en résumé.... clavier mdi + micro sur PC

Le
el'bricolo
Un peu abasourdi par tout ce que j'ai lu, mais toujours motivé pour trouver
une solution SIMPLE et adaptée à ce que je sais faire (chanter + accompagner
au clavier + utiliser correctement un PC sous Windwos Xp)
j'ai trouvé (mais pas encore acheté) dans un magsin de musique un cable MIDI
IN+MIDI OUT / USB avec 2 softs : LOGIC FUN et MULTIMEDIA CONVERTER.

Est-ce que ça peut valoir le coup ? Le vendeur avait l'air de maitriser la
musique, mais pas franchement la MAO, et n'a en tout cas pas pu me dire si
ça m'irait

Si vous avez des conseils, avis, ou commentaires sur cette acquisition
possible, merci de m'en faire part, en espérant que je ne vais pas à nouveau
déclencher un tsunami sur le forum.
Merci à tous en tout cas, et j'espère un jour arriver à comprendre ne
serait-ce que le 1/3 des posts que j'ai lus en réponse au mien ça voudra
dire que j'aurai beaucoup progressé.

Merci encore.

vincent
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
jean-daniel dodin
Le #13237811
el'bricolo wrote:

serait-ce que le 1/3 des posts que j'ai lus en réponse au mien... ça voudra
dire que j'aurai beaucoup progressé....



ou que les posteurs ont progressé en pédagogie :-))

je te conseille quand même de lire les archives (les posts anciens),
le sujet du "midi" revient très souvent.

en deux mots: le midi est une partition. ce qu'on peut entendre est
donc un interprète (un programme, ici) qui joue d'un instrument (les
soundfonts).

Si ta musique reste uniquement sous forme midi, ce que les auditeurs
vont entendre dépends donc de l'interprète qu'ils ont sous la main.

je ne suis pas sur que ce soit ton but.

Si j'ai bien compris tu veux obtenir une bande son avec ta musique et
dessus ta voix.

la méthode la moins coûteuse est de jouer et de chanter et
d'enregistrer le tout ensemble avec un micro... si tu joue bien et que
tu chante bien, aucun souci.

sinon il faut enregistrer le _son_ (pas le midi) de ton instrument soi
avec l'entrée ligne de n'importe quelle carte son soit en exportant le
midi de ton logiciel (je ne sais pas faire, je ne fais pas de midi,
mais ca devrait être trivial). Audacity est un bon enregistreur et
c'est libre et gratuit.

ensuite tu joue le son dans audacity (tu écoute avec un casque, pas
les haut-parleurs) et en même temps tu enregistre ta voix, toujours
dans audacity, avec un micro.

quand tu voudras écouter le résultat, tu trouveras que la voix et la
musique sont décalés (on appelle ca la latence). Eviter ca demande une
carte son assez haut de gamme (entre 100 et 200 euros). C'est facile
de recaler la voix en déplacant l'enregistrement dans audacity si on a
une bonne oreille... et c'est gratuit.

voilou
jdd

--
http://www.dodin.net
http://gourmandises.orangeblog.fr/
Thierry B.
Le #13237771
--{ jean-daniel dodin a plopé ceci: }--

serait-ce que le 1/3 des posts que j'ai lus en réponse au mien... ça voudra
dire que j'aurai beaucoup progressé....



en deux mots: le midi est une partition. ce qu'on peut entendre est
donc un interprète (un programme, ici) qui joue d'un instrument (les
soundfonts).



<troll>
Je ne crois pas que dire "midi est une partition" soit vraiment
correct, c'est une simplification abusive, à mon avis. Et mélanger
programme et soundfonts n'est pas non plus très habile.
</>

Le MIDI permet de coder de façon normalisées des actions de
base: enfoncement de telle touche du clavier, par exemple.
Ces codes vont alors voyager (sur un fil, par un fichier)
et produire à l'arrivée une action: faire sonner la charly
de la tr505. C'est un exemple parmi tant d'autres, mais tant
qu'on a pas compris ce principe, qui est la _base_ même de
l'interfaçage MIDI, on restera dans des approximations qui
entraineront par la suite divers problèmes...

C'est ce que j'ai expliqué à mon fils cet après-midi, et il
a bien compris le principe... J'avais trouvé dans le Ternet
un tutorial très bien fait, pour les débutants, mais qui
rentrait de façon très claire dans ces précisions techniques,
qui était en français, et que {grrrr} je n'arrive pas à
retrouver...


--
J'aime beaucoup cette tribune patatoïde des alpages.
el'bricolo
Le #13237721
Ahhh, et ben voilà un post que j'ai compris du début à la fin... Aurais-je
progressé ???

Merci beaucoup Jean-Daniel.

Vincent


"jean-daniel dodin" 4687c7c5$0$12377$
el'bricolo wrote:

> serait-ce que le 1/3 des posts que j'ai lus en réponse au mien... ça


voudra
> dire que j'aurai beaucoup progressé....

ou que les posteurs ont progressé en pédagogie :-))

je te conseille quand même de lire les archives (les posts anciens),
le sujet du "midi" revient très souvent.

en deux mots: le midi est une partition. ce qu'on peut entendre est
donc un interprète (un programme, ici) qui joue d'un instrument (les
soundfonts).

Si ta musique reste uniquement sous forme midi, ce que les auditeurs
vont entendre dépends donc de l'interprète qu'ils ont sous la main.

je ne suis pas sur que ce soit ton but.

Si j'ai bien compris tu veux obtenir une bande son avec ta musique et
dessus ta voix.

la méthode la moins coûteuse est de jouer et de chanter et
d'enregistrer le tout ensemble avec un micro... si tu joue bien et que
tu chante bien, aucun souci.

sinon il faut enregistrer le _son_ (pas le midi) de ton instrument soi
avec l'entrée ligne de n'importe quelle carte son soit en exportant le
midi de ton logiciel (je ne sais pas faire, je ne fais pas de midi,
mais ca devrait être trivial). Audacity est un bon enregistreur et
c'est libre et gratuit.

ensuite tu joue le son dans audacity (tu écoute avec un casque, pas
les haut-parleurs) et en même temps tu enregistre ta voix, toujours
dans audacity, avec un micro.

quand tu voudras écouter le résultat, tu trouveras que la voix et la
musique sont décalés (on appelle ca la latence). Eviter ca demande une
carte son assez haut de gamme (entre 100 et 200 euros). C'est facile
de recaler la voix en déplacant l'enregistrement dans audacity si on a
une bonne oreille... et c'est gratuit.

voilou
jdd

--
http://www.dodin.net
http://gourmandises.orangeblog.fr/



Alain Naigeon
Le #13237681
"Thierry B."
--{ jean-daniel dodin a plopé ceci: }--

serait-ce que le 1/3 des posts que j'ai lus en réponse au mien... ça
voudra
dire que j'aurai beaucoup progressé....



en deux mots: le midi est une partition. ce qu'on peut entendre est
donc un interprète (un programme, ici) qui joue d'un instrument (les
soundfonts).





Bon, les analogies valent ce qu'elles valent ; on peut dire que c'est une
prescription d'exécution, et non l'enregistrement d'une exécution.
On peut comparer aussi à un script versus le film, etc.
Rien de tout cela n'est exact si l'on pense au contenu des fichiers,
mais ça donne une idée des rôles respectifs lorsqu'on aborde le
sujet pour la première fois.

--

Français *==> "Musique renaissance" <==* English
midi - facsimiles - ligatures - mensuration
http://anaigeon.free.fr | http://www.medieval.org/emfaq/anaigeon/
Alain Naigeon - - Oberhoffen/Moder, France
jean-daniel dodin
Le #13237641
Alain Naigeon wrote:

Rien de tout cela n'est exact si l'on pense au contenu des fichiers,
mais ça donne une idée des rôles respectifs lorsqu'on aborde le
sujet pour la première fois.



c'est le but des analogies... un atome n'est pas non plus un système
planétaire composé d'un proton et d'électrons qui tournent autour,
n'empêche que la chimie s'en sert, de ce modèle, avec succès (alors
qu'étudier la probabilité de présence d'un électron dans un nuage
parle nettement moins :-)

jdd

--
http://www.dodin.net
http://gourmandises.orangeblog.fr/
Gerald
Le #13237631
Alain Naigeon
Rien de tout cela n'est exact si l'on pense au contenu des fichiers,
mais ça donne une idée des rôles respectifs lorsqu'on aborde le
sujet pour la première fois.



Attention : le MIDI est d'abord un *flux* de données "en direct" (sur un
câble en principe) : des données de télécommande, donc. La notion de
"fichier MIDI" n'est que la normalisation d'une manière (parmi d'autres)
de stocker ce flux et de lui attribuer des repères dans le temps (qui
n'existaient pas dans le standard initial).

Une fois, et une fois seulement qu'on a associé les données de notes et
le repérage dans le temps de leur occurence on peut démarrer une
analogie entre le MIDI et la notation solfégique traditionnelle.

À ce point, et si la capture du flux de données a été effectuée à partir
d'un instrument source capable d'émettre des données MIDI, joué par un
instrumentiste, le fichier MIDI peut représenter une partition qui
contiendrait, *en plus*, la totalité de l'interprétation, ce qui n'est
pas rien, puisqu'on a alors la possibilité d'analyser numériquement
cette interprétation et de la traiter.

Juste pour aider.

--
Gérald
jean-daniel dodin
Le #13237621
Gerald wrote:

contiendrait, *en plus*, la totalité de l'interprétation,



oui, si l'interprétation est pour toi la façon de jouer de l'artiste.

mais ce fichier midi devra être ré-interprété par une machine pour
arriver aux oreilles de l'auditeur.

Car il ne faut pas oublier que le but final c'est l'audition... en
général.

Ce qui me parait essentiel c'est que, si l'artiste joue sur son
instrument en s'écoutant, ce qu'il entends n'est pas ce que l'auditeur
final entendra, même pas à peu près ( omme dans un enregistrement audio)

j'ai eu le cas récemment d'un ami qui utilise un très bon synthé pour
s'accompagner. Il a enregistré en midi, sur disquette, le résultat et
a été assez étonné de la (minable) qualité de l'audition sur mon
ordinateur.



jdd

--
http://www.dodin.net
http://gourmandises.orangeblog.fr/
Gerald
Le #13237611
jean-daniel dodin
oui, si l'interprétation est pour toi la façon de jouer de l'artiste.



C'est ! Quoi d'autres ?

mais ce fichier midi devra être ré-interprété par une machine pour
arriver aux oreilles de l'auditeur.



voir plus loin

Car il ne faut pas oublier que le but final c'est l'audition... en
général.



pas forcément : un affichage graphique ou la réalisation d'une partition
peuvent en être des exemples simples. Et quand je parlais "d'analyse"
j'évoquais d'une part des traitements mathématiques possibles et d'autre
part une utilité pédagogique dans des méthodes d'apprentissage
informatisées qui repéreraient les erreurs, leur nature, la valeur de
l'écart (dans la mise en place des notes par exemple), la progression de
l'élève etc. Ne pas oublier non plus que le MIDI peut parfaitement
piloter du visuel (des lights, de la vidéo) et ne s'en prive pas (c'est
très à la mode le V-Link par exemple) et des *actionneurs*
(servo-moteurs, électrovannes etc.) dans le cadre de sculptures animées
etc (voir les exemples d'Interface-Z déjà donnés ici).

j'ai eu le cas récemment d'un ami qui utilise un très bon synthé pour
s'accompagner. Il a enregistré en midi, sur disquette, le résultat et
a été assez étonné de la (minable) qualité de l'audition sur mon
ordinateur.



Ça c'est typiquement le résultat d'une mauvaise compréhension de ce
qu'est le MIDI ! Si on faisait repartir les gens du schéma de base
initial, ils ne se tromperaient pas ainsi !

Le schéma de base début 1983 : un synthé A (disons un DX7 pour rester à
l'origine du truc) dont la prise MIDI OUT est reliée à la prise MIDI IN
d'un synthé B (disons un Prophet 600... zut c'est la même marque depuis
que Sequential Circuits a été racheté par Yam... tant pis... un Juno 101
Roland ?). Je joue un do sur le DX7, ça fait jouer un do sur le Juno
mais *avec le son sélectionné sur le Juno à ce moment-là* (qui, a priori
n'a rien à voir avec le son du DX7 d'autant qu'à l'époque ce n'était
vraiment pas normalisé !). On ne fait que télécommander *donc* on ne
s'attend absolument pas à ce que le son de l'instrument source ait un
quelconque rapport avec ce qu'on obtient en sortie du Juno.

Un an plus tard (1984) on dispose de solutions pour enregistrer le flux
et le restituer. Ce sont des séquenceurs (hardware genre QX7). Le MIDI
OUT du DX7 vers le MIDI IN du QX7 : on enregistre. Le MIDI OUT du QX7
vers le MIDI IN du DX7 : on remet en lecture, ça fait rejouer
"automatiquement" le DX7 et on comprend que si on change de son sur le
DX7 on aura bien les mêmes notes mais avec un son différent puisque ce
n'est que de la télécommande. Idem si on fait jouer un autre synthé à la
place du DX7 en reliant son IN au OUT du séquenceur.

Ton ami (et toi ?) êtes exactement dans cette situation : vous pilotez
un *autre* instrument que l'instrument d'origine (vous pilotez le
générateur de son interne de l'ordi) DONC vous avez un autre son. Le
fait qu'il s'appelle aussi "piano" n'est qu'un accident. Vous n'avez pas
enregistré du son mais des ordres de télécommande. Si vous aviez renvoyé
les données MIDI vers son synthé vous auriez obtenu *exactement* le même
son qu'à l'origine (au sens de l'identité mathématique vraie ou absolue)
et si c'était le son du synthé que vous vouliez enregistrer sur
l'ordinateur, il fallait relier les sorties *audio* du synthé aux
entrées *audio* de l'ordinateur (à niveau ligne) et utiliser un logiciel
d'enregistrement *audio*.

Votre problème vient, in fine, de l'opacité créée dans le monde
PC-Wintel au milieu des années 90 (pour de basses raisons mercantiles)
sur ce qui se passe en interne dans les "cartes-son" et de la manière
incroyablement réductrice dont ils présentent le standard MIDI, son
utilité et ses applications. Mais nous sommes heureusement là pour vous
aider à déjouer ses manoeuvres perverses :-) hth,

--
Gérald
Thierry B.
Le #13237541
--{ jean-daniel dodin a plopé ceci: }--

mais ce fichier midi devra être ré-interprété par une machine pour
arriver aux oreilles de l'auditeur.



Oui, exactement.

Ce qui me parait essentiel c'est que, si l'artiste joue sur son
instrument en s'écoutant, ce qu'il entends n'est pas ce que l'auditeur
final entendra, même pas à peu près ( omme dans un enregistrement audio)



AMHA, c'est peut-être aussi ce qui fait partie de l'utilisation
du MIDI en musique. C'est une nouvelle façon de voir (ou plutôt,
d'entendre :) les choses, une sorte de dichotomie/dédoublement
qui sépare complètement la pensée du compositeur et le "trivial"
résultat sonore.

j'ai eu le cas récemment d'un ami qui utilise un très bon synthé pour
s'accompagner. Il a enregistré en midi, sur disquette, le résultat et
a été assez étonné de la (minable) qualité de l'audition sur mon
ordinateur.



Et inversement inclus. Dans mon OpenBSD, j'ai "midiplay" qui peut
jouer des .mid sur le hautparleur/buzzer du pécé. Et sur certains
fichiers, le résultat est _vraiment_ étonnant. Un de ces jours,
je souderais 2 fils pour enregistrer ça. L'émotion musicale peut
se trouver partout.


--
Donc chez VU, on avait mis en place un système de boîtier très design,
qui permettait aux actionnaires de voter en appuyant au choix sur un
des trois boutons disponibles (oui, non, n'a pas compris la question).
Thierry B.
Le #13237531
--{ Gerald a plopé ceci: }--


Ça c'est typiquement le résultat d'une mauvaise compréhension de ce
qu'est le MIDI ! Si on faisait repartir les gens du schéma de base
initial, ils ne se tromperaient pas ainsi !



Chuis tout à fait d'accord avec Gerald. Le schéma de base du
MIDI a été fait par des gens qui, je pense, et j'en suis
même persuadé, ont _vraiment_ réfléchis aux interactions
possibles entre le compositeur, l'interprète et le facteur.

Il serait parfois bon de revenir aux sources...


--
Voyez le brick géant que j'examine près du wharf.
Publicité
Poster une réponse
Anonyme