Question Registry / Registrar a l'expiration d'un domaine

Le
Thomas Pedoussaut
[CPPMCPUP]

Je convoite un domaine qui arrive a echeance sous peu.

Je soupçonne que le proprio actuel ne va pas le renouveler.

Ai'je plus de chance en contactant le registrar actuel pour qu'il me le
vende directement ou n'importe quel registrar qui propose la fonction
(c'est quoi le nom deja ? buyback ?) a autant de chance car le registrar
actuel n'a pas le droit de vendre un domaine et doit le liberer si le
client ne renouvelle pas ?

--
Thomas
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Stephane Kanschine
Le #153295
Le 26 Jul 2007 10:23:48 GMT, Thomas Pedoussaut exprimait :

[CPPMCPUP]

Je convoite un domaine qui arrive a echeance sous peu.

Je soupçonne que le proprio actuel ne va pas le renouveler.

Ai'je plus de chance en contactant le registrar actuel pour qu'il me le
vende directement


Si le registrar en question est honnête, non.

ou n'importe quel registrar qui propose la fonction (c'est quoi le nom
deja ? buyback ?) a autant de chance car le registrar actuel n'a pas le
droit de vendre un domaine et doit le liberer si le client ne
renouvelle pas ?


Normalement, c'est le cas, mais certains ne vont pas hésiter à
proposer cette fonctionnalité, notament un des plus gros.

--
Stephane Kanschine
Association APINC : http://www.apinc.org/

Thomas Pedoussaut
Le #153294
On Thu, 26 Jul 2007 14:10:46 +0200, Stephane Kanschine wrote:

Le 26 Jul 2007 10:23:48 GMT, Thomas Pedoussaut exprimait :
ou n'importe quel registrar qui propose la fonction (c'est quoi le nom
deja ? buyback ?) a autant de chance car le registrar actuel n'a pas le
droit de vendre un domaine et doit le liberer si le client ne
renouvelle pas ?


Normalement, c'est le cas, mais certains ne vont pas hésiter à
proposer cette fonctionnalité, notament un des plus gros.



C'est quoi justement le nom de cette operation: "etre pret à acheter dès
que ça se libère" ?
Ca devrait me permettre de trouver des registrars efficaces, à defaut
d'être honetes.

--
Thomas


Stephane Kanschine
Le #153192
Le 26 Jul 2007 13:21:51 GMT, Thomas Pedoussaut exprimait :

On Thu, 26 Jul 2007 14:10:46 +0200, Stephane Kanschine wrote:

Normalement, c'est le cas, mais certains ne vont pas hésiter à
proposer cette fonctionnalité, notament un des plus gros.


C'est quoi justement le nom de cette operation: "etre pret à acheter dès
que ça se libère" ?
Ca devrait me permettre de trouver des registrars efficaces, à defaut
d'être honetes.


Justement, je ne cautionne pas plus cela que le cybersquatting avec
lequel ces offres se justifient et qui en joue le jeu en même temps.
J'aurais plutôt tendance à changer de nom, d'extension, à être patient
ou à travailler chez un registrar pour accéder à une connexion
registre :-) (je connais certains registrar qui recrutent ;-)

--
Stephane Kanschine
Association APINC : http://www.apinc.org/


Patrick Mevzek
Le #153188
Le Thu, 26 Jul 2007 10:23:48 +0000, Thomas Pedoussaut a écrit:
[CPPMCPUP]

Je convoite un domaine qui arrive a echeance sous peu.


C'est mal, la convoitise :-)

Je soupçonne que le proprio actuel ne va pas le renouveler.


Ah ?

Ai'je plus de chance en contactant le registrar actuel pour qu'il me le
vende directement ou n'importe quel registrar qui propose la fonction
(c'est quoi le nom deja ? buyback ?) a autant de chance car le registrar
actuel n'a pas le droit de vendre un domaine et doit le liberer si le
client ne renouvelle pas ?


D'abord il faudrait connaître au moins le TLD concerné, les règles
changent d'un TLD à l'autre. Supposons dans ce qui suit qu'il s'agit d'un
gTLD typique.

Tant qu'un nom de domaine est géré par un bureau d'enregistrement, ce
dernier ne peut évidemment pas le vendre à quelqu'un d'autre. Pas plus
qu'un autre bureau ne peut le récupérer, hors transfert cela va sans dire.
Les gTLDs fonctionnent en auto-renouvellement : si le domaine a dépassé
son expiration, et que le bureau ne fait rien, le registre
l'auto-renouvelle. Le bureau a un certain temps (de l'ordre de 1,5 mois)
après expiration pour éventuellement demander suppression du nom de
domaine (car non renouvelé), auquel cas le bureau ne payera rien, le
renouvellement n'ayant pas eu lieu.
Ca, c'est le fonctionnement pour tous, imposé par les registres.

Maintenant, ce qui varie c'est ce qui se passe entre l'expiration et 45
jours plus tard. Là vous trouverez différentes politiques au sein des
bureaux, et il est assez rare que ces procédures soient écrites noir sur
blanc (si ce n'est paumées dans un contrat indéchiffrable), pour des
raisons qui vont apparaître évidentes avec ce qui suit.

En effet les contrats disent qu'un bureau d'enregistrement n'est pas sensé
créer et gérer des noms de domaine pour son propre compte, sans spécifier
ce qui se passe après expiration.
Une certaine lecture des contrats a donc mené certains bureaux à proposer
(ou obliger) de mettre le nom de domaine aux enchères après expiration et
avant destruction en espérant que cela intéresse quelqu'un, et en
rémunérant (ou non) le propriétaire initial par un pourcentage sur la
vente. Cela peut être directement aussi éventuellement une liste d'attente
(probablement plus rare que les mises aux enchères, ces dernières
permettant une plus grande marge).
Car les bureaux d'enregistrement savent très bien qu'une fois le domaine
détruit (et les délais habituels de quarantaine et autre), le nom de
domaine sera récupéré par un autre bureau, que cela soit pour tester le
domaine (domain tasting), ou le squatter.
Donc, certains bureaux essayent de jouer au maximum avec les noms de
domaine qu'ils possédent, et qui ne _semblent_ plus intéresser les
propriétaires car ils ne les renouvelent pas.

Alors selon l'objet de votre convoitise peut-être que le bureau
d'enregistrement actuel gestionnaire du nom propose un tel « service ». Il
faudra voir directement avec ce dernier, étant donné qu'exprimer un
intérêt risque de faire monter les enchères :-)

Le projet de Verisign (registre du .COM et .NET principalement) de créer
une liste d'attente unique (commune à tous les bureaux donc), appelé WLS,
n'a jamais été mis en oeuvre.

Donc soir il faut, avant destruction, se rapprocher du propriétaire et du
bureau actuel soit il faut attendre la destruction.

Après quoi, il est fort probable que le nom de domaine soit récupéré
automatiquement par des bureaux d'enregistrement fantômes, sans activité
réelle avec les clients mais utilisant leurs connexions au registre pour
récupérer les domaines qui viennent d'être supprimés (informations qui
peut s'obtenir de différentes façons)... et éventuellement le mettre aux
enchères.

Si vous attendez la destruction, dans l'espoir que le nom de domaine soit
disponible pour que vous puissiez vous rendre chez n'importe quel bureau
et l'enregistrer, il n'y a quasimment aucune chance que vous ne vous
fassiez pas griller la priorité par les programmes automatiques hautement
performants qui ont été développé pour faire ce que j'évoque au paragraphe
précédent.

Mon conseil personnel, si vous y tenez, est de trouver un autre nom de
domaine, non déjà réservé, ce qui est la solution la plus rapide (outre le
creusage de cervelle pour trouver le nom), la plus flexible (choix du
bureau) et la moins chère.

Si vous tenez absolument à *ce* domaine bien précis :
- soit vous contactez le propriétaire actuel pour lui expliquer votre
démarche : cela peut cependant, selon la personne, lui mettre la puce à
l'oreille et donc vous demander très cher, ou renouveler le domaine pour
le garder et soit vous embête soit espérer vous le revendre très cher
- soit vous regardez comment le bureau d'enregistrement gère les domaines
à expiration, s'il propose des services de liste d'attente, mises aux
enchères, etc.
- soit vous allez chez ou un plusieurs prestataires (directement bureaux
d'enregistrement ou societé tierce qui utilise des bureaux
d'enregistrement) qui essayera de récupérer le nom pour vous, dès qu'il
sera détruit (et s'il l'est réellement ce qu'on ne peut pas garantir non
plus ...). Attention il y a de nombreuses sociétés sur ce créneau, toutes
en concurrence les unes avec les autres, puisqu'il n'y a pas de liste
commune au niveau du registre (cf WLS plus haut), donc aucune ne peut vous
garantir de récupérer le domaine de vos rêves. Certaines vous remboursent,
ou permettent de choisir un autre nom à la place, d'autres non.
Le terme technique qui devrait vous permettre de trouver ce genre de
services c'est « backorder ». Mais déjà si vous regardez les 10 ou 20 plus
gros bureaux d'enregistrement, ils le font quasimment tous.
Cet article ( ancien et en réalité plutôt d'ordre promotionnel, vous donnera aussi
plusieurs noms de sociétés.

Aucune de ces solutions ne garantit un résultat, contrairement à celle
donnée dans mon conseil personnel. De plus on parle avec son argent : à
vous de voir quelles sont les pratiques que vous voulez encourager en les
alimentant avec le contenu de votre portefeuille.

--
Patrick Mevzek . . . . . . . . . . . . . . Dot and Co
Dépêches sur le nommage
Thomas Pedoussaut
Le #152861
[Désolé pour le delai, j'etais en vacances]
On Thu, 26 Jul 2007 21:25:22 +0000, Patrick Mevzek wrote:

Le Thu, 26 Jul 2007 10:23:48 +0000, Thomas Pedoussaut a écrit:
[CPPMCPUP]

Je convoite un domaine qui arrive a echeance sous peu.


C'est mal, la convoitise :-)


En fait, la boite en question possedait le domaine et l'a laissé filer il
y a 1 an comme des cons. Et il existe certains autres domaines dont
l'admin contact est sur ce domaine. Le reste des coordonnées de l'admin
sont le nom et ex-adresse perso d'une secretaire partie il y a 5 ans. Donc
en gros c'est pas le domaine no1 qui m'interesse mais trouver un
moyen de conserver / transferer le domaine no2.

Je soupçonne que le proprio actuel ne va pas le renouveler.


Ah ?
Ben finalement ils l'ont renouvelé. Je pensait pas car il pointe

directement sur www.ibm.com, je voyait pas comment il pouvaient monetiser
le truc.

Aucune de ces solutions ne garantit un résultat, contrairement à celle
donnée dans mon conseil personnel. De plus on parle avec son argent : à
vous de voir quelles sont les pratiques que vous voulez encourager en
les alimentant avec le contenu de votre portefeuille.


Je vais donc maintenant contacter le proprio et tenter une offre anonyme,
autour de 100USD, pour tater le terrain. Sinon il va falloir retrouver le
secretaire en question et tenter de faire changer les coordonnées du
domaine no2.

Que de la joie au retour de 2 semaines de congés.


--
Thomas


Publicité
Poster une réponse
Anonyme