Une synthèse édifiante sur l'histoire d'iTunes et de ses concurrents (v.o.)

Le
Gerald
<http://www.roughlydrafted.com/2007/10/13/rise-of-the-itunes-killers-myt
h/>

Je suis tombé sur cet article qui replace dans le temps les efforts et
les luttes entre fournisseurs de contenu en ligne, majors et industrie
de l'informatique sur la dernière décade, incluant les raisons de
certains échecs spectaculaires.

J'y suis arrivé dans le décours de la lecture d'une série d'excellents
articles (également en anglais) dans AppleInsider, rassemblés sous la
dénomination "Road to Mac OS X Leopard" et qui resituent dans le temps
aussi les fonctions novatrices du système Mac OS X 10.5 (dont la sortie
est pour dans quelques heures maintenant) dans leur continuité depuis
les débuts de l'informatique personnelle et du mac. Celui sur QuickTime,
iTunes et les fonctionnalités multimédia, par exemple, peut être
considéré comme assez en charte ici :
<http://www.appleinsider.com/articles/07/10/25/road_to_mac_os_x_leopard_
quicktime_itunes_and_media_features.html>

(ne ratez pas le fait qu'il y a plusieurs pages à ces articles !)

Pour accéder aux autres articles du même genre, il suffit de cliquer sur
le flux RSS dans la barre de navigation et de descendre dans les titres.

hth,

--
Gérald
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Jean-Claude Ghislain
Le #13230821
"Gerald" a écrit :

Je suis tombé sur cet article qui replace dans le temps les efforts et
les luttes entre fournisseurs de contenu en ligne, majors et industrie
de l'informatique sur la dernière décade, incluant les raisons de
certains échecs spectaculaires.



Dans le même ordre d'idée :
http://www.ratiatum.com/news5861_Quelques_enseignements_a_tirer_de_l_experience_Radiohead.html

http://www.infos-du-net.com/actualite/12089-itunes-plainte-radiohead.html


--
Jean-Claude Ghislain
www.grimart.com
Gerald
Le #13230811
Jean-Claude Ghislain
Dans le même ordre d'idée :



Pas tout à fait quand même : il n'est pas question dans ces articles de
logiciels, de technologies ou de formats de fichiers audio (et de
protections !) mais uniquement de démarches commerciales.

<http://www.ratiatum.com/news5861_Quelques_enseignements_a_tirer_de_l_e


xperience_Radiohead.html>

Dans lequel on apprend que Radiohead n'est pas prêt à diffuser le moins
du monde sa musique gratuitement. Il choisit simplement de
court-circuiter ceux qui l'ont aidé à devenir célèbre et l'auteur de
l'article conclut (si j'ai bien compris) que, selon certains points de
vue, il pourrait ne s'agir que de gens qui crachent dans la soupe et
s'en font une pub à bon compte.

Pour moi, la vraie novation en matière de diffusion de musique est du
côté du copyleft deezer.

http://www.infos-du-net.com/actualite/12089-itunes-plainte-radiohead.html



Là encore, il reste possible que cette "menace" n'ait pour but que de
faire monter les enchères. Un travail de journalisme sérieux aurait été
voir du côté d'Apple pour quelles raisons ils ont fait cette mise en
ligne. Une hypothèse : peut-être à partir d'accords avec EMI sur une
partie de leur catalogue sur laquelle RadioHead aurait signé et n'aurait
plus de "droits" à défendre ? Dans tous les cas, probable que les
lawyers règleront tout ça dans le feutré et que l'effet d'annonce (et
ceux qui le relaient) n'aura eu d'autre but qu'un coup de pub...

À titre alternatif, certains artistes, comme Louis Bertignac, permettent
aux acheteurs de leur disque, en "bonus", d'aller télécharger
gratuitement le mp3 de l'intégralité d'un de ses concerts (dans une
tournée dont les extraits ont servi à la réalisation du CD). Le concert
dans la continuité, c'est sympa à écouter en voiture !

--
Gérald
Jean-Claude Ghislain
Le #13230801
"Gerald" a écrit :






Dans lequel on apprend que Radiohead n'est pas prêt à diffuser le
moins du monde sa musique gratuitement.



Au contraire on paie ce que l'on veut, c'est laissé à l'appréciation de
l'Internaute, cela va donc de zéro à... je ne sais pas s'il y a une
limite...

l'article conclut (si j'ai bien compris) que, selon certains points de
vue, il pourrait ne s'agir que de gens qui crachent dans la soupe et
s'en font une pub à bon compte.



Je crois que tu n'as pas bien compris, relis la conclusion, féminin,
masculin...

À titre alternatif, certains artistes, comme Louis Bertignac,
permettent aux acheteurs de leur disque, en "bonus", d'aller
télécharger gratuitement le mp3 de l'intégralité d'un de ses concerts
(dans une tournée dont les extraits ont servi à la réalisation du CD).
Le concert dans la continuité, c'est sympa à écouter en voiture !



Oui, excellente initiative et pour les noctambules, il est possible de
causer avec lui, vers les quatre heures du mat...

--
Jean-Claude Ghislain
www.grimart.com
Don Marko
Le #13230761
"Gerald" 1i6kfgp.yveylb1jvrkrbN%
Jean-Claude Ghislain
Dans le même ordre d'idée :



Pas tout à fait quand même : il n'est pas question dans ces articles de
logiciels, de technologies ou de formats de fichiers audio (et de
protections !) mais uniquement de démarches commerciales.

<http://www.ratiatum.com/news5861_Quelques_enseignements_a_tirer_de_l_e


xperience_Radiohead.html>

Dans lequel on apprend que Radiohead n'est pas prêt à diffuser le moins
du monde sa musique gratuitement. Il choisit simplement de
court-circuiter ceux qui l'ont aidé à devenir célèbre et l'auteur de
l'article conclut (si j'ai bien compris) que, selon certains points de
vue, il pourrait ne s'agir que de gens qui crachent dans la soupe et
s'en font une pub à bon compte.



Si je peux me permettre, le groupe choisit de reprendre ce qui lui
appartient, c-a-d ses propres droits sur ses propres titres, en squizzant la
distribution de ces disques, puisqu'ils sont desormais dematieralises...
C-a-d qu'en realite ce qui n'est pas vu comme une novation par certains en
est une carrement "revolutionnaire" puisqu'elle vire tous les acteurs du
capitalisme industriel, qui je le rappelle au passage, se fonde precisement
sur la chaine de distribution en se placant entre le producteur et le
consommateur. On en a des exemples frappants dans le biznesse de la grande
consommation, eh ben ici c pareil. D'ailleurs on voit les memes mecs passer
de l'industrie de pompes a celle des livres, ou inversement, enfin bref ca
prouve bien que dans cet ordre d'idees, tt se vaut et tt se ressemble.
Bref.
Petite precision : cela ne remet pas en cause le principe meme de vendre et
d'acheter, mais peut-etre nous ecartons-nous du sujet :o)

Pour moi, la vraie novation en matière de diffusion de musique est du
côté du copyleft deezer.

http://www.infos-du-net.com/actualite/12089-itunes-plainte-radiohead.html



Là encore, il reste possible que cette "menace" n'ait pour but que de
faire monter les enchères. Un travail de journalisme sérieux aurait été
voir du côté d'Apple pour quelles raisons ils ont fait cette mise en
ligne. Une hypothèse : peut-être à partir d'accords avec EMI sur une
partie de leur catalogue sur laquelle RadioHead aurait signé et n'aurait
plus de "droits" à défendre ? Dans tous les cas, probable que les
lawyers règleront tout ça dans le feutré et que l'effet d'annonce (et
ceux qui le relaient) n'aura eu d'autre but qu'un coup de pub...

À titre alternatif, certains artistes, comme Louis Bertignac, permettent
aux acheteurs de leur disque, en "bonus", d'aller télécharger
gratuitement le mp3 de l'intégralité d'un de ses concerts (dans une
tournée dont les extraits ont servi à la réalisation du CD). Le concert
dans la continuité, c'est sympa à écouter en voiture !



C meme encore mieux en vrai, pour ce qui est des concerts... :o)
C ca la vraie liberte pour les artistes : pouvoir choisir tranquillement
quelle strategie adopter. Il n'y en a pas de plus critiquable que d'autres
de ce point de vue, il y a simplement plusieurs approches.
Gerald
Le #13230751
Don Marko
Si je peux me permettre, le groupe choisit de reprendre ce qui lui
appartient, c-a-d ses propres droits sur ses propres titres, en squizzant la
distribution de ces disques, puisqu'ils sont desormais dematieralises...
C-a-d qu'en realite ce qui n'est pas vu comme une novation par certains en
est une carrement "revolutionnaire" puisqu'elle vire tous les acteurs du
capitalisme industriel, qui je le rappelle au passage, se fonde precisement
sur la chaine de distribution en se placant entre le producteur et le
consommateur.



Je ne suis pas d'accord : le *métier* d'éditeur (support papier,
phonographique ou fichier numérique) n'est pas "en soi" lié au
capitalisme industriel. On peut très bien l'imaginer modeste, alternatif
voire coopératif. Même si les échelles ont changé et c'est heureux, il
faudra toujours *investir* en argent pour réaliser la musique, le disque
ou la partition et investir en temps pour en assurer la distribution. Un
artiste peut très bien choisir de ne pas tout faire tout seul même si
c'est de plus en plus possible, et de déléguer certaines tâches contre
juste rétribution des sommes engagées ou du temps passé. Une sorte
d'artisan éditeur, quoi :-)

C meme encore mieux en vrai, pour ce qui est des concerts... :o)



Des fois c'est pire aussi :-(

C ca la vraie liberte pour les artistes : pouvoir choisir tranquillement
quelle strategie adopter. Il n'y en a pas de plus critiquable que d'autres
de ce point de vue, il y a simplement plusieurs approches.



Sophisme. Pas grave. Reste à repérer (pour revenir en charte) dans
quelle mesure l'évolution des techniques, des possibilités offertes par
les logiciels et les nouveaux moyens de diffusion, peuvent représenter
un avantage significatif.

Pour ce qui me concerne, tant que ça permet effectivement l'émergence de
gens comme Kamini, ça me va :-)

--
Gérald
Publicité
Poster une réponse
Anonyme