vieilles formules

Le
jdd
Bonjour,

Les nostalgiques de l'ancien temps (ici autour de 1934) seront amusés de
lire ça.

http://dodin.info/luciendodin/index.php?n=Histoire.Photographie

Au fait, peut-on encore trouver ces produits chimiques et où? (les
drogueries de quartier ayant disparu)

merci
jdd
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 2
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Ricco
Le #26326897
jdd a pensé très fort :
Bonjour,

Les nostalgiques de l'ancien temps (ici autour de 1934) seront amusés de lire
ça.

http://dodin.info/luciendodin/index.php?n=Histoire.Photographie

Au fait, peut-on encore trouver ces produits chimiques et où? (les drogueries
de quartier ayant disparu)

merci
jdd



déjà, on ne les trouvait pas en droguerie ?
peu de gens préparaient les chimies eux mêmes en fait
souvent, le pb était la pesée de petites quantité, deux trois grammes
comme les développateur, génol, hydroquinone et comme préparer des
quantités plus importantes, c'est précisément ce que l'amateur voutlait
éviter !
j'ai lu tout le texte, c'est marrant de relire ça aujourd'hui.
pour un produit comme l'hydroquinone, ça risquerait d'être difficile,
puisqu'àa cause de cette histoire de blanchiment de la peau, le produit
est quasiment introuvable, se procurer même des formules toutes prêtes
devient un casse tête, en revanche ça se commande facilement sur le Net
acheter des produits base a toujours été difficile, pour l'amateur, à
cause ne serait ce que des quantités, et puis il fallait être
professionnel, le prouver, en fait ça n'avait aucun intérêt, les
formules standards comme le PQ Universal, l'ID 11 existait chez tous
les fabricants, en petits conditionnement, le D76 en petite boite de
conserve pour 600 ml se vendait presque uniquement en...Afrique !
comme disait ton père, si ces formules n'étaient pas exceptionnelles,
en tout cas elles fonctionnaient, les " soupes à la dynamite " s'il n'y
a vraiment rien sur le film, c'était illusoire, tout comme les
renforcateurs
ça faisait couler beaucoup de salive, les résultats n'étaient pas
proportionnels à ces logghorées !
comme disait ton père, les développements amateurs étaient souvent
catastrophique, taches, scratches, poussière, zones de développement,
j'ai tout comme lui rarement vu de bons résultats !
jdd
Le #26326903
Le 03/12/2014 19:13, Ricco a écrit :

déjà, on ne les trouvait pas en droguerie ?



en tout cas il y avait près de chez moi une droguerie (avec une
clientèle de labos, il faut dire) qui avait tout. A cette époque, ce
n'est pas moi qui faisais les courses :-), je prenais les produits sur
l'étagère.

le "ferricyanure de potassium" m'inspirait quelque respect :-)

peu de gens préparaient les chimies eux mêmes en fait
souvent, le pb était la pesée de petites quantité, deux trois grammes



au pèse lettres, aucun problème, j'ai fait ça très souvent, et la
précision n'avait pas besoin d'être très grande

vraiment rien sur le film, c'était illusoire, tout comme les renforcateurs



mais si. Il y avait deux produits très utiles, mais *après* le
développement:

* le renforcateur, qui avait l'inconvénient d'être brutal: tout ou rien,
pas de réglage. J'au comme ça transformé cette photo:

http://dodin.info/piwigo/picture.php?/60478-196106_gv_009_7756/category/3161

qui, à l’œil était au départ complètement transparente. elle avait été
conservée depuis n'importe comment et ne s'est pas arrangé, mais on peut
lire les cadrans.

* l’atténuateur. Là il était possible de décaper une photo assez
progressivement pour la rendre moins noire

mais tout ça c'était sur le film... pas de copie de sauvegarde :-)

jdd
Ricco
Le #26326917
jdd a formulé ce mercredi :
Le 03/12/2014 19:13, Ricco a écrit :

déjà, on ne les trouvait pas en droguerie ?



en tout cas il y avait près de chez moi une droguerie (avec une clientèle de
labos, il faut dire) qui avait tout. A cette époque, ce n'est pas moi qui
faisais les courses :-), je prenais les produits sur l'étagère.

le "ferricyanure de potassium" m'inspirait quelque respect :-)

peu de gens préparaient les chimies eux mêmes en fait
souvent, le pb était la pesée de petites quantité, deux trois grammes



au pèse lettres, aucun problème, j'ai fait ça très souvent, et la précision
n'avait pas besoin d'être très grande

vraiment rien sur le film, c'était illusoire, tout comme les renforcateurs



mais si. Il y avait deux produits très utiles, mais *après* le développement:

* le renforcateur, qui avait l'inconvénient d'être brutal: tout ou rien, pas
de réglage. J'au comme ça transformé cette photo:

http://dodin.info/piwigo/picture.php?/60478-196106_gv_009_7756/category/3161

qui, à l’œil était au départ complètement transparente. elle avait été
conservée depuis n'importe comment et ne s'est pas arrangé, mais on peut lire
les cadrans.

* l’atténuateur. Là il était possible de décaper une photo assez
progressivement pour la rendre moins noire

mais tout ça c'était sur le film... pas de copie de sauvegarde :-)

jdd



ben c'était merveilleux alors, tant mieux rétrospéctivement, mais bon,
c'est bien certain qu'en professionnel on a toujours été très nuls et
très loin derrière les amateurs qui pesaient à la louche, renforcaient,
et allaient acheter leurs produits chez le drogiste du coin, mais bon,
on n'était rien que des épiciers, et encore !
jdd
Le #26326934
Le 03/12/2014 23:10, Ricco a écrit :

ben c'était merveilleux alors, tant mieux rétrospéctivement, mais bon,
c'est bien certain qu'en professionnel on a toujours été très nuls et
très loin derrière les amateurs qui pesaient à la louche, renforcaient,
et allaient acheter leurs produits chez le drogiste du coin, mais bon,
on n'était rien que des épiciers, et encore !



pour un professionnel, travailler le négatif c'est chaud, le risque de
le détruire n'est pas nul :-)

j'ai retrouvé les formulaires de mon père, je vais les scanner bientôt
:-), mais gevaert, kodak, agfa, lumière, tu devais avoir les mêmes :-)

jdd
Jean-Pierre Roche
Le #26326936
Le 04/12/2014 08:19, jdd a écrit :

j'ai retrouvé les formulaires de mon père, je vais les
scanner bientôt :-), mais gevaert, kodak, agfa, lumière, tu
devais avoir les mêmes :-)



Pour ceux qui veulent vraiment se lancer là-dedans :

Chimie et physique photographiques de Pierre Glafkidès
(sorte d'encyclopédie en deux énormes tomes...)

--
Jean-Pierre Roche

enlever sanspub pour m'écrire...
Markorki
Le #26326958
Jean-Pierre Roche a écrit :
Le 04/12/2014 08:19, jdd a écrit :

j'ai retrouvé les formulaires de mon père, je vais les
scanner bientôt :-), mais gevaert, kodak, agfa, lumière, tu
devais avoir les mêmes :-)



Pour ceux qui veulent vraiment se lancer là-dedans :

Chimie et physique photographiques de Pierre Glafkidès
(sorte d'encyclopédie en deux énormes tomes...)




Vive l'archéologie !
À ranger sur la même étagère que le Gaffiot...

--
Chomsky (Noam) est un (fieffé) con...
Je ne dis pas ça que pour la NSA que je shitandfucke-démasses
Claudio Bonavolta
Le #26326960
Le 03.12.2014 16:55, jdd a écrit :
Bonjour,

Les nostalgiques de l'ancien temps (ici autour de 1934) seront amusés de
lire ça.

http://dodin.info/luciendodin/index.php?n=Histoire.Photographie

Au fait, peut-on encore trouver ces produits chimiques et où? (les
drogueries de quartier ayant disparu)

merci
jdd



Pas tout lu, mais la formule du révélateur est très classique avec du
métol seul comme agent révélateur et pas mal de sulfite -> révélateur
donnant peu de contraste et un grain fin.

Les formules sur le web sont légion:
http://www.bonavolta.ch/hobby/files/Kodak%20j-1.pdf
http://www.digitaltruth.com/data.php
http://jackspcs.com/index.htm
...

Ou dans des bouquins, outre le Glafkidès mentionné par JPR assez
théorique, on trouve des versions plus bassement pratiques, par exemple:
http://www.amazon.fr/Film-Developing-Cookbook-Steve-Anchell/dp/0240802772/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid17685884&sr=8-1&keywords=The+Film+Developing+Cookbook

Les produits bruts se trouvent relativement facilement au travers des
distributeurs de produits chimiques.
Les drogueries qui survivent ne font plus vraiment ça.
Pour ces gros distributeurs, il faut juste savoir se montrer responsable
et convaincant et acheter des quantités suffisantes, genre hyposulfite
en bidons de 5kg ou hydroquinone par 500g ...

L'hystérie face à l'hydroquinone est un phénomène franco-Français, par
chez moi ça se trouve sans trop de difficultés.
Ceci dit, il y a pas mal de formules (films et papiers) qui la
remplacent par de l'acide ascorbique (vitamine C), qui donnent de très
bons résultats et réduisent la pollution.

Ou des shops web dédiés à la photo*:
http://stores.photoformulary.com
* attention aux restrictions d'expédition, notamment les liquides
corrosifs ...

Bon, ceci dit, les chimies toutes faites sont toujours facilement
disponibles même si certains produits sont bien moins chers quand on les
fait soi-même (arrêt, fixateur, washaid, ...).
Par exemple:
http://www.nordfoto.de/Analoge-Fotografie/Verbrauchsmaterial/Fotochemikalien:::1_2_20.html

Claudio Bonavolta
www.bonavolta.ch
Ricco
Le #26326975
jdd avait énoncé :
Le 03/12/2014 23:10, Ricco a écrit :

ben c'était merveilleux alors, tant mieux rétrospéctivement, mais bon,
c'est bien certain qu'en professionnel on a toujours été très nuls et
très loin derrière les amateurs qui pesaient à la louche, renforcaient,
et allaient acheter leurs produits chez le drogiste du coin, mais bon,
on n'était rien que des épiciers, et encore !



pour un professionnel, travailler le négatif c'est chaud, le risque de le
détruire n'est pas nul :-)



oui, c'est vrai aussi, mais bon, en principe on fait quand même un
essai,avant

j'ai retrouvé les formulaires de mon père, je vais les scanner bientôt :-),
mais gevaert, kodak, agfa, lumière, tu devais avoir les mêmes :-)

jdd



moi, j'ai essayé pas mal de trucs, que ce soit le renforcement ou
l'affaiblissement, Farmer ou autres, je n'ai jamais été convaincu, je
n'ai jmais non plus vu de résultats intéressants, au pire ça ne
fonctionne pas
le renforcement, le truc c'est que les gens pensent que c'est
miraculeux, ça ne l'était pas
Ricco
Le #26326974
Après mûre réflexion, Jean-Pierre Roche a écrit :
Le 04/12/2014 08:19, jdd a écrit :

j'ai retrouvé les formulaires de mon père, je vais les
scanner bientôt :-), mais gevaert, kodak, agfa, lumière, tu
devais avoir les mêmes :-)



Pour ceux qui veulent vraiment se lancer là-dedans :

Chimie et physique photographiques de Pierre Glafkidès
(sorte d'encyclopédie en deux énormes tomes...)



oui, je leur souhaite bien du plaisir, surtout Glafkidès, ça ne se lit
pas comme un roman de gare lol
Ricco
Le #26326973
...

Ou dans des bouquins, outre le Glafkidès mentionné par JPR assez théorique,
on trouve des versions plus bassement pratiques, par exemple:
http://www.amazon.fr/Film-Developing-Cookbook-Steve-Anchell/dp/0240802772/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid17685884&sr=8-1&keywords=The+Film+Developing+Cookbook




le Glafkidès, faut être chimiste pour y comprendre quelque chose !

Les produits bruts se trouvent relativement facilement au travers des
distributeurs de produits chimiques.
Les drogueries qui survivent ne font plus vraiment ça.
Pour ces gros distributeurs, il faut juste savoir se montrer responsable et
convaincant et acheter des quantités suffisantes, genre hyposulfite en bidons
de 5kg ou hydroquinone par 500g ...



justement, l'hypo, ça ne vaut pas le coup pour un amateur, et pareil
500 g d'hydroquinone, ça va faire de l'usage, vu ce qu'il y a dans un
litre

L'hystérie face à l'hydroquinone est un phénomène franco-Français, par chez
moi ça se trouve sans trop de difficultés.



non, c'est une directive européenne, mais c'est pareil, la Suisse ne
faisant pas partie de l'Europe

Ceci dit, il y a pas mal de formules (films et papiers) qui la remplacent par
de l'acide ascorbique (vitamine C), qui donnent de très bons résultats et
réduisent la pollution.



la formule du Kodak X tol, que j'ai utilisée avec des résultats
superbes, une fois les temps de développement réglés, genre 40 % de
plus que celui de base, faut donc pas s'inquieter

Ou des shops web dédiés à la photo*:
http://stores.photoformulary.com
* attention aux restrictions d'expédition, notamment les liquides corrosifs
...

Bon, ceci dit, les chimies toutes faites sont toujours facilement disponibles
même si certains produits sont bien moins chers quand on les fait soi-même
(arrêt, fixateur, washaid, ...).
Par exemple:
http://www.nordfoto.de/Analoge-Fotografie/Verbrauchsmaterial/Fotochemikalien:::1_2_20.html



moi, je dis que ça ne vaut pas le coup de risquer des erreurs alors
qu'il y a des produits parfaits, contrôlés
le bain d'arrêt, je sens le vinaigre alimentaire arriver à grandes
enjambées...
Publicité
Poster une réponse
Anonyme