Quel préambule pour quelle Constitution à nouveau remodelée ?

Le
Taureau Assis
Le Conseil des ministres a adopté mercredi un décret instituant le
comité de réflexion chargé, sous la présidence de Simone Veil, de
rédiger un nouveau préambule à la Constitution. « Il s’agit d’ajouter à
la déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789, au préambule
de la Constitution de 1946, un troisième niveau, un troisième texte qui
prenne en compte ce qui fait un peu la nouveauté de ces soixante
dernières années », a commenté le porte-parole du gouvernement Luc
Chatel. Parmi ces nouveautés, il a cité « la dignité de la personne
humaine, l’égalité homme-femme, la diversité, la bioéthique ».

Parce que la dignité de la personne humaine ne faisait pas partie des
droits de l’homme ? Quant à la diversité, on se demande quel est son
rapport avec l’égalité ? À moins qu'il s'agisse de justifier par là la
discrimination des enfants d'immigrés et de fonder la "France métisse"
qui élimine la diversité française dans un magma mondial.

On se demande aussi comment un nouveau préambule à la Constitution
pourrait en côtoyer un ancien

On apprend par ce décret que Simone Veil sera assistée, pour cet
important travail, du président de l’Assemblée nationale Bernard
Accoyer, du magistrat Francine Bardy, du président d’Axa Claude Bébéar,
du professeur de droit Denys de Béchillon, du conseiller d’Etat Philippe
Bélaval, du président de l’Institut d’études politiques de Paris Richard
Descoings, de l’enseignante Samia Essabaa, du sénateur UMP Patrice
Gélard, du généticien Axel Kahn, du philosophe Pierre Manent et de
l’historien Jean-François Sirinelli ; et que tout ce beau monde devra
rendre son rapport au président de la République avant le 30 juin.

Un rapport dont le Conseil des ministres n’est d’ailleurs pas sûr du
bien-fondé puisque, dans son communiqué, il note : « Ce comité est
chargé d’étudier s’il y a lieu de compléter les droits fondamentaux
garantis par la Constitution et, dans l’alternative, de rechercher quels
pourraient être les principes nouveaux. »

Il est vrai que la Constitution de la République française a déjà subi
tellement d’avatars Sans compter que, par la grâce de nos politiques,
elle est désormais sans importance aucune puisque tout ce qui lui est
spécifique est soumis aux lois désormais supérieures de l’Union
européenne ou du moins tout ce passe comme si c'était le cas.

Sarko joue avec la Constitution, il s'amuse.
Questions / Réponses high-tech
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
philippus
Le #15962611
Ce comité devrait plutôt être chargé d'étudier ce qui n'est déja
pas appliqué de notre constitution initiale et ce depuis 218 ans.
De la viennent certainement leurs questionnements bien secondaires
actuels.
Philippus


Un rapport dont le Conseil des ministres n'est d'ailleurs pas sûr du
bien-fondé puisque, dans son communiqué, il note : << Ce comité est
chargé d'étudier s'il y a lieu de compléter les droits fondamentaux
garantis par la Constitution et, dans l'alternative, de rechercher quels
pourraient être les principes nouveaux. >>





On 10 avr, 11:36, Taureau Assis
Le Conseil des ministres a adopté mercredi un décret instituant le
comité de réflexion chargé, sous la présidence de Simone Veil, de
rédiger un nouveau préambule à la Constitution. << Il s'agit d'ajout er à
la déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789, au préambu le
de la Constitution de 1946, un troisième niveau, un troisième texte qu i
prenne en compte ce qui fait un peu la nouveauté de ces soixante
dernières années >>, a commenté le porte-parole du gouvernement Luc
Chatel. Parmi ces nouveautés, il a cité << la dignité de la personne
humaine, l'égalité homme-femme, la diversité, la bioéthique >>.

Parce que la dignité de la personne humaine ne faisait pas partie des
droits de l'homme ? Quant à la diversité, on se demande quel est son
rapport avec l'égalité ? À moins qu'il s'agisse de justifier par l à la
discrimination des enfants d'immigrés et de fonder la "France métisse"
qui élimine la diversité française dans un magma mondial.

On se demande aussi comment un nouveau préambule à la Constitution
pourrait en côtoyer un ancien...

On apprend par ce décret que Simone Veil sera assistée, pour cet
important travail, du président de l'Assemblée nationale Bernard
Accoyer, du magistrat Francine Bardy, du président d'Axa Claude Bébé ar,
du professeur de droit Denys de Béchillon, du conseiller d'Etat Philippe
Bélaval, du président de l'Institut d'études politiques de Paris Ric hard
Descoings, de l'enseignante Samia Essabaa, du sénateur UMP Patrice
Gélard, du généticien Axel Kahn, du philosophe Pierre Manent et de
l'historien Jean-François Sirinelli ; et que tout ce beau monde devra
rendre son rapport au président de la République avant le 30 juin.

Un rapport dont le Conseil des ministres n'est d'ailleurs pas sûr du
bien-fondé puisque, dans son communiqué, il note : << Ce comité est
chargé d'étudier s'il y a lieu de compléter les droits fondamentaux
garantis par la Constitution et, dans l'alternative, de rechercher quels
pourraient être les principes nouveaux. >>

Il est vrai que la Constitution de la République française a déjà subi
tellement d'avatars... Sans compter que, par la grâce de nos politiques,
elle est désormais sans importance aucune puisque tout ce qui lui est
spécifique est soumis aux lois désormais supérieures de l'Union
européenne ou du moins tout ce passe comme si c'était le cas.

Sarko joue avec la Constitution, il s'amuse.


Publicité
Poster une réponse
Anonyme