SAN : Raid 5 ou 6

Le
Alni
Bonjour à tous.

Pour un SAN de 2,5 à 3To, vous prendriez du RAID5 ou du RAID6

Merci de vos réposes argumentées

Alni

--
Alni
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le Gaulois
Le #16457801
Bonjour,

Alni a écrit :

Pour un SAN de 2,5 à 3To, vous prendriez du RAID5 ou du RAID6

Merci de vos réposes argumentées



Tu crois vraiment qu'avec une question posée comme ça on peut te
donner une réponse argumentée ?
A priori il n'y a pas de rapport entre le volume à stocker et
le type de RAID à choisir.

Si c'est pour le pilotage d'une centrale nucléaire ou des
équipements médicaux d'une salle d'opération, le RAID6
peut être un choix pertinent. Si c'est pour stocker une
collection de DIVX téléchargés par emule, même le RAID5 est
une solution luxueuse.

Le RAID6 présente l'intérêt de se prémunir contre la panne
de 2 disques, il sera moins performant que le RAID5 à moins de
disposer d'une puissance de calcul très importante.

Une solution intermédiaire est le RAID5 + disque hotspare,
c'est à dire une grappe RAID 5 + 1 disque qui est prêt à être
mis en service dès qu'un des disques de la grappe tombe en
panne. Le coût des disques est identique à la solution RAID6,
la complexité des calculs est identique à celle du RAID5.
La disponibilité est proche de celle du RAID6, on supporte 2
pannes de disque à condition que le temps entre les 2 pannes
soit au moins le temps nécessaire à la reconstruction du contenu
du disque qui a été remplacé.

La panne de 2 disques en un temps très bref est rare sauf
en cas de surchauffe ou problème d'alimentation. Une solution
RAID5 avec une excellente ventilation (qui permettrait aux
disques d'être refroidis correctement même en cas de panne
d'un ventillateur) et une excellente alimentation, avec
onduleur et protection contre toutes sortes de parasites
et surtensions doit être suffisante pour beaucoup d'entreprises.
Partout où j'ai travaillé, je n'ai jamais vu de RAID6.
Jean-Louis Matrat
Le #16458521
en ce 01/08/2008 17:34, Le Gaulois nous disait:

Une solution intermédiaire est le RAID5 + disque hotspare,
c'est à dire une grappe RAID 5 + 1 disque qui est prêt à être
mis en service dès qu'un des disques de la grappe tombe en
panne. Le coût des disques est identique à la solution RAID6,
la complexité des calculs est identique à celle du RAID5.
La disponibilité est proche de celle du RAID6, on supporte 2
pannes de disque à condition que le temps entre les 2 pannes
soit au moins le temps nécessaire à la reconstruction du contenu
du disque qui a été remplacé.

La panne de 2 disques en un temps très bref est rare sauf
en cas de surchauffe ou problème d'alimentation. Une solution
RAID5 avec une excellente ventilation (qui permettrait aux
disques d'être refroidis correctement même en cas de panne
d'un ventillateur) et une excellente alimentation, avec
onduleur et protection contre toutes sortes de parasites
et surtensions doit être suffisante pour beaucoup d'entreprises.
Partout où j'ai travaillé, je n'ai jamais vu de RAID6.



Je plussoie abondamment. Les solutions RAID5 avec hotspare qu'on a
commercialisé un temps (Mylex), là où je faisais semblant de travai ller
il y a belle lurette, disposaient d'une alim redondante et hotswappable.

JLM
Philippe Weill
Le #16466881
Le Gaulois wrote:
Bonjour,

Alni a écrit :
Pour un SAN de 2,5 à 3To, vous prendriez du RAID5 ou du RAID6

Merci de vos réposes argumentées



Tu crois vraiment qu'avec une question posée comme ça on peut te
donner une réponse argumentée ?
A priori il n'y a pas de rapport entre le volume à stocker et
le type de RAID à choisir.

Si c'est pour le pilotage d'une centrale nucléaire ou des
équipements médicaux d'une salle d'opération, le RAID6
peut être un choix pertinent. Si c'est pour stocker une
collection de DIVX téléchargés par emule, même le RAID5 est
une solution luxueuse.

Le RAID6 présente l'intérêt de se prémunir contre la panne
de 2 disques, il sera moins performant que le RAID5 à moins de
disposer d'une puissance de calcul très importante.

Une solution intermédiaire est le RAID5 + disque hotspare,
c'est à dire une grappe RAID 5 + 1 disque qui est prêt à être
mis en service dès qu'un des disques de la grappe tombe en
panne. Le coût des disques est identique à la solution RAID6,
la complexité des calculs est identique à celle du RAID5.
La disponibilité est proche de celle du RAID6, on supporte 2
pannes de disque à condition que le temps entre les 2 pannes
soit au moins le temps nécessaire à la reconstruction du contenu
du disque qui a été remplacé.

La panne de 2 disques en un temps très bref est rare sauf
en cas de surchauffe ou problème d'alimentation. Une solution
RAID5 avec une excellente ventilation (qui permettrait aux
disques d'être refroidis correctement même en cas de panne
d'un ventillateur) et une excellente alimentation, avec
onduleur et protection contre toutes sortes de parasites
et surtensions doit être suffisante pour beaucoup d'entreprises.
Partout où j'ai travaillé, je n'ai jamais vu de RAID6.




la réponse à la question dépend en fait surtout du nombre d'axe dans ton RAID
et du taux d'erreur des disques
Dans notre domaine ( calcul HPC , system de fichier lustre ) on a souvent des
volumes de l'ordre de 8 To donc des raids de 8 à 12 disques
et effectivement on utilise que du raid 6

pour quelques renseignements supplémentaires ( en anglais )
http://www.transtec.fr/doit/loadva/software/w3/INV_HOME_HTML/whitepaper/BeispielsweiseRAID-6_E.pdf
Pascal Hambourg
Le #16467361
Salut,

Loic Tortay a écrit :
C'est d'autant plus le cas avec la plupart des systèmes RAID qui
"reconstruisent" tout le disque remplacé quel que soit son taux
d'utilisation réel (la quantité de données réellement présente sur le
disque).



Comment un système RAID pourrait-il le savoir ?
Pascal Hambourg
Le #16473141
Loic Tortay a écrit :

C'est d'autant plus le cas avec la plupart des systèmes RAID qui
"reconstruisent" tout le disque remplacé quel que soit son taux
d'utilisation réel (la quantité de données réellement présente sur le
disque).



Comment un système RAID pourrait-il le savoir ?



En journalisant les accès aux blocs ?



Pas assez fiable. Un bloc accédé récemment peut avoir été libéré depuis,
et inversement un bloc occupé n'ayant pas été accédé depuis peut être
absent du journal qui n'a pas une profondeur infinie. Seul le système de
fichier le sait de façon fiable.

Ou encore en ayant des informations sur (ou données par) le système de
fichiers dans les systèmes "mixtes" où le LVM/système RAID a des
relations "privilégiées" (voire intimes) avec le système de fichiers ?
(comme ZFS, ou les LVM/systèmes de fichiers -- non POSIX -- type ASM de
Oracle)



Ce sont donc des cas hautement particuliers.
Ceci dit, on pourrait imaginer une espèce d'API standardisée permettant
à un pilote de périphérique de bloc quel qu'il soit (disque, LVM, RAID)
de demander au pilote de système de fichier si un bloc est occupé, non ?
Pascal Hambourg
Le #16475421
Loic Tortay a écrit :
Le 4 août 2008 à 10:58:48 +0200, Pascal Hambourg a écrit :

Pas assez fiable. Un bloc accédé récemment peut avoir été libéré depuis,
et inversement un bloc occupé n'ayant pas été accédé depuis peut être
absent du journal qui n'a pas une profondeur infinie. Seul le système de
fichier le sait de façon fiable.



Il n'est pas non plus nécessaire d'avoir un journal très évolué, un
simple « bitmap » peut suffir.



Que signifierait chaque bit ? Si le bloc correspondant a été accédé au
moins une fois ou non ? Ça ne règle pas le problème des blocs libérés.

Ceci dit, on pourrait imaginer une espèce d'API standardisée permettant
à un pilote de périphérique de bloc quel qu'il soit (disque, LVM, RAID)
de demander au pilote de système de fichier si un bloc est occupé, non ?



Je présume que l'argument contre ce genre de chose est que cela va à
l'encontre du sacro-saint découpage en couches indépendantes en vigueur
partout ou presque.



Pourtant les deux couches resteraient séparées, ce serait juste un ajout
optionnel à leur interface de communication. Y aurait-il un problème à
ce que la couche du dessous demande un service à la couche du dessus ?

Ce qui irait vraiment à l'encontre du découpage en couches, ce serait
que le pilote de périphérique lise lui-même les méta-données du système
de fichiers pour en déduire si un bloc est libre ou occupé.

C'est d'ailleurs l'un des reproches adressés à ZFS.



Tu m'étonnes.
Pascal Hambourg
Le #16480431
Loic Tortay a écrit :

Quoi qu'il en soit ZFS fonctionne extrêmement bien, en tout cas pas plus
mal (et souvent mieux) que les solutions bien découpées avec des jolies
barrières.



Le découpage en couche a pour but l'interopérabilité et la modularité,
pas la performance.
Alni
Le #16484601
Bonjour à tous,


Merci de vos réponses
ps: Non, ce n'est pas pour stocker des DivX

--
Alni
Olivier B.
Le #16548351
On Fri, 01 Aug 2008 17:34:11 +0200, Le Gaulois wrote:

La panne de 2 disques en un temps très bref est rare sauf
en cas de surchauffe ou problème d'alimentation.



et aussi lors d'un arrêt pour maintenance, il n'est pas rare que des
diques ayant un defaut les empechant la mise en rotation ne repartent
pas à ce moment là (une fois lancé ça tourne, un peu comme un moteur
asynchrone avec le condo de demmarage hs)

Une solution
RAID5 avec une excellente ventilation (qui permettrait aux
disques d'être refroidis correctement même en cas de panne
d'un ventillateur) et une excellente alimentation, avec
onduleur et protection contre toutes sortes de parasites
et surtensions doit être suffisante pour beaucoup d'entreprises.
Partout où j'ai travaillé, je n'ai jamais vu de RAID6.



j'ai sur un nas de 12To
2 disque pour l'os, 14 en raid6 pour la data :-)


--
pas de turlututu. apres l'@robase
Publicité
Poster une réponse
Anonyme