Patrick Drahi, 57e fortune? Mon oeil, c'est la chose la plus endettée eu monde!

Le
rogergonnet
Patrick Drahi, empereur de l'argent facile

12 août 2015 | Par martine orange
<http://www.mediapart.fr/biographie/29204>

En moins de deux ans, Patrick Drahi s’est construit un empire dans les
télécoms. Il a dépensé plus de 40 milliards d’euros et s’est hissé au
57^e rang des grandes fortunes mondiales, selon /Forbes/. Portrait d’un
financier qui doit tout aux banques centrales et à leur politique
d’argent à taux zéro, au point que l'agence de notation Moody’s s'en
inquiète.

our un entrepreneur désormais habitué à faire grand bruit, sa dernière
opération a été menée de façon particulièrement discrète. Beaucoup plus
en tout cas que le rachat du groupe Nextradio TV (BFM, RMC), annoncé
spectaculairement le 27 juillet. Elle est pourtant beaucoup plus
importante pour l’avenir du groupe Altice-Numéricable et les intérêts de
Patrick Drahi, son principal actionnaire.

Jeudi 6 août, une assemblée générale extraordinaire d’Altice, la holding
faîtière de Patrick Drahi, s’est tenue à Amsterdam. Son objet :
transférer la société, jusqu’alors basée au Luxembourg, aux Pays-Bas.
L’opération a été approuvée à plus de 91 %. Depuis le 10 août, la
société est donc cotée à Amsterdam.

En apparence, tout cela relève d’une simple opération boursière, mais
elle est déterminante pour Patrick Drahi. Car ce transfert du Luxembourg
aux Pays-Bas, connus l’un et l’autre pays pour leur très grande
compréhension envers les intérêts financiers, n’est motivé que par une
seule raison : la législation néerlandaise autorise la coexistence de
plusieurs types d’actions, qui n’ont pas toutes les mêmes droits, au
sein d’une même société, ce qui permet d’assurer aux actionnaires
principaux – souvent familiaux – de conserver le pouvoir dans
l’entreprise et de se mettre à l’abri d’une attaque boursière, même
s’ils ne détiennent plus la majorité du capital. Le groupe Agnelli par
exemple y a eu recours. <http://www.wsj.com/articles/BT-CO-20150806-712853>

L’avantage de ce dispositif n’a pas échappé à Patrick Drahi. À
l’occasion de ce changement, le groupe Altice a annoncé la création de
deux classes d’action : des actions A et des actions B, qui ont droit
aux mêmes dividendes mais pas aux mêmes droits de vote. Tandis que les
actions A ont un droit de vote par titre, les actions B en ont 25. Seuls
les anciens actionnaires d’Altice ont eu accès à ces actions B. Détail
supplémentaire : ces actions B ne sont pas cotées, afin de pouvoir
rester dans des mains amies.



http://www.mediapart.fr/journal/economie/120815/patrick-drahi-empereur-de-largent-facile?utm_campaign(80638&utm_medium=email&utm_source=Emailvision


La suite démonntre que Drahi triche avec tous les règllements y compris ceux
des paradis fiscaux qu'il tentte de phagocyter. J'ai déjà dit et je répète
que s'il n'a pas encore été collé en faillite personnelle directe ainsi que
ses "entreprises", c'est à cause de l'échange d'espionnage que lui
demandent les banques qui prètentt à un type qui n'a pas un rond, le tout
avec l'aval de la CIA-NSA, voire d'autres services d'espionnages.
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
rogergonnet
Le #26363304
"rogergonnet" 55cc43b2$0$3021$

Patrick Drahi, empereur de l'argent facile

12 août 2015 | Par martine orange

En moins de deux ans, Patrick Drahi s'est construit un empire dans les
télécoms. Il a dépensé plus de 40 milliards d'euros et s'est hissé au
57^e rang des grandes fortunes mondiales, selon /Forbes/. Portrait d'un
financier qui doit tout aux banques centrales et à leur politique
d'argent à taux zéro, au point que l'agence de notation Moody's s'en
inquiète.

our un entrepreneur désormais habitué à faire grand bruit, sa dernière
opération a été menée de façon particulièrement discrète. Beaucoup plus
en tout cas que le rachat du groupe Nextradio TV (BFM, RMC), annoncé
spectaculairement le 27 juillet. Elle est pourtant beaucoup plus
importante pour l'avenir du groupe Altice-Numéricable et les intérêts de
Patrick Drahi, son principal actionnaire.

Jeudi 6 août, une assemblée générale extraordinaire d'Altice, la holding
faîtière de Patrick Drahi, s'est tenue à Amsterdam. Son objet :
transférer la société, jusqu'alors basée au Luxembourg, aux Pays-Bas.
L'opération a été approuvée à plus de 91 %. Depuis le 10 août, la
société est donc cotée à Amsterdam.

En apparence, tout cela relève d'une simple opération boursière, mais
elle est déterminante pour Patrick Drahi. Car ce transfert du Luxembourg
aux Pays-Bas, connus l'un et l'autre pays pour leur très grande
compréhension envers les intérêts financiers, n'est motivé que par une
seule raison : la législation néerlandaise autorise la coexistence de
plusieurs types d'actions, qui n'ont pas toutes les mêmes droits, au
sein d'une même société, ce qui permet d'assurer aux actionnaires
principaux - souvent familiaux - de conserver le pouvoir dans
l'entreprise et de se mettre à l'abri d'une attaque boursière, même
s'ils ne détiennent plus la majorité du capital. Le groupe Agnelli par
exemple y a eu recours.

L'avantage de ce dispositif n'a pas échappé à Patrick Drahi. À
l'occasion de ce changement, le groupe Altice a annoncé la création de
deux classes d'action : des actions A et des actions B, qui ont droit
aux mêmes dividendes mais pas aux mêmes droits de vote. Tandis que les
actions A ont un droit de vote par titre, les actions B en ont 25. Seuls
les anciens actionnaires d'Altice ont eu accès à ces actions B. Détail
supplémentaire : ces actions B ne sont pas cotées, afin de pouvoir
rester dans des mains amies.



http://www.mediapart.fr/journal/economie/120815/patrick-drahi-empereur-de-largent-facile?utm_campaign(80638&utm_medium=email&utm_source=Emailvision
== >
La suite démonntre que Drahi triche avec tous les règllements y compris
ceux des paradis fiscaux qu'il tentte de phagocyter. J'ai déjà dit et je
répète que s'il n'a pas encore été collé en faillite personnelle directe
ainsi que ses "entreprises", c'est à cause de l'échange d'espionnage que
lui demandent les banques qui prètentt à un type qui n'a pas un rond, le
tout avec l'aval de la CIA-NSA, voire d'autres services d'espionnages.



Il existe peut-être un moyen de droit de démontrer qu'en pareil cas, au vu
des montages divers qu'il utilise, tout argent qu'il sort d'une société et
de sonholding est en réalité un déttournement d'acquit social, puisqu'il
pompee dans des entreprises qui n'appartiennent de facto qu'aaux banques...
et comme les banques appartiennent à leurs actionnaires, dont la société
prise au senns général, il **nous** pompe doublement à pompant les banques
et en ne payant pas d'impôts.


Khat Tsang Huit Phe Zho
Le #26363324
Le 13/08/2015 09:13, rogergonnet a écrit :
Patrick Drahi, empereur de l'argent facile

12 août 2015 | Par martine orange

En moins de deux ans, Patrick Drahi s’est construit un empire dans les
télécoms. Il a dépensé plus de 40 milliards d’euros et s’est hissé au
57^e rang des grandes fortunes mondiales, selon /Forbes/. Portrait d’un
financier qui doit tout aux banques centrales et à leur politique
d’argent à taux zéro, au point que l'agence de notation Moody’s s'en
inquiète.

our un entrepreneur désormais habitué à faire grand bruit, sa dernière
opération a été menée de façon particulièrement discrète. Beaucoup plus
en tout cas que le rachat du groupe Nextradio TV (BFM, RMC), annoncé
spectaculairement le 27 juillet. Elle est pourtant beaucoup plus
importante pour l’avenir du groupe Altice-Numéricable et les intérêts de
Patrick Drahi, son principal actionnaire.

Jeudi 6 août, une assemblée générale extraordinaire d’Altice, la holding
faîtière de Patrick Drahi, s’est tenue à Amsterdam. Son objet :
transférer la société, jusqu’alors basée au Luxembourg, aux Pays-Bas.
L’opération a été approuvée à plus de 91 %. Depuis le 10 août, la
société est donc cotée à Amsterdam.

En apparence, tout cela relève d’une simple opération boursière, mais
elle est déterminante pour Patrick Drahi. Car ce transfert du Luxembourg
aux Pays-Bas, connus l’un et l’autre pays pour leur très grande
compréhension envers les intérêts financiers, n’est motivé que par une
seule raison : la législation néerlandaise autorise la coexistence de
plusieurs types d’actions, qui n’ont pas toutes les mêmes droits, au
sein d’une même société, ce qui permet d’assurer aux actionnaires
principaux – souvent familiaux – de conserver le pouvoir dans
l’entreprise et de se mettre à l’abri d’une attaque boursière, même
s’ils ne détiennent plus la majorité du capital. Le groupe Agnelli par
exemple y a eu recours.
L’avantage de ce dispositif n’a pas échappé à Patrick Drahi. À
l’occasion de ce changement, le groupe Altice a annoncé la création de
deux classes d’action : des actions A et des actions B, qui ont droit
aux mêmes dividendes mais pas aux mêmes droits de vote. Tandis que les
actions A ont un droit de vote par titre, les actions B en ont 25. Seuls
les anciens actionnaires d’Altice ont eu accès à ces actions B. Détail
supplémentaire : ces actions B ne sont pas cotées, afin de pouvoir
rester dans des mains amies.



http://www.mediapart.fr/journal/economie/120815/patrick-drahi-empereur-de-largent-facile?utm_campaign(80638&utm_medium=email&utm_source=Emailvision
== >
La suite démonntre que Drahi triche avec tous les règllements y compris ceux
des paradis fiscaux qu'il tentte de phagocyter. J'ai déjà dit et je répète
que s'il n'a pas encore été collé en faillite personnelle directe ainsi que
ses "entreprises", c'est à cause de l'échange d'espionnage que lui
demandent les banques qui prètentt à un type qui n'a pas un rond, le tout
avec l'aval de la CIA-NSA, voire d'autres services d'espionnages.



Gardes ! Je n'ai pas besoin de vous dire quoi faire !
Publicité
Poster une réponse
Anonyme