La révolution panoramique

Le
albert
Bonjour,

http://photo.imaginaire.free.fr/panoramique/chatelaine_11.htm
http://photo.imaginaire.free.fr/panoramique/chatelaine_12.htm
Pour l'anecdote, de ces deux paysages l'un et l'envers de l'autre

PS : Ces images sont un peu grandes mais je ne sais plus comment faire
pour qu'elles soient redimensionnées automatiquement à la taille de la
fenêtre de votre navigateur. Si quelqu'un peut me renseigner, merci.

PS : La révolution panoramique donne aux paysages une autre allure,
quand elle permet de voir au delà de nos limites. Son seul défaut est de
transformer notre idée de la perspective donc de perturber nos habitudes
culturelles, qui sont encore d'autres limites.
Cela paraît un peu abscons, pour le dire plus simplement j'ai
l'impression d'avoir dépassé mes limites dans l'idée que je me faisais d'un
paysage, mais ceci pour en établir d'autres, et je suis curieux de savoir
quand celle-ci seront à leur tour dépassées.

Amitiés,
albert
-
Photographies imaginaires
http://photo.imaginaire.free.fr
-
Questions / Réponses high-tech
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 2
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Jean-Pierre Roche
Le #22847761
Le 26/11/2010 15:11, albert a écrit :

La révolution panoramique donne aux paysages une autre allure,
quand elle permet de voir au delà de nos limites. Son seul défaut est de
transformer notre idée de la perspective donc de perturber nos habitudes
culturelles, qui sont encore d'autres limites.



Révolution est sans doute un bien grand mot... Ou alors il
n'a pas le sens que lui prête.
Sinon on peut parler de révolution du grand-angle, de
révolution du fish-eye qui transforment au moins autant la
perspective que le panoramique...

--
Jean-Pierre Roche

enlever sanspub pour m'écrire...
albert
Le #22848621
"Jean-Pierre Roche"
Révolution est sans doute un bien grand mot... Ou alors il n'a pas le sens
que lui prête.



Euh, c'est comme la révolution des astres, tout comme l'idée du
panoramique qui révolutionne le mouvement des yeux au fond de leurs orbites.

Grand-angle et fish-eye ne transforment pas ils déforment, je te le
concède, c'est jouer avec les mots. Mais si je photographie au grand angle
les différentes vues qui vont composer mon panoramique, le panoramique
lui-même je ne le photographie pas, je le construis. C'est une nuance qui a
son importance. D'autre part, je photographie rarement au grand-angle, sauf
quand je suis pressé (cela fait moins de prises de vue), je préfère une
focale fixe proche du 50mm qui ne produit pas de déformations.

En avançant le mot révolution je savais que j'allais me faire taxer de
prétention, mais je pèse mes mots, un processus qui ne modifie pas la façon
de photographier mais change le principe même de la vision (donc de la
représentation), j'appelle cela une révolution. Bon, je vais la nommer "ma"
révolution jusqu'au moment où elle sera remplacée par une autre. Finalement
il n'y a que cela qui m'intéresse. C'est pourquoi je poste cette réflexion
ici et ailleurs, on ne sait jamais, au cas ou il y aurait du répondant. Ne
me dites pas que je rêve...

Amitiés,
albert
----------------------------------------------------------
Photographies imaginaires
http://photo.imaginaire.free.fr
----------------------------------------------------------
Jean-Pierre Roche
Le #22848831
Le 26/11/2010 17:43, albert a écrit :

En avançant le mot révolution je savais que j'allais me faire taxer de
prétention, mais je pèse mes mots, un processus qui ne modifie pas la façon
de photographier mais change le principe même de la vision (donc de la
représentation), j'appelle cela une révolution.



Ben... Le très grand angle (< 20 mm en équivalent 24/36) et
surtout le fish-eye changent bien le principe de la vision.
Ce que tu appelles déformation n'en est pas une c'est une
autre géométrie et on peut l'exploiter de manière créative
et "révolutionnaire". Pour me sensibilité personnelle
beaucoup plus que les panoramiques que tu mets en référence.
Où d'ailleurs je vois d'affreuses (à mon goût...)
déformations dans les branches des arbres pour toute la
partie supérieure de tes images...

--
Jean-Pierre Roche

enlever sanspub pour m'écrire...
Octave
Le #22849081
Le 26/11/2010 15:11, albert a écrit :
Bonjour,

http://photo.imaginaire.free.fr/panoramique/chatelaine_11.htm
http://photo.imaginaire.free.fr/panoramique/chatelaine_12.htm
Pour l'anecdote, de ces deux paysages l'un et l'envers de l'autre...

PS : Ces images sont un peu grandes mais je ne sais plus comment faire
pour qu'elles soient redimensionnées automatiquement à la taille de la
fenêtre de votre navigateur. Si quelqu'un peut me renseigner, merci.

PS : La révolution panoramique donne aux paysages une autre allure,
quand elle permet de voir au delà de nos limites. Son seul défaut est de
transformer notre idée de la perspective donc de perturber nos habitudes
culturelles, qui sont encore d'autres limites.
Cela paraît un peu abscons, pour le dire plus simplement j'ai
l'impression d'avoir dépassé mes limites dans l'idée que je me faisais d'un
paysage, mais ceci pour en établir d'autres, et je suis curieux de savoir
quand celle-ci seront à leur tour dépassées.







Là, je suis sensible au traitement différent de l'image photographique.
Est-ce un changement d'appareil, ou un traitement différent en labo
numérique ?
J'aime la clarté qui permet une lecture presque totale. J'aime aussi
l'apparence limite dessin (artificiel). J'aime aussi les déformations du
haut qui participe au côté merveilleux, dans ce lieu où il pourrait se
passer quasiment tout et n'importe quoi.




--
www.octav.fr
albert
Le #22849281
"Jean-Pierre Roche"
Ben... Le très grand angle (< 20 mm en équivalent 24/36) et surtout le
fish-eye changent bien le principe de la vision. Ce que tu appelles
déformation n'en est pas une c'est une autre géométrie et on peut
l'exploiter de manière créative et "révolutionnaire".



Le problème est que sur les bords de l'image, comme celles présentées
ici, les troncs des arbres ne resteraient pas vraiment droits, ceci pour une
couverture angulaire équivalente. Un exemple ? Je ne trouve pas d'exemple
de forêt... Mais bon, la créativité comme ceci ? :
http://fr.academic.ru/pictures/frwiki/70/Fisheye_photo.jpg

Je ne veux pas me faire l'avocat du diable, les déformations du Fish-eye
m'intéressent tout autant, seulement je vois une autre dimension dans la
photo panoramique par assemblage qui, entre autre, par l'usage d'une focale
non déformante évite les déformations spectaculaires du fish-eye surtout
dans les premiers plans. Elle en provoque d'autres bien sûr par
l'assemblage, c'est un problème à résoudre. La voie est ouverte.

Pour me sensibilité
personnelle beaucoup plus que les panoramiques que tu mets en référence.
Où d'ailleurs je vois d'affreuses (à mon goût...) déformations dans les
branches des arbres pour toute la partie supérieure de tes images...



Comme le dit Octave, les déformations du haut sont volontaires, elles
pourraient être autres ou différentes, elles participent du merveilleux...

Amitiés,
albert
----------------------------------------------------------
Photographies imaginaires
http://photo.imaginaire.free.fr
----------------------------------------------------------
vincent
Le #22849861
Le 26/11/2010 15:11, albert a écrit :
Bonjour,

http://photo.imaginaire.free.fr/panoramique/chatelaine_11.htm
http://photo.imaginaire.free.fr/panoramique/chatelaine_12.htm
Pour l'anecdote, de ces deux paysages l'un et l'envers de l'autre...

PS : Ces images sont un peu grandes mais je ne sais plus comment faire
pour qu'elles soient redimensionnées automatiquement à la taille de la
fenêtre de votre navigateur. Si quelqu'un peut me renseigner, merci.

PS : La révolution panoramique donne aux paysages une autre allure,
quand elle permet de voir au delà de nos limites. Son seul défaut est de
transformer notre idée de la perspective donc de perturber nos habitudes
culturelles, qui sont encore d'autres limites.
Cela paraît un peu abscons, pour le dire plus simplement j'ai
l'impression d'avoir dépassé mes limites dans l'idée que je me faisais d'un
paysage, mais ceci pour en établir d'autres, et je suis curieux de savoir
quand celle-ci seront à leur tour dépassées.

Amitiés,



Je ne vois pas trop les ruines, mais cela me donne envie d'y aller !

--
vincent.
filh
Le #22850131
albert
Bonjour,

http://photo.imaginaire.free.fr/panoramique/chatelaine_11.htm
http://photo.imaginaire.free.fr/panoramique/chatelaine_12.htm
Pour l'anecdote, de ces deux paysages l'un et l'envers de l'autre...



Finalement le contenu est important, je suis totalement fan du premier,
Les deux chevaliers blancs au centre droit qui gardent de l'éclair noir
inquiétant du fond, pendant qu'à droite et à gauche des gardes suisses
semblent se moquer du drame...

Par contre le second... j'ai plus de mal.

FiLH


--
Le fondement du constat bourgeois, c'est le bon sens, c'est-à-dire
une vérité qui s'arrête sur l'ordre arbitraire de celui qui la parle.
Roland Barthes.
http://www.filh.org
albert
Le #22850201
Bonjour Frédéric,

Finalement le contenu est important, je suis totalement fan du premier,
Les deux chevaliers blancs au centre droit qui gardent de l'éclair noir
inquiétant du fond, pendant qu'à droite et à gauche des gardes suisses
semblent se moquer du drame...



Ah ! Super description, les gardes suisses, ça m'éclate bien ! Surtout
que le lieu n'est pas anodin. C'est une ancienne place forte, située entre
deux combes, reculées très profondes qui rendaient l'endroit imprenable et
pourtant le domaine a été entièrement détruit sur les ordres de Louis XI. Il
en reste des vestiges, des murs, des trous oubliés qui affleurent, et des
générations d'arbres qui ont poussé sur les ossements de nombreuses
batailles.

Il y a des endroits comme cela, chargés de l'imaginaire de notre
histoire et dont la puissance évocatrice passe au travers des arbres, de la
terre et de cette lumière toujours incroyable. Au fur et à mesure de mes
années de photographe, j'en connais quelques uns et y revient souvent.

Amitiés,
albert
----------------------------------------------------------
Photographies imaginaires
http://photo.imaginaire.free.fr
----------------------------------------------------------
filh
Le #22850521
albert
Bonjour Frédéric,

> Finalement le contenu est important, je suis totalement fan du premier,
> Les deux chevaliers blancs au centre droit qui gardent de l'éclair noir
> inquiétant du fond, pendant qu'à droite et à gauche des gardes suisses
> semblent se moquer du drame...

Ah ! Super description, les gardes suisses, ça m'éclate bien ! Surtout
que le lieu n'est pas anodin. C'est une ancienne place forte, située entre
deux combes, reculées très profondes qui rendaient l'endroit imprenable et
pourtant le domaine a été entièrement détruit sur les ordres de Louis XI. Il
en reste des vestiges, des murs, des trous oubliés qui affleurent, et des
générations d'arbres qui ont poussé sur les ossements de nombreuses
batailles.

Il y a des endroits comme cela, chargés de l'imaginaire de notre
histoire et dont la puissance évocatrice passe au travers des arbres, de la
terre et de cette lumière toujours incroyable. Au fur et à mesure de mes
années de photographe, j'en connais quelques uns et y revient souvent.



:)

L'endroit est étonnant effectivement, mais là tu as réussi à rendre les
arbres vivants.
Et curieusement pas dans l'autre... il faudra qu'on mexplique :)

FiLH
--
Le fondement du constat bourgeois, c'est le bon sens, c'est-à-dire
une vérité qui s'arrête sur l'ordre arbitraire de celui qui la parle.
Roland Barthes.
http://www.filh.org
benoit.sansspam
Le #22850631
FiLH
L'endroit est étonnant effectivement, mais là tu as réussi à rendre les
arbres vivants.
Et curieusement pas dans l'autre... il faudra qu'on mexplique :)



Pas d'ombres, que de la platitude.

--
Benoît http://www.duvallois.com/

Avec des fumeurs c'est difficile de s'arrêter. Avec des branleurs,
là, par contre, c'est difficile de continuer.
Publicité
Poster une réponse
Anonyme