Son...

Le
MELMOTH
http://www.arte.tv/guide/fr/043061-000/pianomania?autoplay=1

--
Car avec beaucoup de science, il y a beaucoup de chagrin ; et celui qui
accroît sa science accroît sa douleur.
[Ecclésiaste, 1-18]
MELMOTH - souffrant
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
voir_le_reply-to
Le #25575402
MELMOTH
http://www.arte.tv/guide/fr/043061-000/pianomania?autoplay=1



Là par contre tu m'intrigues ! Si toi comme moi avons bien compris la
même chose dans ce sublime reportage, quel rapport peut-il y avoir avec
un forum consacré à la hifi ? Qu'est-ce qui te fait penser qu'il puisse
exister seulement UN pianiste ici ? ;-)

--
Gérald
MELMOTH
Le #25575432
Ce cher mammifère du nom de Gerald nous susurrait, le jeudi 01/08/2013,
dans nos oreilles grandes ouvertes mais un peu sales tout de même, et
dans le message
les doux mélismes suivants :

Là par contre tu m'intrigues ! Si toi comme moi avons bien compris la
même chose dans ce sublime reportage, quel rapport peut-il y avoir
avec un forum consacré à la hifi ?



???...
La hifi n'est-elle pas la "science" de la /reproduction du son/...
Comme un accordeur de piano s'attelle à restituer la sonorité "idéale"
du son de l'instrument (éventuellement voulu et déterminé par
l'instrumentiste)...
Maintenant, de nombreux pianistes, et non des moindres (S.Richter,
entre autres !), se fichent comme de leur première branlette du piano
sur lequel ils jouent...

--
Car avec beaucoup de science, il y a beaucoup de chagrin ; et celui qui
accroît sa science accroît sa douleur.
[Ecclésiaste, 1-18]
MELMOTH - souffrant
voir_le_reply-to
Le #25575812
MELMOTH
La hifi n'est-elle pas la "science" de la /reproduction du son/...



Ben oui, mais là il n'est nulle question d'une quelconque
/reproduction/, seulement de création !

Comme un accordeur de piano s'attelle à restituer la sonorité "idéale"
du son de l'instrument (éventuellement voulu et déterminé par
l'instrumentiste)...



Non, ce n'est pas le propos : idéale seulement en relation avec des
paramètre précis d'exécution d'un répertoire précis (avec les
différentes facettes décrites : orchestre de chambre, clavicorde etc.
Aucune référence absolue (sauf la notion d'un instrument d'exception, le
n° 109, mais *pas unique* puisque remplacé par le n°245 dans
l'enregistrement) et seulement en référence à un répertoire, une
utilisation, un interprète, une salle, des aspects techniques sans lien
aucun avec quelqu'ampli ou quelqu'haut-parleur que ce soit.

Maintenant, de nombreux pianistes, et non des moindres (S.Richter,
entre autres !), se fichent comme de leur première branlette du piano
sur lequel ils jouent...



Partiellement exact seulement. Certains y accordent moins d'importance
que d'autres mais à partir d'un certain niveau de virtuosité, on ne
tient comme recevable qu'un certain niveau de qualité instrumentale...
au sein de laquelle on peut être sensible ou pas aux variations. Et même
Richter devait avoir ses préférences pour l'achat de son propre
instrument, c'est humain.

Même en piano-bar, il y a des limites en-dessous desquelles on refuse de
descendre :-)

--
Gérald
Publicité
Poster une réponse
Anonyme