Ton Linux, j’en veux pas pour noël.

Le
P4nd1-P4nd4
Réaction compréhensible d'un utilisateur qui va acquéri une machine
Windows sur laquelle une "Personne bien attentionnée" voulait installer
Linux

http://www.lebigorneau.fr/2011/12/24/ton-linux-jen-veux-pas-pour-noel/
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Frederic Bezies
Le #24108061
Le Tue, 27 Dec 2011 14:28:30 +0100, P4nd1-P4nd4 a écrit :

Réaction compréhensible d'un utilisateur qui va acquéri une machine
Windows sur laquelle une "Personne bien attentionnée" voulait installer
Linux

http://www.lebigorneau.fr/2011/12/24/ton-linux-jen-veux-pas-pour-noel/



Et je recopie le commentaire que j'ai laissé sur ce billet de blog :

"Je ne fais que prononcer le fond de ma pensée.

La personne lambda se contrefout des logiciels de son ordinateur, qu’ils soient libre ou pas.

Ce qu’elle veut : c’est que cela fonctionne et rien d’autre. Tant pis pour elle si elle paye pour un
sentiment de sécurité.

C’est son choix. Il lui faudra surement plus d’une claque dans la tronche, et parler de manière calme
et surtout pédagogique.

Ne pas y aller de force, c’est encore le mieux.

Mais tu ne forceras jamais une personne qui ne veut pas entendre parler autre chose que de l’OS de
Redmond à lui faire comprendre qu’il y a quelque chose d’autre.

Le bureau libre restera à mon humble avis pour les personnes qui ont un passionné d’informatique
dans leur entourage ou qui sont passionnées d’informatique.

Les autres ? Ils s’endetteront pour acheter une place dans une prison dorée fruitée."

Entre la prison au papillon et la prison à la pomme, j'ai choisi la troisième voie.

--
Frederic Bezies -
Blog : http://frederic.bezies.free.fr/blog/
leeed
Le #24108371
Le 27-12-2011, Frederic Bezies
Le Tue, 27 Dec 2011 14:28:30 +0100, P4nd1-P4nd4 a écrit :

Réaction compréhensible d'un utilisateur qui va acquéri une machine
Windows sur laquelle une "Personne bien attentionnée" voulait installer
Linux

http://www.lebigorneau.fr/2011/12/24/ton-linux-jen-veux-pas-pour-noel/



Et je recopie le commentaire que j'ai laissé sur ce billet de blog :

"Je ne fais que prononcer le fond de ma pensée.

La personne lambda se contrefout des logiciels de son ordinateur, qu’ils soient libre ou pas.

Ce qu’elle veut : c’est que cela fonctionne et rien d’autre. Tant pis pour elle si elle paye pour un
sentiment de sécurité.

C’est son choix. Il lui faudra surement plus d’une claque dans la tronche, et parler de manière calme
et surtout pédagogique.

Ne pas y aller de force, c’est encore le mieux.

Mais tu ne forceras jamais une personne qui ne veut pas entendre parler autre chose que de l’OS de
Redmond à lui faire comprendre qu’il y a quelque chose d’autre.

Le bureau libre restera à mon humble avis pour les personnes qui ont un passionné d’informatique
dans leur entourage ou qui sont passionnées d’informatique.

Les autres ? Ils s’endetteront pour acheter une place dans une prison dorée fruitée."

Entre la prison au papillon et la prison à la pomme, j'ai choisi la troisième voie.




Personnellement, j'attends toujours qu'on me demande de "virer windows"
avant de procéder à une installation (et un minimum de formation bien
sûr) d'une distrib gnu/linux.
Par contre je ne me prive pas pour me trimballer avec ma clef usb
contenant un live archlinux, et sourire béatement quand en 10 secondes
j'arrive sur un bureau opérationnel avec tout le nécessaire, là où leur
Windows prend 2 minutes au bas mot pour afficher le bureau. Pendant le
même temps, j'ai déjà vérifié mes mails et je suis déjà en train de
regarder "la vidéo youtube qui fait rigoler" du moment… Plutôt que de
convaincre "par la force", je préfère qu'ils se rendent compte d'eux
mêmes de la différence "par l'exemple". :)
(et ça marche, je dois bien en être à mon vingtième switch de windows
vers une distrib gnu/linux parmi mes connaissances - et personne ne s'en
est plaint, loin de là).
Après, je fais dans la transition "douce": d'abord dual-boot, puis une
fois que la personne a pris ses habitudes, soit elle aime et est
d'accord pour passer "100% gnu/linux", soit elle préfère définitivement
windows, et la manip se fait en 2 secondes quasiment dans les deux cas
(même si le deuxième cas est plutôt rare, et que plusieurs (les gamers
par exemple) préférent conserver un dual-boot - ce qui peut se
comprendre avec certains impératifs de travail, même si celà tend à être
de moins en moins fréquent)
florian
Le #24108441
Le 27/12/2011 23:53, leeed a écrit :
Le 27-12-2011, Frederic Bezies
Le Tue, 27 Dec 2011 14:28:30 +0100, P4nd1-P4nd4 a écrit :

Réaction compréhensible d'un utilisateur qui va acquéri une machine
Windows sur laquelle une "Personne bien attentionnée" voulait installer
Linux

http://www.lebigorneau.fr/2011/12/24/ton-linux-jen-veux-pas-pour-noel/



Et je recopie le commentaire que j'ai laissé sur ce billet de blog :

"Je ne fais que prononcer le fond de ma pensée.

La personne lambda se contrefout des logiciels de son ordinateur, qu’ils soient libre ou pas.

Ce qu’elle veut : c’est que cela fonctionne et rien d’autre. Tant pis pour elle si elle paye pour un
sentiment de sécurité.

C’est son choix. Il lui faudra surement plus d’une claque dans la tronche, et parler de manière calme
et surtout pédagogique.

Ne pas y aller de force, c’est encore le mieux.

Mais tu ne forceras jamais une personne qui ne veut pas entendre parler autre chose que de l’OS de
Redmond à lui faire comprendre qu’il y a quelque chose d’autre.

Le bureau libre restera à mon humble avis pour les personnes qui ont un passionné d’informatique
dans leur entourage ou qui sont passionnées d’informatique.

Les autres ? Ils s’endetteront pour acheter une place dans une prison dorée fruitée."

Entre la prison au papillon et la prison à la pomme, j'ai choisi la troisième voie.




Personnellement, j'attends toujours qu'on me demande de "virer windows"
avant de procéder à une installation (et un minimum de formation bien
sûr) d'une distrib gnu/linux.
Par contre je ne me prive pas pour me trimballer avec ma clef usb
contenant un live archlinux, et sourire béatement quand en 10 secondes
j'arrive sur un bureau opérationnel avec tout le nécessaire, là où leur
Windows prend 2 minutes au bas mot pour afficher le bureau. Pendant le
même temps, j'ai déjà vérifié mes mails et je suis déjà en train de
regarder "la vidéo youtube qui fait rigoler" du moment… Plutôt que de
convaincre "par la force", je préfère qu'ils se rendent compte d'eux
mêmes de la différence "par l'exemple". :)
(et ça marche, je dois bien en être à mon vingtième switch de windows
vers une distrib gnu/linux parmi mes connaissances - et personne ne s'en
est plaint, loin de là).
Après, je fais dans la transition "douce": d'abord dual-boot, puis une
fois que la personne a pris ses habitudes, soit elle aime et est
d'accord pour passer "100% gnu/linux", soit elle préfère définitivement
windows, et la manip se fait en 2 secondes quasiment dans les deux cas
(même si le deuxième cas est plutôt rare, et que plusieurs (les gamers
par exemple) préférent conserver un dual-boot - ce qui peut se
comprendre avec certains impératifs de travail, même si celà tend à être
de moins en moins fréquent)


Il est vrai que le dual-boot rassure et permet de passer progressivement
à linux. J'en ai moi-même utilisé un pendant un petit moment à
mes débuts sur debian. Le temps de trouver mes marques et les
alternatives libres aux logiciels que j'avais sur windows.
Au final je ne lançais plus windows et je l'ai viré pour libérer de
l'espace disque.
Pour les gamers c'est sûr que ce n'est pas la panacée, personnellement
je me demerde pour jouer aux jeux windows via wine, skyrim par exemple
tourne nickel chez moi. Mais je reconnais que je ne suis pas un gros
joueur, ne possédant pas de nombreux jeux je ne suis sans doute pas
trop gêné par cela.
Publicité
Poster une réponse
Anonyme