Quelqu'un regarde l'emission Po sur la 3???

Le
Romulus
Un Jeune homme vient de poser une question trés interessante, et personne a
répondu????? "à qui ça à profiter l'apparition de l'euro, ou est parti
l'argent".
Au lieu de parler un sujet très peu traiter, nos hommes politiques ont
préférés de parler de l'histoire des 35 h pour la mille et une ieme fois.

Mr Copé, trou de balle, tu saoule avec ta langue de bois et ton hypocrisis
^^.
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
trallala
Le #10615011
On se marre......................


Tous nos fonctionnos
bien à l'abris dans leur bureau
derrière leur écran plat
n'ont aucune envie
d'aller "au contact"

Ils sont déjà débordés avec 20 Don.Quichottes
par département........................


Et puis il veut suivre tout ceux qui passent
la majeure partie de leur temps au Bled ?



"Romulus" 45ec7df1$0$2418$
Un Jeune homme vient de poser une question trés interessante, et personne
a répondu????? "à qui ça à profiter l'apparition de l'euro, ou est parti
l'argent".
Au lieu de parler un sujet très peu traiter, nos hommes politiques ont
préférés de parler de l'histoire des 35 h pour la mille et une ieme fois.

Mr Copé, trou de balle, tu saoule avec ta langue de bois et ton hypocrisis
^^.



Pierre Maurette
Le #10615001
trallala, le 05/03/2007 a écrit :
On se marre......................


Tous nos fonctionnos
bien à l'abris dans leur bureau
derrière leur écran plat
n'ont aucune envie
d'aller "au contact"

Ils sont déjà débordés avec 20 Don.Quichottes
par département........................


Et puis il veut suivre tout ceux qui passent
la majeure partie de leur temps au Bled ?



Ce ne serait pas une mauvaise idée

--
Pierre Maurette
yoki
Le #10614981
"Romulus" 45ec7df1$0$2418$
Un Jeune homme vient de poser une question trés interessante, et personne
a répondu????? "à qui ça à profiter l'apparition de l'euro, ou est parti
l'argent".



Euh... A l'Etat français, qui peut désormais faire n'importe quoi sans que
la monnaie ne soit attaquée ?

Au lieu de parler un sujet très peu traiter, nos hommes politiques ont
préférés de parler de l'histoire des 35 h pour la mille et une ieme fois.

Mr Copé, trou de balle, tu saoule avec ta langue de bois et ton hypocrisis
^^.




A part ça, le passage à l'euro n'a pas eu d'effet significatif en matière
d'inflation (au contraire, la BCE fait correctement son travail, tellement
bien que certains démagogues lui reprochent même son idéologie monétariste)
; en fait, si les prix de certains produits ont augmenté, et notamment en
France plus qu'ailleurs, ou n'ont pas baissé autant qu'ils auraient pu,
c'est parce que la droite a adopté un arsenal législatif et réglementaire
destiné à "protéger" la distribution française des méchants groupes de
hard-discount étrangers genre Aldi, Lidl, Mediamarkt,... (résultat des
courses : des centaines de milliers d'emploi potentiels non-créés + absence
de pression à la baisse sur les prix). Mais la gauche ne remettra pas en
cause ces lois débiles, parce que ça reviendrait à admettre (1) que l'Etat
ne doit pas se mêler de controler l'offre, et (2) que la concurrence
étrangère est une bonne chose pour l'économie. Même chose s'agissant de la
Politique Agricole Commune, où aucun homme politique n'aura le courage
d'admettre les bienfaits de l'ouverture au produits étrangers, même si
effectivement ça se fait au détriment d'une minorité d'agriculteurs
français.(*2) Un étudiant de 1re année sait pertinemment que
l'inteventionnisme étatique conduit à la pénurie et que le protectionnisme,
s'il concentre les bénéfices sur une poignée d'acteurs, en distribue les
coûts à l'ensemble de la collectivité : mais je suppose qu'à l'Ena
l'économie doit être un cours facultatif...

Enfin bref, inutile d'espérer obtenir des réponses intelligentes en
regardant de telles émissions à la télé.

(*1) Pour en savoir plus, vous lirez ceci :
- Esther Duflo, Pouvoir d'achat pour qui,
http://www.liberation.fr/rebonds/235832.FR.php
- Philippe Ashkenazy et Katia Weidenfeld, Les soldes de la loi Raffarin,
http://www.cepremap.ens.fr/depot/opus/OPUS7.pdf

(*2) Sur la PAC :
- Alexandre Delaigue, Il faut supprimer la PAC,
http://econoclaste.org.free.fr/dotclear/index.php/?2005/06/18/167-167
- Corentin de Salle, La politique agricole tribale,
http://www.atlantis.org/publications_desalle017.html
- Vincent Benard, Perverses subventions,
http://www.u-blog.net/liberte/note/4297 , et PAC antiéconomique et
antisociale, http://u-blog.net/liberte/note/57609
Romulus
Le #10614911
> Tous nos fonctionnos
bien à l'abris dans leur bureau
derrière leur écran plat
n'ont aucune envie
d'aller "au contact"



J'ajoute, écran plat dernier modèle, alors quand dans les autres bureau c
des pc d'occas.

si les prix de certains produits ont augmenté, et >notamment en France plus
qu'ailleurs, ou n'ont pas >baissé autant qu'ils auraient pu, c'est parce
que la droite >a adopté un arsenal législatif et réglementaire destiné à
>"protéger" la distribution française.



Quand bien meme, ça n'explique pas des augmentations de 25 à 75 pourcents
dans tous les domaines, au dela des produits l'alimentation.
Alain T
Le #10614711
> Quand bien meme, ça n'explique pas des augmentations de 25 à 75 pourcents
dans tous les domaines, au dela des produits l'alimentation.



Il n'y a qu'une seule explication, c'est l'inflation monétaire galopante.
C'est du au taux très bas de la BCE.
Si les taux avaient été très élevés durant ces dernières années, on n'aurait
pas assisté à la hausse de toutes les matières premières, de l'immobilier et
de tous les actifs (boursiers).

Quand je pense que certains comme Ségolène veulent baisser les taux de la
BCE en revendiquant de redonner du pouvoir d'achat alors que c'est en
remontant les taux qu'on redonne du pouvoir d'achat, on voit l'étendu de la
culture économique des candidats.
Mais c'est pas dans les talk show qu'on peut expliquer ça au gens : pour eux
c'est évidemment l'euro qui est responsable.
Stephane Legras-Decussy
Le #10614581
"Romulus" 45ed1d31$0$6081$
Quand bien meme, ça n'explique pas des augmentations de 25 à 75 pourcents
dans tous les domaines, au dela des produits l'alimentation.



euh... les prix sont libres, ya rien a expliquer...

on met le prix qu'on veut tant qu'on peut vendre
un truc, c'est tout...

qu'est-ce que tu ne comprends pas ?
patriote
Le #10614071
On 5 mar, 22:54, "yoki"
"Romulus" 45ec7df1$0$2418$

> Un Jeune homme vient de poser une question trés interessante, et pers onne
> a répondu????? "à qui ça à profiter l'apparition de l'euro, ou est parti
> l'argent".

Euh... A l'Etat français, qui peut désormais faire n'importe quoi san s que
la monnaie ne soit attaquée ?

> Au lieu de parler un sujet très peu traiter, nos hommes politiques ont
> préférés de parler de l'histoire des 35 h pour la mille et une ie me fois.

> Mr Copé, trou de balle, tu saoule avec ta langue de bois et ton hypoc risis
> ^^.

A part ça, le passage à l'euro n'a pas eu d'effet significatif en mat ière
d'inflation (au contraire, la BCE fait correctement son travail, tellement
bien que certains démagogues lui reprochent même son idéologie mon étariste)



Ce n'est pas de la démagogie de mettre en cause les thèses
monétaristes

1. la première erreur des monétaristes est de remettre en cause le
droit régalien de l'Etat d'émission monétaire. Ce qui limite le role
de l'autorité publique dans le choix de politique économique, sa marge
de manoeuvre dans sa mission de répondre aux besoins des agents
économiques.

2. la deuxieme erreur est de croire que le secteur banquaire privé
peut se substituer au service public dans l'emission monétaire. A cela
2 conséquences majeures :
- l'endettement croissant de l'Etat qui doit emprunter chaque année la
masse monétaire supplémentaire nécessaire pour répondre à la
croissance économique ;
- disparition corrélative du montant des remboursements d'intérêts
dans les circuits parrallèles des réseaux financiers. Environ 50
milliards d'euros par an en France qu'il faudra compenser par
l'emmission de nouveau titres de créance : ces fameux Bons du Trésor
si prisés des spéculateurs...

3. Les monétaristes ne sont pas des gestionnaires pragmatiques ou
responsables puisque n'entre dans leurs comptes ni le taux de chomage
qu'ils considère comme "naturel", ni le taux d'endettement de l'Etat
qui ne les concerne pas autrement que pas l'effet inverse d'affluence
de liquidités sur le marché spéculatif, ni la croissance economique
qu'ils redoutent puisque leur principal souci est de réduire
l'inflation qui l'accompagne, ni le soucis de réduction des inégalités
ou de la pauvreté si ce n'est pour proposer d'endetter d'avantage les
agents economiques qui auraient déjà des difficultés à equilibrer l eur
budget et vivre dignement de leur efforts.

4. Toute la politique de la BCE se réduit donc appliquer les théses
monétaristes pour le benefice des financiers et autres spéculateurs.
Elle s'impose pour cela de naviguer au bord du gouffre déflationiste
en faisant payer le prix de l'euro fort aux entreprises et aux ménages
qui ne peuvent plus en gagner pour survivre, mais qui doivent
délocaliser ou s'endetter pour 40 ans pour consomer des marchandises
d'importation.

Evidement ce genre de discours sera inévitablement taxé de démagogie
puisqu'il n'est ici nulle part fait mention de la necessité d'accepter
les "sacrifices" et la periode d'ajustement necessaire au terme de
laquelle les banques auront ruiné l'Etat et toutes les familles
françaises.


; en fait, si les prix de certains produits ont augmenté, et notamment en
France plus qu'ailleurs, ou n'ont pas baissé autant qu'ils auraient pu,
c'est parce que la droite a adopté un arsenal législatif et régleme ntaire
destiné à "protéger" la distribution française des méchants gro upes de
hard-discount étrangers genre Aldi, Lidl, Mediamarkt,... (résultat des
courses : des centaines de milliers d'emploi potentiels non-créés + a bsence
de pression à la baisse sur les prix). Mais la gauche ne remettra pas en
cause ces lois débiles, parce que ça reviendrait à admettre (1) que l'Etat
ne doit pas se mêler de controler l'offre, et (2) que la concurrence
étrangère est une bonne chose pour l'économie. Même chose s'agiss ant de la
Politique Agricole Commune, où aucun homme politique n'aura le courage
d'admettre les bienfaits de l'ouverture au produits étrangers, même si
effectivement ça se fait au détriment d'une minorité d'agriculteurs
français.(*2) Un étudiant de 1re année sait pertinemment que
l'inteventionnisme étatique conduit à la pénurie et que le protecti onnisme,
s'il concentre les bénéfices sur une poignée d'acteurs, en distribu e les
coûts à l'ensemble de la collectivité : mais je suppose qu'à l'Ena
l'économie doit être un cours facultatif...

Enfin bref, inutile d'espérer obtenir des réponses intelligentes en
regardant de telles émissions à la télé.

(*1) Pour en savoir plus, vous lirez ceci :
- Esther Duflo, Pouvoir d'achat pour qui,http://www.liberation.fr/rebonds /235832.FR.php
- Philippe Ashkenazy et Katia Weidenfeld, Les soldes de la loi Raffarin,h ttp://www.cepremap.ens.fr/depot/opus/OPUS7.pdf

(*2) Sur la PAC :
- Alexandre Delaigue, Il faut supprimer la PAC,http://econoclaste.org.fre e.fr/dotclear/index.php/?2005/06/18/167-167
- Corentin de Salle, La politique agricole tribale,http://www.atlantis.or g/publications_desalle017.html
- Vincent Benard, Perverses subventions,http://www.u-blog.net/liberte/not e/4297, et PAC antiéconomique et
antisociale,http://u-blog.net/liberte/note/57609


Publicité
Poster une réponse
Anonyme