France : la SPPF attaque trois éditeurs de logiciels P2P

Le par  |  43 commentaire(s)
P2P

La Société civile des Producteurs de Phonogrammes en France ( SPPF ) a l'intention de poursuivre en justice trois sociétés éditrices de logiciels peer-to-peer ( P2P ).

P2pPour rappel, la SPPF comprend 970 producteurs indépendants et estime qu'elle représente environ 20 % du CA - chiffre d'affaires - de l'industrie du disque en France. Cette organisation demande donc à Morpheus/Streamcast, à Azureus et, prochainement à Shareaza, des dommages financiers.

Elle envisage récupérer 16,6 millions d'euros de dommages et intérêts de la part d'Azureus et 3,7 millions en provenance de Morpheus. D'après Associated Press, Jérôme Roger, directeur général du groupe, a déclaré vouloir " sanctionner ces sociétés en ordonnant l'arrêt immédiat de ces activités illicites " et " obtenir la réparation du préjudice subi ". " Cette action a des limites évidentes et elle n'exclut pas, bien au contraire, la nécessité d'un plan d'ensemble pour réduite la piraterie numérique. Pour nous, il est urgent d'explorer des mesures complémentaires ", a t-il ajouté selon ZDNet.

L'industrie du disque, de manière générale, estime en effet que le téléchargement illégal engendre un manque à gagner pour ce secteur. Or, rien ne dit qu'un " pirate " téléchargeant 50 albums aurait investi l'équivalent monétaire dans l'achat de disques physiques. Rien ne dit non plus qu'il en aurait les moyens. " Près de 95% des fichiers musicaux qui circulent sur la Toile le sont sans autorisation des producteurs de musique. (...) Si on pouvait déjà ramener la piraterie à un niveau de l'ordre de 30% et quelque, ce serait une grande victoire ", mais " c'est à titre indicatif ", a renchéri le DG de la SPPF. Des chiffres qu'il convient de prendre avec des pincettes.

En outre, la SPPF, se basant sur la loi DADVSI ( Droits d'auteur et droits voisins dans la société de l'information ), attaque des éditeurs de logiciels peer-to-peer ( ou d'échanges de fichiers ) qui, faut-il encore le rappeler, ne sont pas nécessairement utilisés à des fins illégales. Affaire à suivre.
Complément d'information
  • La SPPF porte plainte contre le P2P américain
    La Société civile des Producteurs de Phonogrammes en France a déposé une plainte en justice à l'encontre des éditeurs d'applications de partage via P2P : Vuze, Limewire, Mopheus et Shareaza. Avec Shareaza, la plate-forme ...
  • P2P : la SPPF assigne Lime Wire en justice
    La Société Civile des Producteurs de Phonogrammes en France vient d'entamer une procédure judiciaire à l'encontre de la société Lime Wire basée aux Etats-Unis, et connue pour son logiciel de P2P.

Vos commentaires Page 1 / 5

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #174289
Pfffuu..se sentent plus pisser, depuis les elections de Mai, eux! Ca va saigner!
(et ce n'est qu'un timide début, je pense... )
Le #174290
Ataquer morpheus, ou comment tirer sur une ambulance qui s'est deja pris un arbre...

Sinon, quelque part, ca peut etre interessant. Etant donne que ce sont des boites etrangeres, qui n'ont aucune activite en france, ils vont creer une jurisprudence, et il est probable que meme si ces boites sont condamnes, les peines seront inaplicables.

J'aurais presque envie de rigoler, si ca me faisait pas aussi mal de vivre en france avec ces mecs la.
Le #174292
Ils réclament plusieurs millions d'euros alors que la peine maximum est de 300 000 euros.
Le #174293
La peine est de 300k euros (qui iraient a l'etat j'imagine) +des pseudos dommages et interets.
Le #174295
jicebe, normal, 53% de veaux leur ont donné carte blanche..


Le #174297
azureus est une société de droit civil? et basée en france???

bah, un client de perdu 10 de trouvé.
Le #174298
De plus en plus de solutions légales se retrouvent mêlées au P2P et notamment aux fichiers torrents.

Jeux (style MMO), Films, démos, fansub, musique (Jamendo & Co)...

Encore une fois, pour faire baisser le piratage, il n'y a vraiment d'autre choix que :

- baisser les prix (notamment les coût des fichiers uniquement en ligne, souvent au même prix qu'un produit en magasin, voir plus cher - cf location de DVD)

- Augmenter le contenu disponible : qu'ils s'y fassent, les producteurs sont des mous du cerveau. Si leurs produits ne sont pas sur le net disponible à l'achat, sans restriction, de bonne qualité, et à un prix abordable, comment allons nous acheter ?
Le net est un nouveau média, que google (la pub) a parfaitement maitrisé. Les éditeurs de musique et de films, pas du tout.
Ils ont voulu jouer aux vieux grincheux "Bouhhh, le net c'est mal, c'est plein de jeunes, ça va tuer la télé et les journaux".



De toute façon, moi c'est clair : tant que je n'ai pas un cinéma à moins de 7 euros à Paris, je ne vais pas à la séance, tant que je n'ai pas un CD à 10 €, je n'achète pas (sauf exception très particulière), et généralement j'achète les jeux en collection économique...

Qu'ils ne viennent pas pleurer, tout le surplus d'argent que j'ai, passe pour l'informatique ou les bouquins.
Y'en a qui se frottent les mains. C'est peut être pas les même
Le #174306
Et ils ne portent pas plainte contre Microsoft ? Pourtant on peut partager de la musique avec Windows Live Messenger !
Et en on peut en envoyer à des amis avec Outlook...
Aussi, on peut e, mettre à disposition à plein de monde avec les newsgroups, faut les interdire aussi !

N'importe quoi...
Le #174307
hipparchia, pareil pour moi, ciné rare a cause du prix, que des jeux vidéos pas cher ou en occaz, cd pas cher et beaucoup plus rare.

J'épargne pas plus, j'ai pas plus de loisirs, l'argent se déplace simplement...

Si les majors sont pretes a vendre des maisons ou des voitures....quoique le résultat, hum hum...
Le #174308
edzilla

Effectivement...(surtout pour la fin, c'est dingue de penser qu'on a la même nationnalité que ces cons là...)
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]