la pierre et la feuille

Le
Octave
Toujours pour avis (les plus caractéristiques sont à partir de la 3ème
page) :

http://www.octav.fr/quotidien/10-05-01/1mai10.html

J'ai pensé à une installation (en référence à Lee Ufan). Il faudrait
mettre les pierres sur le sol, poser le papier de la trace sur cette pierre.

Octave
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 2
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
filh
Le #21669181
Octave
Toujours pour avis (les plus caractéristiques sont à partir de la 3ème
page) :

http://www.octav.fr/quotidien/10-05-01/1mai10.html

J'ai pensé à une installation (en référence à Lee Ufan). Il faudrait
mettre les pierres sur le sol, poser le papier de la trace sur cette pierre.



Ça avance, ça se structure.... une de mes préférées à cause des pierres
bien choises

et une référence à Kosuth ?

FiLH

--
Le fondement du constat bourgeois, c'est le bon sens, c'est-à-dire
une vérité qui s'arrête sur l'ordre arbitraire de celui qui la parle.
Roland Barthes.
http://www.filh.org
albert
Le #21669781
"Octave"
Toujours pour avis (les plus caractéristiques sont à partir de la 3ème
page) :

http://www.octav.fr/quotidien/10-05-01/1mai10.html



Cela devient beaucoup mieux une fois évacué le coté lourdement
démonstratif Fleur + Trace de la fleur. L'association entre Pierre et Trace
de la fleur est moins évidente, plus libre et plus subtile mais tout aussi
immédiate. A mon avis, la photographie de la fleur n'est absolument plus
nécessaire, à dégager ! D'ailleurs, comme tu l'as construit, c'est presque
fait.

Une petite remarque : Cette série est uniquement faite pour le Net ou tu
prévois une présentation papier ?

PS : Tiens ! Une idée : Sans vouloir retourner vers le coté
démonstratif, mais au contraire en apportant un peu de confusion, tu
pourrais frotter la fleur sur le papier, et aussi sur la pierre...

Amitiés,
albert
Octave
Le #21670061
FiLH a écrit :
Octave
Toujours pour avis (les plus caractéristiques sont à partir de la 3ème
page) :

http://www.octav.fr/quotidien/10-05-01/1mai10.html

J'ai pensé à une installation (en référence à Lee Ufan). Il faudrait
mettre les pierres sur le sol, poser le papier de la trace sur cette pierre.



Ça avance, ça se structure.... une de mes préférées à cause des pierres
bien choises

et une référence à Kosuth ?

FiLH





Heu... non.
Même si j'ai retenu il y a peu une citation de celui-ci :

"Est art ce qui déplace le concept d'art"

Quand je l'ai entendu, j'ai trouvé qu'elle fonctionne pour moi avec la
photographie (et la numérique aussi), j'ai voulu la donner ici, et puis
j'ai laissé tomber.

La direction que ça prend semble compréhensible, c'est donc parfait.
Octave
Le #21670161
albert a écrit :


Une petite remarque : Cette série est uniquement faite pour le Net ou tu
prévois une présentation papier ?




Comme c'est sous forme de livre, je vais toujours mettre en vis-à-vis
des traces une photo. Là, je vais faire un essai avec les photos de pierre.




PS : Tiens ! Une idée : Sans vouloir retourner vers le coté
démonstratif, mais au contraire en apportant un peu de confusion, tu
pourrais frotter la fleur sur le papier, et aussi sur la pierre...





Oui, à creuser.
Ou poser la fleur sur la pierre et frotter le papier dessus ?!

Merci pour ta réponse.
filh
Le #21670141
albert
PS : Tiens ! Une idée : Sans vouloir retourner vers le coté
démonstratif, mais au contraire en apportant un peu de confusion, tu
pourrais frotter la fleur sur le papier, et aussi sur la pierre...



Découper au ciseau et jeter dans le puits !

FiLH gamin

--
Le fondement du constat bourgeois, c'est le bon sens, c'est-à-dire
une vérité qui s'arrête sur l'ordre arbitraire de celui qui la parle.
Roland Barthes.
http://www.filh.org
Octave
Le #21670131
FiLH a écrit :
albert
PS : Tiens ! Une idée : Sans vouloir retourner vers le coté
démonstratif, mais au contraire en apportant un peu de confusion, tu
pourrais frotter la fleur sur le papier, et aussi sur la pierre...



Découper au ciseau et jeter dans le puits !

FiLH gamin




:)
filh
Le #21670541
Octave
FiLH a écrit :
> Octave >
> et une référence à Kosuth ?
>
> FiLH
>


Heu... non.
Même si j'ai retenu il y a peu une citation de celui-ci :

"Est art ce qui déplace le concept d'art"



Oui, c'est une excellente définition

mais je pensais à ses oeuvres où trois version de la même chose se
juxtaposent (la chaise, la photo de la chaise, la définition de la
chaise)

FiLH

--
Le fondement du constat bourgeois, c'est le bon sens, c'est-à-dire
une vérité qui s'arrête sur l'ordre arbitraire de celui qui la parle.
Roland Barthes.
http://www.filh.org
Octave
Le #21671061
FiLH a écrit :


mais je pensais à ses oeuvres où trois version de la même chose se
juxtaposent (la chaise, la photo de la chaise, la définition de la
chaise)

FiLH




Comme : la fleur, son image photographique et sa pierre ?!

Pour le rythme, c'est pas mal : définition du mot marteau, image du
marteau et le marteau.

Mais ses questions sont trop abstraites pour moi comme : "L'art est la
définition de l'art".

Pour le chiffre "trois", ça peut être une question. Pour l'instant je
fais surtout avec les paires.
filh
Le #21671211
Octave
FiLH a écrit :

>
> mais je pensais à ses oeuvres où trois version de la même chose se
> juxtaposent (la chaise, la photo de la chaise, la définition de la
> chaise)
>
> FiLH
>

Comme : la fleur, son image photographique et sa pierre ?!

Pour le rythme, c'est pas mal : définition du mot marteau, image du
marteau et le marteau.

Mais ses questions sont trop abstraites pour moi comme : "L'art est la
définition de l'art".

Pour le chiffre "trois", ça peut être une question. Pour l'instant je
fais surtout avec les paires.



De toutes façons c'était juste pour dire, ça m'avait fait penser à ça...

FiLH
--
Le fondement du constat bourgeois, c'est le bon sens, c'est-à-dire
une vérité qui s'arrête sur l'ordre arbitraire de celui qui la parle.
Roland Barthes.
http://www.filh.org
Octave
Le #21671541
FiLH a écrit :


De toutes façons c'était juste pour dire, ça m'avait fait penser à ça...




Oui, désolé, moi je continuais à penser tout haut.
Publicité
Poster une réponse
Anonyme