système silencieux pour piano acoustique

Le
marioski
bonjour,

Simple question sur les performances d'un système silencieux:
Lorsqu'un fichier(je ne sais encore de quel type:midi,autre?) a étÃ=
© enregistré après avoir joué manuellement sur le piano,
ce même fichier peut-il permettre que le piano rejoue tout seul le mor=
ceau du fichier?


merci de votre aide
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 2
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Marc_L
Le #26400830
Le 06/06/2016 à 03:45, marioski a écrit :
bonjour,
Simple question sur les performances d'un système silencieux:
Lorsqu'un fichier(je ne sais encore de quel type:midi,autre?) a été enregistré après avoir joué manuellement sur le piano,
ce même fichier peut-il permettre que le piano rejoue tout seul le morceau du fichier?
merci de votre aide


Je me demande si ce contributeur dispose encore de toutes ces capacités
intellectuelles. J'en doute ...
jp willm
Le #26400840
Le 06/06/2016 18:18, Marc_L a écrit :
Je me demande si ce contributeur dispose encore de toutes ces capacités
intellectuelles. J'en doute ...

Troll inside
--
http://perso.orange.fr/willms/index.html
voir_le_reply-to
Le #26400874
jp willm
Le 06/06/2016 18:18, Marc_L a écrit :
Je me demande si ce contributeur dispose encore de toutes ces capacités
intellectuelles. J'en doute ...

Troll inside

Ben non, pourquoi ? C'est une question tout à fait sensée et j'y apporte
une réponse.
--
Gérald
voir_le_reply-to
Le #26400875
Marioski wrote:
Lorsqu'un fichier(je ne sais encore de quel type:midi,autre?) a été
enregistré après avoir joué manuellement sur le piano, ce même fichier
peut-il permettre que le piano rejoue tout seul le morceau du fichier?

Une partie de la réponse se trouve dans la page wikipédia consacrée aux
"pianos silencieux" :
Il semble que Yamaha ait copyrighté le terme de "Silent Piano" et que le
nom soit donc spécifique de cette marque (mais le concept est peut-être
exploité ailleurs, je ne sais pas). Elle dispose également d'une grande
antériorité dans ce domaine, depuis le piano MIDI des années 80 en
passant par les différentes évolutions de Diskclavier, aussi depuis
trente ans.
DONC, l'idée est de permettre à un élève de disposer à la fois d'un
instrument acoustique de qualité ET d'une solution lui permettant, sans
modifier le toucher, d'étudier au casque aux heures tardives. La
solution consiste à incorporer dans l'instrument ni plus ni moins qu'un
générateur de sons numérique qui prend le relai dans ce contexte.
L'appareil disposant de prise MIDI OUT *et* IN, il est évidemment tout à
fait possible d'enregistrer et de faire rejouer un fichier MIDI, que ce
soit depuis un ordinateur ou un séquenceur externe ou depuis le système
d'enregistrement prévu sur l'instrument. Il n'y a rien de mystérieux
là-dedans, ça existe depuis qu'existe le système MIDI (1983).
Yamaha ajoute même une couche à cette solution "numérique", avec la
gamme diskclavier, qui permet de faire rejouer véritablement
l'instrument acoustique (et offre aussi l'accès alternatif à un
générateur de sons échantillonné)
Pas donné mais devrait être obligatoire dans toutes les écoles de
musique.
Mon avis :
- le concept de "silent piano" est réservé à une catégorie de gens aisés
vivant en appartement mal isolé (et désirant travailler beaucoup et aux
heures tardives). Très japonais comme concept. Je pense que vu le
surcoût annoncé, l'achat de deux instruments indépendants serait plus
judicieux et moins trompeur.
- les diskclaviers sont absolument géniaux, fabuleux, et hors de prix.
Ils ne consituent pas une solution silencieuse en tant que telle (bien
que l'option y soit incorporée), mais la possibilité de se réécouter
avec une finesse de restitution totale devrait le justifier dans tous
les studios d'enregistrement et les conservatoires. Ils éliminent en
partie la question de la diffusion sonore et de la dynamique.
- parce qu'en fait, aujourd'hui, la qualité des instruments numériques
(sur ordinateur) est devenue telle que les facteurs limitants sont d'une
part le clavier (son "réalisme") et d'autre part la diffusion. Pour
cette dernière, à partir du moment où on peut diffuser sur six enceintes
avec une puissance suffisante (plusieurs centaines de watts pour une
pièce normale), et avec un bon caisson de graves, on progresse déjà pas
mal, et pour le clavier, j'explore de plus en plus l'intérêt de *bons*
claviers légers, ne cherchant pas à simuler le toucher du piano, pour
gagner en finesse et en vélocité et acquérir de nouvelles possibilités
d'interprétation.
--
Gérald
marioski
Le #26400945
j'ajoute à ma question initiale:
S'il est certainement possible avec un fichier midi de faire rejouer le mor ceau en utilisant les sons du piano silencieux,est-il toujours possible d'y faire rejouer le morceau mécaniquement(les touches du piano s'enfonce nt toutes seules)?
Pour cela,cela dépend du système silencieux ou du type de piano?
piano mécanique obligé?
liaM
Le #26402590
On 6/7/2016 2:56 AM, Gerald wrote:
Marioski wrote:
Lorsqu'un fichier(je ne sais encore de quel type:midi,autre?) a été
enregistré après avoir joué manuellement sur le piano, ce même fichier
peut-il permettre que le piano rejoue tout seul le morceau du fichier?

Une partie de la réponse se trouve dans la page wikipédia consacrée aux
"pianos silencieux" :
Il semble que Yamaha ait copyrighté le terme de "Silent Piano" et que le
nom soit donc spécifique de cette marque (mais le concept est peut-être
exploité ailleurs, je ne sais pas). Elle dispose également d'une grande
antériorité dans ce domaine, depuis le piano MIDI des années 80 en
passant par les différentes évolutions de Diskclavier, aussi depuis
trente ans.
DONC, l'idée est de permettre à un élève de disposer à la fois d'un
instrument acoustique de qualité ET d'une solution lui permettant, sans
modifier le toucher, d'étudier au casque aux heures tardives. La
solution consiste à incorporer dans l'instrument ni plus ni moins qu'un
générateur de sons numérique qui prend le relai dans ce contexte.
L'appareil disposant de prise MIDI OUT *et* IN, il est évidemment tout à
fait possible d'enregistrer et de faire rejouer un fichier MIDI, que ce
soit depuis un ordinateur ou un séquenceur externe ou depuis le système
d'enregistrement prévu sur l'instrument. Il n'y a rien de mystérieux
là-dedans, ça existe depuis qu'existe le système MIDI (1983).
Yamaha ajoute même une couche à cette solution "numérique", avec la
gamme diskclavier, qui permet de faire rejouer véritablement
l'instrument acoustique (et offre aussi l'accès alternatif à un
générateur de sons échantillonné)
Pas donné mais devrait être obligatoire dans toutes les écoles de
musique.
Mon avis :
- le concept de "silent piano" est réservé à une catégorie de gens aisés
vivant en appartement mal isolé (et désirant travailler beaucoup et aux
heures tardives). Très japonais comme concept. Je pense que vu le
surcoût annoncé, l'achat de deux instruments indépendants serait plus
judicieux et moins trompeur.
- les diskclaviers sont absolument géniaux, fabuleux, et hors de prix.
Ils ne consituent pas une solution silencieuse en tant que telle (bien
que l'option y soit incorporée), mais la possibilité de se réécouter
avec une finesse de restitution totale devrait le justifier dans tous
les studios d'enregistrement et les conservatoires. Ils éliminent en
partie la question de la diffusion sonore et de la dynamique.
- parce qu'en fait, aujourd'hui, la qualité des instruments numériques
(sur ordinateur) est devenue telle que les facteurs limitants sont d'une
part le clavier (son "réalisme") et d'autre part la diffusion. Pour
cette dernière, à partir du moment où on peut diffuser sur six enceintes
avec une puissance suffisante (plusieurs centaines de watts pour une
pièce normale), et avec un bon caisson de graves, on progresse déjà pas
mal, et pour le clavier, j'explore de plus en plus l'intérêt de *bons*
claviers légers, ne cherchant pas à simuler le toucher du piano, pour
gagner en finesse et en vélocité et acquérir de nouvelles possibilités
d'interprétation.


Ma mère concertiste voyageait avec un clavier portatif completement
silencieux, parce que sans cordes ni marteaux, avec lequel elle
travaillait dans les trains qu'elle prenait souvent. Ce lui fut
utile, non seulement comme outil pour travailler la tecnique, mais
aussi pour se faire développer et épanouir l'imagination..
voir_le_reply-to
Le #26402594
liaM
Ma mère concertiste voyageait avec un clavier portatif completement
silencieux, parce que sans cordes ni marteaux, avec lequel elle
travaillait dans les trains qu'elle prenait souvent.

Et la marmotte... et le papier d'alu... mais pour qui nous prenez-vous ?
Au strict minimum, la marque et le modèle dudit clavier permettraient de
lever un doute affreux sur votre crédibilité ! Vous n'en prendrez
évidemment pas le risque !
- je doute qu'il soit possible de déployer un clavier de 88 touches
standardisées dans un train (et de "travailler" dessus !) sans se
retrouver attendu au prochain arrêt (tenues bleues ou blanches, selon
l'attitude affichée).
- je doute qu'un quelconque concertiste puisse s'exercer sur autre chose
qu'un piano et dans un environnement sans secousses (mais vous ne dites
pas non plus de quel instrument elle concertait... je penche pour le
pipeau :-))
- il est vrai aussi qu'on peut se dire concertiste à peu de frais : il
n'y a pas de diplôme et du moment qu'on a, une fois dans sa vie, poussé
la romance dans une étable de Trifouilly-les-oies, il n'y a pas, en soi,
usurpation.
Ce lui fut
utile, non seulement comme outil pour travailler la tecnique, mais
aussi pour se faire développer et épanouir l'imagination..

Ça, en matière d'imagination... et ça semble même héréditaire ;-)
À la grande époque, on m'avait offert un DX7 gonflable, "pour la plage",
et je dois avouer que je me suis "exercé" dessus, mais je n'avouerai à
quoi que sous la torture, ...et encore :-)
(faudrait que je le retrouve : ce serait un collector aujourd'hui !)
--
Gérald
liaM
Le #26402610
On 6/22/2016 11:39 PM, Gerald wrote:
liaM
Ma mère concertiste voyageait avec un clavier portatif completement
silencieux, parce que sans cordes ni marteaux, avec lequel elle
travaillait dans les trains qu'elle prenait souvent.

Et la marmotte... et le papier d'alu... mais pour qui nous prenez-vous ?
Au strict minimum, la marque et le modèle dudit clavier permettraient de
lever un doute affreux sur votre crédibilité ! Vous n'en prendrez
évidemment pas le risque !
- je doute qu'il soit possible de déployer un clavier de 88 touches
standardisées dans un train (et de "travailler" dessus !) sans se
retrouver attendu au prochain arrêt (tenues bleues ou blanches, selon
l'attitude affichée).
- je doute qu'un quelconque concertiste puisse s'exercer sur autre chose
qu'un piano et dans un environnement sans secousses (mais vous ne dites
pas non plus de quel instrument elle concertait... je penche pour le
pipeau :-))
- il est vrai aussi qu'on peut se dire concertiste à peu de frais : il
n'y a pas de diplôme et du moment qu'on a, une fois dans sa vie, poussé
la romance dans une étable de Trifouilly-les-oies, il n'y a pas, en soi,
usurpation.
Ce lui fut
utile, non seulement comme outil pour travailler la tecnique, mais
aussi pour se faire développer et épanouir l'imagination..

Ça, en matière d'imagination... et ça semble même héréditaire ;-)
À la grande époque, on m'avait offert un DX7 gonflable, "pour la plage",
et je dois avouer que je me suis "exercé" dessus, mais je n'avouerai à
quoi que sous la torture, ...et encore :-)
(faudrait que je le retrouve : ce serait un collector aujourd'hui !)


zêtes con - l'objet était en bois + des ivoires,
n'avait pas 88 notes, en avait moins, était portatif, devait être
assez leger, et nous en avions un.
Tant pis si vous manquez de crédu-abilité - est-ce un mot? jmf :)
Marc_L
Le #26402612
Le 23/06/2016 à 08:56, liaM a écrit :
zêtes con - l'objet était en bois + des ivoires,

Oui concernant Gerald, c'est un con prétentieux qui sait tout sur tout,
il a tout vu et les autres sont des ignares.
Seul son avis est important et il toujours raison ...
n'avait pas 88 notes, en avait moins, était portatif, devait être
assez leger, et nous en avions un.
Tant pis si vous manquez de crédu-abilité - est-ce un mot? jmf :)

Non, on dit "crédulité" et le sens est différent : ça se dit des
personnes naïves, que l'on peut tromper facilement, qui croient à tout
ce qu'on dit.
Lui est plutôt incrédule.
Maintenant il va t'expliquer que tu t'es mal exprimé, et que c'est pour
ça que son cerveau supérieur n'a pas saisi la nuance subtile ...
Et il va encore en rajouter 3 pages sur sa vie privée dont on a rien à
foutre :)
Allez, a+ :P
liaM
Le #26402675
On 6/23/2016 9:31 AM, Marc_L wrote:
Le 23/06/2016 à 08:56, liaM a écrit :
zêtes con - l'objet était en bois + des ivoires,

Oui concernant Gerald, c'est un con prétentieux qui sait tout sur tout,
il a tout vu et les autres sont des ignares.
Seul son avis est important et il toujours raison ...
n'avait pas 88 notes, en avait moins, était portatif, devait être
assez leger, et nous en avions un.
Tant pis si vous manquez de crédu-abilité - est-ce un mot? jmf :)

Non, on dit "crédulité" et le sens est différent : ça se dit des
personnes naïves, que l'on peut tromper facilement, qui croient à tout
ce qu'on dit.
Lui est plutôt incrédule.
Maintenant il va t'expliquer que tu t'es mal exprimé, et que c'est pour
ça que son cerveau supérieur n'a pas saisi la nuance subtile ...
Et il va encore en rajouter 3 pages sur sa vie privée dont on a rien à
foutre :)
Allez, a+ :P


Malgré ce que vous dites j'ai une autre opinion de Gerald ! C'est une
mine d'info sur certaines vistas de la musique, surtout electronique.
Un problême surgit cependant, quand il s'agit de parler de certaines
autres vistas à propos desquelles il est ignorant, mal-informé,
et c'est là que surgit le côté mal-appris, cancre, etc. de sa
considérable personalité. C'est dans le cas prècis que se manifeste
sa crédulité, i.e. il est crédule de se que lui fait dire son ignorance.
Publicité
Poster une réponse
Anonyme