Marché du disque en France : la crise, toujours la crise

Le par  |  12 commentaire(s)
Logo iTunes

Malgré la progression des ventes en téléchargement, le marché du disque en France est toujours aussi morose selon le Snep qui attend la loi Hadopi.

Logo iTunesLe Snep, Syndicat national de l'édition phonographique qui défend les intérêts de l'industrie française du disque, a présenté hier les résultats du marché du disque pour le premier semestre 2008.  Les ventes numériques ont le vent en poupe, représentant 36 millions d'euros, soit une hausse de +56,9 % par rapport au premier semestre 2007, et décomposées comme suit :
  • téléchargement Internet : 12,4 millions d'euros (32,3 %)
  • téléphonie mobile : 20,3 millions d'euros (+59,5 %)
  • streaming et abonnements : 3,3 millions d'euros (x 3,7)
A titre indicatif, le titre le plus téléchargé aura été " New Soul " de Yael Naim et " Des Roses et des Orties " de Francis Cabrel pour l'album le plus téléchargé entre janvier et juin 2008. Néanmoins, malgré leur hausse, les ventes numériques ne compensent toujours pas un marché global annoncé en crise depuis 2002. Les ventes du marché de gros de la musique enregistrée sont ainsi à la baisse, à 279 millions d'euros, soit -12,2 % en un an.

Selon le Snep, la dégradation du marché physique français du premier semestre 2008 (-17,7 %) est plus forte que celle du marché mondial (-12 %), tandis que la croissance du marché numérique  français (+56,9 %) est largement supérieure à la moyenne mondiale (+15 %).


Hadopi à la rescousse ?
Par ailleurs, le Snep qui n'a jamais caché attendre avec une certaine impatience la promulgation de la loi Création et Internet, a regretté par la voix de son président que la rentrée politique chargée allait repousser son vote au Parlement qui n'interviendra pas avant Noël, et non à l'automne comme l'avait souhaité la ministre de la Culture.

Christophe Lameignère s'est toutefois d'une certaine manière réjoui de l'engouement pour le téléchargement : " L'accès à la musique est excellent. Quand c'est illégal, bien sûr, cela fait mal, mais le problème pourrait être que les gens n'écoutent plus de musique. Ce qui n'est pas le cas " (propos relayés par 01net). Reste à savoir si la loi Hadopi posera réellement le contexte nécessaire à un engouement uniquement dirigé vers les offres légales de téléchargement.


Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #316801
euh... -17,7% de disque, MAIS +56,9% de vente numérique... qu'est-ce qu'ils veulent ? que les gens achètent légalement en ligne MAIS qu'ils n'oublient surtout pas d'aller acheter le disque ? Je ne comprends pas ? Et vous ?
De plus, une balance de -17,7/+56,9 en france contre une balance moyenne mondiale de -12/+15... je ne vois rien qui justifie d'attendre si déséspérement le vote d'une loi qu'à peu près tout le monde qualifie de contraire à toutes éthiques !... mais je dois être stupide !
Le #316841
ba faut les comprendres les pauvres. Un cd single c est 5-6 euros. Le meme single en télechargement legal, c est 1.90 ou 3 euro. Forcement le numérique compense pas l'arnaque faite dans les magazins...
d'ailleur faut meme verser une chtite larme

Le #316901
Le terme "vente" me chiffonne alors que ça n'est en majorité que de la location.
Le #316921
Allez on remet une petite couche sur le P2P histoire de justifier l'injustifiable loi Hadopi
Personne ne veut de cette loi (déjà deux fois reportée) personne à gauche et peu de gens à droite, ni au Parlement Européen qui envisage de faire une Directive qui puisse empêcher la coupure de Internet dans un tel cas
Télécharger illégalement c'est de la contrefaçon pas un crime
Imaginez ! couper la connection internet c'est une punition qui dépasse de loin la faute car de nos jours Internet sert à bien d'autre chose
Que le Snep et les majors se rassurent le vote de la loi se déroulera comme pour la DADVSI un 23 ou 24 décembre et de nuit
C'est la nouvelle mode le Parlement fait des lois quand les Français ont le dos tourné
Ce qui rassure c'est que cette loi tombera comme la précédente DADVSI inapplicable

Et pour finir tout le monde doit participer à la baisse du pouvoir d'achats, même les actionnaires

Le #316941
Les majors méritent la mort, la fin de leur marché... Incapables de s'adapter ils font la guerre a leurs clients ? Mais qu'est ce que c'est que celà ! Incroyable ! Alors ils veulent la guerre, ben ils vont l'avoir !
Personnellement, je n'achete plus aucun CD depuis cette loi et je n'en acheterais plus jamais !
Faites tous comme moi, passez vous de musique meme piratée et utiliser la Radio et les sites tels que Deezer !
On va leur en faire bouffer du numerique gratuit a ces ânes battés !
Ca leur fera les pieds !
Le #316991
318 millions - 279 millions = 39 millions (les 12.2% de baisse)
36 millions - 23 millions = 13 millions (les 56.9% d'augmentation)

Qui osera encore dire que les 56.9% d'augmentation de la recette numérique compense monétairement parlant les 12.2% de baisse des ventes physiques.

Ceci dit, ça ne change en rien la débilité des méthodes des majors, de la façon de présenter les choses et de la loi que le gouvernement nous prépare.
Le #317031
euh... omega2, à mon avis, tu oublies juste qu'un support numérique ne coûte absolument rien à ceux qui te le vendent, contrairement à tout ce qui concerne un support physique comme le cd avec sa boîte, son livret, la gravure, et surtout, le plus cher, le transport pour diffusion vers tous les points de vente... le numérique lui, c'est un gros serveur (plus rien à notre époque) et basta...
Et puis, n'oublions pas l'incroyable hausse des prix des places de concert (jusqu'à 3 ou 4 fois plus cher qu'il y a 5 ans), sans compter toutes les taxes perçues venant des espaces de stockage numérique : cd et dvd vierges, disques durs, cartes mémoires, téléphone lisant les mp3, ipod et tous les baladeurs numériques... moi, je suis fermement convaincu que cela leur rapporte bien plus (d'autant que ça, ça ne leur coûte pas un rond, ça tombe tout seul sans lever le petit doigt... ah, si, il faut pleurer un peu auprès de ses potes politiques !)...

Le #317101
une seule chose , le boycott !
ils finirons bien par changer de métier et de faire comme tout le monde aujourd'hui :
S'ADAPTER !!!!
Ils ont pas encore compris que les gens n'ont peut être plus de tunes a mettre dans leurs conneries?
comme Aciery il y a bien longtemps que je n'achète plus de CD , la radio me satisfait largement et deezer aussi !
Le #317141
stefizzz >La partie "matérielle" (CD, papier et balage) représente environ 10% du prix final d'un CD (tout le reste, c'est les frais d'enregistrement, la marge du vendeur/distributeur, la promotion, les droits d'auteurs, ... en bref ce qui est commun à la version physique et à la version numérique).
Même si on enlève 3.9 millions au 39 millions initiaux de la version physique on reste très loin des 13 millions de la version numérique. En fait même si on enlève la marge du distributeur (20% du prix final) ce qui fausse le calcul en faveur de la version numérique (ben oui là aussi la FNAC et les autres prennent leur part) on reste à plus de 27.3. La baisse de revenu de la version physique est donc au moins le double de celle de la version numérique.

PS : En fait je me demande si les chiffres indiqué par la snep est basé sur les prix de vente ou sur l'argent payé par les distributeurs (donc sans la part qu'ils s'accordent)

PS2 : Un article pas très récent sur la répartition de l'argent par rapport au prix final d'un CD :
http://www.numerama.com/magazine/d/8051-Prix-des-CD-ou-va-votre-argent.html
C'est pas très récent, mais j'en ai pas trouvé de moins vieux.
Le #317181
euh... omega2, novembre 2003 l'article, si grosso modo la répartition n'a guère dû changer, je pense que l'argument des multiples taxes et du prix des concerts compensent largement tout cela.
Je ne nie cependant pas que le téléchargement illégal leur fait du tort, cependant, ils en profitent un max. Ils parlent tout le temps de crise, d'alarme, de leur mort... ils abusent et cela découle sur des projets complètement farfelus comme hadopi. Ils faisaient déjà cela pour les K7 vierges il y a combien, 20 ans, 25 ans... mais ils n'ont jamais autant récolté de fonds annexes...
Admettont que demain, ils trouvent la parade ultime : plus de téléchargement ! Je doute franchement que toutes ses taxes disparaissent, que le prix d'un concert redevienne abordable, et que le cd reste aux alentour de 15€...
Ces gens là ne seront jamais satisfait... et ça nous coûtera toujours plus cher.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]