La semaine de... 60 heures. En Autriche

Le
Dlink
Alors que les candidats à la présidentielle française bavardent autour
des 35 heures, le ministre autrichien du Travail annonce que les
partenaires sociaux ont conclu un accord sur la flexibilité du travail,
qui va permettre de porter la durée hebdomadaire de 40 à 60 heures, 24
semaines par an, avec une pause sans heures supplémentaires pendant 15
jours toutes les huit semaines.

D’autre part, les travailleurs à temps partiel obtiendront 25% de
salaire supplémentaire pour les heures travaillées au-delà de la durée
inscrite dans le contrat.

La loi devrait être votée en septembre prochain.

La fédération des syndicats ÖGB s’est félicitée de cet accord, y voyant
une occasion de revigorer les comités d’entreprise (l’augmentation de la
durée du travail étant prise en concertation avec les salariés).

L’Autriche a l’un des taux de chômage les plus bas d’Europe (4,4%), et
un taux de croissance de 3%.
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 2
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
ben
Le #15707761
"Dlink" f1fl5p$thc$
Alors que les candidats à la présidentielle française bavardent autour des
35 heures, le ministre autrichien du Travail annonce que les partenaires
sociaux ont conclu un accord sur la flexibilité du travail, qui va
permettre de porter la durée hebdomadaire de 40 à 60 heures, 24 semaines
par an, avec une pause sans heures supplémentaires pendant 15 jours toutes
les huit semaines.

D’autre part, les travailleurs à temps partiel obtiendront 25% de salaire
supplémentaire pour les heures travaillées au-delà de la durée inscrite
dans le contrat.

La loi devrait être votée en septembre prochain.

La fédération des syndicats ÖGB s’est félicitée de cet accord, y voyant
une occasion de revigorer les comités d’entreprise (l’augmentation de la
durée du travail étant prise en concertation avec les salariés).

L’Autriche a l’un des taux de chômage les plus bas d’Europe (4,4%), et un
taux de croissance de 3%.



C'est justement pour faire changer ça qu'ils allongent la durée du travail.
C'est incompatible avec les profits.
BEN
tijl.uilenspiegel
Le #15707651
Dlink wrote:
Alors que les candidats à la présidentielle française bavardent autour
des 35 heures, le ministre autrichien du Travail annonce que les
partenaires sociaux ont conclu un accord sur la flexibilité du
travail, qui va permettre de porter la durée hebdomadaire de 40 à 60
heures, 24 semaines par an, avec une pause sans heures
supplémentaires pendant 15 jours toutes les huit semaines.

D’autre part, les travailleurs à temps partiel obtiendront 25% de
salaire supplémentaire pour les heures travaillées au-delà de la durée
inscrite dans le contrat.

La loi devrait être votée en septembre prochain.

La fédération des syndicats ÖGB s’est félicitée de cet accord, y
voyant une occasion de revigorer les comités d’entreprise
(l’augmentation de la durée du travail étant prise en concertation
avec les salariés).
L’Autriche a l’un des taux de chômage les plus bas d’Europe (4,4%), et
un taux de croissance de 3%.



Et aussi une productivité horaire nettement plus basse que la France,
39USD/Heure contre 47USD /heure en France(OCDE 2004).
En plus le nombre d'heures annuels effectuées en Autriche(1550 selon la meme
source) sont à peine supérieurs à ce qui se fait en France 1520 et en
Allemagne,1443(Ah?-)
On oublie toujours dans toutes les comparaisons le taux d'emploi à temps
partiel(très bas en France par rapport à d'autres pays) et la durée de
celui ci.
Partant de la on peut dire tout et son contraire..
Le véritable problème est le( taux d'emploi par le taux de chomage )en
France, pas assez de jobs par rapport à la population en age d'etre active.
--
amicalement tijl
Dlink
Le #15707641
tijl.uilenspiegel a écrit :
Dlink wrote:

Alors que les candidats à la présidentielle française bavardent autour
des 35 heures, le ministre autrichien du Travail annonce que les
partenaires sociaux ont conclu un accord sur la flexibilité du
travail, qui va permettre de porter la durée hebdomadaire de 40 à 60
heures, 24 semaines par an, avec une pause sans heures
supplémentaires pendant 15 jours toutes les huit semaines.

D’autre part, les travailleurs à temps partiel obtiendront 25% de
salaire supplémentaire pour les heures travaillées au-delà de la durée
inscrite dans le contrat.

La loi devrait être votée en septembre prochain.

La fédération des syndicats ÖGB s’est félicitée de cet accord, y
voyant une occasion de revigorer les comités d’entreprise
(l’augmentation de la durée du travail étant prise en concertation
avec les salariés).
L’Autriche a l’un des taux de chômage les plus bas d’Europe (4,4%), et
un taux de croissance de 3%.




Et aussi une productivité horaire nettement plus basse que la France,
39USD/Heure contre 47USD /heure en France(OCDE 2004).



C'est évident quand vous faites travailler les gens peu productifs
plutôt que de les mettre au chômage ou en préretraite ou en permanente
formation: la productivité moyenne baisse, mais les gens travaillent et
font augmenter le PNB.

La France préfère une forte productivité des rares qui travaillent, qui
sont très fortement taxés et imposés et une chute de son PNB/habitant.
Cristian
Le #15707601
blablabla ....
L’Autriche a l’un des taux de chômage les plus bas d’Europe (4,4%), et un
taux de croissance de 3%.



Ne te gène surtout pas pour nous, si ca te fait envie, fonce, et n'oublie
pas de nous envoyer une carte postale d'Autriche
Roaringriton
Le #15707551
Dlink a écrit :
Alors que les candidats à la présidentielle française bavardent autour
des 35 heures, le ministre autrichien du Travail annonce que les
partenaires sociaux ont conclu un accord sur la flexibilité du travail,
qui va permettre de porter la durée hebdomadaire de 40 à 60 heures, 24
semaines par an, avec une pause sans heures supplémentaires pendant 15
jours toutes les huit semaines.

D’autre part, les travailleurs à temps partiel obtiendront 25% de
salaire supplémentaire pour les heures travaillées au-delà de la durée
inscrite dans le contrat.

La loi devrait être votée en septembre prochain.

La fédération des syndicats ÖGB s’est félicitée de cet accord, y voyant
une occasion de revigorer les comités d’entreprise (l’augmentation de la
durée du travail étant prise en concertation avec les salariés).

L’Autriche a l’un des taux de chômage les plus bas d’Europe (4,4%), et
un taux de croissance de 3%.



Comme tous les perroquets "libéraux", Dlink n'a aucune espèce d'idée de
ce que sont les "35 heures", qui permettent justement ce genre de
pitreries "à l'autrichienne".
Il ne doit pas savoir lire ses propres copier coller non plus, puisque
ce qu'il décrit, ça n'est pas autre que la flexibilité des "35 heures",
avec, comme en France, les HS obligatoires et payées si l'employeur
préfère ça à des RTT, mais comme il confond durée maximale permise
pendant 24 semaines et durée du travail, tout va bien pour lui.
Laurent
Le #15707541
Et l'Autriche n'a plus aucune centrale nucléaire.
La dernière a été construite, chargée en combustible puis arrêtée par voie
parlementaire et 10 ans plus tard, démontée et vendue en pièces détachées.
Jamais fonctionnée, facile à démanteler.

Il serait vraiment intéressant de voir le nombre d'employés dans l'énergie
en Autriche et en France. Peut-être que ce serait bon pour le modèle
français mais ca m'intéresserait de pouvoir comparer.

Je pense qu'il devrait y avoir plus d'employés dans le secteur énergie par
habitant en Autriche qu'en France, ou en tous les cas, employés mieux
répartis sur le territoire. M'enfin pour l'instant, c'est qu'une
supposition.
Harpo
Le #15707531
On Fri, 04 May 2007 20:56:46 +0200, Cristian wrote:

blablabla ....
L’Autriche a l’un des taux de chômage les plus bas d’Europe (4,4%), et un
taux de croissance de 3%.



Ne te gène surtout pas pour nous, si ca te fait envie, fonce, et n'oublie
pas de nous envoyer une carte postale d'Autriche



Vous êtes déjà allé en Autriche ? Je pense qu'il faut être Autrichien
accoutumé pour supporter plus d'une semaine.

FU2

--
SKILL (Simple Knowledge Inference Logic Language)
http://patrick.davalan.free.fr/skill-0/
tijl.uilenspiegel
Le #15707521
Dlink wrote:
tijl.uilenspiegel a écrit :
Dlink wrote:

Alors que les candidats à la présidentielle française bavardent
autour des 35 heures, le ministre autrichien du Travail annonce que
les partenaires sociaux ont conclu un accord sur la flexibilité du
travail, qui va permettre de porter la durée hebdomadaire de 40 à 60
heures, 24 semaines par an, avec une pause sans heures
supplémentaires pendant 15 jours toutes les huit semaines.

D’autre part, les travailleurs à temps partiel obtiendront 25% de
salaire supplémentaire pour les heures travaillées au-delà de la
durée inscrite dans le contrat.

La loi devrait être votée en septembre prochain.

La fédération des syndicats ÖGB s’est félicitée de cet accord, y
voyant une occasion de revigorer les comités d’entreprise
(l’augmentation de la durée du travail étant prise en concertation
avec les salariés).
L’Autriche a l’un des taux de chômage les plus bas d’Europe (4,4%),
et un taux de croissance de 3%.




Et aussi une productivité horaire nettement plus basse que la France,
39USD/Heure contre 47USD /heure en France(OCDE 2004).



C'est évident quand vous faites travailler les gens peu productifs
plutôt que de les mettre au chômage ou en préretraite ou en permanente
formation: la productivité moyenne baisse, mais les gens travaillent
et font augmenter le PNB.



comment trouver de l'emploi pour eux? En France la forte augmentation de la
productivité est allée de pair avec une stagnation de création(net) de
postes
dans le secteur privé entre 1982 et 1990 surtout.
Ce qui s'est traduit par une forte augmentation du chomage officiel et
encore plus du chomage camouflé.
La France préfère une forte productivité des rares qui travaillent,



C'est le choix fait vers 1983 sous Mittérrand
et c'est liée aux décisions concernant l'Europe et la convergence franc-mark
On est bien d'accord

qui sont très fortement taxés et imposés et une chute de son
PNB/habitant.



Non quand meme pas heureusement !
De 1980 à 2005 le PIB/habitant en monnaie constante a augmenté de 52% en
France et la croissance du PIB continue a etre plus rapide que celle de la
popualation (environ 2%/ an en moyenne pour le PIB 0.6%-0.7% pour la
population)
La croissance c'est aussi enrichie en création d'emplois à cause de la part
toujours plus importante des services dans l'économie, ou la productivité ne
s'accroit que faiblement.

Mais de ce fait(et la force de l'Euro) la compétitivité extérieure de la
France s'effondre rapidement( selon Elie Cohen sur LCI avant hier)
En Autriche le PIB/hab s'estaccru de 65% sur la période retenu sans doute à
cause d'un meilleur taux d'emploi dans la population, mais je manque de
données sur ce pays.
Dans toutes ces comparaisons il ne faut pas oublier que la France partait
avec un handicap important, une trop grosse partie de sa population dans
l'agriculture.
Elle a perdu ainsi environ 1 million de postes dans cette branche, il a
fallu caser les enfants de ces agriculteurs partant à la retraite sans
succession(en général)ailleurs.

Ca plus l'EURO et la convergence Franc Mark pas facile!

La question reste est ce que l'EURO était le bon choix pour la France?
Et plus actuel: pouvons nous tenir avec un EURO de plus en plus fort.?

Sources
http://minilien.com/?GdnZJKv857
ou
http://www.fgn.unisg.ch/eurmacro/macrodata/datamtrx.html

(une "machine" bien pratique ; les sources de Manfred sont spécifié sur
l'applet, souvent c'est le FMI qui copie un peu partout, OCDE etc.Les
fournisseurs en dernier ressort sont généralement les instituts de stats
nationaux)
--
amicalement tijl
anneleguennec
Le #15707401
Dlink

C'est évident quand vous faites travailler les gens peu productifs
plutôt que de les mettre au chômage ou en préretraite ou en permanente
formation: la productivité moyenne baisse, mais les gens travaillent et
font augmenter le PNB.



tiens, ça me rappelle mes cours de géo de terminale.

quand on parlait de la Russie et autres pays du bloc de l'Est :=))


Et mes cours, c'était en 64-65, avant des erreurs à érradiquer.
UBUjean-jacques viala
Le #15707081
On Fri, 04 May 2007 11:03:02 -0700, Dlink
(...)

La France préfère une forte productivité des rares qui travaillent, qui
sont très fortement taxés et imposés et une chute de son PNB/habitant.




chute relative, les autres nous doublent on est avant dernier de la
vieille équipe, heureusement que l'europe passe son temps à faire
entrer de nouveaux derniers.

--


UBU

Si vous pouvez m'envoyer quatre médecins de plus,
je vous renvoie quatre compagnies.
Lyautey à Gallieni
Publicité
Poster une réponse
Anonyme