rsync déconnant

Le
filh
Bonsoir,

J'essaye d'utiliser rsync pour synchroniser des répertoires locaux
(enfin bon montés via afp) et je n'arrive pas à avoir de résultats
cohérents
Je voudrais avoir une copie du répertoire c dans /a/b/ dans /A/B

Si je fais rsync -a /a/b/c/ /A/B/c/

Parfois ça me recopie les fichiers de /a/b/c/ dans /A/B/c/ mais parfois
aussi ça me crée /A/B/c/c qui contient tous les fichiers

Parfois rsync -a /a/b/c/ /A/B/ marche

J'ai même l'impression que suivant que /A/B et sur un disque ou un autre
ça marche pas pareil.

Bref j'y perds mes pédales au point d'envisager de réécrire mon rsync à
moi :)

Et j'aime pas ça.

Quelqu'un à la bonne solution ?
FiLH


--
Le fondement du constat bourgeois, c'est le bon sens, c'est-à-dire
une vérité qui s'arrête sur l'ordre arbitraire de celui qui la parle.
Roland Barthes.
http://www.filh.org
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Paul Gaborit
Le #3149251
À (at) Sun, 16 Mar 2008 19:39:08 +0100,
(FiLH) écrivait (wrote):
J'essaye d'utiliser rsync pour synchroniser des répertoires locaux
(enfin bon montés via afp) et je n'arrive pas à avoir de résultats
cohérents
Je voudrais avoir une copie du répertoire c dans /a/b/ dans /A/B

Si je fais rsync -a /a/b/c/ /A/B/c/

Parfois ça me recopie les fichiers de /a/b/c/ dans /A/B/c/ mais parfois
aussi ça me crée /A/B/c/c qui contient tous les fichiers

Parfois rsync -a /a/b/c/ /A/B/ marche

J'ai même l'impression que suivant que /A/B et sur un disque ou un autre
ça marche pas pareil.


La première chose à comprendre dans l'usage de 'rsync', c'est le '/'
en fin de nom de répertoire. Sa présence ou son absence change tout
pour 'rsync'.

Une fois qu'on a compris cela, on relit la doc tranquillement : tout à
coup, on ne voit plus les exemples de la même manière... ;-)

--
Paul Gaborit -
filh
Le #3149241
Paul Gaborit
À (at) Sun, 16 Mar 2008 19:39:08 +0100,
(FiLH) écrivait (wrote):
J'essaye d'utiliser rsync pour synchroniser des répertoires locaux
(enfin bon montés via afp) et je n'arrive pas à avoir de résultats
cohérents
Je voudrais avoir une copie du répertoire c dans /a/b/ dans /A/B

Si je fais rsync -a /a/b/c/ /A/B/c/

Parfois ça me recopie les fichiers de /a/b/c/ dans /A/B/c/ mais parfois
aussi ça me crée /A/B/c/c qui contient tous les fichiers

Parfois rsync -a /a/b/c/ /A/B/ marche

J'ai même l'impression que suivant que /A/B et sur un disque ou un autre
ça marche pas pareil.


La première chose à comprendre dans l'usage de 'rsync', c'est le '/'
en fin de nom de répertoire. Sa présence ou son absence change tout
pour 'rsync'.

Une fois qu'on a compris cela, on relit la doc tranquillement : tout à
coup, on ne voit plus les exemples de la même manière... ;-)


Ouaip je crois que j'avais confondu celui du début et celui de la fin...
Fait hiech !

FiLH
--
Le fondement du constat bourgeois, c'est le bon sens, c'est-à-dire
une vérité qui s'arrête sur l'ordre arbitraire de celui qui la parle.
Roland Barthes.
http://www.filh.org


Nicolas-MICHEL'_remove_'
Le #3149051
FiLH
Je voudrais avoir une copie du répertoire c dans /a/b/ dans /A/B

Si je fais rsync -a /a/b/c/ /A/B/c/

Parfois ça me recopie les fichiers de /a/b/c/ dans /A/B/c/ mais parfois
aussi ça me crée /A/B/c/c qui contient tous les fichiers


Un exemple pour la bonne forme
(la réponse de Paul est bonne mais j'aime les exmples )

rsync -a /a/b/c /A/B/

--
Nicolas - MICHEL at bluewin point ch
AIM : michelnicolas

filh
Le #3148701
Nicolas MICHEL
FiLH
Je voudrais avoir une copie du répertoire c dans /a/b/ dans /A/B

Si je fais rsync -a /a/b/c/ /A/B/c/

Parfois ça me recopie les fichiers de /a/b/c/ dans /A/B/c/ mais parfois
aussi ça me crée /A/B/c/c qui contient tous les fichiers


Un exemple pour la bonne forme
(la réponse de Paul est bonne mais j'aime les exmples )

rsync -a /a/b/c /A/B/


Ou

rsync -a /a/b/c/ /A/B/c/

Si j'ai bien compris.

f.g.

--
Le fondement du constat bourgeois, c'est le bon sens, c'est-à-dire
une vérité qui s'arrête sur l'ordre arbitraire de celui qui la parle.
Roland Barthes.
http://www.filh.org


Publicité
Poster une réponse
Anonyme