si il était parti de son
proper MBR. Ce système d'OS loader des NT et successeurs était bien pratique
car très simple et peu encombrant (tenant sur une disquette) et permettant
de lancer aussi des Linux à condition d'avoir laissé leur LILO dans /boot et
d'avoir confectionné un fichier d'amorçage comme celui de MS-DOS. Il existe
aussi d'autres utilitaires d'aiguillage de système mais pourquoi aller
chercher ailleurs ce qu'on a sous la main et qui fonctionne très bien (et
que Windows vous remettra d'office, de toute façon, en cas de réparation)

Mais ce brave Steve Balmer a dû trouver que ça marchait trop bien et que
c'était trop simple et il a tout changé dans Windows Vista. Ce qui fait que
votre modeste serviteur s'est retrouvé penaud car il était impossible
d'installer Vista sur un PC déjà configuré en multiboot même en réservant
une place douillette à ce nouveau bouffeur de ressource. Après un
décompactage de fichiers, Vista faisait une grosse colère et supprimait ce
qu'il avait commencé.

Après m'être demandé si ce Vista avait entendu parlé du multiboot et ayant
vu dans quelques sites la description de quelques (mauvaises) installations
en ce sens j'ai compris qu'il était, plus simplement, allergique au
formatage FAT (FAT16 dans mon cas, mais il est dit qu'il n'apprécie pas plus
le FAT32).

Donc pour confirmer tout ça, rien ne vaut une petite manip expérimentale (à
rajouter à l'examen MCP Vista) :

1. Dégottez un disque dur amovible pour la circonstance (pas d'autres
disques en service sur le PC). 30 Go PATAniques suffiront.

2. Avec Partition Magic (8.05 recommandé) faites une partition principale de
100 Mo en NTFS de 100 Mo, activée. Appelez la BOOT. Complétez avec une unité
logique de 5 Go, NTFS aussi, appelée NT-XP. Profitez-en pour tirer la
partition étendue au reste du disque. Terminé avec PM 8. Reboutez.

3. Installez un Win XP Pro dans l'unité logique NT-XP. Mettez l'explorateur
en visibilité des fichiers cachés et système et regardez ce qu'il y a dans
BOOT (C:) comme fichiers :
a. des fichiers bidons (ou placeholders) autoexec.bat, config.sys, io.sys
et msdos.sys
b. les fichiers de l'OS loader : ntldr, ntdetect.com, boot.ini (fichier
texte des OS à lancer), bootfon.bin (accessoire de police)
Formatez une disquette sous XP (et pas sous un MS-DOS ou un Win 98) et
mettez y ces fichiers. Vous avez une disquette de démarrage de Win NT

4. Installez Vista en lui demandant de se tailler une place de 15 Go dans
l'espace libre.

5. Vous aurez, ô joie, un multiboot installé présenté à peu près à la façon
NT mais qui sera bien plus difficile à éditer car l'essentiel se trouve dans
un fichier BCD, en pur binaire, et qui ne se manipule qu'avec bcdedit et qui
fait passer les pires utilitaires Unix en ligne de commande pour des
amusements d'ados prépubères.

On peut s'étonner toutefois que Vista a perturbé le lettrage d'origine : la
partition Vista est C:, celle du Boot D: et celle de NT-XP E:. Et si on
interroge Steve Balmer pour lui demander s'il va nous enquiquiner longtemps
avec ces fichues lettres qui remontent au MS-DOS v2, ses yeux s'illuminent
d'un éclat blanc, il tripote nerveusement un étrange bracelet et déclare
d'une voix rauque que si on n'est pas content des lettres il mettra des
symboles goa'ulds dans Longhorn. Donc évitez de critiquer un Grand Maître.

Revenons un peu sur la structure de boot spécial Vista. Sans rien retirer
des fichiers de l'OS loader NT il a rajouté les fichiers

- bootmgr (429 ko) le pendant de ntldr
- bootsect.bak (8 Ko) ?
- satE99.tmp (0 Ko) ?

et un dossier Boot (ça doit être lui qui est incompatible avec le format
FAT) comprenant les fichiers
- bcd (24 Ko) (qui remplace boot.ini)
- bcd.log (avec log1 et log2) ça doit être des archives
- bootstatt.dat ?
- memtest.exe (un testeur de mémoire)
et une série de sous-dossiers de fichiers linguistiques

Conclusion : Oui ! le mutiboot est possible avec Vista. Mais il faudra
renoncer définitivement au MS-DOS. Il doit être peut-être possible de lancer
un Linux à condition d'apprivoiser la syntaxe du BCD.

Ceux qui ont suivi les conseils de tonton William sur son site concernant
l'organisation du multiboot devraient s'en tirer aux moindres frais. Il
suffit de reformater la partition BOOT de 100 Mo en FAT 16 en NTFS et d'y
remettre les fichiers de l'OS loader NT avant d'empoigner le DVD Vista.

En hopant que tout ceci vous helpe.
--

William Marie
Attention antiSpam remplacer trapellun.invalid
par free.fr
Web : http://wmarie.free.fr
http://www.pandemonium.dnsalias.org (site expérimental)
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 2
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Christophe
Le #14223431
William Marie a écrit :
Il est donc évident qu'il y a autant de MBR que de types de système . Citons
les plus courants :

1. l'ancètre du MS-DOS (et des Windows 3.1, 95 et 98) qui branche sur les
fichiers io.sys et msdos.sys
2. celui des Windows évolués (NT4, 2000, XP) qui branche sur ntldr
3. celui des Linux qui branche sur LILO (LInux LOader)



Ah ben, tu oublies Grub, 'achement plus mieux que Lilo !
http://fr.wikipedia.org/wiki/GRand_Unified_Bootloader

4. et enfin, le petit dernier, celui de Vista qui branche sur bootmgr



Pas encore lu le reste ;) mais ça a l'air intéressant (pour celui qui se
retrouve avec un Vista à dompter)

--
Christophe
Youri Ligotmi
Le #14223401
William Marie a écrit :
Déjà qu'est-ce que le multiboot ? La réponse triviale et évidente est de
dire que c'est une technique pour lancer plusieurs systèmes installés sur un
même ordi. Mais ce n'est pas suffisant si l'on considère que les systèmes en
question doivent être sécurisés, c'est à dire que si l'un tombe pour une
raison quelconque, les autres ne doivent pas en pâtir et rester impassibles
et accessibles.

Or j'ai lu quelques sottises à ce sujet et je ne ferais pas la vacherie de
mettre ici l'adesse du site (et d'autres) de certains qui affirment (et
critiquent) le principe même du multiboot comme mettant "tous les oeufs dans
le même panier" (c'est l'expression qui a été employée) car tout dépend du
système installé sur la première partition.

Cela va complètement à l'encontre du principe de sécurité et d'isolement des
systèmes, car ce ne sont pas eux qui gèrent le multiboot, il ne doit y avoir
_aucun_ système sur la première partition (la seule qui soit principale et
activée sur un ordi), juste le système d'aiguillage qui branche sur les
systèmes, eux même logés dans des unités logiques. Même la destruction de la
partition principale ne sera qu'un incident mineur car il est aisé de la
reconstituer et, dans tous les cas, sans même attendre cette réparation il
sera possible d'atteindre les systèmes par des disquettes de démarrages
(voire des CD car dans certains cas, notamment Vista, ça sera un peu trop
juste sur une disquette).

Rappelons pour la bleusaille qu'un PC à l'allumage, après avoir vérifié en
lançant la routine POST (Power On Self Test) que tout ses périfs internes
sont bien là et qu'on ne lui a rien piqué pendant qu'il avait le DOS tourné,
va chercher sur les disques autorisés pour le boot s'il n'y a pas un Master
Boot Record (MBR) qui lui convient. Rien à voir avec un diplome d'IUT de
cordonnerie (en ai-je été perplexe à mes débuts quand on me parlait de
"bootstrap") mais cette appellation désigne un tout petit programme de 512
octets, situé à une adresse bien précise du début de la partition principale
et qui est destiné à lancer d'autres petits programmes lesquels vont à leur
tout lancer le système d'exploitation proprement dit.

Il est donc évident qu'il y a autant de MBR que de types de système. Citons
les plus courants :

1. l'ancètre du MS-DOS (et des Windows 3.1, 95 et 98) qui branche sur les
fichiers io.sys et msdos.sys
2. celui des Windows évolués (NT4, 2000, XP) qui branche sur ntldr
3. celui des Linux qui branche sur LILO (LInux LOader)
4. et enfin, le petit dernier, celui de Vista qui branche sur bootmgr



N'y aurait-il pas là une confusion entre mbr (secteur de 512 octets en
début de disque) et contenant:
le programme d'amorçage (442 octets)
la signature du disque (4 octets)
les 4 entrées de la table des partitions (4*16 octets)
le code de validation du partitionnement permettant l'amorçage (2 octets)

et le programme d'amorçage proprement dit?

Effectivement le programme d'amorçage peut varier selon les systèmes
mais la structure du mbr reste la même quoiqu'il arrive.
Eric Rossé
Le #14223361
Le Wed, 28 Feb 2007 21:49:33 +0100, William Marie écrivait:

(...) va chercher sur les disques autorisés pour le boot s'il n'y a pas un
Master Boot Record (MBR) qui lui convient. (...) cette appellation désigne
un tout petit programme de 512 octets, situé à une adresse bien précise du
début de la partition principale et qui est destiné à lancer d'autres petits
programmes lesquels vont à leur tout lancer le système d'exploitation
proprement dit.



Le MBR n'est pas situé en tête de partition principale. Le MBR est situé
en tête de chaque disque (premier secteur du disque) hors de toute partition
et contient un mini programme de redirection vers la partition active, ainsi
que la table des quatre partitions principales. Son importance réside non
dans le mini programme (qui peut être reconstitué par fdisk/mbr sous dos,
fixmbr sous xp,...) mais dans le découpage en partitions. Le MBR passe
ensuite la main au boot record de la partition définie comme active (ou
afficher un message d'erreur s'il n'y a pas de partition active); enfin
le boot record de la partition active chargera et exécutera le chargeur
d'os proprement dit (ntldr,...).
William Marie
Le #14223341
"Eric Rossé"
Le Wed, 28 Feb 2007 21:49:33 +0100, William Marie écrivait:

(...) va chercher sur les disques autorisés pour le boot s'il n'y a pas un
Master Boot Record (MBR) qui lui convient. (...) cette appellation désigne
un tout petit programme de 512 octets, situé à une adresse bien précise du
début de la partition principale et qui est destiné à lancer d'autres
petits
programmes lesquels vont à leur tout lancer le système d'exploitation
proprement dit.



Le MBR n'est pas situé en tête de partition principale. Le MBR est situé
en tête de chaque disque (premier secteur du disque) hors de toute
partition
et contient un mini programme de redirection vers la partition active,
ainsi
que la table des quatre partitions principales. Son importance réside non
dans le mini programme (qui peut être reconstitué par fdisk/mbr sous dos,
fixmbr sous xp,...) mais dans le découpage en partitions. Le MBR passe
ensuite la main au boot record de la partition définie comme active (ou
afficher un message d'erreur s'il n'y a pas de partition active); enfin
le boot record de la partition active chargera et exécutera le chargeur
d'os proprement dit (ntldr,...).



Merci pour cette précision ! J'ai amalgamé MBR et boot record (c'est ce
dernier dont on fait un fichier utilisable dans boot.ini).
--
=================================== William Marie
Attention antiSpam remplacer trapellun.invalid
par free.fr
Web : http://wmarie.free.fr
http://www.pandemonium.dnsalias.org (site expérimental)
====================================
Michel_D
Le #14223271
"Eric Rossé"
Le Wed, 28 Feb 2007 21:49:33 +0100, William Marie écrivait:

>(...) va chercher sur les disques autorisés pour le boot s'il n'y a pas un
>Master Boot Record (MBR) qui lui convient. (...) cette appellation désigne
>un tout petit programme de 512 octets, situé à une adresse bien précise du
>début de la partition principale et qui est destiné à lancer d'autres petits
>programmes lesquels vont à leur tout lancer le système d'exploitation
>proprement dit.

Le MBR n'est pas situé en tête de partition principale. Le MBR est situé
en tête de chaque disque (premier secteur du disque) hors de toute partition
et contient un mini programme de redirection vers la partition active, ainsi
que la table des quatre partitions principales. Son importance réside non
dans le mini programme (qui peut être reconstitué par fdisk/mbr sous dos,
fixmbr sous xp,...) mais dans le découpage en partitions. Le MBR passe
ensuite la main au boot record de la partition définie comme active (ou




Mouais ceci est pour le standard (on va dire MS), car si tu as installé
GRUB au niveau du MBR, celui-ci va charger directement la suite du
loader situé dans la partition sans utiliser le bootsecteur de la partition.

Tout cela pour dire que l'organisation prônée par tonton william n'est
pas idéale, puisque si la partition principale est HS, on ne peux plus
rien démarrer et donc rien ne vaut un gestionnaire de boot qui ne
dépendent pas d'une partition.
Jean-Claude BELLAMY
Le #14223231
Dans le message :45e5eae8$0$6066$,
William Marie suit :

Il est donc évident qu'il y a autant de MBR que de types de système.


NON !

La structure d'un MBR est INDÉPENDANTE de tout OS
MBR = 1er secteur d'un disque PHYSIQUE
http://www.bellamyjc.org/fr/theoriemultiboot1.html#secteur_partition

Le MBR est partagé en 4 morceaux :
- Un programme de boot de 442 octets
Si le PC n'a vu que des OS Microsoft, ce programme
consiste à inspecter la table de partitions
et trouver la 1ère qui soit active.
Ce programme peut être remplacé par un
"bootmanager" plus élaboré, tel que :
- BM gratuits (GAG, XOSL,..)
- BM commerciaux (BootMagic, SystemCommander,..)
- BM fournis avec Linux (LILO, GRUB,..)
- une signature éventuelle de 4 octets
(si Windows NT installé)
- une table de partitions de 64 octets
scindée en 4 entrées de 16 octets
- une signature 0xAA55 de 2 octets


A ne pas CONFONDRE avec les secteurs de boot !
Secteur de boot = 1er secteur d'un disque LOGIQUE (partition)

Citons les plus courants :

1. l'ancètre du MS-DOS (et des Windows 3.1, 95 et 98) qui branche sur
les fichiers io.sys et msdos.sys


= secteur de boot

2. celui des Windows évolués (NT4, 2000, XP) qui branche sur ntldr


= secteur de boot

3. celui des Linux qui branche sur LILO (LInux LOader)



4. et enfin, le petit dernier, celui de Vista qui branche sur bootmgr


= secteur de boot

Bien sûr ces MBR sont incompatibles entre eux.


NANNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNN
William, tu dis des concetés !!!! ;-)

[...]
Mais ce brave Steve Balmer a dû trouver que ça marchait trop bien et
que c'était trop simple et il a tout changé dans Windows Vista.


Il ne faut pas exagérer !

Le changement est du même ordre que ceux qui sont passé de DOS (ou Win9X)
vers NT
A savoir que dans le secteur de boot au lieu de lancer IO.SYS (DOS/Win9x) ou
NTLDR (NT3/NT4.W2k/XP/W2K3) on lance BOOTMGR
Et BOOTMGR vient lire "C:BOOTBCD" au lieu de "C:CONFIG.SYS" ou
"C:BOOT.INI"


Pourquoi ce changement ?
(a priori facilitant le transit intestinal)

Parce que VISTA est un OS prévu pour "EFI", la nouvelle norme de
partitionnement des disques, qui va inexorablement succéder à "MBR" .

En effet, la norme dite "MBR" consistant à décrire la structure d'un disque
dur à l'aide d'un unique secteur de 512 octets, contenant lui-même une
unique table de 4 partitions au maximum, commence à dater sérieusement (elle
est née avec l'architecture INTEL et les 1ers PC "AT", avec DD, soit en
1982).

La limitation à 4 partitons a été contournée par ce qui est un bidouillage,
il n'y a pas d'autre mot, consistant à inventer les partitions ÉTENDUES,
lesquelles ne sont autre que des "pointeurs" matérialisés par un secteur
appelé EBR (Extended boot record) , contenant uniquement une nouvelle table
de 64 octets, mais dont on n'utilise que 2 entrées de 16 octets au maximum,
une entrée pointant vers une partition LOGIQUE, et l'autre entrée pointant
vers une éventuelle autre partition étendue.
= Un bricolage innommable !!!!


Il y a un peu plus de 3 ans, une nouvelle norme de partitionnement a été
élaborée par Intel, au doux nom de "EFI" (Extensible Firmware Interface)
destinée (au départ) aux architectures 64 bits (Itanium, MacKinley, Madison,
Athlon64, ...), dans laquelle la structure d'un disque est définie par une
"GPT" (GUID Partition Table).
NB: GUID = Garanteed (ou Globally) Unique IDentifiers

Une GPT est une structure qui décrit un partitionnement GUID.
Elle est constituée :
- d'une entête GPTH (GUID PartitionTable Header)
Elle contient :
- le nombre d'entrées de partitions dans la table
*** il n'y a plus la limitation à 4 !!! ***
Au contraire il est illimité (exception faite de la
capacité physique du disque)
- les n° des 1er et dernier block (secteur) de chaque entrée.
- d'au moins une entrée de partition GUID.
C'est une structure définissant une partition GUID
En particulier elle contient les n° de secteur de début et de fin
de la partition (en mode LBA exclusivement)


Une GPT peut décrire des DD ayant une taille pouvant
atteindre 2^64 secteurs de 512 octets, soit ...beaucoup!!


8 589 934 592 TéraOctets !!!


On trouve malgré tout toujours le MBR et sa table comme d'habitude dans le
1er secteur physique du disque.
Mais ici, cette table ne contient qu'une seule entrée, dont le type est
0xEE.
(je le cite d'ailleurs dans mon tableau des types de partitons :
http://www.bellamyjc.org/fr/theoriemultiboot1.html#types_partition)


Ce MBR "light" est alors suivi immédiatement de la GPT.
Il n'est conservé que pour des questions de compatibilité et éviter des
"malheurs".

Microsoft déclare d'ailleurs ceci :
"The Protective MBR protects GPT disks from previously
released MBR disk tools such as Microsoft MS-DOS® FDISK
or Microsoft Windows NT® Disk Administrator.
These tools are not aware of GPT and do not know how to
properly access a GPT disk. Legacy software that does not
know about GPT interprets only the Protected MBR when it
accesses a GPT disk. These tools will view a GPT disk as
having a single encompassing (possibly unrecognized)
partition by interpreting the Protected MBR, rather than
mistaking the disk for one that is unpartitioned. "


MAIS ce nouveau système est malgré tout assez incompatible avec l'ancien :
XP et 2003 64 bits
- boote, lit, écrit sur des disques "GPT"
- lit, écrit, mais ne boote pas sur des disques "MBR"
XP et 2003 32 bits
- ne fait que voir le "protective" MBR des disques GPT.
La partition 0xEE n'est pas montée.
- boote, lit, écrit sur des disques MBR
Windows 9x, NT4 et 2000
- boote, lit, écrit UNIQUEMENT sur des disques MBR
- MAIS certains logiciels pourront accéder au "protective"
MBR des disques GPT

Quant à VISTA, on a le choix entre structure traditionnelle "MBR" ou
nouvelle structure "EFI", grâce à BCD (Boot Configuratopn Data) qui sert
d'interface entre le matériel (firmware EFI ou secteur MBR) et l'OS

Pour plus d'infos :
http://www.microsoft.com/whdc/device/storage/GPT_FAQ.mspx
http://developer.intel.com/technology/efi/download.htm
http://technet2.microsoft.com/WindowsVista/en/library/85cd5efe-c349-427c-b035-c2719d4af7781033.mspx?mfr=true

(j'ai vérifié, ces liens sont bien actifs)



--
May the Force be with You!
La Connaissance s'accroît quand on la partage
----------------------------------------------------------
Jean-Claude BELLAMY [MVP]
http://www.bellamyjc.org ou http://jc.bellamy.free.fr
apd
Le #14223211
Jean-Claude BELLAMY a écrit :
Dans le message :45e5eae8$0$6066$,
William Marie suit :



...

Bien sûr ces MBR sont incompatibles entre eux.



NANNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNN
William, tu dis des concetés !!!! ;-)


...

Parce que VISTA est un OS prévu pour "EFI", la nouvelle norme de
partitionnement des disques, qui va inexorablement succéder à "MBR" .

En effet, la norme dite "MBR" consistant à décrire la structure d'un disque
dur à l'aide d'un unique secteur de 512 octets, contenant lui-même une
unique table de 4 partitions au maximum, commence à dater sérieusement (elle
est née avec l'architecture INTEL et les 1ers PC "AT", avec DD, soit en
1982).



...



Bonjour Jean-Claude,
je m'étonnais que tu n'interviennes pas ;-)
J'avais noté quelques "concetés" dans les propos de William, mais il
essayait de faire une synthèse et de faire avancer le schmilblick.

Vu que tu es LE spécialiste du multiboot (a minima, de sa vulgarisation
claire), peut-être qu'il serait bien que tu
complètes/rectifies/améliores ce que disait William sur ce sujet.

Cordialement et sans lèchebottisme aucun ;-)

apd.
William Marie
Le #14223201
"Michel_D" news: es6ge9$459$


Tout cela pour dire que l'organisation prônée par tonton william n'est
pas idéale, puisque si la partition principale est HS, on ne peux plus
rien démarrer et donc rien ne vaut un gestionnaire de boot qui ne
dépendent pas d'une partition.



Si ! J'ai déjà donné dans des partitions C: HS et on peut accéder à tous
les systèmes (pas vérifier avec Vista mais je pense qu'avec un CD, ça
devrait fonctionner aussi) avec une disquette de démarrage. J'ai même poussé
jusqu'à reformater C: pour tout y réinstaller ce qui est très simple à faire
même en reconstituant les fichiers bootsector.
--
=================================== William Marie
Attention antiSpam remplacer trapellun.invalid
par free.fr
Web : http://wmarie.free.fr
http://www.pandemonium.dnsalias.org (site expérimental)
====================================
William Marie
Le #14223191
"Jean-Claude BELLAMY" message de news: 45e6dfa9$0$25934$
Dans le message :45e5eae8$0$6066$,
William Marie suit :

Il est donc évident qu'il y a autant de MBR que de types de système.


NON !

La structure d'un MBR est INDÉPENDANTE de tout OS
MBR = 1er secteur d'un disque PHYSIQUE
http://www.bellamyjc.org/fr/theoriemultiboot1.html#secteur_partition

Le MBR est partagé en 4 morceaux :
- Un programme de boot de 442 octets
Si le PC n'a vu que des OS Microsoft, ce programme
consiste à inspecter la table de partitions
et trouver la 1ère qui soit active.
Ce programme peut être remplacé par un
"bootmanager" plus élaboré, tel que :
- BM gratuits (GAG, XOSL,..)
- BM commerciaux (BootMagic, SystemCommander,..)
- BM fournis avec Linux (LILO, GRUB,..)
- une signature éventuelle de 4 octets
(si Windows NT installé)
- une table de partitions de 64 octets
scindée en 4 entrées de 16 octets
- une signature 0xAA55 de 2 octets


A ne pas CONFONDRE avec les secteurs de boot !
Secteur de boot = 1er secteur d'un disque LOGIQUE (partition)



C'est là où j'ai fait la gourance car j'ai amalgamé les deux vu qu'ils se
refilent le bébé.

Quant à VISTA, on a le choix entre structure traditionnelle "MBR" ou
nouvelle structure "EFI", grâce à BCD (Boot Configuratopn Data) qui sert
d'interface entre le matériel (firmware EFI ou secteur MBR) et l'OS



Bien joli tout ça et, effectivement, ce n'est pas une mauvaise idée de
sortir de la "partition DOS étendue" mais si c'est pour en rester au
lettrage à l'ancienne attribué selon le bon vouloir des systèmes ça ne
changera rien au noir caca qui s'ensuivra (sans parler qu'on risque
d'épuiser vite fait l'alphabet entre les "vraies" partitions et unités
logiques, dossiers réseaux partagés montés en lettres, conteneurs Truecrypt,
etc. On a droit à combien de symboles goa'ulds ?). Au moins dans la logique
Unix avec les /dev/xxx qu'on monte comme on veut on a les coudées franches.
--
=================================== William Marie
Attention antiSpam remplacer trapellun.invalid
par free.fr
Web : http://wmarie.free.fr
http://www.pandemonium.dnsalias.org (site expérimental)
====================================
Jean-Claude BELLAMY
Le #14223161
Dans le message :es6p7j$76m$,
apd
Jean-Claude BELLAMY a écrit :
Dans le message :45e5eae8$0$6066$,
William Marie [...]


je m'étonnais que tu n'interviennes pas ;-)
J'avais noté quelques "concetés" dans les propos de William, mais il
essayait de faire une synthèse et de faire avancer le schmilblick.



Oh mais je ne reproche surtout pas à William d'avoir voulu faire "avancer la
chose" (je remonte encore plus loin dans le passé radiophonique!).
Son intention était très bonne, mais il s'est un peu mélangé les octets ...
Et comme j'ai toujours privilégié l'intention par rapport aux faits, ... "je
ne le hais point" comme dirait Chimène à Rodrigue!

Vu que tu es LE spécialiste du multiboot (a minima, de sa
vulgarisation claire), peut-être qu'il serait bien que tu
complètes/rectifies/améliores ce que disait William sur ce sujet.



Voui, voui, c'est prévu, de nouveaux chapitres/articles sont prévus sur mon
site, mais mon pb est que les journées n'ont que 24 h !
De plus, il faut que j'expérimente tout, car je ne parle que de ce que je
connais.
Et il n'y a pas que le multiboot dans la vie, même si, effectivement, c'est
un peu devenu ma spécialité (cela fait presque 11 ans maintenant que je suis
tombé dedans ;-) )...


--
May the Force be with You!
La Connaissance s'accroît quand on la partage
----------------------------------------------------------
Jean-Claude BELLAMY [MVP]
http://www.bellamyjc.org ou http://jc.bellamy.free.fr
Publicité
Poster une réponse
Anonyme