VDSL2 et lignes directes ?

Le
PP
Salut à tous,
pourquoi faut-il avoir une ligne directe pour être éligible au VDSL2 ?
Il semble que ce soit un choix du régulateur, mais je ne comprend pas
pourquoi ?
merci de vos éclairages
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 2
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
François Yves Le Gal
Le #25472122
On Mon, 10 Jun 2013 23:18:23 +0200, PP
pourquoi faut-il avoir une ligne directe pour être éligible au VDSL2 ?
Il semble que ce soit un choix du régulateur, mais je ne comprend pas
pourquoi ?



L'ADSL utilise une bande de fréquences allant jusqu'à 2 MHz, qui passe à peu
près bien à travers des répéteurs et autres trucs. Le VDSL monte jusqu'à 17
MHz et ne passe proprement qu'en direct - pas de sous-répartiteur, sur une
ligne courte et aussi propre que possible.
Sylvain POURRE
Le #25478292
François Yves Le Gal wrote:

L'ADSL utilise une bande de fréquences allant jusqu'à 2 MHz, qui passe à peu
près bien à travers des répéteurs et autres trucs. Le VDSL monte jusqu'à 17
MHz et ne passe proprement qu'en direct - pas de sous-répartiteur, sur une
ligne courte et aussi propre que possible.



Je ne suis que très moyennement convaincu par cette explication.
AMHA, ce qui compte, d'un strict point de vue technique, c'est le SNR et
donc l'affaiblissement (cf. Nyquist et Shannon).
C'est peut-être une façon détournée de protéger les lignes longues de
l'inévitable diaphonie que va générer le VDSL (niveau et fréquences plus
élevés). Une ligne longue, étant en plusieurs tronçons, est ainsi
assurée de ne côtoyer des lignes supportant du VDSL que sur le dernier
tronçon, au plus près du DSLAM. Comme c'est là que le signal down est le
plus élevé, cela devrait limiter les dégâts.
Il ne serait pas supportable que pour permettre à 3% de la population de
passer de 24 à 50 Mbs, on pénalise ceux qui ont déjà du mal à obtenir
quelques Mbs.
Ce n'est qu'une hypothèse que je soumets à votre critique.

--
Sylvain
François Yves Le Gal
Le #25478492
On Thu, 13 Jun 2013 10:46:37 +0200, Sylvain POURRE

AMHA, ce qui compte, d'un strict point de vue technique, c'est le SNR et
donc l'affaiblissement (cf. Nyquist et Shannon).



L'affaiblissement est entre autres lié à la fréquence et à la distance. Plus
la fréquence est élevée, plus l'affaiblissement est grand.

Quand à Nyquist et Shannon...
Sylvain POURRE
Le #25478502
François Yves Le Gal wrote:

L'affaiblissement est entre autres lié à la fréquence et à la distance. Plus
la fréquence est élevée, plus l'affaiblissement est grand.




Tout à fait.
C'est pourquoi le jarretiérage dans un sous-répartiteur qui n'apporte
que quelques dB d'affaiblissement ne présente pas un obstacle technique.
Il doit donc y avoir une autre raison à cette restriction.

--
Sylvain
François Yves Le Gal
Le #25478582
On Thu, 13 Jun 2013 13:00:04 +0200, Sylvain POURRE

C'est pourquoi le jarretiérage dans un sous-répartiteur qui n'apporte
que quelques dB d'affaiblissement ne présente pas un obstacle technique.



La plupart des SR sont anciens, avec contacts par vis et absence de
protection contre l'humidité et les contaminants.

Les points de contact s'oxydent et, si les pertes à 440 Hz ou 300 KHz
restent acceptables pour de la voix ou du DSL de base elles sont
catastrophiques pour des fréquences plus élevées, telles que celles
utilisées pour le VDSL qui monte jusqu'à 17 MHz en mode 17a tel qu'utilisé
par Free.

La solution est de passer en NRA-HD, c'est à dire en sous-répartiteurs
actifs, mais cette techno n'est à ma connaissance déployée que par et pour
Orange.
Sylvain POURRE
Le #25478572
François Yves Le Gal wrote:


La solution est de passer en NRA-HD, c'est à dire en sous-répartiteurs
actifs, mais cette techno n'est à ma connaissance déployée que par et pour
Orange.



Merci du complément d'info.

--
Sylvain
PP
Le #25479422
Le 13/06/2013 13:50, François Yves Le Gal a écrit :
On Thu, 13 Jun 2013 13:00:04 +0200, Sylvain POURRE

C'est pourquoi le jarretiérage dans un sous-répartiteur qui n'apporte
que quelques dB d'affaiblissement ne présente pas un obstacle technique.



La plupart des SR sont anciens, avec contacts par vis et absence de
protection contre l'humidité et les contaminants.

Les points de contact s'oxydent et, si les pertes à 440 Hz ou 300 KHz
restent acceptables pour de la voix ou du DSL de base elles sont
catastrophiques pour des fréquences plus élevées, telles que celles
utilisées pour le VDSL qui monte jusqu'à 17 MHz en mode 17a tel qu'utilisé
par Free.

La solution est de passer en NRA-HD, c'est à dire en sous-répartiteurs
actifs, mais cette techno n'est à ma connaissance déployée que par et pour
Orange.




je posai la question, parce qu'en effet, j'ai l'impression qu'il y a un
choix fait par le régulateur. Voir ce que donne le déploiement
généralisé au ligne direct, et analyser en condition réelle l'impact
éventuel sur les "modulation ADSL".

Le NRA-HD en est certes bien, mais il a le défaut d'obliger l'opérateur
tier à tirer une ligne Optique ou autre de capacité pour l'alimenter.
Perso, une technologie type "amplification serait certainement mieux.
Je m'explique, mise en place au niveau du SR, d'un module A/VDSL sur la
ligne téléphonique de l'abonné, ce module serait un double modem, un
vers l'abonné et l'autre vers le NRA (ou autre module du SR précédent).
On se retrouverai donc avec des lignes en plusieurs sections. Et cela
faciliterait l'équipement des SR pauvre en abonné de tel ou tel opérateur.
Sylvain POURRE
Le #25479952
PP wrote:


je posai la question, parce qu'en effet, j'ai l'impression qu'il y a un
choix fait par le régulateur.



Ta question est pertinente et les informations données par FYG, quoique
fort intéressantes, n'infirment en rien mon hypothèse.
Si c'est uniquement une histoire d’affaiblissement, le régulateur
n'avait pas à préciser la restriction d'un tronçon unique.

Le NRA-HD en est certes bien, mais il a le défaut d'obliger l'opérateur
tier à tirer une ligne Optique ou autre de capacité pour l'alimenter.



Oui mais ça revient certainement moins cher que de tirer de la fibre
FTTH tout en permettant de faire la pige à Numéricable. En poussant la
logique à l'extrême, on pourrait envisager un mini-DSLAM par immeuble et
la desserte en VDSL, sur le réseau cuivre existant. La même logique
pourrait être retenue pour desservir un lotissement ou un quartier
pavillonnaire.

--
Sylvain
PP
Le #25480592
Le 14/06/2013 00:07, Sylvain POURRE a écrit :
PP wrote:


je posai la question, parce qu'en effet, j'ai l'impression qu'il y a un
choix fait par le régulateur.



Ta question est pertinente et les informations données par FYG, quoique
fort intéressantes, n'infirment en rien mon hypothèse.
Si c'est uniquement une histoire d’affaiblissement, le régulateur
n'avait pas à préciser la restriction d'un tronçon unique.



Tout à fait, mais je parlais du choix du régulateur pour ne pas
perturber des lignes limites (et longues)

Le NRA-HD en est certes bien, mais il a le défaut d'obliger l'opérateur
tier à tirer une ligne Optique ou autre de capacité pour l'alimenter.



Oui mais ça revient certainement moins cher que de tirer de la fibre
FTTH tout en permettant de faire la pige à Numéricable. En poussant la
logique à l'extrême, on pourrait envisager un mini-DSLAM par immeuble et
la desserte en VDSL, sur le réseau cuivre existant. La même logique
pourrait être retenue pour desservir un lotissement ou un quartier
pavillonnaire.



En fait là on parle de FTTLA, et malheureusement du fait de mon
expérience actuel avec mon FAI, cette solution ne me parait pas saine.
Car, le jour ou la fibre d'alimentation de l'immeuble est saturée,
l'augmentation de capacité sera longue à venir ... Actuellement pour
l'alimentation de certains NRAs chez certains opérateurs, l'augmentation
de capacité peut prendre des années ...
Sylvain POURRE
Le #25480842
PP wrote:

...
En fait là on parle de FTTLA, et malheureusement du fait de mon
expérience actuel avec mon FAI, cette solution ne me parait pas saine.
Car, le jour ou la fibre d'alimentation de l'immeuble est saturée,
l'augmentation de capacité sera longue à venir ...



Ou de FTTB. Le chantre de ce choix est Numéricable. Ça lui a permis de
vendre de la fibre alors qu'on en est loin (surtout sur le up). Quand
j'étais chez EVC/Numéricable, les CGV interdisaient formellement
d'héberger un serveur ;-((

--
Sylvain
Publicité
Poster une réponse
Anonyme