"retenir" un patron

Le
anon
Bonjour,
est ce que retenir un directeur, un drh ou un patron est punissable au
sens de la loi ? Je pensais que la prise d'otage "tait interdite.
Pourquoi voit on cette pratique impunie en France par les tribunaux ?
Pourquoi le GIGN et le RAID n'interviennent ils pas comme dans le cas
des prises d'otage ?

Merci
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 10
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
jr
Le #21561591
anon a écrit :

Bonjour,
est ce que retenir un directeur, un drh ou un patron est punissable au
sens de la loi ?



Oui.

Je pensais que la prise d'otage "tait interdite.
Pourquoi voit on cette pratique impunie en France par les tribunaux ?



L'abandon de la plainte est fréquemment dans le paquet de la
négociation. Cela dit, ça se termine parfois au tribunal.

Pourquoi le GIGN et le RAID n'interviennent ils pas comme dans le cas
des prises d'otage ?



Parce qu'il n'y a pas risque vital.

--
jr
Morokon
Le #21561821
anon () avait prétendu :
Bonjour,
est ce que retenir un directeur, un drh ou un patron est punissable au
sens de la loi ?



Certainement. Et l'accrocher à un croc de boucher également, mais il
faut bien admettre que ça soulage.

Je pensais que la prise d'otage "tait interdite.



La dictature économique devrait l'être aussi...

Pourquoi voit on cette pratique impunie en France par les tribunaux ?



Qui vous dit qu'elle l'est (impunie) ?

Pourquoi le GIGN et le RAID n'interviennent ils pas comme dans le cas
des prises d'otage ?




Vous avez raison. Ces salauds de grévistes, faudrait les tirer comme
des lapins.


Merci



Y'a pas d'mal.

--
J'aime beaucoup votre pseudo.
anon
Le #21561811
jr a écrit :

Je pensais que la prise d'otage "tait interdite.
Pourquoi voit on cette pratique impunie en France par les tribunaux ?



L'abandon de la plainte est fréquemment dans le paquet de la
négociation. Cela dit, ça se termine parfois au tribunal.



Oui mais le procureur lui peut poursuivre, même si l'otage ne dépose pas
plainte.


Parce qu'il n'y a pas risque vital.




Dans ce cas pourquoi les otages ne se libèrent donc pas facilement si le
risque vital est écarté ?
En général, le RAID intervient dès qu'il y a une prise d'otage,
l'analyse de la situation est faite ensuite.
anon
Le #21561801
Morokon a écrit :


La dictature économique devrait l'être aussi...



Ce délit n'existe pas dans le code pénal français, pas encore.


Pourquoi voit on cette pratique impunie en France par les tribunaux ?



Qui vous dit qu'elle l'est (impunie) ?



car il y a plein de prises d'otages de drh et de directeurs qui ne sont
pas punies.


Pourquoi le GIGN et le RAID n'interviennent ils pas comme dans le cas
des prises d'otage ?




Vous avez raison. Ces salauds de grévistes, faudrait les tirer comme des
lapins.



Non, pas les tirer comme des lapins, mais délivrer les otages et leur
rendre leur liberté garantie par la loi
paul uks
Le #21562381
Le 15/04/2010 15:08, Morokon a écrit :

Qui vous dit qu'elle l'est (impunie) ?



elle ne l'est pas, il y a souvent des réveils douloureux quelques années
après pour les matamores d'alors !

De toutes façons prendre "en otage" un RH est sur le plan du droit
strictement inefficace.

Toutes les grandes structures organisent d'ailleurs maintenant des mises
à niveau comportemental là dessus.

pour résumer sans rentrer dans le détail de ce qui est vendu "cher" :D
- Faire constater au bout de x heures la contrainte physique personnelle
et le retrait de liberté d'aller et venir.
- Signer tout ce que l'on vous demande, les actes signés sous la
contrainte sont nuls.
- et une fois libéré déposer plainte avec CPC , y a toujours
éventuellement du bon DI net à prendre sur les indemnités de
licenciement de ceux qui vous auront retenus quelques années avant.
Faut juste être patient et pugnace ! :D
Séb.
Le #21562371
Le 15/04/2010 15:14, anon a écrit :
Morokon a écrit :


La dictature économique devrait l'être aussi...



Ce délit n'existe pas dans le code pénal français, pas e ncore.


Pourquoi voit on cette pratique impunie en France par les tribunaux ?



Qui vous dit qu'elle l'est (impunie) ?



car il y a plein de prises d'otages de drh et de directeurs qui ne sont
pas punies.


Pourquoi le GIGN et le RAID n'interviennent ils pas comme dans le cas
des prises d'otage ?




Vous avez raison. Ces salauds de grévistes, faudrait les tirer co mme
des lapins.



Non, pas les tirer comme des lapins, mais délivrer les otages et l eur
rendre leur liberté garantie par la loi



bien souvent ce ne sont que des "hommes de paille", rarement le fondateur de
l'entreprise
et ils sont recasés avant même d'annoncer X suppressions d'empl ois, EUX.

donc je pense que sont plutôt pris entre le marteau et l'enclume, fo nt les
atterrés quand ils finsissent par être libérés, mais j'ai espoir qu'au fond,
ils comprennent les gars
anon
Le #21562361
- Faire constater au bout de x heures la contrainte physique personnelle
et le retrait de liberté d'aller et venir.



Comment le faire en pratique si on est un otage ? L'otage n'a pas la
liberté d'appeler des huissiers et des policiers.

- Signer tout ce que l'on vous demande, les actes signés sous la
contrainte sont nuls.
- et une fois libéré déposer plainte avec CPC , y a toujours
éventuellement du bon DI net à prendre sur les indemnités de
licenciement de ceux qui vous auront retenus quelques années avant.
Faut juste être patient et pugnace ! :D



Merci de traduire CPC et DI

Ce que je ne comprend pas est pourquoi la police laisse faire ? Or, une
prise d'otage est normalement gérée par le RAID ou par le GIGN
anon
Le #21562351
Séb. a écrit :
re leur liberté garantie par la loi

bien souvent ce ne sont que des "hommes de paille", rarement le
fondateur de l'entreprise
et ils sont recasés avant même d'annoncer X suppressions d'emplois, EUX.

donc je pense que sont plutôt pris entre le marteau et l'enclume, font
les atterrés quand ils finsissent par être libérés, mais j'ai espoir
qu'au fond, ils comprennent les gars





Cela est évident, mais ma question était d'ordre juridique: pourquoi ces
prises d'otage se déroulent comme si de rien n'était
paul uks
Le #21562331
Le 15/04/2010 15:49, "Séb." a écrit :

bien souvent ce ne sont que des "hommes de paille", rarement le
fondateur de l'entreprise
et ils sont recasés avant même d'annoncer X suppressions d'emplois, EUX.



Directeur "final" d'une structure "à cuire" c'est un métier peu connu,
mais qui peut etre passionnant et est toujours bien payé compte tenu des
enjeux.

ça nécessite néanmoins un bon niveau en droit général et du travail en
particulier, et aussi des conditions physiques et mentales affirmées.
LC
Le #21562841
Le 15/04/2010 15:10, anon wrote:
jr a écrit :

Je pensais que la prise d'otage "tait interdite.
Pourquoi voit on cette pratique impunie en France par les tribunaux ?



L'abandon de la plainte est fréquemment dans le paquet de la
négociation. Cela dit, ça se termine parfois au tribunal.



Oui mais le procureur lui peut poursuivre, même si l'otage ne dépose pas
plainte.


Parce qu'il n'y a pas risque vital.




Dans ce cas pourquoi les otages ne se libèrent donc pas facilement si le
risque vital est écarté ?
En général, le RAID intervient dès qu'il y a une prise d'otage,
l'analyse de la situation est faite ensuite.



Perdre son emploi à cause des bankster ou des patrons voyous est un
problème vital pour les familles.

Que fait le RAID ? Rien.
Publicité
Poster une réponse
Anonyme