Les réseaux sociaux : une plaie pour la productivité ?

Le par  |  10 commentaire(s)
Facebook_Logo

Selon une étude britannique, le temps passé sur les réseaux sociaux par les salariés se paie à hauteur de 1,5 milliard d'euros de perte annuelle pour l'économie du Royaume-Uni.

Facebook_LogoLes réseaux sociaux vont-ils devenir réellement populaires en milieu professionnel ? Un récent sondage  réalisé auprès de 1 460 salariés britanniques pour le compte de la société Morse est en train d'agiter la Toile. D'après ce sondage, Twitter et les réseaux sociaux coûtent à l'économie britannique la bagatelle de 1,5 milliard d'euros par an en perte de productivité.

Sur les personnes interrogées, plus de la moitié ont avoué utiliser les sites de réseaux sociaux pendant leur activité professionnelle, mais dans le cadre d'un usage purement personnel. Ils y consacrent ainsi en moyenne 40 minutes chaque semaine, soit près d'une semaine de travail perdue par an.

Cette perte de productivité serait néanmoins plus importante dans la réalité, puisque les salariés estiment que leurs collègues passent bien plus que 40 minutes par semaine sur les réseaux sociaux,  mais près d'une heure par jour. Il semble en effet plus difficile d'avouer avec sincérité sa propre pratique que de désigner celle de ses petits camarades.

Dès lors, pas étonnant que certaines entreprises édictent des règles strictes en matière de réseaux sociaux, quand il ne s'agit pas de tout bonnement proscrire leur utilisation. La société Morse n'est d'ailleurs pas tendre avec les réseaux sociaux, pointant aussi du doigt les risques générés en matière de sécurité informatique, une possible nuisance pour la notoriété d'une entreprise.

Ce genre de sondage peut néanmoins être facilement orienté, et peut-on réellement considérer que si un salarié ne passait pas un certain temps à s'occuper de son réseau social, il l'emploierait à travailler et augmenter sa productivité. Tout semble surtout affaire d'encadrement de la pratique.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #538841
La question serait peut être d'abord de se demander si ce sont les réseaux sociaux qui sont à pointer du doigt ou internet en général.
Et pour ceux qui n'ont pas internet, est-ce qu'il ne passent pas autant de temps en pause café/cigarette...

C'est le même débat que pour le téléchargement illégal, ce n'est pas en interdisant quelque chose de "mal" que ça va se transformer forcément autre chose de "bien" (de la productivité en l'occurrence)...
Le #538861
C'est les personnes qui sont à pointer pour passer leur vie à raconter leur vie à des étrangers.
Le #538871
télé réalité réseaux sociaux même combat.
je passe à la télé
Le #538881
ya bien moyen de filtrer ces pages quand meme.
Le #538901
Quand on est au boulot c'est pour bosser, par pour glander sur FaceBook!!
Le #538911
C'est un faux débat.
Si une entreprise ne veut pas de Facebook ou Twitter, il est très facile de le bloquer via le proxy.
Dans ma boite, on a accès au net, mais tous les réseaux sociaux, les sites "underground", de rencontres, de vidéos en lignes sont inaccessibles.
Franchement, ce n'est pas difficile de filtrer ses sites là. Et si en plus les utilisateurs ne sont pas administrateurs de leur poste de travail comme le veut la plus élémentaire règle de sécurité, pas moyen de contourner. C'est juste la société Morse qui veut se faire "mousser" et point barre.

Le #539101
altheos >même quand tu n'est pas admin de ton poste. Un webproxy (une page qui te demande de taper l'url et récupere le contenu) et hope tu passes tout (testé et aprouvé).
Le #539121
Encore faut-il que l'url de ce webproxy ne soit pas bloqué par le proxy, et ça, c'est simple à faire aussi...
Le #539151
C'est pour ca qu'on fait des open space, chaine peu surveiller son voisin ;-)
Le #539251
ils passent 40 min par semaine? et alors?
du moment qu'ils font leur boulot.

On devrait aussi compter le nombre de minutes à rêvasser, à regarder par la fenêtre et leur mettre une puce dans le cerveau qui détecte lorsqu'on pense à autre chose qu'au boulot aussi....

Certes les abus plombent la productivité, mais ça, ça se remarque directement et au niveau individuel, donc on peut prendre des mesures.
Parler de manque à gagner en termes chiffrés, c'est bidon, à part si leur connexion internet est en 56k et qu'ils paient à la minute
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]