RIAA-Piratage: les procès et les poursuites ne cesseront pas

Le par  |  12 commentaire(s)
jammie-thomas-riaa-piratage

L'affaire opposant l'internaute Jammie Thomas à divers labels est actuellement en cours aux Etats-Unis et révèle à nouveau que la RIAA, représentante des majors du disque, n'entend pas stopper la lutte contre le piratage.

Jammie thomas riaa piratageSix maisons de disques - Sony BMG, Arista Records LLC, Interscope Records, UMG Recordings., Capitol Records et Warner Bros. Records - accusent Jammie Thomas, 30 ans ( voir photo-ci-contre ), d'avoir partagé 1 702 fichiers musicaux sur un compte de la plate-forme KaZaA qui aurait permis de remonter jusqu'à elle. Après deux jours d'auditions de la part de 11 témoins, la défense a indiqué n'avoir plus personne à appeler à la barre d'un procès qui avait lieu ce matin aux Etats-unis.

Le juge Michael Davis a déclaré qu'il déciderait ensuite du moment où les maisons de disques devront prouver que les chansons ont effectivement été transférées à d'autres utilisateurs, ce qui est la base de leurs accusations. Hier, Thomas avait témoigné et déclaré n'avoir jamais fait cela, même si elle a reconnu avoir donné des dates discordantes de réparations de son disque dur. Selon l'avocat général des majors, Richard Gabriel, il se peut qu'elle l'ait changé elle-même.


Prouver sa culpabilité, démontrer son innocence
Lors de son audience, elle a également reconnu avoir, durant ses études supérieures en marketing, mené un mémoire de recherche sur le fait que Napster, à son origine, n'était pas illégal.

Parmi les 1 702 fichiers incriminés, elle a également indiqué écouter ou avoir écouté plus de 60 artistes présents dans la listes des morceaux. En revanche, elle a nié que le dossier contenant ces titres était le sien. " Avez-vous déjà eu KaZaA sur votre ordinateur ? ", a demandé Brian Toder, avocat de Jammie Thomas. Question à laquelle elle a répondu " Non ", selon des propos relayés par AP.

La ligne de défense essaie de déstabiliser l'accusation en leur demandant de prouver que c'est bien elle qui a téléchargé et partagé ces fichiers. Dans le cadre de l'argumentation de la défense, Thomas a montré comment il était possible en quelques secondes de copier de la musique d'un CD à un ordinateur. D'après l'expert Jacobson, les fichiers de certains albums incriminés étaient espacés de 15 secondes, ce qui selon l'accusation suggérait du piratage. Ce à quoi la défense à répondu qu'il n'avait fallu que 10 secondes lors de la séance de démonstration devant les jurés. Mais Jacobson a rappelé qu'en février 2005, la version de Windows Media Player prétendument utilisée par Thomas différait de l'actuelle.

Les six majors n'ont pas précisé combien elles voulaient en dommages et intérêts, mais mercredi, une porte-parole de la RIAA, Cara Duckworth, avait annoncé qu'elles demanderaient un dédommagement pour 24 chansons sur lesquelles se focalisent la plainte, et non sur les 1 702 qui y sont mentionnées.

Près de 26 000 plaintes ont été déposées depuis 2003, mais c'est la première fois qu'un internaute va jusqu'au procès aux Etats-Unis, les autres accusés préférant en général régler à l'amiable ce conflit en payant une amende.

Complément d'information
  • Piratage - RIAA : 16 campus US sous la pression des majors
    La RIAA ( Recording Industry Association of America ) vient d'envoyer plusieurs courriers à 16 campus des Etats-Unis, les prévenant de l'utilisation de leurs réseaux informatiques pour télécharger illégalement leurs oeuvres sur ...
  • RIAA - Piratage : Jammie Thomas règlera son amende
    Jammie Thomas, première internaute états-unienne à avoir été jusqu'à un procès contre la RIAA ( Recording Industry Association of America ), a annoncé qu'elle paierait bel et bien son amende.

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #186409
C'est vraiment honteux de la part des maisons de disques !
Le #186413
Ben oui ! on n'a aucun moyen de prouver ce qu'on avance, donc on fait tout pour déstabiliser le pauvre pékin moyen qu'on accuse...
Ben voyons !
Ca ne mérite meme pas d'aller jusqu'à l'instruction, ce genre de plaintes sans fondements méritent tout simplement d'être classées sans suites...
Le #186414
bientôt chez vous grâce à Sarko-Albanel-Olivennes
Le #186426
"bientôt chez vous grâce à Sarko-Albanel-Olivennes"

Raaaaaaaah gniiiiiiiiiiiiiiii, je suis glaaannnnnnnnnnd, j'en profite pour caser ma réflexion de gaucho de base qui sert à rien, j'suis trop in !
Le #186428
pas mieux Carlton et je re-cite l'expression "gaucho de base" qui convient à merveille
Le #186430
Ya encore de la place à Guatanamo ?


Le #186435
Tiens des noobs de droite
Le #186436
j adore cet article
on commence avec 1700 et des poussieres titres incrrimines pour finir a 24 titres de dedommagement

lol .. elle va payer pour deux cds xpdr (bon ok plus les frais d avocats marrons bien sauce americaine)
Le #186443
"elle va payer pour deux cds xpdr"
--
Rien n'est moins sur. Elle a un cas plutot beton, et a pas mal de bons arguments en sa faveur.
Par exemple, elle a change le disque dur de sa machine 2 semaines AVANT d'etre mise au courant de son accusation, suite a une panne.
Un des superviseurs de Best Buy(la societe ou elle avait achete son ordinateur) a confirme qu'elle etait bien venu pour une panne, et que c'etait eux qui lui avait change son disque.

Ensuite, un des argumentaires principaux de l'accusation, c'etait que les 1700 mp3 presents sur le nouveau disque ne pouvaient pas provenir de ses propres cd rippes(elle a plusieurs milliers de cd chez elle), par ce que le temps de creation sur le disque dur etait trop rapproche.
Hors, il a ete prouve au tribunal que c'etait tout a fait possible, donc exit un argument supplementaire.

L'accusation n'a donne aucune preuve que kazaa etait installe sur son pc et aucune preuve que ses mp3 ne sortent pas de ses cd.

Les seules "preuves" que peut presenter l'accusation, c'est quelques listing recupere sur kazaa par MediaSentry, avec son ip et un pseudo qu'elle utilise.

De plus, c'est un jury qui decide de la culpabilite ET de la sentence, et s'ils n'ont pas ete trop influences par la propagande de la riaa, elle a tout ses chances.
Le #186453
La pauvre fille a ete condamne a $220000 de dommages et interets, pour les 24 chansons($9,250 par chansons).
Comme quoi, la propagande des majors a reellement fonctionne sur ces jures.

Le pire, c'est que c'etait une tres bonne cliente (plusieurs milliers de cd)...
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]