Les satellites équipés de smartphones Android de la NASA renvoient des images floues

Le par  |  6 commentaire(s) Source : The Verge
Phonesat NASA

Lors de la mission test de la nouvelle fusée Antares, la NASA a profité de la mise en orbite du module pour placer 3 PhoneSats, des satellites bon marché animés par des smartphones sous Android. Aujourd’hui, les premiers clichés réalisés déçoivent.

La NASA avait déjà testé l’envoi de smartphones dans la stratosphère en utilisant des ballons gonflés à l’hélium. D’ailleurs quelques particuliers se sont eux-mêmes essayés à la tâche avec beaucoup de succès.

Antares Mais le vol test de la fusée Antares a été également l’occasion de placer 3 satellites spécialement fabriqués autour de technologie grand public. La volonté était de permettre à la NASA d’exploiter des solutions bon marché pour réduire d’éventuels couts de fabrication.

Ce sont ainsi deux modules PhoneSat 1.0 qui ont été placés en orbite, accompagnée d’un module PhoneSat 2.0.

PhoneSat 1.0 se base sur un smartphone Nexus One fabriqué par HTC, opérant sous Android. Le smartphone 662118main_4_phonesat_226sert d’ordinateur interne au satellite et ses capteurs permettent de calculer la position de celui-ci et son inclinaison. Sa caméra permet d’observer la Terre. Son objectif est de proposer des solutions d’observation à court terme, le satellite n’ayant pas pour objectif de rester très longtemps dans l’espace.

PhoneSat 2.0 est construit autour d’un Nexus S de Samsung. Également équipé d’un module radio spécifique, des panneaux solaires orientent le satellite vers une mission de plus longue durée.

662120main_6_phonesat_226Sur le principe, la mission est actuellement un succès, puisque la NASA a prouvé qu’il était possible de réaliser des satellites basés sur une technologie initialement destinée au grand public, disponible en grande quantité et à couts très réduits.

Les satellites ont parfaitement répondu aux commandes, et les smartphones n’ont pas flanché. Pour autant, les smartphones qui ont été choisis de par leur compacité et l’intégration d’une caméra ont quelque peu déçu de par la qualité des images capturées.

Phonesat NASA L’intégralité des images capturées comporte ainsi des artefacts ou se révèle floue. Néanmoins la NASA relativise cet aspect par le fait que les images ont été transmises par blocs séparés vers la Terre depuis une bande radio UHF.

Pour environ 3500 $ par satellite, l’agence ne pouvait espérer mieux. La NASA a déjà annoncé travailler sur de nouveaux satellites embarquant des smartphones, le prochain lancement étant prévu au cours de l’année.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1291242

Comme les Smartphones sur Terre !

Tout est normal et tout va bien
Le #1291652
Ils inventent des trucs qu'y me font bien halluciner tout de même!
Le #1291782
"Pour environ 3500 $ par satellite, l’agence ne pouvait espérer mieux." ... CQFD
Le #1291792
Ils vont corriger cela dans android 4.4
Le #1291852
Ha ben m**de les gars, un smartphone à 200$ ne fait pas d'aussi bonne photos que nos satellites à plusieurs millions, c'est pas normal ça!
Le #1294552
Si je comprend bien ce qui est écrit dans l'article, les problèmes d'artéfacts seraient donc plutôt liés à la transmission des données en UHF plutôt qu'aux smartphones ?
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]