Sélection 2006 des meilleurs produits High Tech, jeux vidéo

Le par  |  2 commentaire(s)

Alain L : Newseur section jeux vidéo

  • Matériel : Intel Core 2 Duo (E6600)


Expérience perso : Après avoir longuement dominé le secteur des processeurs informatiques, la firme américaine s’est faite violemment bousculée par son homologue américain, en la personne d’AMD. Que ce soit par l’intermédiaire des instructions 64 bits ou encore des processeurs à double cœurs la firme a véritablement chamboulé le paysage informatique.

Mais Intel, fier de son histoire n’a pas vraiment dit son dernier mot et nous prouve aujourd’hui à tous et toutes qu’elle a le cœur et la force de s’imposer une nouvelle fois. L’arrivée des processeurs Core 2 Duo est l’une des principales responsables de ce retour en bonne et due forme. Dotés d’une puissante architecture et d’une vaste mémoire cache, les Core 2 Duo possèdent un véritable potentiel qui m’a tout bonnement séduit.

Alternant processeurs AMD et Intel durant nombre d’années, je me posais une intéressante question (existentielle ') durant le mois de septembre 2006 concernant le remplacement de mon AMD 64 3700+.

Et je suis finalement tombé d’accord avec mon portefeuille, sur l’achat, on ne peut plus raisonné, d’un Intel Core 2 Duo E6600. Etablissant un excellent rapport qualité/prix je ne suis aucunement posé la question de savoir si la bête allait pouvoir rivaliser avec ses comparses de chez AMD.

Cette question allait, quelque temps plus tard après avoir mis à jour le bios de ma carte mère, trouver une simple et unique issue. Monstre de calcul, le E6600 cadencé a 2.4Ghz et doté d’un cache L2 de 4Mo rivalise tout bonnement avec les AMD Athlon 64 FX-57 allant même jusqu’à les distancer.

Grand gameur que je suis, j’ai couplé ledit processeur à l’aide de deux barrettes d’un 1Go de Ram (DDR2-PC8000) afin de l’overclocker encore plus. Cela donne au final un simple mais efficace E6600 cadencé à 3.9 Ghz. Encore plus puissant, le monstre technologique demande par ailleurs un système de refroidissement actif (de type caloduc) différent de la solution standard fournie par Intel.

Les plus : Le potentiel d’overclocking, la faible consommation, la puissance de calcul, le prix (E6300/E6400/E6600)
Les moins : Pas de DDR-2, pas de Core 2 Duo, faible exploitation des double-cœurs (notamment les jeux vidéo)


  • Matériel : nVidia Geforce 8800 GTX


Expérience perso : Contrairement aux processeurs, je n’ai pas eu le temps ni l’argent d’apprécier les différentes solutions proposées par les principaux acteurs du secteur à savoir nVidia et ATI. Enchainant S3, 3DFX, puis nVidia, le secteur des cartes graphiques s’est pour ma part résumé en une simple ligne droite.

Ce qui est plutôt malheureux, car en effet le fabricant canadien récemment racheté par AMD, a toujours su proposer d’excellentes solutions graphiques à un prix toujours plus bas.

Mais c’est en grande partie due à mon affiliation historique avec 3DFX (rachetée par nVidia en décembre 2000) que je me suis récemment offert une Geforce 8800 GTX (G80). Véritable précurseur des cartes accélératrices 3D, la firme 3DFX a su technologiquement me séduire, malgré des choix techniques quelque peu discutable comme le Glide, format propriétaire.

Bien plus grande et massive que mon ancienne Geforce 7900GT, la dernière née de laboratoires de nVidia sait faire parler la poudre, ou plutôt les pixels. Conservant la DDR-3 et les 90nm de finesse de gravure comme références technologiques, cette nouvelle génération de carte graphique impressionne bien plus par son efficacité que par sa taille.

Outre l’escalade des fréquences GPU/RAM, c’est l’architecture interne de la Geforce 8800 GTX/GTS qui souligne ce véritable coup de force. En se rapprochant d’ATI, l’architecture d’ nVidia se montre relativement efficace aussi dans le calcul brut que dans les performances in-game.

Du haut de ses 768Mo de RAM et de la triplette GPU/DDR/Shaders (575/900/1350 Mhz), la Geforce 8800 GTX est entre 50 et 70% plus performante qu’une 7900 GTX à un prix initial quasi-équivalent. Elle se targue dans le même temps à être la première carte graphique entièrement compatible avec DirectX 10, le nouvel API de chez Microsoft. Mais cette puissance à un lourd prix financier et entraine de surcroit une consommation électrique des plus impressionnantes.

Les plus : le couple HDR+FSAA enfin disponible, la puissance de calcul, compatible DirectX 10.
Les moins : le prix (550 à 1 000 €), consommation électrique frisant l’irréel, la taille et le poids, peu de support logistique de la part de nVidia.


  • Logiciel : Microsoft Windows Vista


Expérience perso : Etant passé par un bon nombre de systèmes d’exploitation, de DOS à Linux en passant par Windows ME, j’ai aujourd’hui voulu m’essayer à ce fameux OS tant attendu par le public, et décrié (à juste titre) par les adorateurs du open-source.

Prénommé Microsoft Windows Vista, ce nouvel OS représente une avancée majeure dans le secteur. Sans être véritablement révolutionnaire, Vista pose des bases bien plus sécuritaires et pratiques qu’à l'accoutumée.

D’apparence très minimaliste, le style visuel Aero de Windows Vista fait bonne impression dans le monde informatique, de par son épuration artistique et sa simplicité d’utilisation il permet un grand nombre d’opérations tout aussi complexes que basiques.

Petit bémol au niveau des besoins techniques. Il faudra au minimum s’équiper d’un processeur de 1Ghz, d’un 1 Go de RAM et pour finir d’une carte graphique compatible DirectX 9.

C’est en tout les cas, le strict minimum annoncé par Microsoft, car il faudra dans le terme général s’équiper de pas moins de 2 Go de RAM si l’on désire profiter pleinement du Windows SuperFetch, une technologie destinée à améliorer grandement le lancement d’une ou plusieurs applications.

Les plus : Style propre et efficace, démarrage rapide de l’OS et des applications,les effets stylistiques (barre des taches en pseudo 3D/transparences des menus), gestion de la sécurité plus approfondie.
Les moins : Vulnérable contre les actuels exploits/failles de sécurité, dévoreur de RAM et de cycle CPU, le prix (entre 200 et 400 dollars), l’incompatibilité de nombreux logiciels.

Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos commentaires
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #170074
Je trouve assez drole cette magnifique phrase :

Trackmania Nations : malgré certains défauts comme la présence de StarForce...

Etant donné que le jeu est gratuit on voit tout de suite l'utilité d'une protection comme starforce (qui n'éxiste pas sur la version Nations de Trackmania.....)
Le #170075
svk16s: donc le fichier tmn.exe dans le dossier où le jeu est installé est là pour faire de la figuration selon toi'
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]