Le ribose, sucre essentiel à la vie, détecté pour la première fois dans une comète artificielle

Le par  |  4 commentaire(s) Source : CNRS
ADN

L'étude de la comète Tchouri a permis de mettre en évidence la présence de composés complexes qui ont éventuellement pu essaimer sur Terre. Pour la première fois, le ribose, sucre jouant un rôle essentiel dans la structure de l'ARN, a été détecté dans une comète artificielle.

Les données transmises par la sonde Rosetta et le robot Philae sur la composition de la comète Tchouri a permis de mettre en évidence la présence de composés constituant les premières briques du vivant, et dont certains n'avaient encore jamais été détectés sur un cors céleste.

L'étude de la chevelure de la comète a également permis de découvrir la présence d'oxygène sous forme de gaz en quantité significative. Ces différents éléments suggèrent que les premiers composants nécessaires à la vie ont pu être apportés par des corps célestes percutant la Terre.

Une nouvelle expérience a permis de détecter pour la première fois du ribose, un sucre entrant dans la composition des chaînes d'ARN et d'ADN (dans sa variante désoxy) du vivant dans une comète créée artificiellement, à savoir des grains de poussière associés à un mélange d'eau, de méthanol et d'ammoniac introduits dans une chambre à vide avec une température de -200 degrés, reproduisant la formation des poussières glacées constituant les composants initiaux des comètes.

ribose comete

Cette comète "en formation" a ensuite été soumise à un rayonnement UV simulant celui des nébuleuses où ces objets célestes se forment puis a été ramenée à température ambiante, comme si elle se rapprochait du soleil.

La composition de cette comète factice a ensuite été étudiée par le laboratoire de chimie de Nice via une technique de grande sensibilité, dite de chromatographie multidimensionnelle, qui ont permis de mettre en évidence la présence de plusieurs sucres formés dans ces conditions particulières, dont le fameux ribose, sans doute à partir du formaldéhyde issu du mélange entre l'eau et le méthanol.

Il est donc possible que le ribose ait été formé dans les comètes...mais il faut maintenant le confirmer par des observations réelles, et non plus seulement dans un modèle de laboratoire. Par ailleurs, le processus de formation, notamment la liaison de plusieurs atomes de carbone entre eux, reste encore imparfaitement connue. Malgré tout, la technique employée ouvre de nouvelles pistes pour partir en quête de traces de molécules complexes extraterrestres.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1889049
Il y en a qui devrait aller relire la définition de comète...
Le #1889072
Donc, nous sommes arrivés par des micro-organismes qui se trouvent dans le corps céleste ?

Et faut se poser une question... l'astéroide qui est venu contre la Terre en Russie. Il n'y a pas de nouvelles sur l'évolution d'un espèce ?
Parce que je ne crois pas à l'évolution genre que nous sommes venus des singes et faut se demander comment les spermatozoïdes et ovules créent des humains.
Le #1889115
zorglub123 a écrit :

Il y en a qui devrait aller relire la définition de comète...


Lorsque j'ai vu le mot "artificielle", j'ai déjà fait ma ride du Lion avant de lire
Le #1889208
Je suis tellement curieux de savoir comment tout à commencer, d'ou viens la matière c'est incroyable et je suis presque triste que durant ma vie, je n'aurai jamais réponse à cette question
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]