Nikon 50mm 1.8G vs 1.4G

Le
jfc
Dans son test du Nikon 50mm 1.8G en août 2011, Mansurov avait comparé le
1.8G avec le 1.4G le 1.8D et le Sigma 1.4. Les résultats du 1.8G vs 1.4G
avaient provoqué des réactions. Il avait utilisé un D700 et un D3s :
Voir "lens comparisons" de
http://mansurovs.com/nikon-50mm-f1-8g-review

A la suite de ces réactions, il a recommencé son test en utilisant cette
fois un D800 et un 1.4G neuf. Ce test a été publié le 5 août dernier.
http://mansurovs.com/nikon-50mm-f1-8g-vs-f1-4g#more-33807

Depuis que j'ai publié mon test sur le Nikon 50mm f/1.8G, où j'ai montré
que l'objectif surpasse à peu près n'importe quel autre objectif Nikon
50mm, y compris le f/1.4G Nikon 50mm plus cher, j'ai reçu beaucoup de
questions de nos lecteurs. Certains se demandent si je n'ai pas
peut-être commis des erreurs dans mon évaluation de l'objectif - il
semble difficile de croire qu'un meilleur objectif serait mieux que son
grand frère. ()
j'ai décidé de lancer un autre test comparatif, mais cette fois dans un
environnement beaucoup plus sérieux et exigeant. Étant donné que tous
mes tests précédents ont été effectués sur les boitiers D700/D3s Nikon
avec des capteurs de 12MP, cette fois j'ai décidé de tester les
objectifs sur le Nikon D800. Il y a eu beaucoup de discussions ces
derniers temps sur le D800 et ses exigences élevées quand il s'agit
d'objectifs.
()
j'ai passé un certain temps à travailler avec le logiciel Imatest, ce
qui aide beaucoup dans la quantification de la définition de l'objectif,
ainsi que de fournir toutes sortes d'outils pour mesurer les problèmes
optiques tels que l'aberration chromatique, la distorsion, etc ()
j'ai testé les deux objectifs dans un environnement contrôlé.

Il s'est avéré qu'en moyenne le Nikon 50mm f/1.8G surpasse encore le
Nikon 50mm f/1.4G sur un capteur à haute résolution. Il offre
d'excellentes performances ouverte tout au long de l'échelle du cadre et
une fois fermé à f/2.8, produit des résultats très impressionnants que
le plus grand f/1.4G ne peut égaler. A f/4, il atteint ses performances
de pointe dans le centre et ses coins aussi s'améliore de manière
significative. Cependant, à partir de f/5.6 l'objectif prend un coup
dans la résolution et que c'est là que le f/1.4G prend le dessus,
donnant des performances légèrement meilleures dans le centre, comme le
montrent les graphiques ci-dessous
()
(Graphiques)
Il semble que la force du 50mm f/1.4G se situe au dessus de la plage de
f/5.6, où il présente des performances légèrement meilleure tout au long
du tableau. En résumé, le Nikon 50mm f/1.4G a un peu plus de résolution
à f/5.6 et plus petit, mais ne parvient pas à fournir une bonne netteté
aux grandes ouvertures.
()
Lorsqu'on photographie des mariages et des événements, les ouvertures de
travail pour nous deux, Lola et moi-même, vont généralement de f/1.4 à
f/2.8. On descend rarement en dessous de f/2.8 - seulement quand plus de
profondeur de champ est nécessaire. Par conséquent, le Nikon 50mm f/1.8G
avec sa performance impressionnante à grande ouverture fait beaucoup de
sens pour nous.

Bien sûr, il y a une différence de lumière de 2/3 d'arrêt entre les
objectifs f/1.4G f/1.8G, mais étant donné que le f/1.4G 50mm donne
plutôt des images molles à grande ouverture, j'évite d'utiliser f/1.4 de
toute façon. Ainsi, malgré la différence d'ouverture, le 50mm f/1.8G
reste un meilleur objectif. Par dessus le marché, le f/1.8G 50mm possède
un AF plus rapide que le f/1.4G 50mm, et la précision de l'AF est
meilleure aussi. Distortion, ghosting/flares and CA sont mieux
contrôlées sur le f/1.8G 50mm aussi.

Comme je l'ai déjà souligné dans mon test du 50mm f/1.8G, Nikon s'est
tiré une balle dans le pied quand il a annoncé la sortie de l'objectif
50mm f/1.8G. Non seulement c'est un meilleur achat que la version f/1.4G
(coûtant moins de la moitié), mais il le surpasse également dans la
plupart des aspects, ce qui rend l'ancien Nikon 50mm f/1.4G obsolète.

Le but de cet article n'est pas de dénigrer l'objectif Nikon 50mm f/1.4G
ou ses propriétaires. Nous avons utilisé cet objectif pendant des années
et nous avons fait beaucoup de belles images avec lui. Si vous n'avez
pas déjà d'objectif 50mm Nikon, alors nous vous recommandons simplement
la nouvelle version moins chère. Mais si vous avez déjà un Nikon 50mm
f/1.4G, il n'y a vraiment pas besoin de le remplacer, sauf si vous êtes
très insatisfait de ses performances à grande ouverture
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 3
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
£g
Le #24695522
"jfc" 502554a4$0$6179$
Dans son test du Nikon 50mm 1.8G en août 2011, Mansurov avait comparé
le 1.8G avec le 1.4G le 1.8D et le Sigma 1.4. Les résultats du 1.8G vs
1.4G avaient provoqué des réactions. Il avait utilisé un D700 et un
D3s :
Voir "lens comparisons" de
http://mansurovs.com/nikon-50mm-f1-8g-review

A la suite de ces réactions, il a recommencé son test en utilisant
cette fois un D800 et un 1.4G neuf. Ce test a été publié le 5 août
dernier.
http://mansurovs.com/nikon-50mm-f1-8g-vs-f1-4g#more-33807

Depuis que j'ai publié mon test sur le Nikon 50mm f/1.8G, où j'ai
montré que l'objectif surpasse à peu près n'importe quel autre
objectif Nikon 50mm, y compris le f/1.4G Nikon 50mm plus cher, j'ai
reçu beaucoup de questions de nos lecteurs. Certains se demandent si
je n'ai pas peut-être commis des erreurs dans mon évaluation de
l'objectif - il semble difficile de croire qu'un meilleur objectif
serait mieux que son grand frère. (...)
j'ai décidé de lancer un autre test comparatif, mais cette fois dans
un environnement beaucoup plus sérieux et exigeant. Étant donné que
tous mes tests précédents ont été effectués sur les boitiers D700/D3s
Nikon avec des capteurs de 12MP, cette fois j'ai décidé de tester les
objectifs sur le Nikon D800. Il y a eu beaucoup de discussions ces
derniers temps sur le D800 et ses exigences élevées quand il s'agit
d'objectifs.
(...)
j'ai passé un certain temps à travailler avec le logiciel Imatest, ce
qui aide beaucoup dans la quantification de la définition de
l'objectif, ainsi que de fournir toutes sortes d'outils pour mesurer
les problèmes optiques tels que l'aberration chromatique, la
distorsion, etc (...) j'ai testé les deux objectifs dans un
environnement contrôlé.

Il s'est avéré qu'en moyenne le Nikon 50mm f/1.8G surpasse encore le
Nikon 50mm f/1.4G sur un capteur à haute résolution. Il offre
d'excellentes performances ouverte tout au long de l'échelle du cadre
et une fois fermé à f/2.8, produit des résultats très impressionnants
que le plus grand f/1.4G ne peut égaler. A f/4, il atteint ses
performances de pointe dans le centre et ses coins aussi s'améliore de
manière significative. Cependant, à partir de f/5.6 l'objectif prend
un coup dans la résolution et que c'est là que le f/1.4G prend le
dessus, donnant des performances légèrement meilleures dans le centre,
comme le montrent les graphiques ci-dessous
(...)
(Graphiques)
Il semble que la force du 50mm f/1.4G se situe au dessus de la plage
de f/5.6, où il présente des performances légèrement meilleure tout au
long du tableau. En résumé, le Nikon 50mm f/1.4G a un peu plus de
résolution à f/5.6 et plus petit, mais ne parvient pas à fournir une
bonne netteté aux grandes ouvertures.
(...)
Lorsqu'on photographie des mariages et des événements, les ouvertures
de travail pour nous deux, Lola et moi-même, vont généralement de
f/1.4 à f/2.8. On descend rarement en dessous de f/2.8 - seulement
quand plus de profondeur de champ est nécessaire. Par conséquent, le
Nikon 50mm f/1.8G avec sa performance impressionnante à grande
ouverture fait beaucoup de sens pour nous.

Bien sûr, il y a une différence de lumière de 2/3 d'arrêt entre les
objectifs f/1.4G f/1.8G, mais étant donné que le f/1.4G 50mm donne
plutôt des images molles à grande ouverture, j'évite d'utiliser f/1.4
de toute façon. Ainsi, malgré la différence d'ouverture, le 50mm
f/1.8G reste un meilleur objectif. Par dessus le marché, le f/1.8G
50mm possède un AF plus rapide que le f/1.4G 50mm, et la précision de
l'AF est meilleure aussi. Distortion, ghosting/flares and CA sont
mieux contrôlées sur le f/1.8G 50mm aussi.

Comme je l'ai déjà souligné dans mon test du 50mm f/1.8G, Nikon s'est
tiré une balle dans le pied quand il a annoncé la sortie de l'objectif
50mm f/1.8G. Non seulement c'est un meilleur achat que la version
f/1.4G (coûtant moins de la moitié), mais il le surpasse également
dans la plupart des aspects, ce qui rend l'ancien Nikon 50mm f/1.4G
obsolète.

Le but de cet article n'est pas de dénigrer l'objectif Nikon 50mm
f/1.4G ou ses propriétaires. Nous avons utilisé cet objectif pendant
des années et nous avons fait beaucoup de belles images avec lui. Si
vous n'avez pas déjà d'objectif 50mm Nikon, alors nous vous
recommandons simplement la nouvelle version moins chère. Mais si vous
avez déjà un Nikon 50mm f/1.4G, il n'y a vraiment pas besoin de le
remplacer, sauf si vous êtes très insatisfait de ses performances à
grande ouverture...





Ben, j'suis bien content d'avoir gardé mon 1,8.

--
£g
Maréchal Nouvoilat.
Le #24695602
"£g" news:50255990$0$3118$

"jfc" 502554a4$0$6179$
Dans son test du Nikon 50mm 1.8G en août 2011, Mansurov avait comparé le
1.8G avec le 1.4G le 1.8D et le Sigma 1.4. Les résultats du 1.8G vs 1.4G
avaient provoqué des réactions. Il avait utilisé un D700 et un D3s :
Voir "lens comparisons" de
http://mansurovs.com/nikon-50mm-f1-8g-review

A la suite de ces réactions, il a recommencé son test en utilisant cette
fois un D800 et un 1.4G neuf. Ce test a été publié le 5 août dernier.
http://mansurovs.com/nikon-50mm-f1-8g-vs-f1-4g#more-33807




Ben, j'suis bien content d'avoir gardé mon 1,8.

--
£g




Encore un scoop bidon; rien de nouveau, depuis les seventies,
tout le monde sait que les 1.8 sont plus performants que les 1.4.
Le 1.4, c'est juste pour les cas desespérés en faible lumière ou
pour la frime (j'en ai un), pour le pouvoir résolvant tout le monde
choisit le 1.8 qui a de plus l'avantage d'être bien moins cher.
Ceux qui ont des anciens "Zoom" pourront le re-constater facilement
et éventuellement mettre en ligne des scans de test genre "1.8 vs 1.4"


--
La modération des personnes heureuses vient du calme que la bonne fortune
donne à leur humeur.


La Rochefoucauld
Elohan
Le #24695952
jfc a écrit :
Dans son test du Nikon 50mm 1.8G en août 2011, Mansurov avait comparé le 1.8G
avec le 1.4G le 1.8D et le Sigma 1.4. Les résultats du 1.8G vs 1.4G avaient
provoqué des réactions.



Oui, par ici aussi la question a provoqué des réactions. Que ça arrive
aussi ailleurs n'est guère étonnant.


Il avait utilisé un D700 et un D3s :
Voir "lens comparisons" de
http://mansurovs.com/nikon-50mm-f1-8g-review


(...)
j'ai passé un certain temps à travailler avec le logiciel Imatest, ce qui
aide beaucoup dans la quantification de la définition de l'objectif, ainsi
que de fournir toutes sortes d'outils pour mesurer les problèmes optiques
tels que l'aberration chromatique, la distorsion, etc (...) j'ai testé les
deux objectifs dans un environnement contrôlé.


(...)
(...)
Lorsqu'on photographie des mariages et des événements, les ouvertures de
travail pour nous deux, Lola et moi-même, vont généralement de f/1.4 à f/2.8.
On descend rarement en dessous de f/2.8 - seulement quand plus de profondeur
de champ est nécessaire. Par conséquent, le Nikon 50mm f/1.8G avec sa
performance impressionnante à grande ouverture fait beaucoup de sens pour
nous.



La double casquette <tests sur mires> et <tests terrains> ne devrait
pas laisser trop de doutes.
Elohan
Le #24695942
jfc a écrit :
Dans son test du Nikon 50mm 1.8G en août 2011, Mansurov avait comparé le 1.8G
avec le 1.4G le 1.8D et le Sigma 1.4. Les résultats du 1.8G vs 1.4G avaient
provoqué des réactions. Il avait utilisé un D700 et un D3s :
Voir "lens comparisons" de
http://mansurovs.com/nikon-50mm-f1-8g-review

A la suite de ces réactions, il a recommencé son test en utilisant cette fois
un D800 et un 1.4G neuf. Ce test a été publié le 5 août dernier.
http://mansurovs.com/nikon-50mm-f1-8g-vs-f1-4g#more-33807



Et bravo pour l'effort de la traduction.
Pierre Maurette
Le #24696302
jfc (qui traduit un article):

[...]

Il semble que la force du 50mm f/1.4G se situe au dessus de la plage de
f/5.6, où il présente des performances légèrement meilleure tout au long du
tableau. En résumé, le Nikon 50mm f/1.4G a un peu plus de résolution à f/5.6
et plus petit, mais ne parvient pas à fournir une bonne netteté aux grandes
ouvertures.



Il me semble que ce schéma a été relativement courant, même s'il ne
constituait pas une règle absolue. Je le retrouve sur les optiques de
l'âge d'or du 50mm pour réflex 135, disons autour de 1980, je ne sais
pas si c'est transposable aujourd'hui, avec la possibilité de profils
asphériques par exemple plus bas en gamme. Je n'ai pas de lien précis,
disons que j'ai récemment lu au sujet des gammes Olympus OM, Hexanon
AR, et Nikon AI par nostalgie.
Dans les cailloux standards restant abordables, distinguons les 1.8 et
les 1.4, avec un rapport de prix initial de l'ordre de 1 à 2, rapport
qui a pu exploser dans les délires du /vintage/.
L'acheteur du 1.4 sera un utilisateur très éclairé (hum). Soit il aura
acheté un boitier plus haut-de-gamme, soit il aura mis un peu de
monnaie supplémentaire dans le caillou. Il connait plusieurs émulsions,
sait même que le traitement peut les pousser, connait les filtres gris,
et il sait qu'il faut fermer au moins un peu pour espérer piquer
beaucoup. Il va utiliser sa plus grande ouverture pour une visée
confortable, soigner le cadrage et surtout la mise au point, mais
déclenchera fermé à 5.6, 8 ou 11 si possible.
Le client du 1.8, du bon kit de base par exemple, pourrait être un
amateur soigneux, exigeant sur la qualité du résultat, qui pratique une
référence en diapo, une ou deux en négatif couleur, sans doute pas de
monochrome. Et même s'il est un peu plus passionné que ça, il aimera
laisser l'objectif donner toute son ouverture (sa /vitesse/, anglicisme
?) pour être plus à l'aise par ailleurs, s'il est en auto priorité
ouverture. Peut-être ne disposera-t-il pas du levier magique de test de
profondeur de champ(*) ?
Donc les fabricants partent d'une cible et d'un prix, en jouant sur la
formule, le traitement, la marge certainement, la finition. Dans aucun
des des deux cas nous ne sommes dans le très haut-de-gamme, pas de
technologies extrêmes envisageables, il y a donc lieu d'optimiser, de
faire des choix de type /beurre/ vs /argent du beurre/ vs /popotin de
la crémière/. Dans cette optique (hum hum) et compte tenu de ce que
j'ai supposé plus haut, il est logique d'optimiser la résolution à PO
pour le 1.8 et autour de f:8 ou f:5.6 pour le 1.4(**).
Notons que si notre acheteur du 1.4 investit dans un 85 pour tirer le
portrait de sa dulcinée, ou lui cueillir des fleurs, l'utilisera alors
certainement plutôt à PO pour diminuer(***) la PDC, l'optimisation
devra alors en tenir compte.
Fatalement, ce schéma d'optimisation va être relevé par des essayeurs
et autres blogueurs, au moins dans le cadre qui m'intéresse
actuellement, le jeu à partir d'optiques anciennes sur des boitiers
numériques dits hybrides. D'abord le syndrome de la trouvaille, c'est
plus amusant de signaler que le moins cher est le meilleur plutôt que
le contraire. Et puis la cible, APS-C par exemple. Déjà, ça peut
permettre de s'affranchir d'un résultat catastrophique sur les bords.
Et surtout, ce n'est plus un objectif standard que l'on juge, mais bien
un caillou /à fleurs et dulcinée/, pour lequel on va chercher la PO.
Quand on ne joue pas au "T'as vu mon bokeh comme il est beau ?".
Comment doit-on juger les Nikon 50mm 1.xG ? Comme une focale standard
pour FF, ou comme un petit télé à portrait pour demi format ?

(*) Ce petit accessoire n'était certainement pas très onéreux à
implanter, pourtant il fallait parfois monter assez haut en gamme pour
en disposer. Le but de son absence n'était peut-être pas l'économie,
mais la volonté de ne pas effrayer ? On pouvait parfois passer outre en
déverrouillant l'objectif et en le tournant de quelques degrés.

(**) Au-delà des 1.4 on trouve les très grandes ouvertures. J'ai eu un
1.2 Nikkor (un 55mm il me semble ?) dans la continuité du 1.4, à savoir
visée très confortable, mais intérêt à fermer sensiblement pour la
photo. Pas de lentille asphérique et un prix qui restait dans les
limites de la décence. Dans l'indécent, on trouve des 1.2, 1.1, 1.0 et
0.9 asphériques réellement utilisables à PO, que je n'en ai jamais eu
entre les mains.

(***) On trouve souvent dans la presse, à propos des optiques à grande
ouverture ou plus souvent des programmes gadget /arrière-plan flou/ une
inversion qui associe grande ouverture et *grande* profondeur de champ.

--
Pierre Maurette
Elohan
Le #24696502
Pierre Maurette a écrit :
jfc (qui traduit un article):

[...]

Il semble que la force du 50mm f/1.4G se situe au dessus de la plage de
f/5.6, où il présente des performances légèrement meilleure tout au long
du tableau. En résumé, le Nikon 50mm f/1.4G a un peu plus de résolution à
f/5.6 et plus petit, mais ne parvient pas à fournir une bonne netteté aux
grandes ouvertures.



Il me semble que ce schéma a été relativement courant, même s'il ne
constituait pas une règle absolue. Je le retrouve sur les optiques de l'âge
d'or du 50mm pour réflex 135, disons autour de 1980, je ne sais pas si
c'est transposable aujourd'hui, avec la possibilité de profils asphériques
par exemple plus bas en gamme. Je n'ai pas de lien précis, disons que j'ai
récemment lu au sujet des gammes Olympus OM, Hexanon AR, et Nikon AI par
nostalgie.
Dans les cailloux standards restant abordables, distinguons les 1.8 et les
1.4, avec un rapport de prix initial de l'ordre de 1 à 2, rapport qui a pu
exploser dans les délires du /vintage/.
L'acheteur du 1.4 sera un utilisateur très éclairé (hum). Soit il aura
acheté un boitier plus haut-de-gamme, soit il aura mis un peu de monnaie
supplémentaire dans le caillou. Il connait plusieurs émulsions, sait même
que le traitement peut les pousser, connait les filtres gris, et il sait
qu'il faut fermer au moins un peu pour espérer piquer beaucoup. Il va
utiliser sa plus grande ouverture pour une visée confortable, soigner le
cadrage et surtout la mise au point, mais déclenchera fermé à 5.6, 8 ou 11
si possible.
Le client du 1.8, du bon kit de base par exemple, pourrait être un amateur
soigneux, exigeant sur la qualité du résultat, qui pratique une référence
en diapo, une ou deux en négatif couleur, sans doute pas de monochrome. Et
même s'il est un peu plus passionné que ça, il aimera laisser l'objectif
donner toute son ouverture (sa /vitesse/, anglicisme ?) pour être plus à
l'aise par ailleurs, s'il est en auto priorité ouverture. Peut-être ne
disposera-t-il pas du levier magique de test de profondeur de champ(*) ?
Donc les fabricants partent d'une cible et d'un prix, en jouant sur la
formule, le traitement, la marge certainement, la finition. Dans aucun des
des deux cas nous ne sommes dans le très haut-de-gamme, pas de technologies
extrêmes envisageables, il y a donc lieu d'optimiser, de faire des choix de
type /beurre/ vs /argent du beurre/ vs /popotin de la crémière/. Dans cette
optique (hum hum)

et compte tenu de ce que j'ai supposé plus haut, il est logique d'optimiser
la résolution à PO pour le 1.8 et *autour de f:8 ou f:5.6 pour le 1.4*.



Je ne vois pas la pertinence de cette logique, que ce soit aujourd'hui
ou il y a 30 ans.

L'analyse rapportée par jfc montre que le 50mm 1.4 de Nikon est
effectivement _un peu_ (très peu) meilleur en résolution que le 50mm
1.8 à partir de f/5.6. Chez Canon c'est plutôt le contraire, mais ça
n'a pas d'importance: les écarts sont réduits, et surtout tous les
objectifs sont excellents dans cette plage d'ouverture. On risque donc
surtout de payer pour de la surqualité.

En revanche, il me semble que si l'on se décide pour un 50mm fixe
plutôt que pour (ou en complément de) un ordinaire 18-55mm 3.5-5.6,
c'est bien pour bénéficier des grandes ouvertures (1.8 à 2.8). Et là,
le 50mm 1.4 est sans conteste en-dessous du 50mm 1.8, alors qu'il est
deux fois plus cher.

Il reste au possesseur du 50mm 1.4 un certain standing (pour ne pas
dire frime) et/ou le plaisir d'avoir un bel objet bien construit. Et
également un bokeh un peu plus joli aux dires de certains, encore que
d'autres comme le couple Mansurov n'a pas l'air plus convaincu que ça.
Pierre Maurette
Le #24696532
Elohan :

[...]

Je ne vois pas la pertinence de cette logique, que ce soit aujourd'hui ou il
y a 30 ans.



Vous ne pouvez pas *tout* comprendre.

--
Pierre Maurette
vincent
Le #24696522
Le 11/08/2012 10:48, Elohan a écrit :


En revanche, il me semble que si l'on se décide pour un 50mm fixe plutôt
que pour (ou en complément de) un ordinaire 18-55mm 3.5-5.6, c'est bien
pour bénéficier des grandes ouvertures (1.8 à 2.8). Et là, le 50mm 1.4
est sans conteste en-dessous du 50mm 1.8, alors qu'il est deux fois plus
cher.



Et en deçà de 1.8, il n'y a pas photo :)

Il reste au possesseur du 50mm 1.4 un certain standing (pour ne pas dire
frime) et/ou le plaisir d'avoir un bel objet bien construit. Et
également un bokeh un peu plus joli aux dires de certains, encore que
d'autres comme le couple Mansurov n'a pas l'air plus convaincu que ça.




On a aussi le droit d'avoir une pratique photo différente, j'espère ?

Bon week-end.

--
vincent.
Elohan
Le #24696512
vincent a écrit :
Le 11/08/2012 10:48, Elohan a écrit :


En revanche, il me semble que si l'on se décide pour un 50mm fixe plutôt
que pour (ou en complément de) un ordinaire 18-55mm 3.5-5.6, c'est bien
pour bénéficier des grandes ouvertures (1.8 à 2.8). Et là, le 50mm 1.4
est sans conteste en-dessous du 50mm 1.8, alors qu'il est deux fois plus
cher.



Et en deçà de 1.8, il n'y a pas photo :)



C'est bien le problème. :-)

"Bien sûr, il y a une différence de lumière de 2/3 d'arrêt entre les
objectifs f/1.4G f/1.8G, mais étant donné que le f/1.4G 50mm donne
plutôt des images molles à grande ouverture, j'évite d'utiliser f/1.4
de toute façon."


Il reste au possesseur du 50mm 1.4 un certain standing (pour ne pas dire
frime) et/ou le plaisir d'avoir un bel objet bien construit. Et
également un bokeh un peu plus joli aux dires de certains, encore que
d'autres comme le couple Mansurov n'a pas l'air plus convaincu que ça.




On a aussi le droit d'avoir une pratique photo différente, j'espère ?



Oui mais c'est un peu court, comme explication.
vincent
Le #24696572
Le 11/08/2012 11:01, Elohan a écrit :
vincent a écrit :
Le 11/08/2012 10:48, Elohan a écrit :


En revanche, il me semble que si l'on se décide pour un 50mm fixe plutôt
que pour (ou en complément de) un ordinaire 18-55mm 3.5-5.6, c'est bien
pour bénéficier des grandes ouvertures (1.8 à 2.8). Et là, le 50mm 1.4
est sans conteste en-dessous du 50mm 1.8, alors qu'il est deux fois plus
cher.



Et en deçà de 1.8, il n'y a pas photo :)



C'est bien le problème. :-)

"Bien sûr, il y a une différence de lumière de 2/3 d'arrêt entre les
objectifs f/1.4G f/1.8G, mais étant donné que le f/1.4G 50mm donne
plutôt des images molles à grande ouverture, j'évite d'utiliser f/1.4 de
toute façon."



Ben oui, il parle de sa pratique, de ses besoins, ce n'est pas la mienne


Il reste au possesseur du 50mm 1.4 un certain standing (pour ne pas dire
frime) et/ou le plaisir d'avoir un bel objet bien construit. Et
également un bokeh un peu plus joli aux dires de certains, encore que
d'autres comme le couple Mansurov n'a pas l'air plus convaincu que ça.




On a aussi le droit d'avoir une pratique photo différente, j'espère ?



Oui mais c'est un peu court, comme explication.



Non, pourquoi ?


--
vincent.
Publicité
Poster une réponse
Anonyme