Police...montée !

Le
Delestaque
salut

Photo banale au bois de Boulogne, la garde républicaine qui patrouille
tranquillement, les visages un peu pâles m'arrangent, normalement il parait
qu'on n'a pas le droit de photographier les policiers ?
J'aime bien les voir passer au bois, plutôt que des scooters qui viennent
nous ennuyer jusque dans des positions retranchées.
Quelques petits commentaires de notre spécialiste des chevaux, peut être ?
Et tous les autres bien sûr, sachant que tout ça ne casse pas trois pattes à
uncanard, c'est simplement une ambiance automnale assez paisible.

www.cijoint.fr/cj200911/cijZHFravO.jpg
a plus.
--
G.Ricco
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 2
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Ghost-Rider
Le #20585921
Delestaque a écrit :

Photo banale au bois de Boulogne, la garde républicaine qui patrouille
tranquillement, les visages un peu pâles m'arrangent, normalement il parait
qu'on n'a pas le droit de photographier les policiers ?
J'aime bien les voir passer au bois, plutôt que des scooters qui viennent
nous ennuyer jusque dans des positions retranchées.
Quelques petits commentaires de notre spécialiste des chevaux, peut être ?



Volontiers.
On distingue donc deux chevaux montés, de robe alezane cuivrée y compris
la crinière (les poils sur la tête), portant l'un et l'autre une liste
sur le chanfrein (une grande tache sur la figure), qui, avec les
balzanes (le bas des pattes blanc) permet de les distinguer facilement
et sert à l'identification sur les papiers officiels.
Ce sont apparemment ses Selles Français, chevaux très musclés, celui qui
marche à gauche est peut-être un Trotteur Français compte tenu de son
poitrail plus étroit.
Ils sont au pas (ils marchent) et semblent bien détendus.
Celui qui marche à droite a vu le photographe et dresse les oreilles de
face pour bien repérer l'origine du bruit fait par celui-ci. Il ne
tourne pas la tête pour mieux voir en raison de son angle mort de face
d'une vingtaine de degré, car les chevaux ont un angle de vision de 170°
de chaque côté, sans recouvrement à l'avant ou à l'arrière.
Celui qui marche à gauche a une oreille vers l'avant, l'autre sur le
côté, il est à l'écoute de l'environnement.
Ils portent un filet à la française, muserole en position haute,
apparemment muni d'une martingale, jeu de courroies reliées à la sangle
de la selle qui permet d'empêcher le cheval de trop relever la tête,
position dans laquelle il n'obéit plus à l'action des rênes. La présence
de cette martingale montre que ces chevaux sont sans doute sous-employés
et ne peuvent pas dépenser suffisamment leur énergie. Avec la
martingale, on évite que le cheval le cheval "prenne la main" et
"embarque" son cavalier. On ne voit pas bien les mors, il semble que ce
soit des mors Baucher, qui sont assez durs et permettent de bien
contrôler la position de la tête.
Les deux cavaliers ont une position classique, jambes longues, surtout
celui de droite, épaules dégagées, mains basses bassin en antéversion.
Celui qui marche à droite retient son cheval, la martingale est tendue,
celui de gauche marche rênes longues, son cheval n'a pas réagi au
photographe.


Et tous les autres bien sûr, sachant que tout ça ne casse pas trois pattes à
un...canard, c'est simplement une ambiance automnale assez paisible.

www.cijoint.fr/cj200911/cijZHFravO.jpg



--
Ghost Rider

"Aimez-vous les uns les autres".
Jésus-Christ
Delestaque
Le #20586061
Ghost-Rider wrote:
Delestaque a écrit :

Photo banale au bois de Boulogne, la garde républicaine qui
patrouille tranquillement, les visages un peu pâles m'arrangent,
normalement il parait qu'on n'a pas le droit de photographier les
policiers ? J'aime bien les voir passer au bois, plutôt que des scooters
qui
viennent nous ennuyer jusque dans des positions retranchées.
Quelques petits commentaires de notre spécialiste des chevaux, peut
être ?



Volontiers.
On distingue donc deux chevaux montés, de robe alezane cuivrée y
compris la crinière (les poils sur la tête), portant l'un et l'autre
une liste sur le chanfrein (une grande tache sur la figure), qui,
avec les balzanes (le bas des pattes blanc) permet de les distinguer
facilement et sert à l'identification sur les papiers officiels.
Ce sont apparemment ses Selles Français, chevaux très musclés, celui
qui marche à gauche est peut-être un Trotteur Français compte tenu de
son poitrail plus étroit.
Ils sont au pas (ils marchent) et semblent bien détendus.
Celui qui marche à droite a vu le photographe et dresse les oreilles
de face pour bien repérer l'origine du bruit fait par celui-ci.



curieux ça, je ne suis pas très près quand même
mais un peu avant, ils étaient passés tout près de moi et j'avais retenu
Polkette afin qu'elle n'aille pas voir de trop près, j'ai eu un merci d'un
des cavaleirs d'ailleurs
Une fois je les ai vu les jambes dans l'eau, pas d'appareil sur moi.


Il ne
tourne pas la tête pour mieux voir en raison de son angle mort de face
d'une vingtaine de degré, car les chevaux ont un angle de vision de
170° de chaque côté, sans recouvrement à l'avant ou à l'arrière.
Celui qui marche à gauche a une oreille vers l'avant, l'autre sur le
côté, il est à l'écoute de l'environnement.
Ils portent un filet à la française, muserole en position haute,
apparemment muni d'une martingale, jeu de courroies reliées à la
sangle de la selle qui permet d'empêcher le cheval de trop relever la
tête, position dans laquelle il n'obéit plus à l'action des rênes. La
présence de cette martingale montre que ces chevaux sont sans doute
sous-employés et ne peuvent pas dépenser suffisamment leur énergie.
Avec la martingale, on évite que le cheval le cheval "prenne la main"
et "embarque" son cavalier. On ne voit pas bien les mors, il semble
que ce soit des mors Baucher, qui sont assez durs et permettent de
bien contrôler la position de la tête.
Les deux cavaliers ont une position classique, jambes longues, surtout
celui de droite, épaules dégagées, mains basses bassin en antéversion.
Celui qui marche à droite retient son cheval, la martingale est
tendue, celui de gauche marche rênes longues, son cheval n'a pas
réagi au photographe.



Ben je pense que c'est exhaustif pour le coup !
A plus :=)


Et tous les autres bien sûr, sachant que tout ça ne casse pas trois
pattes à un...canard, c'est simplement une ambiance automnale assez
paisible. www.cijoint.fr/cj200911/cijZHFravO.jpg





--
G.Ricco
Ghost-Rider
Le #20586181
Delestaque a écrit :
Ghost-Rider wrote:



Celui qui marche à droite a vu le photographe et dresse les oreilles
de face pour bien repérer l'origine du bruit fait par celui-ci.



curieux ça, je ne suis pas très près quand même
mais un peu avant, ils étaient passés tout près de moi et j'avais retenu
Polkette afin qu'elle n'aille pas voir de trop près, j'ai eu un merci d'un
des cavaliers d'ailleurs.



Les chevaux n'ont pas une vue excellente, car leur champ de vision est
très large, mais une très bonne audition, pour compenser.

Les chevaux sont génétiquement des "proies" et les chiens des
"prédateurs". Les premiers ont naturellement peur des seconds.
Si le cavalier montre sa peur, le cheval aura peur. S'il ne la montre
pas, le cheval sera rassuré.
Mais la plupart des chevaux sont habitués aux chiens qui sont nombreux
dans les centres équestres.
En revanche, un chien agressif à l'extérieur pourra représenter un danger.

Une fois je les ai vu les jambes dans l'eau, pas d'appareil sur moi.



C'est une bonne chose de leur faire traverser des pièces d'eau car en
général, les chevaux ont peur de l'eau, craignant de tomber dans les
flaques d'eau et de s'y noyer. Voyant une mare au dernier moment, ils
peuvent faire un écart et désarçonner leur cavalier surpris.

--
Ghost Rider

"Aimez-vous les uns les autres".
Jésus-Christ
Bour-Brown
Le #20586171
Delestaque a écrit
( news:4b053945$0$19607$ )

Ben je pense que c'est exhaustif pour le coup !



Hélas on n'a rien sur l'angle de rotation des oreilles, ni sur l'historique
du mot chanfrein à travers les âges, pas plus que sur la longueur des poils,
l'usure des sabot et un tas de choses essentielles à cette photo.

Pfff, tout se perd...
Delestaque
Le #20586161
Ghost-Rider wrote:
Delestaque a écrit :
Ghost-Rider wrote:



Celui qui marche à droite a vu le photographe et dresse les oreilles
de face pour bien repérer l'origine du bruit fait par celui-ci.



curieux ça, je ne suis pas très près quand même
mais un peu avant, ils étaient passés tout près de moi et j'avais
retenu Polkette afin qu'elle n'aille pas voir de trop près, j'ai eu
un merci d'un des cavaliers d'ailleurs.



Les chevaux n'ont pas une vue excellente, car leur champ de vision est
très large, mais une très bonne audition, pour compenser.

Les chevaux sont génétiquement des "proies" et les chiens des
"prédateurs". Les premiers ont naturellement peur des seconds.
Si le cavalier montre sa peur, le cheval aura peur. S'il ne la montre
pas, le cheval sera rassuré.
Mais la plupart des chevaux sont habitués aux chiens qui sont nombreux
dans les centres équestres.
En revanche, un chien agressif à l'extérieur pourra représenter un
danger.



Ce n'est pas le cas de ma chienne, au contraire elle aime tout le monde,
elle irait volontiers les voir de plus près, mais c'est pas une bonne idée

Une fois je les ai vu les jambes dans l'eau, pas d'appareil sur moi.



C'est une bonne chose de leur faire traverser des pièces d'eau car en
général, les chevaux ont peur de l'eau, craignant de tomber dans les
flaques d'eau et de s'y noyer. Voyant une mare au dernier moment, ils
peuvent faire un écart et désarçonner leur cavalier surpris.



je ne savais pas ça.

--
G.Ricco
Bour-Brown
Le #20586421
Ghost-Rider a écrit
( news:4b053d3f$0$982$ )

Voyant une mare au dernier moment, ils peuvent faire un écart et
désarçonner leur cavalier surpris.



Oh ! Moi qui croyait qu'un bon cavalier, il n'était justement jamais
surpris.

(un peu comme un bon photographe, si on veut)
Ghost-Rider
Le #20587991
Delestaque a écrit :
Ghost-Rider wrote:



En revanche, un chien agressif à l'extérieur pourra représenter un
danger.



Ce n'est pas le cas de ma chienne, au contraire elle aime tout le monde,
elle irait volontiers les voir de plus près, mais c'est pas une bonne idée



Les chevaux savent reconnaitre un chien agressif par ses attitudes, son
comportement, mais ils y verront de toute façon un danger potentiel (la
peur du loup, ancêtre du chien) sauf s'ils connaissent bien le chien.
Mais un cheval peut aussi être agressif, les mâles non castrés surtout,
et saura se défendre.
Allez, je la remets :
http://cjoint.com/data/ltrnoGi2vK_Cheval_qui_course_un_chien.jpg

C'est une bonne chose de leur faire traverser des pièces d'eau car en
général, les chevaux ont peur de l'eau, craignant de tomber dans les
flaques d'eau et de s'y noyer. Voyant une mare au dernier moment, ils
peuvent faire un écart et désarçonner leur cavalier surpris.



je ne savais pas ça.



L'autre jour le cheval qui galopais juste devant moi en forêt a
brusquement fait un énorme écart pour éviter une flaque vue au dernier
moment et m'a envoyé dans le fossé avec ma monture, sans casse, car ma
jument n'a pas pipé mot, a continué de galoper dans le fossé puis est
remontée un peu plus loin, mais ça aurait pu se passer différemment.

--
Ghost Rider

"Aimez-vous les uns les autres".
Jésus-Christ
Ghost-Rider
Le #20587981
Bour-Brown a écrit :

Oh ! Moi qui croyais qu'un bon cavalier, il n'était justement jamais
surpris.



Quoi qu'on fasse, on est surpris un jour car la vitesse de l'influx
nerveux chez le cheval est dix fois plus élevée que chez l'homme (40 m/s
contre 4 m/s).
Un cheval verra un danger et commencera à réagir avant même que le
cavalier ait "vu" ce danger.
Un cheval, génétiquement "proie" est donc sujet à des peurs subites qui
peuvent surprendre les meilleurs.
On dit dans le milieu qu'un cheval, c'est comme une femme : il faut le
mettre en confiance mais on ne peut pas lui faire confiance.
Ce n'est pas de moi, hein, Mesdames.

(un peu comme un bon photographe, si on veut)



Il y a de ça, être constamment sur le qui-vive.

--
Ghost Rider

"Aimez-vous les uns les autres".
Jésus-Christ
Delestaque
Le #20588131
Ghost-Rider wrote:
Bour-Brown a écrit :

Oh ! Moi qui croyais qu'un bon cavalier, il n'était justement jamais
surpris.



Quoi qu'on fasse, on est surpris un jour car la vitesse de l'influx
nerveux chez le cheval est dix fois plus élevée que chez l'homme (40
m/s contre 4 m/s).
Un cheval verra un danger et commencera à réagir avant même que le
cavalier ait "vu" ce danger.
Un cheval, génétiquement "proie" est donc sujet à des peurs subites
qui peuvent surprendre les meilleurs.
On dit dans le milieu qu'un cheval, c'est comme une femme : il faut le
mettre en confiance mais on ne peut pas lui faire confiance.
Ce n'est pas de moi, hein, Mesdames.



tu l'as colporté quand même, tu vas avoir des soucis mon vieux !
--
G.Ricco
Ghost-Rider
Le #20588121
Delestaque a écrit :
Ghost-Rider wrote:



On dit dans le milieu qu'un cheval, c'est comme une femme : il faut le
mettre en confiance mais on ne peut pas lui faire confiance.
Ce n'est pas de moi, hein, Mesdames.



tu l'as colporté quand même, tu vas avoir des soucis mon vieux !



C'est, à mon avis, une des raisons qui font que les femmes sont en
général de meilleures cavalières que les hommes, elles connaissent bien
l'animal, elles en sont plus proches... :-)

--
Ghost Rider

"Aimez-vous les uns les autres".
Jésus-Christ
Publicité
Poster une réponse
Anonyme