Une route du rhum sur Internet

Le par  |  0 commentaire(s)
route du rhum virtuelle (Small)

Les internautes (qui ont choisi des noms aux origines aussi intéressantes que les pseudonymes rencontrés sur d'autres d'univers online) à la barre de leurs " Petit Ragondin ", " Raz de Marée ", " Fangio ", font le bonheur, vu leur nombre, des organisateurs de l'événement, Orange et France 3.

Route rhum virtuelle smallLes internautes (qui ont choisi des noms aux origines aussi intéressantes que les pseudonymes rencontrés sur d'autres d'univers online) à la barre de leurs " Petit Ragondin ", " Raz de Marée ", " Fangio ", font le bonheur, vu leur nombre, des organisateurs de l'événement, Orange et France 3.


MMORPG ou CORPG'
Tout un chacun peut créer son personnage (ici un catamaran) et le personnaliser (le tuner comme dirait l'autre) en choisissant la couleur de ses voiles, puis son cap. Après quoi le marin virtuel peut prendre le large, sans les inconvénients d'une vraie régate, tout en étant dans le sillage des vrais navigateurs.

Des options payantes ont même vu le jour, avec l'option pour certains skippers fortunés de se porter acquéreur d'un pilote automatique (cinq euros) ou d'un pack d'options (dix euros) qui leur permet de communiquer par SMS.

Ces SMS leur permettront de signaler d'éventuels problèmes à bord, ou même de se moquer (pardon, taunt en vrai langage jeu vidéo) d'un concurrent qui se serait fait dépasser dans le sprint vers Pointe-à-Pitre.


Une collaboration très sérieuse
Qui a dit que les jeux vidéo étaient réservés aux jeunes décérébrés' Pas le directeur de la communication du Comité national olympique du sport français (CNOSF) en tout cas, puisque Renaud Leplat, 41 ans, a totalement adhéré au concept inventé par Philippe Guigné, 36 ans, ex-régatier, en l'espace d'un petit mois.

Selon les propos indiqués à Reuters " Le jeu est avant tout très simple à comprendre, donc très accessible. Etre dans les conditions de course réelle est très excitant. On s'y bat à la régulière. A cinq heures et demie du matin, lorsque je me lève, je m'occupe avant tout de mon bateau. Et ensuite, dès que je peux dans le courant de la journée ".

Coopérant normand installé à Rabat au Maroc, Richard Zabot, 36 ans, propriétaire de "La Mouette", ancrée aux Iles des Embiez, se décrit comme un " mordu de voile plus qu'un mordu des jeux sur internet ". Déclaration fracassante de ce monsieur : " Ce jeu me paraît plus intelligent que de vouloir dégommer des Irakiens à la grenade. Il nous fait partir, rêver et apprendre des tas de trucs sur la voile ", affirme-t-il.

Malheureusement pour tous les marins lecteurs de GNT, l'inscription à cette transatlantique d'un autre genre est finie depuis vendredi, 13h02, ou exactement cinq jours après l'heure officielle du départ de Saint-Malo.

Vous pourrez cependant vous repaître des images de cette course virtuelle sur le
Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]