piments giclés....

Le
delestaque
Salut

En fait, j'avais lu ça !
Non, erreur, il s'agit de la technique aux "pigments giclés "
Nuit des musées, je me rends au Musée Marmottan , à Boulogne Billancourt.
Un photographe y expose, je discute avec la conservatrice, qui me dit que ce
dernier, Dominique Laugé utilise des techniques comme le zone systèm d' Ansel
Adams, et puisqu'il s'agit d'une expo en couleur, je lui fais remarquer que ça
n'a pas dû servir à grand chose, elle enchaine sur le fait qu'il peut modifier
le développement, non, le tirage etc bref, on s'égare un peu.
mais que pour cette exposition il utilise une " machine spéciale à pigments
giclés " qui se conserveraient plus de cent ans, je lui dit qu'il s'agit
probablement d'une imprimante jet d'encre comme Epson avec les encres
pigmentaires UltraChrome ou K3, sacrilège, il ne peut s'agir d'une imprimante.
Et il utilise ( là, cramponnez vous bien ) du papier provenant d' Egypte, séché
au soleil de Sicile.ce qui a déclenché une bonne partie de rire, pas très
bien vu dans ces lieux consacrés surtout à Napoléon.
Ce qui nous expliquerait la provenance du papier.
Ayant regardé, il s'agit d'un beau support, Hannemüle, chiffon, torchon joli,
enfin, dans cette gamme.
Le prénom et nom de l'artiste photographe apparaissent en gros gaufrage, on ne
peut pas les rater.
Pour l'impression, je lui recommanderais les profils Métairie, ce qui aurait pu
arrange les choses, les noirs sont légers et bleutés, l'ensemble est assez
terne, la conservatrice me dit qu'elle aime le contraste des images, moi, je ne
vois pas de quoi elle veut parler,
l' impression d'ensemble est plombée, grisâtre.
Mais bon, le commentaire du photographe lui-même en revanche comme d'habitude,
dithyrambique.
Je ne sais pas à qui il a fait appel, mais on reconnait la touche habituelle, on
n'est bien sûr aussi bien servi que par soi-même :

[ J'avais eu deux visions circulaires de la ville : l'une depuis son périmètre
vers l'intérieur, l'autre de son centre vers l'extérieur.
L'une exprimant le lieu, l'autre les alentours, les deux se complétant pour
exprimer la richesse du paysage.
J'étais venu à Sion avec le tableau de Turpin en tête.
en accumulant les prises de vues, j'avais l'impression de chercher à compléter,
au delà du temps, la vue unique du peintre.
La cité avait grandi, ajouté quelques strates à son passé millénaire.
J'entreprenais en quelque sorte la construction d'une mosaïque, où chaque image,
entrant en résonance avec les autres, me permettrait de réaliser en image un
rendu harmonique de la ville.]

Dominique Laugé
Gaillac, 30 octobre 2010


En ce qui concerne la vue unique du peintre, il s'agit d'un tableau inspiré des
lieux mais dans lequel le peintre a joint quelques autres éléments extérieurs.
J'aime bien les " deux vues circulaires de la ville " les strates, et puis on ne
" construit " pas une mosaïque,
Le rendu " harmonique" me plait beaucoup également,
Je soupçonne l'intervention d'un rédacteur Sud Ouest pour nous pondre ça.
Que ne faut il pas faire pour valoriser sa " photo constat " banale, mais
Depardon aura un jour besoin d'un remplaçant, je vois là un bon postulant.
L'expo, des paysages, créativité zéro, constat que la ville a changé, oui, mais
bon, ça on s'en doute.
Ricco
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 5
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Charles Vassallo
Le #23364151
delestaque a écrit :

En fait, j'avais lu ça !
Non, erreur, il s'agit de la technique aux "pigments giclés "
Nuit des musées, je me rends au Musée Marmottan , à Boulogne Billancourt.
Un photographe y expose, je discute avec la conservatrice, qui me dit
que ce dernier, Dominique Laugé utilise des techniques comme le zone
systèm d' Ansel Adams, et puisqu'il s'agit d'une expo en couleur, je lui
fais remarquer que ça n'a pas dû servir à grand chose, elle enchaine sur
le fait qu'il peut modifier le développement, non, le tirage etc...
bref, on s'égare un peu.
mais que pour cette exposition il utilise une " machine spéciale à
pigments giclés " qui se conserveraient plus de cent ans, je lui dit
qu'il s'agit probablement d'une imprimante jet d'encre comme Epson avec
les encres pigmentaires UltraChrome ou K3, sacrilège, il ne peut s'agir
d'une imprimante [••••]



Juste deux commentaires

— le mot «giclee» a été utilisé par quelques britichespiquingue Artistes
(avec un A majuscule) pour des impressions jet d'encre aux temps
zéroïques de la chose. Les photographes se seraient rebellés contre ce
vocable. Epluchez
http://www.breathingcolor.com/page/giclee-giclees-and-giclee-art-information
et ses liens pour mieux cerner ce drame affreux. Mais bon, il n'est pas
inattendu que des éclaboussures de giclée reviennent de ce côté-ci de
l'océan autour d'un photographe artiste

— Le très grand Ansel Adams, loué soit-il, s'est bel et bien très
fortement intéressé à la photographie en couleurs et sa reproduction
avec le soutien très bienveillant de Kodak.

Charles
delestaque
Le #23365041
"Charles Vassallo" : 4dcfe748$0$30777$
delestaque a écrit :

En fait, j'avais lu ça !
Non, erreur, il s'agit de la technique aux "pigments giclés "
Nuit des musées, je me rends au Musée Marmottan , à Boulogne Billancourt.
Un photographe y expose, je discute avec la conservatrice, qui me dit
que ce dernier, Dominique Laugé utilise des techniques comme le zone
systèm d' Ansel Adams, et puisqu'il s'agit d'une expo en couleur, je lui
fais remarquer que ça n'a pas dû servir à grand chose, elle enchaine sur
le fait qu'il peut modifier le développement, non, le tirage etc...
bref, on s'égare un peu.
mais que pour cette exposition il utilise une " machine spéciale à
pigments giclés " qui se conserveraient plus de cent ans, je lui dit
qu'il s'agit probablement d'une imprimante jet d'encre comme Epson avec
les encres pigmentaires UltraChrome ou K3, sacrilège, il ne peut s'agir
d'une imprimante [••••]



Juste deux commentaires

— le mot «giclee» a été utilisé par quelques britichespiquingue Artistes (avec
un A majuscule) pour des impressions jet d'encre aux temps zéroïques de la
chose. Les photographes se seraient rebellés contre ce vocable. Epluchez
http://www.breathingcolor.com/page/giclee-giclees-and-giclee-art-information
et ses liens pour mieux cerner ce drame affreux. Mais bon, il n'est pas
inattendu que des éclaboussures de giclée reviennent de ce côté-ci de l'océan
autour d'un photographe artiste



je ne savais pas pour l'origine de ce " giclé "mais bon, quand j'ai lu ça et vu
ce dont il s'agissait...

— Le très grand Ansel Adams, loué soit-il, s'est bel et bien très fortement
intéressé à la photographie en couleurs et sa reproduction avec le soutien
très bienveillant de Kodak.



Certainement, d'ailleurs, je ne savais pas, jamais entendu parler, et ça aurait
débouché sur quoi ?
mais en ce qui concerne le ZS, jamais vu quelqu'un s'en servir, savoir le faire,
et si on comprend bien , il faut faire ça avec une vue unique, tu peux pas le
faire sur un 36 poses disparate.


Charles





--
Ricco
Charles Vassallo
Le #23365331
delestaque a écrit :


— Le très grand Ansel Adams, loué soit-il, s'est bel et bien très
fortement intéressé à la photographie en couleurs et sa reproduction
avec le soutien très bienveillant de Kodak.



Certainement, d'ailleurs, je ne savais pas, jamais entendu parler, et ça
aurait débouché sur quoi ?
mais en ce qui concerne le ZS, jamais vu quelqu'un s'en servir, savoir
le faire, et si on comprend bien , il faut faire ça avec une vue unique,
tu peux pas le faire sur un 36 poses disparate.



Je lui cède le micro. On est en 1978 :

<Ansel Adams speaking>

I should state here that most of my readers do not think of me as being
a color photographer. In fact, I have given the impression of being
hsotile towards it. During my professional years I did a lot of work
with Kodachrome. I never engaged in color printing, bit I did concern
myself with printing press reproductions. Wer I enterd photography now
as a young man I undoubtly would deeply concern myself with color. I
stayed with black and white simply because I enjoyed the controls the
process offered. However, I feel strongly that color photography is one
of the major expressions of our time. I have applied vizualisation and
the zone system to a great variety of color images and I find that both
are compatible and effective

<fin de citation>

Autant que j'ai bien compris, il a surtout fait des diapo Kodachrome en
8 x 10 et il aurait souffert des difficultés de reproduction, ceci
expliquant la diffusion très limitée de ces images (quelques images dans
Life, une expo en 1950). Quand il affirme avoir fait du zone system avec
ses Kodachrome, je comprends qu'il était étroitement en cheville avec
les techniciens de Kodak : pas à la portée de n'importe qui !

Finalement, ses images ont été publiées onze ans après sa mort, dans un
bouquin «Ansel Adams in color» par Harry M. Callahan, Little, Brown and
company (Boston 1995). On y reconnaît ses paysages favoris... et c'est
aussi beau que le N&B...

Charles
delestaque
Le #23365901
"Charles Vassallo" : 4dd0257e$0$30770$
delestaque a écrit :




— Le très grand Ansel Adams, loué soit-il, s'est bel et bien très
fortement intéressé à la photographie en couleurs et sa reproduction
avec le soutien très bienveillant de Kodak.



Certainement, d'ailleurs, je ne savais pas, jamais entendu parler, et ça
aurait débouché sur quoi ?
mais en ce qui concerne le ZS, jamais vu quelqu'un s'en servir, savoir
le faire, et si on comprend bien , il faut faire ça avec une vue unique,
tu peux pas le faire sur un 36 poses disparate.



Je lui cède le micro. On est en 1978 :

<Ansel Adams speaking>

I should state here that most of my readers do not think of me as being a
color photographer. In fact, I have given the impression of being hsotile
towards it. During my professional years I did a lot of work with Kodachrome.
I never engaged in color printing, bit I did concern myself with printing
press reproductions. Wer I enterd photography now as a young man I undoubtly
would deeply concern myself with color. I stayed with black and white simply
because I enjoyed the controls the process offered. However, I feel strongly
that color photography is one of the major expressions of our time. I have
applied vizualisation and the zone system to a great variety of color images
and I find that both are compatible and effective

<fin de citation>

Autant que j'ai bien compris, il a surtout fait des diapo Kodachrome en 8 x 10
et il aurait souffert des difficultés de reproduction, ceci expliquant la
diffusion très limitée de ces images (quelques images dans Life, une expo en
1950). Quand il affirme avoir fait du zone system avec ses Kodachrome, je
comprends qu'il était étroitement en cheville avec les techniciens de Kodak :
pas à la portée de n'importe qui !

Finalement, ses images ont été publiées onze ans après sa mort, dans un
bouquin «Ansel Adams in color» par Harry M. Callahan, Little, Brown and
company (Boston 1995). On y reconnaît ses paysages favoris... et c'est aussi
beau que le N&B...

Charles





Merci Charles, j'ignorais tout ça, en revanche le ZS appliqué au Kodachrome, de
plus en plus fort, cependant, on peut penser que le KR étant trois films n&b
qu'il ait pu se servir de sa maitrise de l'expo et du traitement, pourquoi pas,
maintenant, tu imagines du KR en 8 x 10 ", quand on voit la définition que ça
avait en 135...
je connaissais encore moins ce livre, qui est, à ce que je vois, assez récent,
visiblement, tu l'as vu toi ?
On ne peut pas dire qu'il y ait eu beaucoup de communication autour de ses
activités couleur.
Tout ceci est fort intéressant.

--
Ricco
Olivier B.
Le #23366081
On Mon, 16 May 2011 00:42:38 +0200, "delestaque"


"Charles Vassallo" : 4dd0257e$0$30770$
delestaque a écrit :




— Le très grand Ansel Adams, loué soit-il, s'est bel et bien très
fortement intéressé à la photographie en couleurs et sa reproduction
avec le soutien très bienveillant de Kodak.



Certainement, d'ailleurs, je ne savais pas, jamais entendu parler, et ça
aurait débouché sur quoi ?
mais en ce qui concerne le ZS, jamais vu quelqu'un s'en servir, savoir
le faire, et si on comprend bien , il faut faire ça avec une vue unique,
tu peux pas le faire sur un 36 poses disparate.



Je lui cède le micro. On est en 1978 :

<Ansel Adams speaking>

I should state here that most of my readers do not think of me as being a
color photographer. In fact, I have given the impression of being hsotile
towards it. During my professional years I did a lot of work with Kodachrome.
I never engaged in color printing, bit I did concern myself with printing
press reproductions. Wer I enterd photography now as a young man I undoubtly
would deeply concern myself with color. I stayed with black and white simply
because I enjoyed the controls the process offered. However, I feel strongly
that color photography is one of the major expressions of our time. I have
applied vizualisation and the zone system to a great variety of color images
and I find that both are compatible and effective

<fin de citation>

Autant que j'ai bien compris, il a surtout fait des diapo Kodachrome en 8 x 10
et il aurait souffert des difficultés de reproduction, ceci expliquant la
diffusion très limitée de ces images (quelques images dans Life, une expo en
1950). Quand il affirme avoir fait du zone system avec ses Kodachrome, je
comprends qu'il était étroitement en cheville avec les techniciens de Kodak :
pas à la portée de n'importe qui !

Finalement, ses images ont été publiées onze ans après sa mort, dans un
bouquin «Ansel Adams in color» par Harry M. Callahan, Little, Brown and
company (Boston 1995). On y reconnaît ses paysages favoris... et c'est aussi
beau que le N&B...

Charles





Merci Charles, j'ignorais tout ça, en revanche le ZS appliqué au Kodachrome, de
plus en plus fort, cependant, on peut penser que le KR étant trois films n&b
qu'il ait pu se servir de sa maitrise de l'expo et du traitement, pourquoi pas,
maintenant, tu imagines du KR en 8 x 10 ", quand on voit la définition que ça
avait en 135...
je connaissais encore moins ce livre, qui est, à ce que je vois, assez récent,
visiblement, tu l'as vu toi ?
On ne peut pas dire qu'il y ait eu beaucoup de communication autour de ses
activités couleur.
Tout ceci est fort intéressant.



certes, mais j'ai du mal à saisir le rapport avec la photo
numerique...?
--
pas de turlututu. apres l'@robase
Jacques Dassié
Le #23366191
Le Mon, 16 May 2011 00:42:38 +0200, "delestaque"

... tu imagines du KR en 8 x 10 ", quand on voit la définition que ça
avait en 135...



Si KR signifie Kodachrome, je me suis amusé à faire, dans les années 70,
de mesures de définition (microdensitomètre du labo de ma boîte). Il me
semble que le 24 x 36 mm Kodachrome 25 ASA résolvait plus de 120 traits
par mm (je n'ai pas dit "paires de traits"), ce qui, en notre langage
moderne, signifierait environ 2900 DPI. Ce qui permettait d'agrandir sur
papier, à 300 DPI, par les pros, une image d'environ 23 x 35 cm. Soit en
gros, une pleine page de "L'Illustration".
--
Jacques DASSIÉ
http://archaero.com/
Charles Vassallo
Le #23366511
Olivier B. a écrit :

Merci Charles, j'ignorais tout ça, en revanche le ZS appliqué au Kodachrome, de
plus en plus fort, cependant, on peut penser que le KR étant trois films n&b
qu'il ait pu se servir de sa maitrise de l'expo et du traitement, pourquoi pas,
maintenant, tu imagines du KR en 8 x 10 ", quand on voit la définition que ça
avait en 135...
je connaissais encore moins ce livre, qui est, à ce que je vois, assez récent,
visiblement, tu l'as vu toi ?
On ne peut pas dire qu'il y ait eu beaucoup de communication autour de ses
activités couleur.
Tout ceci est fort intéressant.



certes, mais j'ai du mal à saisir le rapport avec la photo
numerique...?




Pour Ricco, bien sûr j'ai le bouquin (sinon je ne serais pas aussi
savant). On le trouve encore sur Amazon.

Pour Olivier, revenir au message initial de Ricco et la lumière giclera.
Si on ne pouvait plus s'offrir quelques digressions de temps en temps,
tout de même...
:-)

Charles
Olivier B.
Le #23366591
On Mon, 16 May 2011 09:35:16 +0200, Charles Vassallo wrote:

certes, mais j'ai du mal à saisir le rapport avec la photo
numerique...?



Pour Olivier, revenir au message initial de Ricco et la lumière giclera.
Si on ne pouvait plus s'offrir quelques digressions de temps en temps,
tout de même...



non, attend, je suis pas contre les digressions, je m'interroge juste
sur le rapport avec la photo numerique dans le sens ou quelque chose
m'échappe peut etre, auquel cas je veux bien qu'on me l'explique.

Pour ce que j'en comprend on serait plutot dans le domaine de
l'impression ce qui est certe un prolongement de la photo, mais pas
que de la photo, et pas que numérique.

A+


--
pas de turlututu. apres l'@robase
delestaque
Le #23366631
"Charles Vassallo" : 4dd0d3b4$0$30768$
Olivier B. a écrit :

Merci Charles, j'ignorais tout ça, en revanche le ZS appliqué au Kodachrome,
de
plus en plus fort, cependant, on peut penser que le KR étant trois films n&b
qu'il ait pu se servir de sa maitrise de l'expo et du traitement, pourquoi
pas,
maintenant, tu imagines du KR en 8 x 10 ", quand on voit la définition que
ça
avait en 135...
je connaissais encore moins ce livre, qui est, à ce que je vois, assez
récent,
visiblement, tu l'as vu toi ?
On ne peut pas dire qu'il y ait eu beaucoup de communication autour de ses
activités couleur.
Tout ceci est fort intéressant.



certes, mais j'ai du mal à saisir le rapport avec la photo
numerique...?




Pour Ricco, bien sûr j'ai le bouquin (sinon je ne serais pas aussi savant). On
le trouve encore sur Amazon.

Pour Olivier, revenir au message initial de Ricco et la lumière giclera. Si on
ne pouvait plus s'offrir quelques digressions de temps en temps, tout de
même...
:-)

Charles




et puis, quand même il s'agit au moins de photographie, difficile de déplacer un
fil en cours de route parce que la discussion digresse, c'est aussi une preuve
que les portes sont ouvertes à toutes les opinions.
je ne sais pas qui arrive, par exemple lors d'une discussion familiale à rester
strictement dans le sujet de départ.

--
Ricco
delestaque
Le #23366621
"Olivier B." discussion :
On Mon, 16 May 2011 09:35:16 +0200, Charles Vassallo wrote:

certes, mais j'ai du mal à saisir le rapport avec la photo
numerique...?



Pour Olivier, revenir au message initial de Ricco et la lumière giclera.
Si on ne pouvait plus s'offrir quelques digressions de temps en temps,
tout de même...



non, attend, je suis pas contre les digressions, je m'interroge juste
sur le rapport avec la photo numerique dans le sens ou quelque chose
m'échappe peut etre, auquel cas je veux bien qu'on me l'explique.

Pour ce que j'en comprend on serait plutot dans le domaine de
l'impression ce qui est certe un prolongement de la photo, mais pas
que de la photo, et pas que numérique.

A+


--
pas de turlututu. apres l'@robase




revenons donc à la polarisation, je propose d'étudier l'effet de métamérisme sur
les impressions jet d'encre.

--
Ricco
Publicité
Poster une réponse
Anonyme