Etude : il faut moins de contraintes pour la musique mobile

Le par  |  0 commentaire(s)
Screen Digest logo

Le cabinet d'études Screen Digest s'intéresse au marché de la musique mobile et estime que le succès de ce dernier ne peut venir que de sa gratuité, incorporé à des forfaits ou des offres en accès illimité.

Screen Digest logoAlors que les majors de l'industrie du disque commencent à lâcher la bride sur les verrous numériques de leur catalogue et envisagent des offres de contenus en accès large ou illimité et non plus seulement à l'acte, le cabinet d'études Screen Digest estime que cette voie est la seule possible à l'avenir.

Dans son rapport couvrant 27 pays, les analystes notent que la valeur des ventes de musique mobile va doubler entre 2007 ( 1,6 milliard d'euros ) et 2012 ( 3,2 milliards d'euros ), avec toujours une importante composante constituée par les sonneries mais aussi une forte progression des ventes de titres, qui représenteront 46% du chiffre d'affaires d'ici 4 ans.

Et même si les ventes de titres sur les marchés US et européen ne représentent que 219 millions d'euros sur un total de 1,31 milliard d'euro que représente la musique en ligne, elles influencent grandement le choix des téléphones portables et leur taux de renouvellement.

Et à défaut d'être une source importante de revenu pour les opérateurs, la musique mobile peut jouer un rôle attractif dans l'achat des terminaux. C'est ce qui se passe déjà avec les offres de Nokia ( Comes with Music ), Apple ( iTunes Music Store ) ou Sony Ericsson ( PlayNow ).


La musique mobile devient un produit d'appel
Screen Digest note que la vente de musique mobile à l'acte n'est pas non plus très intéressante pour les opérateurs, qui doivent envisager d'autres modèles économiques et utiliser le pouvoir de séduction de la musique pour bâtir de nouvelles offres.

Ainsi, des modèles d'abonnement ou de vente de terminaux incluant une offre musicale ont commencé à voir le jour, avec un accès à des catalogues larges dans lesquels les abonnés peuvent piocher, donnant l'apparence de la gratuité et le choix.

Les analystes prévoient ainsi que les revenus des services d'abonnement de musique et de clips vidéo vont atteindre une valeur de 928 millions d'euros d'ici 2012, soit quasiment deux fois plus que la vente de titres ( 508 millions d'euros ).

Pour Christine Binns, analyste Screen Digest, " tous les acteurs du marché mobile savent qu'ils ont besoin d'accroître leurs efforts pour attirer et retenir les consommateurs - notamment dans le contexte économique actuel - et la musique [gratuite] est un moyen d'y parvenir. "
Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]