Séisme au Japon : risque de pénurie dans la high-tech

Le par  |  1 commentaire(s) Source : Wall Street Journal
semiconducteurs logo pro

Au-delà de la catastrophe humaine et matérielle représentée par le séisme suivi du tsunami, le Japon est un territoire clé pour la fourniture de certains composants spécifiques pour l'industrie électronique, avec de multiples perturbations dans les semaines et mois à venir.

Japon drapeauLe tremblement de terre, mais surtout le tsunami qui a suivi, ont durement touché la population et l'économie japonaises. Si le pays est habitué aux séismes, les dégâts liés aux vagues ayant déferlé sur l'urbanisme côtier sont encore difficiles à évaluer.

Mais le Japon est aussi une terre de production de composants électroniques spécifiques utilisés dans de larges pans de l'industrie mondiale et l'arrêt des sites de production des grands groupes internationaux  ne sera pas sans conséquence sur l'économie du pays mais aussi plus largement le monde entier.

Des composants comme les puces mémoire NAND, les affichages LCD ou les LED risquent de devenir rapidement rares sur le marché, créant des pénuries dans les chaînes d'approvisionnement, d'autant plus que certains éléments sont produits en flux tendu.

Or, ces composants sont présents dans de très nombreux appareils électroniques, dont les téléphones portables et les tablettes tactiles, ce qui pourrait avoir des conséquences sur les prix de ces équipements.


Désorganisation partielle mais des redondances existent

Cela va se traduire par une valse des prix et une hausse des coûts pour les fabricants d'électronique. " Plus de 40% de la production mondiale de mémoire NAND...est fabriquée au Japon. Il n'y a pas besoin d'une importante baisse de la production pour que les prix se mettent à flamber ", prévient ainsi un analyste d' Objective Analysis.

Et si les usines n'ont pas forcément énormément souffert du tremblement de terre, elles ne sont pas non plus toujours en mesure de relancer la production, entre les transports totalement désorganisés, les pertes humaines, les questions d'approvisionnement de matières premières et les ressources en énergie, alors que plusieurs centrales nucléaires du pays restent à l'arrêt.

Dans les pays limitrophes ( Taiwan, Corée du Sud ), les usines ont également été mises à l'arrêt pendant quelques heures le jour du séisme mais elles ont depuis repris leur activité, avec a priori peu de conséquences sur leurs capacités de production.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #760831
Le séisme des cœurs

Je vous parle de fraternité
Et vous me renvoyez à la dure réalité
Aux plaques tectoniques
de notre écorce cérébrale…
Aux tremblements des peurs
Et au déferlement des pleurs
Et la terre continue de trembler et de nous faire trembler…
Et un beau jour… ou peut-être une nuit… on décide de ne plus trembler… et on se met à bouger…
à prendre le large au lieu de subir les vagues successives de cette nature imbécile…
Oui…oui on ne peut pas changer les lois de la science physique mais on peut changer de politique…
parce que là, il ne s’agit plus de science mais de conscience…
cette petite flamme qui tremble et qu’aucun vent ne peut éteindre…
ma conscience politique… qui voudrait avant de mourir assister à l’éveil d’une autre conscience…
d’autres consciences, à une sorte d’effervescence… vive la révolution des consciences.

http://www.lejournaldepersonne.com/2011/03/seisme/

Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]