Radio numérique : lancement appel à candidatures imminent

Le
Thierry VIGNAUD
Selon l'AFP :
http://www.ddm.gouv.fr/afp/francais/topics/internet/080325102526.0uny91yj.php

Si le lien ne fonctionne plus voir ici
http://www.ddm.gouv.fr/afp/francais/topics/internet/index.php

thierry.vignaud@no-spam_laposte.net
Emetteurs radio et TV :
http://pagesperso-orange.fr/tvignaud
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 2
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
avour
Le #13774261
Après mure réflexion, Thierry VIGNAUD a écrit :
Selon l'AFP :
http://www.ddm.gouv.fr/afp/francais/topics/internet/080325102526.0uny91yj.php

Si le lien ne fonctionne plus voir ici
http://www.ddm.gouv.fr/afp/francais/topics/internet/index.php


Emetteurs radio et TV :
http://pagesperso-orange.fr/tvignaud



merci enfin çà se concrètise ... affaire à suivre ... :-Z

--
Mon blog sur mon installation
http://avour79.blogspace.fr
avour
Le #13774251
avour a formulé la demande :
Après mure réflexion, Thierry VIGNAUD a écrit :
Selon l'AFP :
http://www.ddm.gouv.fr/afp/francais/topics/internet/080325102526.0uny91yj.php

Si le lien ne fonctionne plus voir ici
http://www.ddm.gouv.fr/afp/francais/topics/internet/index.php


Emetteurs radio et TV :
http://pagesperso-orange.fr/tvignaud



merci enfin çà se concrètise ... affaire à suivre ... :-Z



donc jeudi prochain on devrait avoir plus de détails via le CSA,
tiens nous au courant Thierry. ;o)

--
Mon blog sur mon installation
http://avour79.blogspace.fr
Mixture
Le #13774211
On 2008-03-25 11:48:10 +0100, Thierry VIGNAUD

Selon l'AFP :
http://www.ddm.gouv.fr/afp/francais/topics/internet/080325102526.0uny91yj.php

Si le lien ne fonctionne plus voir ici
http://www.ddm.gouv.fr/afp/francais/topics/internet/index.php


Emetteurs radio et TV :
http://pagesperso-orange.fr/tvignaud



Normalement, la première phase devrait concerner 16 zones : Paris,
Lyon, Marseille, Nantes, Bordeaux, Rennes, Rouen, Clermont-Fd, Nice,
Strasbourg, Metz/Nancy, Toulouse, Brest, Le Mans, Tours, Angers.

Des blocs définitifs dvraient cohabiter avec des blocs temporaires (en
attendant un réaménagement de fréquences utilisées en analogique par
Canal+).

Reste à voir le nombre de blocs qui serout ouverts lors de cet appel
(entre 3 et 8) et la puissance (entre 4 et 8 kW).

La question des sites utilisés pour mettre doit également être débattue
pour couvrir efficacement toute une zone.
nicolas.croiset
Le #13774201
On Wed, 26 Mar 2008 07:43:20 +0100, Mixture wrote:

On 2008-03-25 11:48:10 +0100, Thierry VIGNAUD

Selon l'AFP :
http://www.ddm.gouv.fr/afp/francais/topics/internet/080325102526.0uny91yj.php

Si le lien ne fonctionne plus voir ici
http://www.ddm.gouv.fr/afp/francais/topics/internet/index.php




Normalement, la première phase devrait concerner 16 zones : Paris,
Lyon, Marseille, Nantes, Bordeaux, Rennes, Rouen, Clermont-Fd, Nice,
Strasbourg, Metz/Nancy, Toulouse, Brest, Le Mans, Tours, Angers.

Des blocs définitifs dvraient cohabiter avec des blocs temporaires (en
attendant un réaménagement de fréquences utilisées en analogique par
Canal+).

Reste à voir le nombre de blocs qui serout ouverts lors de cet appel
(entre 3 et 8) et la puissance (entre 4 et 8 kW).

La question des sites utilisés pour mettre doit également être débattue
pour couvrir efficacement toute une zone.



Actuellement on parle plus de 19 à 21 zones que 16. Rouen ne devrai
pas faire partie de la phase 1 car les fréquences sont très rares sur
cette zone et les seules disponibles sont en conflit avec Paris.

Dans les bruits de couloir, il y aurai 5 multiplexes par zone.

Concernant les sites de diffusion, je ne comprends pas trop ce que tu
veux dire. Les choix sont toujours fait (comme en FM) pour assurer une
couverture optimale de la zone en accord avec le CSA.

Je ne m'aventurerai pas sur le sujet des puissances, car il dépendra
de nombreux facteurs qui sont différents sur chaque zone.

A+
avour
Le #13774181
Le 26/03/2008, a supposé :
On Wed, 26 Mar 2008 07:43:20 +0100, Mixture wrote:

On 2008-03-25 11:48:10 +0100, Thierry VIGNAUD

Selon l'AFP :
http://www.ddm.gouv.fr/afp/francais/topics/internet/080325102526.0uny91yj.php

Si le lien ne fonctionne plus voir ici
http://www.ddm.gouv.fr/afp/francais/topics/internet/index.php




Normalement, la première phase devrait concerner 16 zones : Paris,
Lyon, Marseille, Nantes, Bordeaux, Rennes, Rouen, Clermont-Fd, Nice,
Strasbourg, Metz/Nancy, Toulouse, Brest, Le Mans, Tours, Angers.

Des blocs définitifs dvraient cohabiter avec des blocs temporaires
(en attendant un réaménagement de fréquences utilisées en
analogique par Canal+).

Reste à voir le nombre de blocs qui serout ouverts lors de cet appel
(entre 3 et 8) et la puissance (entre 4 et 8 kW).

La question des sites utilisés pour mettre doit également être
débattue pour couvrir efficacement toute une zone.



Actuellement on parle plus de 19 à 21 zones que 16. Rouen ne devrai
pas faire partie de la phase 1 car les fréquences sont très rares sur
cette zone et les seules disponibles sont en conflit avec Paris.

Dans les bruits de couloir, il y aurai 5 multiplexes par zone.

Concernant les sites de diffusion, je ne comprends pas trop ce que tu
veux dire. Les choix sont toujours fait (comme en FM) pour assurer
une couverture optimale de la zone en accord avec le CSA.

Je ne m'aventurerai pas sur le sujet des puissances, car il dépendra
de nombreux facteurs qui sont différents sur chaque zone.

A+



très interressant
aurons nous des jeudi prochain toutes les zones de couverture de la
phase 1 ? Je plaide pour ma cause :') l'émetteur de Maisonnet (79) fait
parti de la zone de Bordeau ?

--
Mon blog sur mon installation
http://avour79.blogspace.fr
avour
Le #13774151
Nicolas Croiset avait écrit le 26/03/2008 :
avour
Le 26/03/2008, a supposé :
On Wed, 26 Mar 2008 07:43:20 +0100, Mixture wrote:

On 2008-03-25 11:48:10 +0100, Thierry VIGNAUD

Selon l'AFP :
http://www.ddm.gouv.fr/afp/francais/topics/internet/080325102526.0uny91yj.php

Si le lien ne fonctionne plus voir ici
http://www.ddm.gouv.fr/afp/francais/topics/internet/index.php




Normalement, la première phase devrait concerner 16 zones : Paris,
Lyon, Marseille, Nantes, Bordeaux, Rennes, Rouen, Clermont-Fd,
Nice, Strasbourg, Metz/Nancy, Toulouse, Brest, Le Mans, Tours,
Angers.

Des blocs définitifs dvraient cohabiter avec des blocs temporaires
(en attendant un réaménagement de fréquences utilisées en
analogique par Canal+).

Reste à voir le nombre de blocs qui serout ouverts lors de cet
appel (entre 3 et 8) et la puissance (entre 4 et 8 kW).

La question des sites utilisés pour mettre doit également être
débattue pour couvrir efficacement toute une zone.



Actuellement on parle plus de 19 à 21 zones que 16. Rouen ne devrai
pas faire partie de la phase 1 car les fréquences sont très rares
sur cette zone et les seules disponibles sont en conflit avec
Paris.

Dans les bruits de couloir, il y aurai 5 multiplexes par zone.

Concernant les sites de diffusion, je ne comprends pas trop ce que
tu veux dire. Les choix sont toujours fait (comme en FM) pour
assurer une couverture optimale de la zone en accord avec le CSA.

Je ne m'aventurerai pas sur le sujet des puissances, car il
dépendra de nombreux facteurs qui sont différents sur chaque zone.

A+



très interressant
aurons nous des jeudi prochain toutes les zones de couverture de la
phase 1 ? Je plaide pour ma cause :') l'émetteur de Maisonnet (79)
fait parti de la zone de Bordeau ?



Salut,

A mon avis l'émetteur de Maisonnay n'est pas pour la phase 1.

A+
+------------------------------------------------------------+
E-mail : |
Annuaire des radios AM/FM/DAB : http://www.annuradio.fr/ |


+------------------------------------------------------------+



"merde" au pardon mais j'attends tellement cette radio numérique dans
ma voiture entre autre, bref demain nous aurons plus ample infos

la phase 2 (pour les autres émetteurs) commencerait donc après
l'extinction de la bande III dans les zones concernées !

--
Mon blog sur mon installation
http://avour79.blogspace.fr
avour
Le #13774141
avait énoncé :
On Wed, 26 Mar 2008 07:43:20 +0100, Mixture wrote:

On 2008-03-25 11:48:10 +0100, Thierry VIGNAUD

Selon l'AFP :
http://www.ddm.gouv.fr/afp/francais/topics/internet/080325102526.0uny91yj.php

Si le lien ne fonctionne plus voir ici
http://www.ddm.gouv.fr/afp/francais/topics/internet/index.php




Normalement, la première phase devrait concerner 16 zones : Paris,
Lyon, Marseille, Nantes, Bordeaux, Rennes, Rouen, Clermont-Fd, Nice,
Strasbourg, Metz/Nancy, Toulouse, Brest, Le Mans, Tours, Angers.

Des blocs définitifs dvraient cohabiter avec des blocs temporaires
(en attendant un réaménagement de fréquences utilisées en
analogique par Canal+).

Reste à voir le nombre de blocs qui serout ouverts lors de cet appel
(entre 3 et 8) et la puissance (entre 4 et 8 kW).

La question des sites utilisés pour mettre doit également être
débattue pour couvrir efficacement toute une zone.



Actuellement on parle plus de 19 à 21 zones que 16. Rouen ne devrai
pas faire partie de la phase 1 car les fréquences sont très rares sur
cette zone et les seules disponibles sont en conflit avec Paris.

Dans les bruits de couloir, il y aurai 5 multiplexes par zone.

Concernant les sites de diffusion, je ne comprends pas trop ce que tu
veux dire. Les choix sont toujours fait (comme en FM) pour assurer
une couverture optimale de la zone en accord avec le CSA.

Je ne m'aventurerai pas sur le sujet des puissances, car il dépendra
de nombreux facteurs qui sont différents sur chaque zone.

A+



selon cet article du monde
ce serait 19 zones qui seraient lancé dans un premier temps
www.lemonde.fr/web/depeches/0,14-0,,0.html

je ne trouve rien sur le site du CSA qui soit disant en passant est
très mal fait ;-)
si quelqu'un a des détails sur les zones de diffusions de la première
phase et surtout la liste des zones pour le second appel à candidatures
car mon émetteur (Mainsonnet 79) chéri ne semble pas faire parti de la
première fête, dommage :'(

--
Mon blog sur mon installation
http://avour79.blogspace.fr
avour
Le #13774121
Nicolas Croiset vient de nous annoncer :
avour
avait énoncé :
On Wed, 26 Mar 2008 07:43:20 +0100, Mixture wrote:

On 2008-03-25 11:48:10 +0100, Thierry VIGNAUD

Selon l'AFP :
http://www.ddm.gouv.fr/afp/francais/topics/internet/080325102526.0uny91yj.php

Si le lien ne fonctionne plus voir ici
http://www.ddm.gouv.fr/afp/francais/topics/internet/index.php




Normalement, la première phase devrait concerner 16 zones : Paris,
Lyon, Marseille, Nantes, Bordeaux, Rennes, Rouen, Clermont-Fd,
Nice, Strasbourg, Metz/Nancy, Toulouse, Brest, Le Mans, Tours,
Angers.

Des blocs définitifs dvraient cohabiter avec des blocs temporaires
(en attendant un réaménagement de fréquences utilisées en
analogique par Canal+).

Reste à voir le nombre de blocs qui serout ouverts lors de cet
appel (entre 3 et 8) et la puissance (entre 4 et 8 kW).

La question des sites utilisés pour mettre doit également être
débattue pour couvrir efficacement toute une zone.



Actuellement on parle plus de 19 à 21 zones que 16. Rouen ne devrai
pas faire partie de la phase 1 car les fréquences sont très rares
sur cette zone et les seules disponibles sont en conflit avec
Paris.

Dans les bruits de couloir, il y aurai 5 multiplexes par zone.

Concernant les sites de diffusion, je ne comprends pas trop ce que
tu veux dire. Les choix sont toujours fait (comme en FM) pour
assurer une couverture optimale de la zone en accord avec le CSA.

Je ne m'aventurerai pas sur le sujet des puissances, car il
dépendra de nombreux facteurs qui sont différents sur chaque zone.

A+



selon cet article du monde
ce serait 19 zones qui seraient lancé dans un premier temps
www.lemonde.fr/web/depeches/0,14-0,,0.html

je ne trouve rien sur le site du CSA qui soit disant en passant est
très mal fait ;-)
si quelqu'un a des détails sur les zones de diffusions de la
première phase et surtout la liste des zones pour le second appel à
candidatures car mon émetteur (Mainsonnet 79) chéri ne semble pas
faire parti de la première fête, dommage :'(




Bonjour,

voici le texte intégral du communiqué de presse du CSA :


LA RADIO NUMERIQUE TERRESTRE, UN NOUVEAU MEDIA
La radio numérique représente une chance d’enrichir l’offre de
radios, et de couverture véritablement nationale pour les grandes
réseaux. Elle apportera également des innovations dans la qualité et
dans l’offre de services, avec la possibilité de diffuser des données
associées. Ce premier appel à candidatures va permettre de lancer la
radio numérique terrestre sur 19 grandes agglomérations, soit 30 % de
la population, en reproduisant au minimum le paysage radiophonique
existant, et en l’élargissant à de nouveaux services dans la plupart
des zones. Ces radios seront en mesure d’émettre dès le début de
l’année 2009. Un second appel viendra compléter ce premier appel
avant la fin de l’année 2008.
Qu’est ce que la radio numérique terrestre ?
La numérisation constitue un enjeu de taille pour la radio. Si les
Français sont de grands consommateurs de radio – puisque 83 % des
Français âgées de 13 ans et plus l’écoutent quotidiennement -, elle
est confrontée à une concurrence accrue de nouveaux supports
numériques comme les lecteurs MP3 ou Internet avec le développement
du haut-débit, mais aussi à l’évolution des habitudes de consommation
des auditeurs habitués au tout numérique. La numérisation est donc
devenue une nécessité.
La radio numérique permettra d’offrir aux auditeurs une meilleure
qualité d’écoute, une offre de programmes enrichie, avec des données
associées qui compléteront le programme, des possibilités
d’enregistrement, de retour en arrière dans les programmes,…, mais
surtout une offre de programmes diversifiée. Aujourd’hui, un Français
a en moyenne le choix entre 20 radios ; à Paris, les auditeurs ont le
choix entre 50 stations, mais 30 % de la population reçoit moins de
10 stations : la radio numérique permettra à chaque Français de
bénéficier à terme d’une offre élargie et, en plus des stations
locales qui seront plus nombreuses, d’une diffusion réellement
nationale des grandes stations qui aujourd’hui ne dépassent pas une
couverture de 75 % du territoire.
La politique du Conseil supérieur de l’audiovisuel : la radio
numérique pour tous Le Conseil supérieur de l’audiovisuel a voulu
assurer le succès de la radio numérique pour tous les professionnels.
En effet, les expériences du passé ont montré l’importance de mener
une véritable concertation afin de tracer une direction commune à
tous. En effet, si les premières tentatives de radio numérique en DAB
datent des années 1990, celles-ci n’ont pas rencontré le succès
escompté. Il a fallu attendre juillet 2004 pour que le lancement de
la radio numérique bénéficie d’un cadre législatif souple et neutre
technologiquement. Après la concertation menée au niveau du CSA en
2005 et en 2006, le Gouvernement a défini les normes qui serviront de
support à la radio numérique. Pour la radio numérique terrestre
appelée à remplacer la FM, le Gouvernement a opté pour la norme
T-DMB. Il était nécessaire de prendre en compte l’enjeu industriel
que représente le passage au numérique.
Aujourd’hui 98 % des foyers possèdent au moins un récepteur et le
nombre de récepteurs moyens par foyer est de 6.
L’initialisation du parc de récepteurs sera donc longue et
nécessitera une cohabitation longue entre la FM analogique et le
numérique ce qui justifie d’autant que le lancement de la radio
numérique ne soit pas retardé.
C’est sur ces bases que le Conseil a pu préparer le lancement d’un
premier appel aux candidatures.
L’appel à candidatures Le Conseil supérieur de l’audiovisuel a adopté
le 26 mars dernier le texte de l’appel à candidatures pour la radio
numérique terrestre.
Cette première phase de déploiement de la radio numérique terrestre
concerne 19 bassins de population autour de grandes agglomérations,
sur des aires comparables à celles de la FM. Cela représente une
couverture de 30 % de la population en intérieur, et de plus de 50 %
en mobilité. Le Conseil a retenu des canaux en bande III et en bande
L pour cet appel. L’usage de canaux dans ces deux bandes était
nécessaire pour que ce premier appel soit significatif et permette au
minimum de dupliquer le paysage radiophonique présent en analogique.
Les opérateurs sont invités à indiquer leurs préférences, les deux
bandes n’ayant pas les mêmes propriétés. A terme, après l’extinction
de la diffusion analogique dans la bande III, les radios émettant en
bande L pourront être autorisées en bande III si elles souhaitent
effectuer ce changement. La diffusion de ces services s’effectuera
avec la norme T-DMB. Un nombre minimum de services de radio que le
Conseil pourra retenir a été fixé pour chaque zone, permettant
d’aller au-delà du paysage radiophonique existant. Une moyenne de 9
chaînes de radio par multiplex a été retenue à titre indicatif. Par
ailleurs, l’équivalent d’un service de radio à temps plein a été
réservé sur chaque zone pour la diffusion de services TPEG, comme par
exemple les informations routières en temps réel sur les GPS. Le
débit moyen retenu par le Conseil permet la diffusion d’un flux audio
de bonne qualité et d’un flux de données associées. L’appel à
candidatures est lancé sous forme d’une procédure unique, pour des
raisons de lisibilité et de simplicité, mais les dossiers seront
examinés par les différents CTR, qui rendront leur avis au Conseil.
Cet appel est ouvert pour les 5 catégories de radio, qui ont toute
vocation à être présentes sur la radio numérique. Chaque candidat
peut demander tout ou partie des zones inscrites à l’appel. Les
dossiers doivent être déposés au Conseil avant le 16 juin 2008. Les
radios sélectionnées seront autorisées à émettre avant la fin de
l’année 2008. Un deuxième appel sera lancé avant la fin de l’année
2008 : il concernera entre 12 et 14 nouvelles aires urbaines (10 % de
la population environ) et les grands axes autoroutiers.

Zone(s) Canaux utilisés Canaux utilisés
géographique(s) en bande III en bande L
Nombre indicatif de services de radio en
équivalent temps plein
BORDEAUX 3 2 44
LE MANS 4 35
ROUEN 2 2 35
CLERMONT-FERRAND 1 4 44
DIJON 0 4 35
LILLE 5 44
LYON
(VILLEFRANCHE/SAÔNE ET VIENNE)
5 44
MARSEILLE
(AIX-EN-PROVENCE ET AUBAGNE) 3 2 44
NICE 5 44
METZ 3 1 35
NANCY 3 1 35
STRASBOURG 4 35
PARIS 7 62
TOURS 2 2 35
ANGERS 4 35
BREST 2 2 35
NANTES 5 44
RENNES 2 2 35
TOULOUSE 4 1 44

A+

+------------------------------------------------------------+
E-mail : |
Annuaire des radios AM/FM/DAB : http://www.annuradio.fr/ |


+------------------------------------------------------------+



te remercie sympa de ta part ;o)
viens de trouvé le lien sur le site du CSA à télécharger pour ceux que
çà interresse
http://www.csa.fr/upload/dossier/dossier_presse_27_mars_08a.pdf

--
Mon blog sur mon installation
http://avour79.blogspace.fr
avour
Le #13774111
avour a écrit :
Nicolas Croiset vient de nous annoncer :
avour
avait énoncé :
On Wed, 26 Mar 2008 07:43:20 +0100, Mixture wrote:

On 2008-03-25 11:48:10 +0100, Thierry VIGNAUD

Selon l'AFP :
http://www.ddm.gouv.fr/afp/francais/topics/internet/080325102526.0uny91yj.php

Si le lien ne fonctionne plus voir ici
http://www.ddm.gouv.fr/afp/francais/topics/internet/index.php




Normalement, la première phase devrait concerner 16 zones :
Paris, Lyon, Marseille, Nantes, Bordeaux, Rennes, Rouen,
Clermont-Fd, Nice, Strasbourg, Metz/Nancy, Toulouse, Brest, Le
Mans, Tours, Angers.

Des blocs définitifs dvraient cohabiter avec des blocs
temporaires (en attendant un réaménagement de fréquences
utilisées en analogique par Canal+).

Reste à voir le nombre de blocs qui serout ouverts lors de cet
appel (entre 3 et 8) et la puissance (entre 4 et 8 kW).

La question des sites utilisés pour mettre doit également être
débattue pour couvrir efficacement toute une zone.



Actuellement on parle plus de 19 à 21 zones que 16. Rouen ne
devrai
pas faire partie de la phase 1 car les fréquences sont très rares
sur cette zone et les seules disponibles sont en conflit avec
Paris.

Dans les bruits de couloir, il y aurai 5 multiplexes par zone.

Concernant les sites de diffusion, je ne comprends pas trop ce
que tu veux dire. Les choix sont toujours fait (comme en FM) pour
assurer une couverture optimale de la zone en accord avec le
CSA.

Je ne m'aventurerai pas sur le sujet des puissances, car il
dépendra de nombreux facteurs qui sont différents sur chaque
zone.

A+



selon cet article du monde
ce serait 19 zones qui seraient lancé dans un premier temps
www.lemonde.fr/web/depeches/0,14-0,,0.html

je ne trouve rien sur le site du CSA qui soit disant en passant
est très mal fait ;-)
si quelqu'un a des détails sur les zones de diffusions de la
première phase et surtout la liste des zones pour le second appel
à candidatures car mon émetteur (Mainsonnet 79) chéri ne semble
pas faire parti de la première fête, dommage :'(




Bonjour,

voici le texte intégral du communiqué de presse du CSA :


LA RADIO NUMERIQUE TERRESTRE, UN NOUVEAU MEDIA
La radio numérique représente une chance d’enrichir l’offre de
radios, et de couverture véritablement nationale pour les grandes
réseaux. Elle apportera également des innovations dans la qualité
et dans l’offre de services, avec la possibilité de diffuser des
données associées. Ce premier appel à candidatures va permettre de
lancer la radio numérique terrestre sur 19 grandes agglomérations,
soit 30 % de la population, en reproduisant au minimum le paysage
radiophonique existant, et en l’élargissant à de nouveaux services
dans la plupart des zones. Ces radios seront en mesure d’émettre
dès le début de l’année 2009. Un second appel viendra compléter ce
premier appel avant la fin de l’année 2008.
Qu’est ce que la radio numérique terrestre ?
La numérisation constitue un enjeu de taille pour la radio. Si les
Français sont de grands consommateurs de radio – puisque 83 % des
Français âgées de 13 ans et plus l’écoutent quotidiennement -, elle
est confrontée à une concurrence accrue de nouveaux supports
numériques comme les lecteurs MP3 ou Internet avec le développement
du haut-débit, mais aussi à l’évolution des habitudes de
consommation des auditeurs habitués au tout numérique. La
numérisation est donc devenue une nécessité.
La radio numérique permettra d’offrir aux auditeurs une meilleure
qualité d’écoute, une offre de programmes enrichie, avec des
données
associées qui compléteront le programme, des possibilités
d’enregistrement, de retour en arrière dans les programmes,…, mais
surtout une offre de programmes diversifiée. Aujourd’hui, un
Français a en moyenne le choix entre 20 radios ; à Paris, les
auditeurs ont le
choix entre 50 stations, mais 30 % de la population reçoit moins de
10 stations : la radio numérique permettra à chaque Français de
bénéficier à terme d’une offre élargie et, en plus des stations
locales qui seront plus nombreuses, d’une diffusion réellement
nationale des grandes stations qui aujourd’hui ne dépassent pas une
couverture de 75 % du territoire.
La politique du Conseil supérieur de l’audiovisuel : la radio
numérique pour tous Le Conseil supérieur de l’audiovisuel a voulu
assurer le succès de la radio numérique pour tous les
professionnels. En effet, les expériences du passé ont montré
l’importance de mener une véritable concertation afin de tracer une
direction commune à tous. En effet, si les premières tentatives de
radio numérique en DAB datent des années 1990, celles-ci n’ont pas
rencontré le succès escompté. Il a fallu attendre juillet 2004 pour
que le lancement de la radio numérique bénéficie d’un cadre
législatif souple et neutre technologiquement. Après la
concertation menée au niveau du CSA en 2005 et en 2006, le
Gouvernement a défini les normes qui serviront de support à la
radio numérique. Pour la radio numérique terrestre appelée à
remplacer la FM, le Gouvernement a opté pour la norme T-DMB. Il
était nécessaire de prendre en compte l’enjeu industriel que
représente le passage au numérique.
Aujourd’hui 98 % des foyers possèdent au moins un récepteur et le
nombre de récepteurs moyens par foyer est de 6.
L’initialisation du parc de récepteurs sera donc longue et
nécessitera une cohabitation longue entre la FM analogique et le
numérique ce qui justifie d’autant que le lancement de la radio
numérique ne soit pas retardé.
C’est sur ces bases que le Conseil a pu préparer le lancement d’un
premier appel aux candidatures.
L’appel à candidatures Le Conseil supérieur de l’audiovisuel a
adopté le 26 mars dernier le texte de l’appel à candidatures pour
la radio
numérique terrestre.
Cette première phase de déploiement de la radio numérique terrestre
concerne 19 bassins de population autour de grandes agglomérations,
sur des aires comparables à celles de la FM. Cela représente une
couverture de 30 % de la population en intérieur, et de plus de 50
% en mobilité. Le Conseil a retenu des canaux en bande III et en
bande L pour cet appel. L’usage de canaux dans ces deux bandes
était nécessaire pour que ce premier appel soit significatif et
permette au minimum de dupliquer le paysage radiophonique présent
en analogique. Les opérateurs sont invités à indiquer leurs
préférences, les deux bandes n’ayant pas les mêmes propriétés. A
terme, après l’extinction de la diffusion analogique dans la bande
III, les radios émettant en bande L pourront être autorisées en
bande III si elles souhaitent effectuer ce changement. La diffusion
de ces services s’effectuera avec la norme T-DMB. Un nombre minimum
de services de radio que le Conseil pourra retenir a été fixé pour
chaque zone, permettant d’aller au-delà du paysage radiophonique
existant. Une moyenne de 9 chaînes de radio par multiplex a été
retenue à titre indicatif. Par ailleurs, l’équivalent d’un service
de radio à temps plein a été réservé sur chaque zone pour la
diffusion de services TPEG, comme par exemple les informations
routières en temps réel sur les GPS. Le débit moyen retenu par le
Conseil permet la diffusion d’un flux audio de bonne qualité et
d’un flux de données associées. L’appel à candidatures est lancé
sous forme d’une procédure unique, pour des raisons de lisibilité
et de simplicité, mais les dossiers seront examinés par les
différents CTR, qui rendront leur avis au Conseil. Cet appel est
ouvert pour les 5 catégories de radio, qui ont toute vocation à
être présentes sur la radio numérique. Chaque candidat peut
demander tout ou partie des zones inscrites à l’appel. Les dossiers
doivent être déposés au Conseil avant le 16 juin 2008. Les radios
sélectionnées seront autorisées à émettre avant la fin de l’année
2008. Un deuxième appel sera lancé avant la fin de l’année 2008 :
il concernera entre 12 et 14 nouvelles aires urbaines (10 % de la
population environ) et les grands axes autoroutiers.

Zone(s) Canaux utilisés Canaux utilisés
géographique(s) en bande III en bande L
Nombre indicatif de services de radio en
équivalent temps plein
BORDEAUX 3 2 44
LE MANS 4 35
ROUEN 2 2 35
CLERMONT-FERRAND 1 4 44
DIJON 0 4 35
LILLE 5 44
LYON
(VILLEFRANCHE/SAÔNE ET VIENNE)
5 44
MARSEILLE
(AIX-EN-PROVENCE ET AUBAGNE) 3 2 44
NICE 5 44
METZ 3 1 35
NANCY 3 1 35
STRASBOURG 4 35
PARIS 7 62
TOURS 2 2 35
ANGERS 4 35
BREST 2 2 35
NANTES 5 44
RENNES 2 2 35
TOULOUSE 4 1 44

A+

+------------------------------------------------------------+
E-mail : |
Annuaire des radios AM/FM/DAB : http://www.annuradio.fr/ |


+------------------------------------------------------------+



te remercie sympa de ta part ;o)
viens de trouvé le lien sur le site du CSA à télécharger pour ceux
que çà interresse
http://www.csa.fr/upload/dossier/dossier_presse_27_mars_08a.pdf



Après consultation du dossier et surtout de la carte
un truc m'échappe les couvertures sont dérisoires ! j'croyais le T-DMB
plus performant en terme de couverture !
à cette allure y en a pour pour 10 ans avant une couverture nationale
correct, pourquoi ne pas émettre avec de plus forte puissance ?
moi qui croyait pouvoir prendre l'autoroute A10 de Niort(79) vers Paris
sans perdre une radio nationale comme Inter ou FIP et bien c'est pas
fait j'dirais même que c'est pire que la FM vu le nbres d'émetteurs
qu'il va falloir mettre en oeuvre un désastre financier ! B-)

La phase 2 est peau de chagrin alors que c'était l'occasion de mettre
le paquet pour la province et tjs rien pour les grdes surfaces de
province !! oualou pour Maisonnet pourtant un des plus puissant
émetteur de France couvrant une grde partie de l'Ouest, non ce
déploiement est minable c'est mal engagé pour être connu du grd public.
Comment voulez vous motiver l'achat d'un récepteur numérique si au bout
de quelques kilomètre çà marche plus sorti des très grdes
aglomérations.
La bande III au minimum (3 blocs mini,une trentaine de radios) est bien
aussi libre en province que pour les grdes villes alors ! ;-)

Evidement Paris Ile de france, 7 blocs la totale, plus d'une
soixantaine de radios possible comme d'hab et la province profonde
nada...c'est navrant à nouveau encore une fracture numérique de plus à
encaisser.

--
Mon blog sur mon installation
http://avour79.blogspace.fr
Marc Zirnheld
Le #13774061
avour wrote:

te remercie sympa de ta part ;o)
viens de trouvé le lien sur le site du CSA à télécharger pour ceux que
çà interresse
http://www.csa.fr/upload/dossier/dossier_presse_27_mars_08a.pdf



Vous pouvez apprendre à ne pas citer 3 pages de texte pour ajouter 4
lignes de prose ?
Publicité
Poster une réponse
Anonyme